Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 27 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le travail le dimanche menace-t-il les entreprises artisanales ?

Relancée par Frédéric Lefèbvre, la possibilité de travailler le dimanche crée la polémique. Si l'on en croit l'Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat, la proposition risquerait de fausser la concurrence entre grandes surfaces et petits commerces.

Bloody Sunday

Publié le

L’Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat (APCMA) et les chambres de métiers ont fait valoir leur opposition, dès 2006, à la généralisation de l’ouverture des commerces le dimanche pour des raisons essentiellement économiques.

Il est impératif de veiller à ne pas pénaliser les entreprises artisanales qui constituent l’essentiel du tissu économique de proximité. L’ouverture des magasins, si elle était étendue sans aucune restriction au dimanche, revient à créer une nouvelle distorsion de la concurrence en défavorisant lourdement les artisans, par rapport notamment aux grandes surfaces qui peuvent sans difficulté augmenter le nombre de leurs salariés spécialement recrutés pour la vente.

La concurrence entre grandes surfaces et petits commerces doit être loyale car les moyens ne sont pas les mêmes : l’artisan doit répartir son temps entre la fabrication et la vente. Ensuite, les entreprises artisanales qui sont souvent de type familial, doivent accorder des jours de repos à leurs salariés. Le travail dominical systématisé remet bel et bien en cause la pérennité et le développement des commerces de proximité et de l’artisanat.

L’ouverture des commerces le dimanche modifie l’affectation des dépenses des ménages vers la grande distribution, au détriment des commerces en centre ville. Le travail dominical est une remise en cause de l’économie de proximité qui, aujourd’hui, est la seule à avoir la capacité de faire vivre les centres urbains et les espaces ruraux. Il y a donc là une véritable contradiction avec les politiques de réanimation des centres villes et avec les politiques de développement des zones rurales. Avec un risque d’accroitre les inégalités entre les territoires.

En termes d’emploi, à chiffre d’affaires égal, la grande distribution crée quatre fois moins d’emplois que l’artisanat et le commerce. Or, les facilités d’horaires offertes par une grande surface ouverte sept jours sur sept vont détourner une partie des consommateurs des artisans, particulièrement ceux des métiers de bouche. Les seuls emplois favorisés par le travail dominical seront les emplois peu qualifiés au détriment des emplois comportant un véritable savoir-faire, ce qui accentue ce que l’on appelle le phénomène des « travailleurs pauvres ».
L'ouverture des magasins le dimanche n’est pas non plus une solution en soi pour augmenter le pouvoir d'achat : l’acte d’achat est simplement transféré de la semaine au dimanche. Comment les consommateurs dépenseraient le dimanche l'argent qui leur manque en semaine ?

A un moment où la majorité des Français espèrent une société plus humaine et prônent un modèle d’entreprise respectant l’homme, il serait paradoxal de favoriser un modèle dont on connaît bien les effets pervers sur l’emploi et sur la qualité de la société, en détournant une grande partie du pouvoir d’achat sans aucune augmentation de celui-ci.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par JP34 - 29/01/2012 - 09:27 - Signaler un abus Corporatisme

    Vous avez certainement raison de défendre vos adhérents, vous êtes payé pour ça. Mais votre démarche est symbolique du blocage de la société française: Travailler le dimanche pour les commerçants, pourquoi pas. Je vous signale, et en temps que professionnel vous devez le savoir, que dans beaucoup de pays les commerces sont ouverts le dimanche, essentiellement le matin, car il y a une clientèle potentielle qui profite de sa disponibilité le dimanche pour faire ses achats. Bref, la politique, c'est faire passer l’intérêt général avant les intérêts particuliers. Si l'ouverture des magasins le dimanche doit créer de l'emploi, de l'activité, et apporter plus de liberté au consommateur, c'est au commerçant à s'adapter à l'évolution de la société, sinon, cela s'appelle le conservatisme : un gros boulet que la société française se traîne depuis des années.

  • Par le Gône - 29/01/2012 - 09:45 - Signaler un abus Et si....

    On avait le droit de travailler quand on veut !!..le Dimanche..le Samedi..la nuit!! ca gène qui?..a part ces syndicalistes fonctionaires..Je crois qu'en France nous en sommes resté a 1936..et son traitre Thorrez..

  • Par cloberval - 29/01/2012 - 10:21 - Signaler un abus il ya longtemps que les petits travaillent le Dimanche

    dans ma ville (50 000 habitants) les commerces ferment le Lundi parce qu'ils ont travaillé le Dimanche. Mais le Lundi certains ouvrent car rien n'interdit de travailler un Lundi et parce qu'on mange du pain tous les jours. Ceci dit un artisan peut travailler le dimanche jour et nuit si ça lui chante comme une grande surface ou une usine là ou il en reste mais comme elles s'il a des employés pour le faire il devra les payer. Mais un ébéniste est-il concurrencé par un supermarché ? A un moment on a soumis à autorisation le travail de nuit et du Dimanche et on a cherché à limiter les horaires parce que du travail il yen avait trop. Est ce que rétablir la liberté parce qu'il s'en perd le Dimanche alors qu'on en manque tant serait devenu le mauvais choix ?

  • Par casa47 - 29/01/2012 - 12:16 - Signaler un abus Comme tous les autres !

    Attali a énuméré une foule de professions qui aurait besoin "d'air" dont les commerçants. On a fait de beaux cadeaux aux restau. sont ils plus ouverts ?? à 14h00 tu peux toujours essayer de bouffer t'as que le Macdo . Surtout ne remuons pas la poussière ...

  • Par fms - 29/01/2012 - 13:57 - Signaler un abus le monde ne s'arrête jamais...

    après les commerçants, toute la société devra travailler sans tenir compte d'un prétendu repos dominical issu d'une tradition chrétienne dépassée. Chacun choisira (ou se fera imposer) ses jours et ses heures de travail pour le bien de notre société de consommation qui doit continuer de pédaler pour ne pas tomber. Aucun tabou avait dit JF Copé... nous y sommes.

  • Par Cap2006 - 29/01/2012 - 18:17 - Signaler un abus Amusante cette démarche

    Ce monsieur ( et les chambres des metiers) qui fait tout pour emmerder les petits autoentrepreneurs .... se plaindrait aujourd'hui face aux plus gros que lui.... S'il y a une chose à supprimer; ce sont bien les chambres des metiers et autres organisations consulaires mafieuses ( au moins sur l'aspect racket obligatoire)

  • Par LeditGaga - 30/01/2012 - 21:47 - Signaler un abus Un long article pour rien

    Quand Mr Griset affirme "L’ouverture des commerces le dimanche modifie l’affectation des dépenses des ménages vers la grande distribution, au détriment des commerces en centre ville" il est clair qu'il ne fait pas ses courses lui-même ! Le pékin moyen qui fait ses courses en supermarché ne les fera, en tout état de cause, jamais en ville chez les petits commerçants, il n'en a tout simplement pas les moyens ! Nous autres frontaliers alsaciens faisons mieux : nous allons faire nos courses en Allemagne le dimanche, gagnant ainsi en moyenne 30 % sur la plupart des articles !

  • Par Gigo - 31/01/2012 - 08:04 - Signaler un abus question de modèle

    le modèle allemand est à la mode, mais le modèle précédent c'était le modèle japonais. Le Japon sur un plan social a jugulé le chômage, même en période de crise, en entretenant la prédominance du petit commerce. En France on manque justement de consensus fort et de contrepouvoirs économique, de type syndicats de salariés ou professionnels légitimes. Qui a réellement envie de travailler le dimanche ? Le tissu dense du petit commerce reste une caractéristique de la société française, sur laquelle il vaudrait mieux s'appuyer et le valoriser (et appréciée de nos voisins anglais par ex...) que le remettre en cause. question de modèle social et économique....

  • Par evy - 01/02/2012 - 09:06 - Signaler un abus blocage stupide

    laissez travailler ceux qui le veulent et arrêtez de vouloir légiférer sur tout. Nous ne manquons pas de bonnes volontés en France mais nous sommes freiné par des syndicats stupides.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alain Griset

Alain Griset est président de l’Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat (APCMA).

Il est aussi membre du groupe de l’artisanat du Conseil économique, social et environnemental depuis le 13 mars 2007.

Alain Griset est Vice-président de l’Union européenne de l’artisanat et de la petite et moyenne entreprise (UEAPME) depuis le 14 novembre 2002.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€