Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 18 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Zemmour et les Juifs polonais (suite) : quelques réponses à quelques lecteurs…

Des précisions sont toujours utiles. Les voici. Dans un article hélas trop court pour raconter le martyre des Juifs de Pologne.

Complément d'enquête

Publié le
Zemmour et les Juifs polonais (suite) : quelques réponses à quelques lecteurs…

Un site vit de ses lecteurs. Et il se porte bien quand ils sont nombreux. Un contributeur s'enrichit des commentaires que ses textes suscitent. Plus il y en a, plus ça nourrit sa réflexion. L'article intitulé "Zemmour a un problème avec les Juifs polonais" a entrainé une avalanche de réactions. Certaines, les plus nombreuses, flatteuses pour l'auteur. D'autres, critiques à son égard. Et c'est à celles-ci qu'il convient de répondre.

Sans esprit de polémique. Mais avec des faits. Certains des commentateurs comprennent la phrase de Zemmour sur les Polonais qui avaient à se "venger des Juifs".

Ils rappellent quelques épisodes de l'histoire tragique de la Pologne. Ils relèvent que des Juifs ont tué des Polonais entre 1939 et 1941 dans la zone du pays contrôlée par l'Union soviétique. Quelques nuances sont à apporter à leurs propos. La vérité est un peu différente. Les Juifs communistes et membres du NKVD ont exécuté des Polonais anticommunistes. Ils ne les ont pas tué parce que polonais mais parce qu'anticommunistes. Les commentateurs devraient également noter que ces Juifs-là ont également fait fusiller des Juifs anti-communistes, réputés bourgeois et réactionnaires. Les sionistes, les bundistes dont Staline voulait la mort.

A Jedwadne, en 1941, la population polonaise décida, sous l'œil protecteur des Allemands, de se "venger des Juifs" (je reprends ici la terminologie de Zemmour). Les détails du massacre témoignent d'une sauvagerie et d'une barbarie sans pareille. Deux livres ont été écrits sur Jedwadne. On en extraira juste une scène : des mères juives étouffaient leurs enfants dans la boue pour leur éviter d'être démembrés à la hache par la foule sanguinaire.

Combien les Juifs ont-ils tué de bébés polonais ? D'autres commentateurs relèvent que 3 millions de Polonais ont été tués pendant la guerre par les Nazis sans que personne n'en parle. Trois millions ! Autant que de Juifs donc. Ce chiffre a été purement et simplement inventé pour établir un trait d'égalité avec l'extermination des Juifs ! Même s'il contient une part de vérité, il comprend, outre les résistants assassinés par les nazis, outre les Oradour nombreux dans ce pays, les morts de maladie, de malnutrition, les morts polonais d'Auschwitz, victimes des conditions effroyables qui existaient dans ce camp, mais pas de la chambre à gaz. Non, les Allemands ne tuaient ni les bébés ni les enfants polonais…

Après la guerre, en 1946 – et sans les Allemands – un monstrueux pogrom eut lieu à Kielce. Plus de 50 Juifs assassinés à coup de bâton. L'étincelle qui déclencha la tuerie fut la déclaration d'un petit garçon polonais accusant les Juifs de l'avoir enlevé pour commettre un meurtre rituel. En 1946, il y avait toujours beaucoup de Polonais qui croyaient à la légende monstrueuse du meurtre rituel…

Le gouvernement polonais, jamais à court de bassesses langagières vient de lancer une campagne internationale contre "l'antipolonisme". Antipolonisme = antisémitisme… 3 millions = 3 millions… Le pouvoir de Varsovie aime les mathématiques. Le Grand Rabbin de Pologne vient de déclarer que "si on l'empêchait de dire la vérité  (ce qui est le but la loi adoptée par le Parlement polonais), il quitterait le pays". Il a tort : ils n'oseront jamais le condamner.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par BABOUCHENOIRE - 17/02/2018 - 11:34 - Signaler un abus Merci Benoit pour toutes vos explications necessaires pour

    le souvenir et éviter l'oubli, faut il en conclure qu'Eric approuve ou a approuvé ces actes ignobles qui se sont passés en Pologne et que la Pologne est un pays de salauds à mettre au niveau d'une Allemagne nazie ou d'une Russie communiste?

  • Par Atlante13 - 17/02/2018 - 11:51 - Signaler un abus Merci pour cet article,

    nous avons tous un devoir de mémoire, ou plutôt de "vraie mémoire", car nous sommes sans arrêt inondés de faux bons sentiments que nous prodiguent des politiciens professionnels ignares de l'histoire.

  • Par Atlante13 - 17/02/2018 - 11:53 - Signaler un abus @BABOUCHENOIRE

    et dans votre liste de pays "salauds", n'oubliez pas la France qui a aussi sa part.

  • Par Baruch - 17/02/2018 - 12:49 - Signaler un abus Merci Benoît

    Merci d'avoir remis le fronton au milieu du village, comme on dit au Pays basque.

  • Par Marie-E - 17/02/2018 - 13:06 - Signaler un abus Merci

    d'avoir répondu ... à ceux qui peut être ignoraient certaines choses du passé.

  • Par cloette - 17/02/2018 - 13:48 - Signaler un abus Je me demande

    s'il existe des Juifs polonais qui ont immigré en France lors des nombreuses vagues d'immigration qu'il y a eu dès le 19 eme siècle .

  • Par cloette - 17/02/2018 - 16:14 - Signaler un abus précision

    je pose la question pour le 19 eme siècle .( 18..)

  • Par Rayski - 17/02/2018 - 16:34 - Signaler un abus cloette

    Très peu au 19ème..Bcp.au 20ème ! Les grands pogroms ont commencé en 1905.Mais dans ce domaine la Russie bat la Pologne à plate couture...

  • Par cloette - 17/02/2018 - 16:59 - Signaler un abus Merci !

    j'ai demandé cela car mon arrière grand père était polonais, mon père prétendait qu'il était juif ( il s'est marié avec une catholique), et mon oncle non .Le village d'où il venait est sur la frontière russe, avec une grande synagogue,( vu sur google) d'où ma question indiscrète .( Un autre arrière arrière GP lui était juif alsacien , j'ai donc 1/16 de gènes !! )

  • Par Rayski - 17/02/2018 - 17:26 - Signaler un abus cloette

    1/16 ème ? Ce n'est qu'un début continuez le combat.....

  • Par Tatras69 - 17/02/2018 - 17:59 - Signaler un abus Histoire

    Non, les Allemands ne tuaient ni les bébés ni les enfants polonais…" une affirmation bizarre. Je vous invite en Pologne dans n'importe quel village, vous aller voir des tombes, je vous invite à voir les Musée de l'Insurrection de Varsovie et les massacres de Wola (30-65 milles civiles tues en 3 jours - Innurection de Varsovie- 200 milles morts). Je ne pense pas également que les chiffres de trois millions soient une invention, sur quels documents historiques fondez-vous cette affirmation? Presque chaque famille polonaise a perdu un membre pendant la guerre. En ce qui concerne la mienne, mon grand-oncle est mort dans l'insurrection de Varsovie, le beau-père de ma mere a perdu son frère fusilée apres une rafle (sans parler de sa mere et de mon grand-père morts faute de soins –je sais - ca ne compte pas). Personellement ce qui me derange c'est le fait que les plus part de Français ne connaissant absolument pas la réalité de la guerre en Pologne, le niveau de la résistance, les personnages de Witold Pilecki, Jan Karski, Irena Sendler , la famille de Ulm et plein d’autres et ils se permettent des jugements un peu hâtifs. Je ne dis pas que nous avions que des heros.

  • Par Tatras69 - 17/02/2018 - 18:00 - Signaler un abus Histoire2

    Mais je pense que lorsque juge une histoire il faut prendre en compte tous ses aspects. Pour finir la question la nouvelle loi. Elle est mal conçue mais je ne pense pas que l’objectif de gouvernement polonais était la censure des faites avérés (d’ailleurs il est bien précisé qu’elle ne concernait pas ni la recherche ni l’activite artistique). Et le gouvernement (de plus tres pro- israeliens )était réalement surpris par les réactions. Tout simplement l’État ne polonais a marre que l’on utilise sans cesse l’expression „des camps concetration polonais”. À l’époque où on ne parle presque plus des crimes allemands mais uniquement nazis c’est assez curieux et ca peut donner une fausse image d'histoire.

  • Par philippe de commynes - 17/02/2018 - 19:50 - Signaler un abus réponse

    "Les Juifs communistes et membres du NKVD ont exécuté des Polonais anticommunistes. Ils ne les ont pas tué parce que polonais mais parce qu'anticommunistes." Oui, mais en plein feu de l'action des polonais allaient garder la tête froide et penser comme Mr rayski, d'autre moins, d'autre encore étaient antisémites et de toutes manières pour eux toutes occasions de s'en prendre à des juifs était bonnes, après savoir quelles étaient les différentes proportions, je ne m'intéresse à l'histoire qu'en amateur , je ne sais pas."D'autres commentateurs relèvent que 3 millions de Polonais ont été tués pendant la guerre par les Nazis sans que personne n'en parle. Trois millions ! Autant que de Juifs donc. Ce chiffre a été purement et simplement inventé pour établir un trait d'égalité avec l'extermination des Juifs !Sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Pertes_humaines_pendant_la_Seconde_Guerre_mondiale il est question d'un nombre total de morts polonais de 5 620 000 à 5 820 000, retenons 5 720 000 morts, dont 240 000 morts militaires, retenons 5 480 000 morts. Il est question d'un total de 2 700 000 à 3 millions de morts juives, retenons 2 850 000 , et donc 2 870 000 Morts civiles non juives,

  • Par philippe de commynes - 17/02/2018 - 19:54 - Signaler un abus réponse (suite)

    donc non mr rayski, ce ne sont pas des chiffres inventés, d'autant que si wikipedia ne vous parait pas une publication fiable, ce sont sensiblement les mêmes chiffres ailleurs http://www.centre-robert-schuman.org, Après que les polonais tués l'aient été dans d'innombrables ouradours plutôt qu'en chambre à gaz, c'est un fait, mais est ce pour autant que c'est moins pire, par exemple une bonne partie des juifs de l'est ont été tué dans ce que l'on appelle, je crois, la shoah par balles, quand les nazis se dépéchaient de tuer au plus simple les juifs qu'ils craignaient ne pas avoir le temps de déporter vers leurs camps de la mort, les assassinats de juifs dans de telles conditions sont ils moins pire que les assassinats de juifs dans les chambres à gaz ?"3 millions = 3 millions" si c'est à mon commentaire que mr rayski fait allusion ce n'est pas ce qu'ai voulu dire, j'ai même écris "ce n'est certes pas la même chose :d'un côté c'est l'immense majorité des juifs polonais, de l'autre seulement une minorité des polonais slaves", alors c'était peut-être maladroit, alors je vais essayer de mieux préciser ma pensée ,

  • Par philippe de commynes - 17/02/2018 - 19:56 - Signaler un abus réponse (resuite)

    quantitativement c'est comparable, mais "qualitativement" ce n'est pas la même chose : dans la liste des gens à exterminer les juifs étaient loin avant les polonais, c'est peut-être encore boiteux, pardon je n'ai pas votre talent. "Le gouvernement polonais, jamais à court de bassesses langagières vient de lancer une campagne internationale contre "l'antipolonisme". Antipolonisme = antisémitisme… 3 millions = 3 millions…" Je ne sais pas de quelle campagne vous parler ( je ne parle pas polonais), mais un peu de calme, de même que quelqu'un qui défend Israël ou la communauté juive n'est pas pour autant stipendié par l'état israélien, de même quelqu'un qui défend la pologne ou les polonais n'est pas nécessairement stipendié par l'état polonais.

  • Par pitron67 - 17/02/2018 - 21:41 - Signaler un abus victimes

    une victime est une victime! est ce que certaines sont plus importantes que d'autres?

  • Par Djib - 18/02/2018 - 08:30 - Signaler un abus @Atlante 13

    Le relativisme et le "tout qui vaut tout" avec le risque de banalisation que cela comporte (quand tout le monde est un salaud il n'y a plus de salaud) n'arrête décidément pas de sévir. Il n'y a jamais eu cette sauvagerie en France, malgré les compromissions et les lâchetés de notre pays et son antisémitisme "mondain". Je vous renvoie au très beau film tiré du roman de Martin Gray "au nom de tous les miens" et à la scène ou la grand mère du héros, juive polonaise réfugièe à Paris dans les annèes trente, se fait accidentellement renverser par des manifestants d'extrème droite, qui la remettent sur pied et la saluent après s'être excusés. J'avais un grand père maurassien à qui n'est jamais venu l'idée de dénoncer les juifs cachés à quelques dizaine de mètres de sa maison et dont il prenait des nouvelles régulièrement.

  • Par Rayski - 18/02/2018 - 08:45 - Signaler un abus Djib

    Merci

  • Par philippe de commynes - 18/02/2018 - 16:15 - Signaler un abus extrait livre henry rousso.

    Avec "victimes polonaises seconde guerre mondiale"sur googlebooks, la 1ère occurence est La Seconde Guerre mondiale expliquée à ma fille par Henry Rousso . Je crois que ca vaut la peine de le citer tel quel :Outre les Juifs qui ne sont pas une race ni même une ethnie mais un groupe culturel et religieux ils manifestent une haine particulière des peuples d'origine slave. En 1939 40, lorsqu'ils envahissent la Pologne, ils ne cherchent pas uniquement à récupérer les territoires perdus en 1918. Ils veulent désintégrer la société polonaise. Ils ferment les écoles brûlent les bibliothèque, exécutent des professeurs d'université des écrivains des officiers des prêtres. À la fin de la guerre les victimes civiles en Pologne s'élèvent à près de 3 millions, auxquelles il faut ajouter près de 3 million de juifs polonais exterminés dans le cadre de la shoah, pour environ 120 000 morts parmi les combattants. Ce bilan terrible dans lequel URSS a une part, montre que la guerre menée en Pologne a été une entreprise d'extermination nationale, à tel point que l'on a forgé un mot nouveau à l'époque, la polonisation, pour décrire la manière dont les nazis entendaient asservir les pays vaincus.

  • Par Aleksander - 06/03/2018 - 03:39 - Signaler un abus L’extermination a aussi englobé les Polonais

    Notamment les cadres et intellectuels polonais, ceci dès 1939, dans le cadre de INTELLIGENZAKTION. Il suffisait être un Polonais intelligent, pour être condamné à mort, sans commettre d’actes quelconques. Hitler voulait créer en Pologne un peuple de serviteurs des Allemands, un sous-peuple (Untermenschen). Les camps d’extermination ou d’extenuation des intellectuels et cadres polonais, se trouvaient à Auschwitz, Matthausen et Gusen. Les Soviétiques, quant à eux, après leur invasion en 1939 de l’Est de la Pologne, prenaient soin d’interroger les Polonais : si quelqu’un disait qu’il était contre le communisme, il était deporté en Sibérie. Ainsi, plus d’un million de Polonais ont été deportés. Au moins 500 000 ont péri.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€