Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 23 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Twitter est-il en train de ringardiser Facebook ?

Cinq ans après son lancement, le site de micro-blogging Twitter attire -enfin- les adolescents. Un succès qui pourrait bien se faire au détriment de Facebook.

Futur MySpace ?

Publié le

Atlantico : 16% des 15-24 sont déjà sur Twitter en France, selon les derniers chiffres de l'institut ComScore. Et une étude de la fondation Pew Center montre que 16% des jeunes américains âgés de 12 à 17 ans utilisent aujourd’hui ce site de micro-blogging, le double d’il y a deux ans. Comment expliquer cette arrivée massive des jeunes sur ce réseau ?

Eric Delcroix : Ce que j’ai observé, notamment lors de mes conférences auprès de jeunes, c’est que beaucoup d’entre eux  passent sur Twitter car les animateurs radios de leur âge y sont déjà. Ils rejoignent les animateurs de Skyrock et les vedettes dont ils sont fans.

Cela leur permet d’être au courant tout de suite de tout ce qui se passe.  C’est la principale source de passage que j’ai observé.

Une fois qu’ils ont eu ce premier contact avec leur vedette ou leur passion, ils se retrouvent avec des gens de leur classe ou de l’extérieur, et commencent donc à communiquer entre-eux à l’intérieur même de Twitter. 

A ce niveau là, quelle est donc la différence avec Facebook ?

A mon avis, il n’y en a pas beaucoup. Ils l’utilisent un peu comme du chat. Mais Facebook reste très « communautaire » , c’est-à-dire que quand ils mettent un message, ils savent que tout le monde va pouvoir le lire, dans le groupe auquel ils appartiennent. A la limite, ils ont moins conscience d’être complètement publics dans Twitter que dans Facebook. Ils n’ont pas conscience que dans Twitter, tout est public, car ils ne protègent rien.

Pourtant, cela fait quelques années que les jeunes sont sensibilisés à la question de la vie privée sur Internet…

Dès qu’on parle de cybercriminalité, de dangers en ligne, on focalise toujours sur Facebook sans parler du reste. Ça fait longtemps que j’essaye d’expliquer aux jeunes que les dangers sont partout sur Internet.

En fait, ils vont tout simplement sur cette plate-forme parce qu’elle leur convient mieux, notamment parce qu'elle elle est plus rapide. En plus, ils adorent écrire des petits textes : si on regarde leurs profils Facebook, ce n’est pas du baratin. 140 caractère, ça leur convient très bien. Mais ils ne voient pas, surtout au début, les différences entre publier sur Facebook et publier sur Twitter. Ils ne se rendent pas compte que tout le monde peut repérer leur Tweet. Je le vois bien avec mon compte  tweetennord, qui est un robot qui récupère les tweets en rapport avec le Nord. De temps en temps, je vois des jeunes qui râlent parce que j’ai récupéré leur tweet. Ils ne comprennent pas que quelqu’un qui ne fait pas partie de leur univers puisse y avoir accès.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Eric Delcroix

Eric Delcroix est conférencier et consultant, spécialiste du web 2.0, des réseaux sociaux et de l'identité numérique. Il a notamment participé à l'ouvrage Les réseaux sociaux sont-ils nos amis ?, paru en juin 2012.

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€