Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 17 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment l'UOIF a gagné des parts de marché en marketant l'islam

De vendredi à lundi, c'est la rencontre annuelle des musulmans de France. Un immense salon orchestré par l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), un mouvement original misant à la fois sur une pratique religieuse rigoriste et sur une forte intégration au sein des pouvoirs publics.

Congrès annuel

Publié le

Atlantico : L’Union des organisations islamiques de France (UOIF) organise jusqu’à lundi sa 29e Rencontre annuelle des musulmans de France au Bourget. Que représente exactement l’UOIF en France, aujourd’hui ?

Vincent Geisser : Elle a évolué. Au départ, en 1983, c’était une organisation principalement composée d’étudiants engagés dans la spiritualité islamique.

C’était une association qui se différenciait des autres syndicats étudiants arabes et maghrébins qui étaient plutôt à gauche. Ces premiers cercles étaient formés d'étudiants musulmans, principalement composés d’étrangers en provenance du Maroc et de l’Algérie. Ils défendaient alors une vision fondamentaliste au sens littéral du terme, une conception extrêmement conservatrice de l’islam. Ces étudiants, issus de la classe moyenne supérieure, s'étaient également inscrits dans une rupture avec leurs pays d’origine. Certains des membres étaient alors proches des Frères musulmans.

Puis ils ont grandi. Ils s’installent en France et entrent dans la vie active. L’UOIF est assez paradoxalement le résultat d’un processus de sédentarisation de ces anciens étudiants qui ne sont pas rentrés dans leurs pays d’origine. Ils prennent conscience que ce militantisme islamique, ils doivent le construire dans la construction d’un islam de France. Ils se marient en France, ont leurs enfants en France. Ils développent à partir de la fin des années 1980 une action qui repose sur deux axes. La construction des mosquées et de salles de prières, incluant la formation d’imams et la mise en place d’une université à Château-Chinon d’une part. L’éducation islamique d’autre part au sein non pas d’écoles coraniques mais d’écoles du mercredi-samedi-dimanche pour parfaire la formation musulmane des enfants en dehors des heures de cours. C’est une forme de catéchèse islamique.

A partir de là, la fédération est structurée. Elle joue beaucoup sur une identité de la pureté. Ils défendent l’idée qu’ils sont bien formés en islam et qu’ils ne sont pas dévoyés à l’islam d’Etat. Leur légitimité leur permet de se distinguer de l’islam des Etats d’origine, stigmatisant au passage la Mosquée de Paris accusée d’être liée à l’Algérie et la Fédération nationale des musulmans de France qui sont vus comme des Marocains. L’UOIF revendique son indépendance vis-à-vis de ces différents Etats, considérés comme totalitaires.

C’est là qu’ils commencent à se rapprocher de Nicolas Sarkozy. Ils sont les premiers à comprendre qu’il faut jouer à fond la carte française, dans leur sigle, dans leur présentation. Ils développent un discours à la fois ultra-conservateur mais en intégrant une dimension franco-française beaucoup plus présente que chez d’autres organisations musulmanes. C’est un fondamentalisme se revendiquant de l’identité du pays.

L’UOIF est-elle représentative de la population musulmane de France ? Cette fédération a-t-elle un poids réel auprès des fidèles ?

L’UOIF fait un peu la controverse. Ils ont une stratégie d’implantation nationale. Même s’ils ne sont pas majoritaires, c’est eux qui ont développé la stratégie de présence la plus cohérente. Ils ont des objectifs liés à l’échelle nationale. Ils restent assez diabolisés et vont chercher, pour cette raison, à se rapprocher des administrations publiques.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par stelhou - 06/04/2012 - 11:03 - Signaler un abus La vérité vraie

    @nuala : je n'aurais pas mieux dit, votre vision des choses est du bon sens même, merci à vous.

  • Par toulonrct - 06/04/2012 - 15:07 - Signaler un abus à propos de merah et l'islam

    http://www2.memri.org/bin/french/latestnews.cgi?ID=FD33312

  • Par kronfi - 06/04/2012 - 15:51 - Signaler un abus deux articles sur l'islam sur atlantico ce jour

    ce sujet INEVITABLE est source de bien des interogations... et pour cause.... On commence a s'apercevoir ( en general dans la population) du danger de cette islam importe en France. Alors on cherche a comprendlre... d'ou la plethore d'articles sur un sujet qui n;aurait JAMAIS eu lieu d;etre si l'etat francais des le depart avait pose les termes de la laicite avec fermete... de bassesses en renoncements, de lachetes en arrangement, la gangrene est dans notre pays, alors que l'histoire , notre histoire et plus generalement l'histoire depuis 1400 ans, montre le caratctere VIOLENT de l'islam. faut'il rappeler encore et encore, le mal fait d'abord aux perses et aux INDIENS... des centaines de millions de morts sur qq siecles, les conquetes enadalouses, berberes ( admirable peuple..) etc etc.... comment au XXI siecle, peut'on encore et encore croire ou faire croire aux sornettes de cette secte politico religieuse.... et je ne peux etre ok avec l;auteur qui dit au depart il s'agissait d'etudiant souhaitant affirmer leur spiritualite musulmane... Il n'y a pas de spiritualite dans l'islam... il n'y a que conquete politique et point de salut pour les autres..

  • Par ytreza - 06/04/2012 - 18:00 - Signaler un abus super sexy...

    la barbie islamique

  • Par Benvoyons - 06/04/2012 - 19:52 - Signaler un abus c'est beau d'être naïf,d'être benêt,d'être non voyant

    L' analyse: il ne faut pas parler mal des musulmans car il faut soutenir les musulmans non extrêmes? La bonne question est il possible d'accepter la religion musulman telle qu'elle est écrite dans le Coran et comment aider les musulmans non extrêmes? La solution pour les aider est de dénoncer les sourates et versets du Coran qui permettent aux extrémistes musulmans de prospérer. Les musulmans non extrémistes s'ils sont plus nombreux pourront faire le travail nécessaire sur le Coran. Pour le moment l'abattage des chrétiens en Égypte, Soudan, Niger n'est pas interdit et il n'y a pas de procès contre les meneurs car ils sont protégés par le Coran. Donc il faut que les musulmans non extrêmes réforme le Coran pour éliminer les extrémistes qui prennent en otage le Coran et les musulmans non extrémiste

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Vincent Geisser

Vincent Geissert est un sociologue et politologue français. Il occupe le poste de chercheur au CNRS, pour l’Institut du français du Proche-Orient de Damas.

Il a longtemps vécu en Tunisie, où il travaillait à l'Institut de recherche sur le Maghreb contemporain, de 1995 à 1999.

Il est l'auteur de Dictateurs en sursis. La revanche des peuples arabes, entretien avecMoncef Marzouki. (Editions de l'Atelier, 2011)

Et de Renaissances arabes. (Editions de l'Atelier, octobre 2011)

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€