Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

RN : cette délicate ligne de crête sur laquelle Marine Le Pen effectue sa rentrée

Le RN, malgré de nombreuses difficultés, n’a pas été ébranlé et reste une force qui domine les autres oppositions, dont LR, en terme d’intentions de vote, analyse Jean-Philippe Moinet, qui ajoute : « les vents de la xénophobie qui traversent l’Europe (et les Alpes) ne connaissent pas les frontières. Sur ce terrain, Marine Le Pen sera sans doute inégalable », ce qui continue de poser un problème stratégique à la ligne Wauquiez, estime-t-il.

La campagne de la dernière chance ?

Publié le
RN : cette délicate ligne de crête sur laquelle Marine Le Pen effectue sa rentrée

 Crédit GIUSEPPE CACACE / AFP

Atlantico : Alors qu'Emmanuel Macron continue de chuter dans les sondages, la leader du Rassemblement National (ex-FN) ne semble pas surfer sur la vague. Ce dernier semble stagner en vue des élections européennes à 17% d'intention de vote selon un sondage de l'IFOP pour Paris Match (- 2 points par rapport au mois de juin) et ne parvient pas à se hisser en premier opposant au gouvernement (22% seulement des personnes interrogées le pensent). Comment analysez-vous cette baisse dans les sondages en vue des Européennes ?

Comment se porte le parti un an après les élections présidentielles et la nouvelle ligne, suite au départ de Florian Philippot ?

Jean-Philippe Moinet : Aucune force politique d’opposition ne semble profiter du « trou d’air » dans lequel se trouve l’exécutif. C’est symptomatique : un état d’esprit, sceptique, distant, désabusé, traverse l’opinion. Aucun mouvement, aucun leader ne semble faire l’affaire en terme d’attraction, aucune figure ne fait actuellement rassemblement, force alternative et crédible, face au tandem Emmanuel Macron-Edouard Philippe. 
 
Les oppositions se réveillent (un peu) mais n’attirent pas (vraiment). Marine Le Pen n’échappe pas à cette règle même si son mouvement ne s’en sort pas si mal: en intentions de vote, il reste le parti qui domine électoralement toutes les autres oppositions, diverses et éclatées. Il devance largement LR de Laurent Wauquiez, ce qui continue de poser un vrai problème stratégique au Président de la région Rhône-Alpes, qui n’a toujours pas réussi, c’est le moins qu’on puisse dire, à rassembler sa famille politique, ni à définir une ligne claire et cohérente en vue des européennes.
 
Le mouvement lepéniste devance nettement aussi, à neuf mois des européennes, une liste des « Insoumis » de Jean-Luc Mélenchon. Marine Le Pen est beaucoup moins présente que les autres opposants sur la scène politique en cette rentrée, son mouvement ne continue pas moins de cristalliser, en silence, une série de protestations et réactions, nationales et radicales. La baisse de Marine Le Pen, que vous évoquez dans le sondage Ifop pour Paris-Match n’est que de deux points en trois mois. Il est même assez étonnant de voir que le parti lepéniste, touché par de graves difficultés financières, de lourdes affaires judiciaires, le départ de leaders de poids (Florian Philippot, Marion Maréchal) et la faiblesse idéologique de Marine Le Pen,  n’a pas été ébranlé. Il continue de canaliser des mécontentements latents, alimentés par des sentiments de déclin national et d’insécurité culturelle. Même sans leader, ni boussole crédible, on a l’impression que ce parti continuerait d’exister. C’est sans doute très déroutant pour tous ses concurrents, de l’intérieur (sa nièce en particulier), et de l’extérieur (celle la ligne Wauquiez de LR, qui ne voit pas un espace populaire s’ouvrir à lui, ni la ligne Mélenchon de FI, qui chasse sur la même sociologie de « la France d’en bas »). Cela ne fait pas des lendemains qui chantent pour le parti RN, mais constitue un pouvoir de nuisance politique qui doit réjouir Marine Le Pen.
 

« La France n’est en rien dans un schéma d’alliances à l’italienne »

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par MIMINE 95 - 09/09/2018 - 11:21 - Signaler un abus "du courant xénophobe qui traverse l’Europe ".

    Dieu merci , ce courant xénophobe ne concerne que, deux "cultures"....et on se demande bien pourquoi ! un p'tit coup d'oeil ! : http://revuecivique.eu/qui-sommes-nous/les-conseils/.

  • Par vangog - 09/09/2018 - 11:24 - Signaler un abus « Xénophobe », Jean-Philippe Moinet?

    vous n’avez pas l’impression que vos vieux slogans appris sur les bancs de l’école neo-marxiste vous disqualifient, dès le début de vos « analyses » pas très fines, Moinet?...à quelle occasion, Marine Le Pen a-t-elle démontré une quelconque haine des étranges, Moinet?...non! Jamais...à l’inverse, vous ne ratez jamais une occasion de démontrer votre haine des patriotes Rassemblement National! « Patriotophobe », c’est un pu comme « collabo » Dommage pour vous que les Français ne soient plus dupes des manipulations du minet en chute sondagiere, malgré la propagande....dure! dure la chute ! Hein, Moinet?...

  • Par cloette - 09/09/2018 - 13:18 - Signaler un abus eh bien non

    On n'est pas xénophobe si on ne souhaite pas la venue en masse de ces migrants ,et dans un tel cas "en masse" veut dire invasion . Xénophobe veut dire qui n'aime pas l'étranger . Les étrangers sont "aimés" individuellement ,mais pas quand ils forment une masse qui envahit . L'Europe est déja peuplée, habitée depuis des lustres avec une culture spécifique qui a le droit de perdurer . Zut alors !

  • Par cloette - 09/09/2018 - 13:45 - Signaler un abus Il suffit de savoir compter

    L'Europe a 500 millions d'habitants, mais ces migrants ne viennent que dans quelques lieux , les concentrations sont inégales, l'intégration nulle, nier que le paysage a changé dans ces endroits ( multiples) est idiot, les yeux voient bien les voiles, robes noires et niqabs qui ont pris place sur la voie publique .

  • Par ajm - 09/09/2018 - 15:59 - Signaler un abus Mouvement protestataire.

    JPM.est évidemment dans le déni s'agissant du courant migratoire massif qui parcourt l'Europe. Ceci dit, il est vrai que MLP, dont le mouvement a surtout brillé par son absentéisme au parlement Européen, parlement qui servait surtout de canal de financement au FN, n'a ni les compétences ni le charisme pour prendre le pouvoir en France et que toutes les têtes un peu pensantes de son parti sont exclues ou marginalisées. Le FN , alias le RN, est un parti protestataire dont l'électorat est très hétéroclite, qui, comme le PCF autrefois, permet de fixer une grande parti de l'électorat de droite dans une opposition de principe et peu réfléchie , qui, de concert avec une droite officielle et molle qui refuse de s'assumer comme telle, permet à la gauche ou ses enfants plus ou moins légitimes, de perdurer et de continuer à dominer notre paysage politique et culturel.

  • Par ISABLEUE - 09/09/2018 - 16:25 - Signaler un abus les vents de la xénophobie

    Woaw comme c'est beau j'en ai la larme à l'oeil. .. pauvre petit

  • Par Liberte5 - 09/09/2018 - 22:04 - Signaler un abus JP Moinet déroule tout l'argumentaire

    du parfait collabo de l'invasion de la France. Franchement Atlantico a-t-il besoin de nous infliger ce type de propagande qui inonde les médias main stream .

  • Par Stargate53 - 10/09/2018 - 06:59 - Signaler un abus Un parti sans boussole !

    Il ne suffit pas de jouer sur les frustrations des perdants de notre société pour exister ! Il faut des figures crédibles pour incarner un mouvement politique et ce n'est pas le cas aujourd'hui ! Le débat raté entre M Lepen et E Macron lors des présidentielles et les démêlées actuelles avec la justice sur l'utilsation inappropriée de fonds européens du parti, ont révélé toute la fragilité de son leader et jouer la victimisation ne constitue pas une ligne dynamique sauf pour les adeptes inconditionnels. Coller aux mouvements nationalistes des pays européens ne peut pas non plus servir de colonne vertébrale au RN. Faute de leader charismatique et jugé compétent, le RN va gérer mais ne peut l'emporter en France ! le réel finit toujours par faite surface !

  • Par cloette - 10/09/2018 - 08:52 - Signaler un abus Il y a du chômage

    surtout pour les sans formation ou diplôme, et que fait-on ? On fait venir (car c'est cela ) des migrants la plupart sans formation ni diplôme pour les faire travailler eux, et aux autres donner des revenus et allocations qui sont payés par nos impôts et autres taxes et CSG diverses et variées qui augmentent encore et encore .Est ce logique ? Non, dons c'est qu'il y a un intérêt à le faire, intérêt pour qui? C'est la question du jour à laquelle on aimerait bien avoir une réponse .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Philippe Moinet

Jean-Philippe Moinet, ancien Président de l’Observatoire de l’extrémisme, est chroniqueur, directeur de la Revue Civique Son compte Twitter : @JP_Moinet.

 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€