Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 21 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Vers une commémoration de mai 68 ? Bouffée d’oxygène en vue pour la droite

Emmanuel Macron songerait à marquer les commémorations des grèves de mai 1968. Une occasion pour la droite, qui pourrait réaffirmer ses positions sur le délitement des valeurs.

Travail de mémoire

Publié le
Vers une commémoration de mai 68 ? Bouffée d’oxygène en vue pour la droite

Atlantico : L'Elysée souhaite commémorer mai 68 à l'occasion du cinquantenaire de l’événement, notamment pour sortir d'une lecture "maussade" de celui-ci, selon les propos de l'Elysée. Cette volonté d'assumer l'héritage libéral-libertaire n'est-elle pas une opportunité d’apporter une opposition libérale-conservatrice de la part de la droite ? 

Vincent Tournier : C’est peut-être une opportunité pour la droite, mais c’est surtout un piège pour elle. Les Républicains vont être tentés de saisir l’occasion pour attaquer le gouvernement. Mai-68 est une sorte de hochet, c’est un événement répulsif. Il suffit de l’agiter pour que la droite parte au quart de tour, surtout si Daniel Cohn-Bendit est consacré grand ordonnateur des cérémonies. Ce n’est pas un hasard si Nicolas Sarkozy en a parlé lors de sa campagne de 2007, disant qu’il fallait « liquider l’héritage de Mai-68 ».

C’était déjà une rupture : jusque-là, la droite n’osait pas s’en prendre frontalement à Mai-68 de peur de paraître ringarde et illégitime. Mais c’est justement ce qui risque d’arriver aux Républicains s’ils tombent tête baissée dans le piège. Il sera alors facile pour le gouvernement de dénoncer l’archaïsme de la droite, son côté rétrograde. De ce point de vue, mettre Mai-68 en avant est une excellente stratégie. L’exécutif fait coup double : d’une part, il coupe l’herbe sous les pieds de la gauche puisque celle-ci fait de cet événement un moment fondateur ; d’autre part, il va contraindre la droite à se ringardiser toute seule. Bref, comme dirait Brice de Nice : c’est « cassé, double-cassé et auto-cassé ».

Quelles sont les principales thématiques pouvant être "utilisées" par la droite pour marquer cette opposition ? 

Pour la droite, l’angle d’attaque va très vraisemblablement consister à dénoncer l’esprit libertaire et laxiste de Mai 68, mais aussi la crise de l’autorité qui lui est attribuée, voire la dévalorisation du travail. C’est ce qu’avait implicitement fait Nicolas Sarkozy en 2007. La droite sera sans doute aussi tentée de dénoncer l’usage de la violence dans les manifestations puisque, vu l’état des tensions, tout indique que l’ultragauche continuera d’être très active dans la rue en 2018.

Cela dit, il y a peu de chances que ces critiques touchent vraiment leur but. Emmanuel Macron incarne quand même très mal l’esprit soixante-huitard, que ce soit par son style personnel ou par son parcours politique et professionnel. Si on voulait même être cynique, on pourrait relever que, en venant de la banque Rothschild, Emmanuel Macron s’avère plus proche de George Pompidou, passé lui aussi par cette banque, que de Daniel Cohn-Bendit.

Un autre élément va rendre difficile les attaques contre Emmanuel Macron, c’est que le gouvernement semble se diriger vers une stratégie de commémoration assez subtile, qui va consister à englober Mai-68 dans un ensemble plus large incluant soit des événements qui se sont produits en 1968 (comme le Printemps de Prague), soit des événements consensuels comme la Déclaration universelle des droits de l’homme (1948), la création de la Vème République (1958) et bien sûr la fin de la guerre de 1914-1918. Bref, avec ces commémorations tous azimuts, l’argumentaire contre Mai-68 aura beaucoup du mal à être audible.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deudeuche - 20/10/2017 - 08:50 - Signaler un abus Commémorer Mai 68

    Avec la PMA pour toutes, en attendant les ventres à louer pour tous. Libéral libertaire Macron il est!

  • Par vangog - 20/10/2017 - 09:36 - Signaler un abus Ah putain! Cohn-le-bandit déifié...

    peut-être même légiond'horreurisé...comme Weinstein-le-porc...laissons faire Macron-Rothschild! On va rire...

  • Par Stargate53 - 20/10/2017 - 10:11 - Signaler un abus N importe quoi !

    Décidément E Macron étonnera par ses prises de positions sociétale car 1968 c est tout de meme ce qui a créé l illusion gauchiste à la francaise ! Certes, Cela a casse les vieux codes du vivre ensemble désuet de nos parents et tuè pas mal de préjugés figés mais les esprit ont ete pollues et pervertis par une idéologie permissive et égalitariste inappropriée à une évolution tonique de la France. On en paye encore aujourd hui le prix fort dans la gestion des idées dans la gouvernance du pays ! A moins qu'E Macron en profite pour faire semblant d être progressif alors qu il est étatiste speudo liberal Jupiterien ! Il en est capable !

  • Par moneo - 20/10/2017 - 12:44 - Signaler un abus cohn Bendit?

    en pleine hystérie sexuelle?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Vincent Tournier

Vincent Tournier est maître de conférence de science politique à l’Institut d’études politiques de Grenoble.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€