Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 10 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Rupture de tendance : l'espérance de vie en bonne santé diminue pour la première fois. Dans quel état vivons-nous la grande vieillesse ?

Avec l'augmentation de l'espérance de vie, le temps passé en situation de dépendance s'allonge également. Une réalité qui oblige les pouvoirs publics à s'organiser en conséquence, alors que l'argent manque.

Vieux os

Publié le
Rupture de tendance : l'espérance de vie en bonne santé diminue pour la première fois. Dans quel état vivons-nous la grande vieillesse ?

L’espérance de vie sans incapacité (EVSI), c’est-à-dire la part de l’existence passée sans problème de santé majeur, aurait baissé. Crédit Reuters

Atlantico : L’espérance de vie sans incapacité (EVSI), c’est-à-dire la part de l’existence passée sans problème de santé majeur, aurait baissé. Une femme qui naît aujourd’hui devrait par exemple passer en moyenne 22 ans avec des incapacités, contre 15 si elle est née en 2004. Plus les années avancent, plus la "vraie vie" (dont on profite pleinement) diminue-t-elle effectivement ? Pourquoi ?

Frédéric de Jaeger : En réalité, on est en train de lever le voile sur une information que l’on a déjà depuis longtemps mais qui n’arrive pas à percer dans le grand public. On sait que l’on est en train d’atteindre une sorte de sommet en termes d’espérance de vie. On est habitué depuis des dizaines d’années à entendre que l’espérance de vie augmente. C’est une bonne nouvelle en soi. Mais il faut reconnaître que cette espérance de vie est acquise passivement : personne n’a d’aptitude active pour l’augmenter. Cela est lié au fait que l’on traite mieux les maladies aujourd’hui, ce qui permet aux gens de survivre plus longtemps.

Il est une deuxième notion que l’on nous caché jusqu’à présent, à savoir l’espérance de vie en bonne santé. Elle est fondamentale, car si on peut vivre plus longtemps, ça n’a d’intérêt que si on peut en faire quelque chose. Quand je parle de grande longévité, on me rétorque souvent que si c’est pour vivre comme Jeanne Calment, ce n’est pas la peine, car cela signifie être sourd, aveugle et en fauteuil roulant. Or cette espérance de vie en bonne santé ne diminue pas depuis aujourd’hui mais depuis 2007. C’est un vrai problème psychologique : pourquoi n’en avons-nous pas parlé plus tôt ? J’ai essayé, mais le message était trop négatif pour être entendu. Pourtant c’est la réalité : On vit plus longtemps certes, mais sous la dépendance de la médecine.

En termes de charges sociales, ce sont les dernières années de vie (et tout particulièrement les deux dernières) qui coûtent le plus cher à la nation. De nombreux problèmes sont posés, et les résoudre n’a rien d’évident. Selon les chiffres de 2010, un jeune Américain qui naît aujourd’hui a une espérance de vie plus faible que son père, à cause principalement des maladies métaboliques. Cela montre bien que l’on ne peut pas espérer passivement voir son espérance de vie augmenter régulièrement tous les deux mois. Ça ne marche plus comme ça.

Sur le plan sociologique, constate-t-on des inégalités ? Certains groupes de personnes sont-ils plus défavorisés que d’autres ?

On remarque qu’entre hommes et femmes les différences diminuent de manière constante. On retrouve toujours les mêmes groupes socio-économiques. Toute personne avec un travail pénible aura une durée d’incapacité plus grande. La réflexion sur la retraite et la pénibilité n’est d’ailleurs pas du tout stupide, le problème étant de savoir ce qu’est un travail pénible, pour qui il l’est, etc. Ce débat n’est toujours pas abordé avec la gravité qui s'impose pourtant, car le nombre de personnes en situation d’incapacité va augmenter de façon de plus en plus importante, et va coûter une fortune à nos systèmes sociaux.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par evy - 23/06/2013 - 10:18 - Signaler un abus l'espérance de vie en bonne...

    santé diminue depuis que la gauche est au pouvoir. On s'énerve tellement de voir dans quel état la gauche met notre pays que ça nous donne du stress. Le seul job de la gauche c'est de s'acharner sur Sarkozy pendant que les autres pays se moquent de nous. Même les Magistrat sont " de la partie". Pourtant il y aurait du boulot au niveau de la justice. Eradiquer les "créateurs" du Mur des cons , créer des "maternité pour tous", etc...

  • Par Ravidelacreche - 23/06/2013 - 10:49 - Signaler un abus l'espérance de vie en bonne santé diminue ?

    Une solution l'euthanasie ! On mourra ainsi en bonne santé.

  • Par gliocyte - 23/06/2013 - 12:02 - Signaler un abus hum, hum

    Dire que les maisons de retraite sont à la charge exclusive de l'Etat et des collectivités est faux. Demandez aux familles ce qu'elles en pensent! Dire que l'âge de la personne n'est pas pris en compte dans les thérapies proposées est aussi faux. Cela se fait mais n'est pas dit. l'Etat, comme d 'habitude agit hypocritement. En diminuant le nombre de médecins, il diminue l'accès aux soins et donc la prise en charge. Plus les délais s'allongent pour obtenir une consultation, plus les risques s'accroissent. L'Etat ne veut pas voir ce qui le dérange mais il est le premier à dénoncer toute maltraitance ou toute négligence envers une personne âgée. Il ouvre grand son parapluie, au nom du principe de précaution ( voir vaccins H1N1) mais n'a pas la décence de reconnaître qu'au nom de ce principe, il oblige souvent les médecins à avoir recours à de nombreux examens pour se couvrir. Alors oui, son espoir est que les personnes âgées meurent au plus vite, alors non, jamais il n'en conviendra et se dira outragé par une telle affirmation. Demandez aux technocrates du ministère, ce qu'ils en pensent? Avant les personnes âgées étaient prises en charge par les familles.

  • Par gliocyte - 23/06/2013 - 12:10 - Signaler un abus Hum hum (suite)

    Maintenant la personne âgée est un fardeau pour la famille. L'abnégation n'est plus de mise. On doit profiter de tout, tout de suite, et écouter ses propres désirs, vivre pour soi. L'égocentrisme est un gage de consommation. Alors les vieux.. Ps: Regardez toutes les normes de sécurité obligatoires dans les maisons qui accueillent des personnes dépendantes. Cela est très cher, l'Etat est content, il a bien fait les choses et tant pis si les coûts deviennent faramineux, ce n'est plus son problème. Il s'est protégé.

  • Par andromede - 23/06/2013 - 12:39 - Signaler un abus POURQUOI?

    Colorant, conservateur et tous les additifs de la nourriture industrielle... Pollution de notre environnement et j'en passe... Voilà les raisons!

  • Par Anemone - 23/06/2013 - 13:36 - Signaler un abus C'est vrai, cela fait longtemps qu'on le sait

    Pourquoi? . Retour au manque d'hygiène, avec paradoxalement augmentation de prise d'Antibiotiques . La pollution? Bof: vaut il mieux mourir d'ergotisme ou s’intoxiquer par les traitements du blé? (ex parmi d'autres) . La malbouffe : oui. Maladies métaboliques en augmentation . Le tabac, la drogue, l'alcool : oui (d'où la baisse de différence entre hommes et femmes . Les conduites à risques . Les pertes d'immunité . Le manque d'activité physique . Tout ceci (non exhaustif) implique une baisse de l'espérance de vie, qui + est en bonne santé. . Mais Notre bon roi a la solution : euthanasie légalisée (et pourquoi pas obligatoire?) pour les mal foutus, les vieux...C'est prévu pour la fin de l'année avec des débats aussi démocratiques que pour le mariage pour tous...si, si..Et les salles de shoot pour éviter l'alcoolisme et le tabagisme..Oui, oui... . Et en +, moins de retraites à payer : tout est prévu. . Bref, il suffirait de se bouger un peu, éviter les hamburgers frites au nutella tous les jours, le tabac, le Coca fut il light à chaque verre... . Virer Tartuffe pour retrouver un moral d'acier!(fin des anti dépresseurs!) Hop, 5 ans de bonne vie en + mini

  • Par gliocyte - 23/06/2013 - 14:36 - Signaler un abus @anémone

    Vos explications ne me satisfont pas. La pollution, au temps où était axé sur le charbon était hautement plus importante. Déclarer que la mal bouffe est responsable des méfaits actuels, c'est oublier le nombre de personnes qui mouraient par la consommation de produits avariés, mal conservés, dans des garde manger à température ambiante. Parler de la recrudescence des maladies métaboliques, c'est faire le jeu des labos qui ont créé le syndrome métabolique qui n'existe pas. La toxicomanie a existé de tout temps, et la consommation de tabac était plus importante jadis. Les personne qui ont 80 ans ou + à l'heure actuelle sont nées en 1930! Vous en connaissez beaucoup qui fréquentent les Mac Do? Il y a un fait cependant, les cancers sont mieux pris en charge et la mortalité beaucoup moins grande. Vous ne prenez pas en compte les dépressions chez les personnes âgées qui se trouvent seules, sans famille. La stimulation intellectuelle, les sorties, les visites, la présence d'un entourage actif et attentionné est un grand atout pour qu'une personne âgée conserve son allant. Il serait bon que ceci soit remis en avant.

  • Par carredas - 23/06/2013 - 16:53 - Signaler un abus Vivre plus longtemps mais dans quel état ?

    Comme la maltraitance de personnes âgées, ce sujet pourtant essentiel attire peu de commentaires. Globalement, tout ce qui touche le grand âge est repoussé dans l'inconscient de même que les grands vieillards disparaissent au fond d'institutions diverses... Pourtant, quelle que soit la couleur politique des gouvernements à venir, ils seront confrontés au problème aigu de la prise en charge de plus en plus longue de personnes inactives dépendantes. L'espèce humaine a décidé de ne pas accepter la sélection naturelle qui élimine les éléments les plus faibles des autres espèces. Il est mal vu de mettre un coût sur ces décisions parce que la vie humaine n'aurait pas de prix. C'est absurde car cela revient à mettre la tête sous le sable au lieu de faire face aux réalités. Déjà l'inactivité de personnes autonomes pèse de plus en plus sur les actifs mais à cela s'ajoute l'allongement du très grand âge qui rend dépendant et qui coûte très cher. Sans imaginer un effrayant futur à la "soleil vert " il va falloir accepter de faire face à cette réalité et trouver un consensus acceptable entre actifs, inactifs autonomes et inactifs dépendants.

  • Par jerem - 23/06/2013 - 18:48 - Signaler un abus @evy - 23/06/2013 - 10:18

    allez donc voir l'esperance de vie en bonne santé des allemands depuis les bonnes lois shroder merkel depuis 10 ans ...; faite nous marrer un peu !!! pour les hommes allemands ; 5 ans de moins que pour le francais 4 ans de moins pour les allemandes par rapport aux francais mais c'est surement du au labeur de femmes au foyer (cause pas de creches) http://www.inserm.fr/var/inserm/storage/images/mediatheque/infr-grand-public/images/espace-journalistes/communiques-de-presse/evsi180412/371839-2-fre-FR/evsi180412.jpg http://www.inserm.fr/var/inserm/storage/images/mediatheque/infr-grand-public/images/espace-journalistes/communiques-de-presse/evsi180412_2/371845-1-fre-FR/evsi180412_2.jpg

  • Par jerem - 23/06/2013 - 18:56 - Signaler un abus Tres bonne programmation de "l'idéaliste"

    tres bonne programmation le film de coppola "l'idealiste" . *a savourer pour la these du personnage de jon voight sur la condamnation des assureurs ..... et la morale finale de l'histoire .... cela aurait mérité une diffusion sur TF1 pour occuper le temps de cerveau disponbile ici on lit : "La réflexion sur la retraite et la pénibilité n’est d’ailleurs pas du tout stupide, le problème étant de savoir ce qu’est un travail pénible, pour qui il l’est, etc. Ce débat n’est toujours pas abordé avec la gravité qui s'impose pourtant, car le nombre de personnes en situation d’incapacité va augmenter de façon de plus en plus importante, et va coûter une fortune à nos systèmes sociaux." D'ailleurs c'est pour cela que l'on veut nous remettre le plus rapidement possible entre les mains des assurances privées pour ne pas avoir a refléchir. "C’est à nous de prendre en charge la qualité de notre vieillissement et de mettre un maximum de chances de notre côté pour le faire le mieux possible. Nous devons nous responsabiliser par rapport à notre propre vieillissement" C'est sur que les bataillons de la CGT vont savoir traiter le sujet. mon statut , les autres je m'en tape

  • Par jurgio - 23/06/2013 - 21:04 - Signaler un abus La mauvaise santé et le psychisme délabré

    La question d'un vieux problème commence à se poser. Par les temps qui courent, le travail devient psychologiquement de plus en plus difficile à supporter ! D'un côté, ce sera une bonne nouvelle pour les chômeurs car il faudra de nombreux aides médicaux, des appareilleurs et des gérontologues. Mais de l'autre, pas de chance car c'est une population sur laquelle on compte pour maintenir les pensions ! Déjà que je vois beaucoup de personnes dans la force de l'âge s'arrêter pour un rhume mal soigné, ce n'est pas gagné !...

  • Par Jean-Pierre - 23/06/2013 - 23:02 - Signaler un abus La France est bien malade...

    ... nos vieux vivent en mauvaise santé, et en plus dans un régime socialiste ou la notion de "social" est un abus de langage au profit de la clientèle électorale ! . Dénonçons la mascarade de conférence sociale de Monsieur Hollande ou les vieux et les chômeurs ne sont même pas représentés. . Il s'en fout, ce scélérat, en clamant toujours "plus de justice" c'est à direplus d'avantages pour servir ses obligés.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Christophe de Jaeger

Le docteur Christophe de Jaeger est médecin physiologiste, directeur de l’Institut de médecine et de physiologie de la longévité à Paris.

Il est l'auteur de "Nous ne sommes plus faits pour vieillir" aux éditions Grasset.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€