Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 07 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Une révolution en Syrie ? Non,
une guerre civile confessionnelle

Non, la situation en Syrie n'est pas comparable à la révolution libyenne. Il s'agit d'une guerre civile visant à imposer un pouvoir confessionnel extrémiste face au pouvoir de Bachar el-Assad, certes autoritaire, mais soutenu par toutes les minorités religieuses qu’il a toujours respectées.

Ne pas confondre

Publié le
Une révolution en Syrie ? Non,
une guerre civile confessionnelle

La guerre civile confessionnelle est sous-jacente à l’histoire syrienne.  Crédit Reuters

« La guerre civile est le règne du crime »                                                                                                  [Corneille, Sertorius]

Contrairement à ce qu’affirment la plupart des commentateurs, ce qui se passe en Syrie n’est pas une révolution mais une guerre civile confessionnelle contre un pouvoir autoritaire d’obédience baasiste (1) qui a su faire jusqu’à présent régner une cohabitation entre toutes les religions en réprimant d’une main de fer les extrémistes islamiques.

En novembre 2011, je publiais sur mon site Geopolitique-geostrategie.fr une analyse sur le contexte géopolitique de la crise syrienne et je terminais en évoquant la situation intérieure : « La situation intérieure syrienne est très différente de celle de la Libye. En Syrie vivaient en paix jusqu’à aujourd’hui de nombreuses communautés religieuses qui représentent 30 à 35% de la population face à 65 à 70% de sunnites au sein desquels existe la minorité extrémiste des frères musulmans. Le pouvoir syrien bénéficie ainsi du soutien de ces minorités qui craignent l’arrivée au pouvoir de la majorité sunnite. Le risque est de remplacer un pouvoir qui protège ces minorités par un pouvoir qui les opprime. Pour toutes ces raisons la France ne doit pas aller au-delà d’un discours humanitaire et s’opposer à toute action de l’Otan en Syrie, initiée par les Turcs soutenus comme toujours par les américains ».

Ce qu’oublient trop souvent de souligner la majorité des commentateurs c’est que la résistance des insurgés sunnites et des frères musulmans ne peut exister que grâce à l’aide considérable des monarchies sunnites du golfe mais le succès de leur combat ne peut survenir sans un engagement occidental. En effet pour les Alaouites et les minorités qui les soutiennent : Chrétiens, Ismaéliens, Druzes, Chiites il s’agit de vaincre ou de mourir.

Les alaouites sont en effet considérés par l'Islam sunnite comme des apostats (2). Cela leur a valu au XIVème siècle une fatwa du jurisconsulte salafiste Ibn Taymiyya, l'ancêtre du wahhabisme actuel, prescrivant leur persécution systématique et leur génocide. Sa fatwa n'a jamais été remise en cause et est toujours d'actualité, notamment chez les salafistes, les wahhabites et les Frères musulmans. Persécutés pendant 6 siècles, les alaouites n’ont pris leur revanche qu’avec le coup d’Etat d’Hafez el-Assad, issu d'une modeste famille de la communauté, devenu chef de l'armée de l'air puis ministre de la défense.

Face à la montée du fondamentalisme qui progresse à la faveur de tous les bouleversements actuels du monde arabe, son fils est soutenu par les 2,5 millions d’Alaouites, les 2 millions de Chrétiens de toutes obédiences, les 500 000 Druzes, les Chiites et les Ismaéliens, instruits du sort de leurs frères d'Irak et des Coptes d'Égypte. Seule minorité à jouer son propre jeu, la minorité Kurde, qui rêve d’un Kurdistan syrien.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ravidelacreche - 16/08/2012 - 09:33 - Signaler un abus Non, une guerre civile confessionnelle

    Avec toutes les vertus du ramadan.

  • Par jentend - 16/08/2012 - 10:49 - Signaler un abus Enfin quelqu'un qui s'exprime avec vérité

    N'étant spectateur, au même titre de beaucoup d'entre nous, je suis las d'entendre ces journalistes et politiques nous informer de maniere ehontée. D'un coté un monde confessionnel avec l'appui de la Russie, de la Chine et de l'Iran et de l'autre, au commande les Usa, la Turquie et les financiers l'Arabie Saoudite et la Quatar. D'un coté les divers confessions respectées de l'autre un islam intégrisme fort. Voilà les vrais donnés de cette guerre. Quelles sont les raisons cachées des Usa ? Très certainement isolé l'Iran, mais n'était ce pas ainsi que Al Quaïda avait pris naissance? Les alchimistes américains vont nous ressortir une nouvelle crème. Nous sommes si loin de la vérité cachée

  • Par Loupdessteppes - 16/08/2012 - 11:00 - Signaler un abus Méconnaissance de la Syrie

    Tout à fait d'accord avec cet article. Seuls ceux qui méconnaissent la Syrie pensent qu'il s'agit d'une simple révolution. Le plus curieux dans cette triste affaire est le silence coupable de certains journaliste, intellectuelss et politiques qui justement connaissent bien la situation religieuse en Syrie...

  • Par Vinas Veritas - 16/08/2012 - 11:23 - Signaler un abus réfléchir

    La majorité a toujours raison ? au XVIe siècle la quasi totalité des gens vous disait " la terre est plate et au centre de l'univers. l'église d'aujourd'hui essaie de conserver une lucidité pour donner des règles de vie. alors certains en profitent pour assassiner les dérives individuelles de certains membres facile ! comme si tous les dépravés sexuels sont des prêtres catholiques simplement, l'église chrétienne tient la famille au centre, composée d'un père, d'une mère et de ses enfants. après, faites ce que vous voulez mais 2 homosexuels ne peuvent engendrer dans la normalité naturelle (pour faire dans le politiquement correct du jour)

  • Par Kakou - 16/08/2012 - 11:53 - Signaler un abus Iran

    Seul salut pour les minorités régionales...le but d'Israél est de créer une guerre civile sans freins....pour se maintenir ..face a la démographie galopante des Arabes

  • Par kassian - 16/08/2012 - 11:57 - Signaler un abus bon article mais...

    je serais plus prudent sur le constat sur la Lybie. Malheureusement la Syrie n'est que le reflet de ce qui s'est passé dans de nombreux pays de la région depuis la 3ème guerre du Golfe en 2003. L'Irak sans Saddam est devenue une poudrière Sunnite. Depuis, l'Afghanistan post-occupation US est devenue un bastion Taliban incontrôlable. L'Egypte soulevée par le "printemps arabe" est de plus sous l'influence des frères musulmans, minorité sunnite rigoriste. La Lybie, délivrée par les "rebelles" ? Le lendemain de la problamation de la libération de la Lybie, le président du CNT souhaitait que la charia forme la base de la future législation, on connaît la suite : scission de la Cyrenaique etc. L'histoire se répète inlassablement dans les pays du Moyen-Orient : sous couvert de vent démocratique, la majorité sunnite impose la charia et son courant de pensée dans tous les pays qui étaient avant mis sous une chape de plomb "socialiste" (comprendre progressiste au détriment de la rigueur islamique), au détriment des autres courants religieux : chrétiens, koptes, kurdes mais également chiites. Rien de démocratique tout cela. Et avec le soutien des européens et des américains en plus...

  • Par kassian - 16/08/2012 - 12:12 - Signaler un abus journalistes : sous la coupe des américains

    je pense que le manque d'information précise en provenance des rédactions françaises tient à la pré-éminence du média anglo-saxon. Seules les grandes maisons US et anglaises ont la surface financière nécessaires pour projeter des rédactions dans la durée dans les pays touchés par la révolution arabe. Les rédactions françaises sont dépendantes des dépêches, des reportages, des vidéos et des scoops qui sont produits localement par leurs confrères outre-atlantique / manche, et n'ont ni le temps ni les moyens de les "challenger". Or les média américains sont fortement orientés par l'idéologie US qui est l'allié objectif de la majorité sunnite. D'une part le complexe militaro/industriel US veut vendre des armes et donc incite aux conflits confessionnels. D'autre part, l'idéologie naïve d'un "American Way of Life" dont le souffle libérateur arriverait à ces pays "arriérés", leur offrant liberté, démocratie et Coca Cola, bien packagé par le gouvernement, est perçue comme tangible par la majorité de la population américaine. Dès lors, rien d'étonnant à ce que des frères musulans se transforment en "rebelles" animés des meilleures intentions...

  • Par kassian - 16/08/2012 - 12:15 - Signaler un abus journalistes : (2)

    Les média français sont loin de tout cela. Les rédactions sont surchargées, elles sous-traitent la production d'images, et pire, celle des idées, aux médias anglo-saxons, par manque de temps, d'intelligence et de moyens, voire pire, par connivence idéologique. Le résultat est celui qu'on connaît. Merci à Atlantico de diffuser sur son site des articles et des auteurs qu'on ne pourra jamais lire dans les média français dominants.

  • Par Ganesha - 16/08/2012 - 12:39 - Signaler un abus Enfin, on nous explique !

    Merci pour cet article ! Cela fait des mois que les médias nous présentent la position des russes et des chinois comme simplement criminelle et incompréhensible. On se décide enfin à nous expliquer ce qui se passe vraiment dans ce pays. On en vient à se demander combien a été payé le petit Sarko et quelques autres politiciens et journalistes pour sa récente prise de position. Le sujet est hypersensible, mais le commentaire de Kakou nous fournit une réponse.

  • Par veloman95 - 16/08/2012 - 13:33 - Signaler un abus pas nouveau

    Les USA ont toujours préféré les islamistes aux Baasistes, car ces derniers avaient pour programme de sortir le monde arabe de l' arriération dans laquelle la religion les maintiens. il vaut mieux, pour l'occident, avoir affaire à une population qui ne pense qu'a prier plutôt que de travailler pour s'en sortir, surtout quand elle a tout le pétrole du monde.

  • Par laïcité - 16/08/2012 - 14:52 - Signaler un abus Courte vue une fois de plus

    de la part des Américains et de leurs suiveurs les Européens. Peu importe que l'Arabie saoudite et le Quatar soient des pays restés au stade du moyen-âge, des pays où règne encore l'islam rigoureux et donc barbare et obscurantiste, il faut bien s'approvisionner en pétrole et peu importe que l'on soit en train de vendre la corde pour se faire pendre comme disait Lénine.

  • Par HdT - 16/08/2012 - 19:28 - Signaler un abus Il est temps...

    ... d'appeler un chat un chat. Bachar El Assad est celui qu'il faut soutenir face à la montée verte de l'obscurantisme.

  • Par Tipmp - 16/08/2012 - 22:22 - Signaler un abus Démocratie ?

    Est-ce au nom de la démocratie que les sunnites ,qu'on diabolise à souhait ces dernières années,et qui représentent 65 à 70% de la population syrienne, devraient laisser le pouvoir au parti Baas ? N'oublions pas qu'ils ont souffert de discrimination dans ce pays pendant plus de 40 ans. Les tensions intercommunautaires n'existeraient pas sans Al -Assad, qui a sciemment favorisé certaines communautés pour diviser la population. Il aurait fallu intervenir beaucoup plus tôt car les inévitables bavures, clivages et débordements des opposants frustrés sont enfin apparus, décrédilisant le mouvement, ce qui semble bien arranger la communauté internationale, puisque désormais il devient pour elle (seule?) moins évident de choisir son camp dans cette guerre, et qu'elle pense ainsi pouvoir bientôt imposerai peuple syrien un gouvernement à son goût à elle.

  • Par beurk - 18/08/2012 - 18:19 - Signaler un abus ca nous change de la monotonie

    la presse française dans son immense majorité s'est faite le porte-voix, mieux encore l'amplificateur des média anglo-saxon dans le monde francophone. Mais ... enfin un son de cloche nouveau. une analyse qui nous permet de croire qu'il y a encore des intellectuels qui prennent de la hauteur pour parler de façon franche et sans partie pris des situations aussi sérieuses que celle dans laquelle se trouve la Syrie.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Bernard Pinatel

Général (2S) et dirigeant d'entreprise, Jean-Bernard Pinatel est un expert reconnu des questions géopolitiques et d'intelligence économique.

Il est l'auteur de Carnet de Guerres et de crises, paru aux éditions Lavauzelle en 2014.

Il anime aussi le blog : www.geopolitique-géostratégie.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€