Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 03 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Sécurité de la COP21 : à quoi servent les hélicoptères qui stationnent dans le ciel de Paris ?

Un hélicoptère stationne dans le ciel de Paris depuis le début de la Cop21 ce lundi 30 novembre. Il a pour mission de surveiller avec une vue facilité ce qui se passe dans les rues de la capitale et en particulier de prévenir les mouvements de foule. Équipé de caméras et de tireurs d'élites, ceux ci se tiennent prêt pour intervenir à tout moment.

Sécurité maximale

Publié le
Sécurité de la COP21 : à quoi servent les hélicoptères qui stationnent dans le ciel de Paris ?

Un hélicoptère stationne dans le ciel de Paris pour protéger la COP21.  Crédit Reuters

Atlantico : Un hélicoptère stationne dans le ciel de Paris en ce moment pour assurer la protection des nombreux chefs d'Etat présents. Pourquoi y a-t-il des hélicoptères déployés lors des grands événements ? En quoi est-ce un moyen efficace d'assurer la sécurité ?

Xavier Tytelman : Lors de tous les grands événements, des hélicoptères de surveillance sont déployés afin d'assurer une sécurité maximale, mais ils peuvent également accompagner un convoi particulier, celui d'un chef d'Etat par exemple. Leurs missions sont multiples et vont dépendre du type d'appareil utilisé (hélicoptère appartement au Ministère de la défense, à la sécurité civile ou aux forces de police et de gendarmerie) et des équipements embarqués qui sont de plus en plus souvent adaptables et modulaires. Certaines missions reviennent néanmoins systématiquement :

- observation directe par les équipages embarquées, notamment des mouvements suspects sur les toits des immeubles,

- suivi du sol au moyen de caméras hautes définition, avec transmission du flux de données en temps réel vers des centres de contrôle au sol.

Ces systèmes de détection permettent un suivi optimal des mouvements de foule ou de personnes isolées au sol. Les capacités infrarouges des caméras permettent également de repérer des personnes cachées, ce fut par exemple le cas du poseur de bombe du marathon de Boston en 2013, repéré avec cette technique alors qui s'était caché sous une bâche à bord d'un bateau.

D'autres missions sont également possibles, comme l'embarquement de tireurs délite, la dépose d'équipes au sol ou l'utilisation de système d'écoute et de brouillage des téléphones portables, même si cette utilisation n'est pas connue sur des hélicoptères français.

Un hélicoptère peut il s'avérer utile en cas de manifestation tendue comme ce fut le cas place de la République ce dimanche ?

L'hélicoptère a un rôle d'intimidation. Ceux équipant la gendarmerie possèdent par exemple un système d'éclairage permettant d'illuminer la superficie d'un stade comme si l'on était en plein jour, tout en restant à plus de 300m d'altitude. Les interpellations et le suivi des personnes suspects sont bien évidemment facilités, mais des éclairages infrarouges invisibles à l’œil nu sont également possibles à destination des forces équipées de lunettes de vision nocturne.

L'hélicoptère est un outil sans égal dans le suivi d'individus identifiés, la prévention des mouvements de foule et l'éventuelle dispersion de groupes. Lorsqu'une manifestation a commencé à dégénérer, son rôle se limitera par contre à assurer la protection des forces de l'ordre agissant au sol, en empêchant qu'elles ne soient contournées par d'autres groupes violents par exemple. Le bruit de l'hélicoptère, son souffle et la forte luminosité qu'il peut dégager permettent également d'accélérer la dispersion de groupes.

De façon plus générale quelles sont les clés pour assurer la sécurité lors d'événements majeurs comme la conférence sur le climat ?

Sur le plan aéronautique, la COP21 est très stricte : tout aéronef survolant en basse altitude une zone précise entourant le Bourget pourra être abattu. Les hélicoptères ne sont par contre qu'un des rouages d'un ensemble de procédures efficaces et bien rodées. Leur rôle sera d'informer les équipes au sol, empêcher d'éventuels tirs depuis des immeubles et réduire la possibilité de voir des groupes hostiles se former au sol.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Xavier Tytelman

Formateur en aéronautique, spécialiste de la sécurité aérienne et président du Centre de Traitement de la Peur de l'Avion (www.peuravion.fr), Xavier Tytelman est également chargé d'étude Veille Analyse Anticipation au profit du Bureau Opérations et Gestion Interministérielle des Crises (Ministère de l'Intérieur / DGSCGC).
 
 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€