Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Janvier 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Qui de Facebook ou de ses utilisateurs est le plus responsable des dérives du reseau social ?

Facebook est connu pour ses algorithmes qui génère de la pub a des groupes de personnes en fonction des affinités qu'ils renseignent. Si la plupart du temps, les affinités sont des passions, il se peut que des groupes soient formés pour des critères de racisme ou d'antisémitisme. Leur politique de croissance conduit à ces abus mais prétendent ne rien pouvoir y faire.

Abus de pouvoir

Publié le
Qui de Facebook ou de ses utilisateurs est le plus responsable des dérives du reseau social ?

Atlantico : Facebook a été pris dans des scandales récemment. Un algorithme du réseau social a crée des catégories d'intérêt antisémites qui a pu regrouper plus de 2000 personnes. Les dirigeants ont pris acte du phénomène par la voix de Sherryl Sanberg, directrice des opérations via un communiqué. Dans quelle mesure ce type de scandales est il inhérent au développement de Facebook, que le New Yok Times à qualifier de "moment Frankenstein de Facebook" ? 

Frank Puget : Lorsque le journaliste Kevin Roose évoque la création du Dr Frankenstein, je pense qu’il a assez bien résumé la situation.

La progression fulgurante de Facebook et l’appétence des internautes pour l’application et ses services toujours renouvelés, améliorés, toujours plus performants, ont engendré un monstre tentaculaire, avec certes, des aspects très positifs, mais dont les ramifications et les réactions ne peuvent plus être maîtrisées par ses créateurs.

Il y a une compétition féroce entre les applications similaires pour prendre des parts de marché. Il faut donc aller toujours plus vite, toujours proposer quelque chose de nouveau, ne pas se faire éliminer d’une zone, etc. Quelle place reste-t-il à la réflexion anticipée sur les dangers potentiels de l’utilisation de Facebook à des fins malveillantes, que ce soit par une organisation privée ou étatique ?

Il est clair que même si cette réflexion est présente, pour les acteurs privés, les conséquences sont considérées comme des scories inévitables que l’on intègre peu ou prou dans le business modèle. Pour les acteurs d’état qui peuvent avoir un impact sur l’audiomètre, on va au compromis, éthique ou non.

La préoccupation majeure restant la lutte pour la première place, toutes les énergies se concentrent sur les aspects techniques et cosmétiques et le volume de services pouvant être offert aux internautes. De ce fait, les aspects « contrôle des contenus » qui, ne l’oublions pas, va aux antipodes de l’idée fondatrice d’Internet, passe, de loin, à l’arrière-plan.

Alors que des groupes publicitaires cherchent à récupérer des data personnelles pour faire, à grande échelle du marketing ciblé pour leurs clients n’est pas surprenant. Les enseignes de la grande distribution le font bien avec les cartes de fidélité. Et, il paraît inéluctable que des groupes idéologiques se servent des mêmes outils, lesquels sont offerts, moyennant finances, avec peu de contrôle, à tous.

En restant dans la gamme cynique, l’automobile a été créée pour faciliter le quotidien et les transports. Elle n’en est pas moins devenue un outil meurtrier, de même que la cigarette (pointées quand même du doigt). Les deux réunis font cent fois plus de morts que les armes à feu. Et on continue quand même.

Alors oui, la taille de Facebook, son mode de fonctionnement et sa course à l’hégémonie le rendent mécaniquement et progressivement incontrôlable sur les aspects que vous évoquez. Mais nous sommes, en tant qu’utilisateurs, également fautifs. Nous aussi nous en voulons toujours plus.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anouman - 27/09/2017 - 20:19 - Signaler un abus Facebook

    La vraie question à se poser sur Facebook est: pourquoi tant de gens l'utilisent? (valable aussi pour Twitter). Le reste est sans objet. On n'a jamais intérêt à limiter la liberté d'expression (même si nos élus ne s'en privent pas) car finalement les gens supportent mieux le "cause toujours" que le "ferme ta gueule".

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Frank Puget

Frank Puget est directeur général de KER-MEUR S.A (Suisse), société d'intelligence économique, cyber sécurité et formation.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€