Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 24 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Prévisions de croissance : ce que va nous coûter l’entêtement de François Hollande

A force de vouloir tout faire, il ne se passe rien. Et pourtant, c'est le credo de François Hollande. Malgré les mauvaises prévisions : le gouvernement maintient ses objectifs de croissance et de baisse du chômage. Le déficit, lui, sera réduit l'année prochaine aux fameux 3% du PIB espérés. Un mélange bancal qui emmène la France droit dans le mur.

Nan, nan, nan !

Publié le
Prévisions de croissance : ce que va nous coûter l’entêtement de François Hollande

François Hollande se veut persistant ; hélas, il n’est qu’entêté. Crédit Reuters

Le Président de la République a, lors de sa visite du 23 février au Salon de l’agriculture, pris acte des nouvelles prévisions de croissance et de déficit pour 2013. Il a cependant maintenu les objectifs qu’il avait fixés à l’automne dernier. Dans la conférence de presse qu’il a faite, il a alors déclaré : « La trajectoire est bien celle d’arriver à un équilibre des finances publiques à la fin du quinquennat (…) Pour y parvenir, il n’est pas besoin d’ajouter de l’austérité en 2013 simplement tenir nos engagements ».

Puis, revenant sur le propos : « Mais nous avons à donner des gages de sérieux budgétaire en 2014 et notamment des économies qui devront être faites dans tous les budgets, de l’État, des collectivités locales de la sécurité sociale pour que nous puissions continuer à réduire nos déficits publics ». Il a aussi maintenu son objectif d’inverser la courbe du chômage, en d’autres termes d’arrêter la montée continue que nous connaissons et de commencer un mouvement de réduction, dès 2014 : « 2013 sera marquée par une progression du chômage. En 2014 nous serons sur une reprise.  À partir de là, nous pouvons commencer à créer de l’emploi ». Tout montre que le Président et le gouvernement  entendent continuer la même politique, et ce en dépit d’une évolution de la situation toujours plus défavorable, mais qui était prévisible (et avait été prévu) depuis la rentrée 2013.

La persistance dans l’adversité est une qualité. Elle est importante pour tout responsable. L’obstination peut même être en temps de crise une grande qualité. Mais l’entêtement infantile, celui qui vous fait vous crisper sur un objectif que vous savez inatteignable mais qui n’en est que plus désiré, qui vous fait perdre toute mesure et tout sens des réalités, est l’un des pires défauts que l’on puisse imaginer chez un gouvernant. François Hollande se veut persistant ; hélas, il n’est qu’entêté.

Les prévisions de croissance, qui déterminent largement la trajectoire de réduction des déficits et de la dette, étaient connues dès le mois de septembre. Aux 0,8% de croissance qui, à l’époque, constituaient le credo du gouvernement et de ses représentants, les économistes pouvaient déjà rétorquer des chiffres bien plus faibles, compris en 0 et -0,5%. La raison en était, et en est toujours, fort simple. Pour réduire le déficit au-dessous de la valeur de la croissance nominale, ce qui est la condition d’une réduction du poids de la dette en pourcentage du PIB, un gouvernement peut augmenter les impôts ou diminuer les dépenses ; le gouvernement français a choisi de faire les deux. Or, ces deux politiques ont un impact négatif de la croissance. En fait, celle-ci est liée à la pression fiscale comme au montant des dépenses par ce que l’on appelle le « multiplicateur des dépenses publiques », qui est et sera la grande vedette de l’année 2013. Or, on sait depuis l’hiver 2010-2011 que la valeur de ce multiplicateur varie fortement suivant qu’un pays est en expansion ou en stagnation. Quand tout va bien, des valeurs inférieures à 1 sont la règle, en général autour de 0,5 à 0,6. Mais, quand on est face à des difficultés économiques importantes, la valeur de ce multiplicateur augmente fortement, pour atteindre de 1,5 à 2,5. En fait, il a été calculé à 1,7 en Espagne et à 2,1 en Italie. Un taux de croissance de 0,8% en 2013, compte tenu des augmentations d’impôts et  des réductions de dépenses publiques qui étaient engagées, était compatible avec une valeur de 0,5, mais pas avec des valeurs supérieures à 1. Un calcul réalisé à partir d’une valeur de 1,4, soit un chiffre inférieur aux chiffres Espagnols et Italiens, et se situant à la limite basse des études économétriques, donnait une croissance à 0%. C’est ce qui fut publié sur ce carnet dès octobre 2012.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par yvonman53 - 26/02/2013 - 09:19 - Signaler un abus Logique

    Moins de chômeurs = plus de croissance=moins de déficit Je ne vois pas ou est le problème?

  • Par Atlante13 - 26/02/2013 - 09:44 - Signaler un abus Tiercé dans le désordre

    Pour qu'il y ait moins de chômeurs, il faut d'abord de la croissance et réduire les dépenses. Mais contrairement à la croyance socialiste, la croissance ne se décrète pas, oui je sais difficile à admettre chez nos fonctionnaires, elle s'organise en mettant en place les outils nécessaires, en encourageant l'investissement et non le dépense, en promouvant la liberté d'entreprendre et non de la spolier. Ces guignols qui croient gouverner ont dit pendant la campagne "il faut aligner la fiscalité de la finance sur celle du travail" au nom de la sacro sainte justice socialiste. Seulement ils sont trop stupides pour comprendre que la fiscalité et les charges ayant tué le travail, les mêmes causes produisent le même effet sur la finance. Le grand DAC disait déjà "ce ne sont pas les chevaux sous le capot qui comptent, mais l'âne qui est au volant".

  • Par guy bernard - 26/02/2013 - 09:47 - Signaler un abus et les Evénements et accidents ?

    vous avez parfaitement raison et avoir simultanément une politique de monnaie forte et de forte imposition n'est pas viable dans les environnements actuels, en fait, rien de cette politique n'est acceptable à moyen et long terme, et c'est fait pour durer (!). par contre, je suis persuadé que les changements viendront de l’extérieur, cela pourra prendre la forme d'un Evénement politique (les italiens ouvrent le concert) monétaire (fiscal cliff US), mais aussi d'une catastrophe naturelle (une éruption d'un volcan islandais, comme ça a été le cas avant la révolution française), par exemple. Hollande ne bougera pas, et son arrogance actuelle montre bien qu'il croit avoir le champ libre, à moins que...

  • Par laurentso - 26/02/2013 - 09:55 - Signaler un abus Je rêve où il préconise la sortie de l'Euro ?

    Complètement irresponsable, ce gars-là. Sortir de l'Euro ne ferait qu'augmenter l'inflation "importée", tailler des croupières dans les industries qui exportent, grever le pouvoir d'achat, augmenter le chômage, etc. Et en rien diminuer la dette, au contraire. Sortir de l'Euro, c'est supprimer les "avantages comparatifs" de la France (lesquels supportent une monnaie un peu forte, car ils ne reposent pas sur les prix) et accroître ses "désavantages comparatifs". Pour parler simple, cela revient à augmenter fortement la facture énergétique, à augmenter les prix intérieurs. Donc à réduire à néant l'attrait touristique de la France, par exemple. La baisse de la monnaie n'avantagerait en rien les entreprises exportatrices (luxe, agroalimentaire, biens manufacturés) mais ne ferait que réduire les bénéfices des entreprises. Et il faudrait continuer à acheter les machines outils à l'Allemagne, à des prix supérieurs. Tandis que l'inflation va faire grimper les taux d'intérêt et réduire à zéro les investissements. Et qui M. Sapir appellera à la rescousse ? Ouh, le gentil Etat qui va venir sauver nos banques...

  • Par laurentso - 26/02/2013 - 09:56 - Signaler un abus Bon, sinon, que ce gouvernement

    navigue à vue en matière économique, c'est une évidence, pas besoin de déranger M. Sapir pour savoir cela...

  • Par yvonman53 - 26/02/2013 - 10:05 - Signaler un abus Logique

    J'ai compris que le tiercé est dans l'ordre suivant les affinités de chacun. Je suis lambda en économie ,comme vous avez pu le voir.Mais j'ai fait une recherche rapide et je viens de voir les courbes de la dette publique française. En % du PIB ,je n'ai vu que 2 baisses ,sous Dominique Villepin et ,Lionel Jospin.Par contre ,quelque soit la couleur politique ,il n'y a personne qui a été capable d’arrêter la montée de cette dette.Peut être que la croissance soit ailleurs ,du coté des grandes entreprises multinationales.ou de notre tissus industriel qui représente 13.6% (seulement) du PIB ??

  • Par yvonman53 - 26/02/2013 - 10:11 - Signaler un abus Logique suite

    Il n'y a peut être pas de tiercé , c'est l'histoire du serpent qui se mord la queue !!

  • Par guy bernard - 26/02/2013 - 10:17 - Signaler un abus sortie de l'Euro ?

    pour laurentzo c'est l'Allemagne qui devrait sortir de l'Euro, pas nous

  • Par jmpbea - 26/02/2013 - 10:19 - Signaler un abus flamby, ou subsidiairement notre président mou

    avait tablé sur une reprise en 2014 qui lui aurait évité de trop élaguer dans les dépenses publiques : eh bien c'est RATE ! 2014 va être pire que 2013 et il devra franchir le Rubicon (tiens? ça lui va bien!) il devra donc mener une politique de droite et continuer à agiter quelques chiffons rouges socialistes pour faire diversion (école, homo,etc...) tout en continuant à nous ponctionner par petites doses successives (plumer le poulet sans le tuer) ceux qui ont voté pour lui doivent avoir le cul qui saigne!

  • Par yvonman53 - 26/02/2013 - 10:20 - Signaler un abus Logique Euro

    dette publique 2000 = 57.5% soit 827.3 Milliard 2007 = 64.2% soit 1211.6 " 2012 = 91.3% soit 1820.5 "

  • Par yvonman53 - 26/02/2013 - 10:34 - Signaler un abus Forum

    Peut-on prendre un forum pour des toilettes publiques dans lesquels on se soulage, ou, on essaye ,pour les plus capable, de répondre aux questionnement des lambdas et défendre son point de vue ?

  • Par gile - 26/02/2013 - 10:38 - Signaler un abus Sir âne ne vois-tu rien venir ?

    C'est en qq sorte la question que se pose hollande chaque matin, scrutant les prévisions de croissance. Car tout est là. Hollande n'a d'autre politique que celle de l'attente d'une reprise d'une croissance européenne dont il profiterait sans avoir fait d'effort en matière de restructuration du pays. Il est là son calcul. Augmenter les impôts pour calmer les marchés et attendre patiemment cette satanée croissance qui lui éviterait de fâcher ses électeurs fonctionnaires et assistés. Le pb est que cette politique est en train d'échouer car c'est le front social qui est en train d'en prendre un coup avec un chômage qui grimpe et des comptes sociaux qui se dégradent vitesse grand V. La digue pourrait bien céder avant que n'arrive le secours de la croissance européenne. Il se pourrait même qu'elle ne nous soit d'aucun secours quand bien même elle arriverait.

  • Par ankou666 - 26/02/2013 - 11:37 - Signaler un abus Comme le disait Averty : à vos cassettes !

    À part quelques illuminés dans son genre, qui croyait à ses fariboles ? Énoncer qu'il était faisable de rétablir les finances sans se serrer la ceinture était tout simplement irresponsable ! Et pour un chef d’état être irresponsable n'est pas « normal ». nous n'avons pas fini de payer les mois de retard qu'ils ont prit en ne prenant pas de décisions économique. Il ne suffit pas de dire, il faut faire ; et quand à faire, « moi-président » ne sait pas, n'est-il pas un spécialiste des commissions et autre synthèses ?! Allez lire ses performances pour sa direction de la Corrèze, c'est édifiant de lire là où il l'a descendue !

  • Par yvonman53 - 26/02/2013 - 12:56 - Signaler un abus Correze

    Mr.Hollande est entré en fonction de président en mars 2008. Il arrive donc et trouve une dette de 299,99 millions d'euros laissé par Jean-Pierre Dupont de l'UMP président de 27 mars 1998 – 17 mars 2008.

  • Par Equilibre - 26/02/2013 - 13:35 - Signaler un abus L'erreur tragique du neuro

    Où comment se retrouver dans une situation insoluble, à la merci du tout venant, grâce à cette seconde peau que ce produit dérivé monétaire est.... Rester avec le neuro est suicidaire, en sortir est dangereux... Avec notre présiglan qui ne comprend rien, n'a aucune boussole, eh ben, ma fois, notre "avenir" est tout tracé. Le présiglan sera le présiglan du retour au franc dans des conditions catastrophiques... . Sapir est passé sur BFM Biz, dans les experts, avec Doze, où il a développé une parie de ces arguments, présentés ici, notamment sur l'inflation, les dangers de la Chine, le coût du travail unitaire, monnaie... Pour ceux que cela intéresse d'aller plus loin, je vous la conseille. Ayant la flemme, vous la chercherez vous-même. Mais je vous la conseille.

  • Par bagad - 26/02/2013 - 14:41 - Signaler un abus balbutiements

    ce qui me heurte dans ma lecture des commentaires, c'est cette permanente valse-hésitation pour choisir entre la peste et le choléra. hélas ! le bistouri semble la meilleure solution, sauf qu'à attendre éternellement il n'y aura bientôt plus la possibilité d'endormir. ça va être douloureux !

  • Par jjames - 26/02/2013 - 15:30 - Signaler un abus démonstration indigeste

    "Sortir de l'Euro = supprimer les "avantages comparatifs" de la France, qui peut encaisser une monnaie un peu forte, car cette monnaie forte ne repose pas sur les prix." Moi pas comprendre, et pourtant lors de l'arrivée de l'euro = j'ai constaté du jour au lendemain, que TOUS les prix avaient augmenté de 50 à 150%.

  • Par MONTCLAR - 26/02/2013 - 15:42 - Signaler un abus @Atlante 13

    Vous avez raison, la croissance ne se décrète pas. Et si vous avez le plus petit commencement de compétences en économie - ce sur quoi je me garderai bien de m'engager - vous connaissez probablement la fonction de production : capital, travail, progrès technique. De 2007 à 2012, on a pu en revanche vérifier que les dents d'un Président de la République, aussi longues fussent-elles, n'étaient pas un facteur de production et que le pouvoir d'achat ne se décrétait pas non plus.

  • Par Philvar - 26/02/2013 - 16:03 - Signaler un abus Comment sortir de la catastrophe annoncée ?

    Je vais faire simple (simpliste) et court : 1.- Sortir de l'euro 2.- instaurer une TVA dite "sociale" 3.- développer le gaz de schistes 4.- dévaluer le Nouveau Franc pour devenir compétitif 5.- Grands travaux nationaux à l'attention de tous les chômeurs 6.- Réduire drastiquement les dépenses de l'état : simplifier la gestion du pays - revenir aux seules missions régaliennes et supprimer commissions, usines à gaz, subventions aux assoc, etc.. 7.- Libéraliser Instruction nationale et facs. Aides aux étudiants sur concours ou résultats. Pilule dure mais traitement de choc bénéfique et guérison rapide. Nous passerions du communisme au libéralisme sain et salutaire. C'est la seule possibilité de survie de notre pays.

  • Par A.G - 26/02/2013 - 16:24 - Signaler un abus La gauche et les statistiques économiques ...

    Un des derniers reculs de Monsieur Hollande, le chômage ... Décidément, l'administration française doit manquer de statisticiens économiques, il faut que ce soit l’Europe qui nous dise quels sont et seront nos résultats économiques... Bien sûr, ces résultats Européens ne sont pas au niveau du rêve de la politique économique socialiste... Peut-être que Monsieur Hollande devrait recruter quelques statisticiens de plus... (Au point où on en est quelques dizaines de plus, s'ils travaillent vraiment...) Avec pour leurs crédibilités, des contrats de travail, stipulants biens : Qu'ils ne sont pas fonctionnaires, Qu'ils n'ont pas fait d’études à l'ENA, Que leur supérieure hiérarchique ne sort ni de l'ENA ni d'une autre école administrative, Qu'ils doivent travailler 40 heures par semaine, Qu'ils ne sont n'adhèrent ni à des syndicats politiques ni à des partis politiques de gauche, Qu'ils peuvent publier librement leurs statistiques dans toute la presse et sur internet...

  • Par Ludo1963 - 26/02/2013 - 16:31 - Signaler un abus les français vont suivre la grèce avec hollandreou

    on va bientôt être sous tutelle, en cohabitation, le ps, la cgt et les medias bobos vont dégager pour 50 ans

  • Par phranck - 26/02/2013 - 17:01 - Signaler un abus A la fin du quinquennat

    He oui! A la fin du quinquennat! Pas 6 mois ou un an avant...Non a la FIN du quinquennat! Comment osent-ils encore....

  • Par MauvaiseFoi - 26/02/2013 - 17:12 - Signaler un abus Vaseline

    Le stock de vaseline des comiques qui nous gouvernent provisoirement sera épuisé avant que le seuil fatidique et mortel des 6 millions de chômeurs soit atteint vers la fin 2015. A leur place, je me méfierais car j'en connais qui ne pensent qu'à leur rendre la pareille, mais "à sec" et probablement avant.

  • Par MauvaiseFoi - 26/02/2013 - 17:23 - Signaler un abus @phranck

    Les promesses des politiciens n'engagent que ceux qui les croient ...

  • Par Chupula - 26/02/2013 - 17:45 - Signaler un abus A Yvonman53

    La dette publique est également passée de 22% en 1981 (120 milliards), à 55% en 1995 (650 milliards). voir les chiffres : http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/68/Dette_publique_France_1978-2010.png

  • Par Salaudepatron - 26/02/2013 - 18:00 - Signaler un abus Une sacrée équipe de Winners !

    Je remarque qu’il y a de moins en moins de défenseurs de la politique de Hollande, même les Gauchos irréductibles se taisent, ou alors ils se risquent même à dénigrer la « navigation à vue» de notre cher président. Ca va être difficile pour Flamby de durer encore plus de 4 ans, avec un soutien de l’opinion qui se réduit comme peau de chagrin. La fin approche à grand pas et les chômeurs ne vont pas tarder à se rebiffer, sans compter les profs qui avalent des couleuvres à chaque nouvelle intervention de Peillon. Il faut dire qu’en à peine dix mois, notre brillant amuseur public peut se vanter d’avoir créé un beau bordel et surtout d’avoir allumé tous les clignotants d’une chute inéluctable qui va laisser nombre d’entre nous sur le carreau. DISSOLUTION DE L’ASSEMBLEE AU PLUS VITE, LA SEULE ISSUE.

  • Par 20dicte - 26/02/2013 - 18:15 - Signaler un abus la maladie est

    la maladie est identifiée l'ordance est sur la table les medicaments en stock mais le docteur ne veut pas signer l'ordance ...

  • Par sam84 - 26/02/2013 - 18:41 - Signaler un abus Il ne reproduit que ce pourquoi il est programmé

    Cet énarque comme tout ses confrères sont programmés pour jouer au monopoly étatique Il joue avec nos impôts,notre économie sans état d’âme et donc avec cynisme Au pire il ne sera pas réélu,mais il est sur de conserver une gamelle bien grasse jusqu’à la fin de ces jours Il joue avec tout les risques que cela comporte,mais les risques et les conséquences c'est pour nous Il joue donc il finasse, hésite, bluff ,fait des impasses Il joue un rôle,pas son avenir,il est assuré,et il le fait petite blague et décontracté En un mot il se fou de nous,mais bon ses meilleurs amis et son ex nous avez prévenu,il n'a jamais rien fait,pourquoi voulez vous qu'il commence alors qu'il est gavé

  • Par Ludo1963 - 26/02/2013 - 19:55 - Signaler un abus @salaud de patron : dissolution

    enfin je vois que certains y songent... pour ma part cela fait plus d'un an, avant l'élection, que je prévois qu'Hollande se mangera une claque énorme.. il dissoudra sous la pression de nos prêteurs, la droite repassera. Moije sera ridiculisé et la gauche perdra tous ses mandats locaux dans la foulée. j'ai toujours pensé que Flamby n'aurait jamais dû se présenter en temps de crise. La réalité va le détruire Rdv fin 2013

  • Par Seb Per - 26/02/2013 - 20:23 - Signaler un abus ca passe ou ca casse

    En comptant sur une éventuelle reprise ( qui s annonce de plus en plus improbable), Hollande essaie de gagner du temps, ce qu'il a fait, avec un certain brio et flou artistique au PS. Helas, la réalité bouge maintenant chaque jour de plus en plus et ca ne passera pas. Donc ca cassera. La question est : à quel niveau? Europe ( euro) ou France ( le social)? Pour ma part, je pense au social car l'Europe et l'Euro sont tenus fermement par le dogue allemand ( qui a raison de ne pas lacher SON os).

  • Par Apéro 64 - 26/02/2013 - 20:24 - Signaler un abus Dissolution

    Ce serait plaisant de voir groslhande dissoudre et prendre une bonne déculottée en suivant mais c est trop tôt, de tout façon le mal est fait! Mais je suis partisan qu il y ait une purge et que les compteurs soient remis à zéro par obligation ( si c est la droite qui doit le faire dans 4 ans la gauche repasse), flamby à voulu le pouvoir qu il se le garde et qu il soit oblige de faire l inverse de ce qu il a promis, c est tellement marrant.(jusqu à ce que les français le vire, flamby c est Zapatero). par contre si le peuple se soulève avant, là je suis preneur et la il faut remettre le référendum pour toutes les décisions societales et mettre dans la constitution que le gouvernement doit présenter un budget équilibre et le suive et qu il a un taux de prélèvement maximum à ne pas dépasser (à partir de là le politique droite ou gauche n est plus gênant, son boulot sera de la gestion pure)

  • Par jlbaty - 26/02/2013 - 21:06 - Signaler un abus correctif

    Endettement de la clique chisarkorake en héritage 1ERE ANNÉES SANS AUGMENTATION DE LA DETTE

  • Par Tamanoir - 26/02/2013 - 21:24 - Signaler un abus Encore combien de temps les

    Encore combien de temps les socialocommunistes vont ils nous faire croire que tout est de la faute de la droite en 1 an les socialistes ont fait pire que les 10 ans ecoulés

  • Par jlbaty - 27/02/2013 - 05:59 - Signaler un abus Tamanoir Il n ' y a rien a

    Tamanoir Il n ' y a rien a faire croire les chiffres sont là et parlent d' eux-mêmes Le plire de tout ça La doite nous plonge dans la crise et les socialos vont nous en sortir ( endettement x 2 en 8 ans )

  • Par Ludo1963 - 27/02/2013 - 09:17 - Signaler un abus @apéro64

    C est vrai qu il serait bon de voir Hollande devoir appliquer sous la contrainte le programme économique de Sarko. Mais croyez vous une seconde que sa majorité socialo communiste suivra ? J en doute fortement. Les créanciers l obligeront à dissoudre . Quant à le laisser toucher le fond le problème c est qu il entrainerait la France derrière lui. On commence juste à avoir les effets de l acide qu il a jeté sur l économie : la récession a commencé, l'augmentation du chômage a doublé. L année 2013 va mettre à jour le grand mensonge socialiste. Je parie que fin d annee nos créanciers nous prêteront l argent contre des reformes structurelles, pour notre grand bien. Imaginez que ces guignols jouent avec le pays pendant encore 4 ans.... Ce serait irréparable

  • Par didi59 - 27/02/2013 - 10:46 - Signaler un abus didi59

    Arrêtons de critiquer toujours. Proposons des solutions. Hollande n'est pas clivant comme Sarkozy. Il pratique plus la paix sociale mais le résultat est le même. Il n'a pas l'air d'arriver à réduire nos dépenses bien qu'il essaye comme son prédécesseur. comme disait De Gaulle, un pays qui a autant de nombre de fromafes que de jours est ingouvernable. ce qui fait que LA FRANCE est un pays où les réformes doivent être faites par petit pas. Hollande le fait comme SARKOZY l'a fait mais SARKOZY l'a fait plus injustement Petit à petit, on arrivera à se mettre dans les clous mais il faut u temps

  • Par druck - 27/02/2013 - 11:35 - Signaler un abus @didi59

    trouvez vous sincèrement et honnêtement que Hollande n'est pas clivant lui qui monte les Français qui travaillent contre les assistés (augmentation prévue du RSA de 10% et aug. du SMIC de 3cent de l'heure), les fonctionnaires (jour de carence) contre les gens du privé (3 jours d'IJSS et 7 jours complément employeur), les pro et contre mariage pour tous, les institis contre leur nullissime ministre, les modestes contre les pseudo riches, etc.....

  • Par TYZEF29 - 27/02/2013 - 11:44 - Signaler un abus Rions encore un peu avant de pleurer.

    2013 devait être l année du déficit à 3%. Moi Président l avait dit. Raté ce sera une promesse ratée. Maintenant en 2014 ? Eh ben non ce sera raté aussi. Quand je pense que ses amis de la presse le décrivaient comme un économiste.

  • Par yvonman53 - 27/02/2013 - 11:46 - Signaler un abus ca s'arrange pas!

    D' après "MauvaiseFoi" un président met de la vaseline mais l'autre y allait a sec.Dommage d'en arriver là ! A mon avis (lambda) ,l'europe a été faite n'importe comment et l’élargissement encore pire.On se retrouve avec des revenus européens qui varient de 1 a100 ! Des écarts énormes! En Bulgarie ,les salaires sont du même niveau qu'en Chine. Euro: Même ceux qui ont refusé l'euro sont aux commandes de l'Europe . Délocalisations a outrance . Notre industrie ne représente que 13.6% du PIB Activité Financière qui représente 33.6% du PIB mais que 18% de l'emploi. Et un secteur agricole 2% du PIB Que peut faire l'Etat ?

  • Par Apéro 64 - 27/02/2013 - 13:45 - Signaler un abus @ Ludo 1963

    D accord avec vous, tout est bon pour le virer mais je préférerai que ça vienne du peuple. Car remettre la droite précipitamment pour qu elle fasse les réformes elle se fera virer en suivant ( le peuple est comme ça, regarder en Italie). De plus la droite aujourd hui n à pas compris que le peuple veut pouvoir choisir son destin et que le référendum doit reprendre le dessus ce que aucun parti ne propose.

  • Par cath49 - 27/02/2013 - 16:16 - Signaler un abus PME

    Vous avez raison didi59, laissons lui du temps. Par contre si vous vous avez du temps allez dans les petites entreprises en difficultés actuellement et demandez aux petits patrons de PME comment 'ils vont faire pour avoir du travail à donner à leurs ouvriers et négocier avec leurs banquiers. parce que quand on voit comment on dilapide l'argent 'avec les fonctionnaires et l'état, va leurs falloir du boulot pour remplir les caisses.

  • Par géodith - 27/02/2013 - 16:52 - Signaler un abus Urgence !

    oui il faut VIRER ce gugusse, - Dissoudre l'assemblée nationale ? il est mal vu à l'International et cela ne pardonne pas, et cela ne se refait pas. - Attendre 4 ans ? c'est voir les Français défiler comme les espagnols indignés, c'est ainsi la France "bachée"...et l'insécurité dominer. Ensuite, il est machiavelique, et arrivera à faire passer en douce des "petits arrangements entre amis", sur le dos du souchien. Je suis étonnée de voir encore des partisants de la tortue-piquet... C'est un problème d'audition ? de vue ? en tout cas d'entendement ! Apoptose !

  • Par MauvaiseFoi - 27/02/2013 - 17:51 - Signaler un abus Attention les yeux

    Sur ce forum nous avons un nouvel expert en économie : jlbaty. Pour lui comme pour 51,6% de ses congénères, il n'y a jamais eu de crise financière en 2007 pas plus que de crise économique qui a suivi, continue et empire. Bien sûr, puisque le nabot menteur, fainéant et totalement inexpérimenté qu'ils ont élu le leur avait dit. C'était et sera de la faute de Sarko jusqu'à ce que ça aille mieux, mais ce n'est pas demain la veille. C'est beau la foi. Je vais entrer dans les ordres.

  • Par Ludo1963 - 27/02/2013 - 19:24 - Signaler un abus @Apéro 64

    j'aimerais aussi que cela vienne des français mais nous sommes un pays de crétins économiques (sinon nous n'aurions jamais élu hollande avec son programme économique). Nous sommes des latins, et avancerons au pied du mur, à coup de pieds dans le cul, comme tous les pays du vin. Contrairement aux pays de la bière qui ont quasiment tous anticipé les réformes structurelles : Allemagne, Autriche, Suède, Norvège, Danemark, Pays bas, Finlande. Dans ces pays un tocard menteur comme Hollande n'aurait eu aucune chance d'être élu...

  • Par Apéro 64 - 27/02/2013 - 20:41 - Signaler un abus @ludo 1963

    Finallement tout ce que vous voulez du moment que flamby dégage et que la France se redresse. J espère vous voir le 24 mars aux champs Élysée!!!!

  • Par jjames - 28/02/2013 - 11:28 - Signaler un abus République nabots-nière

    MauvaiseFoi: "nabot menteur, fainéant et totalement inexpérimenté qu'ils ont élu" Euh quel nabot menteur déjà ? SHARK-ozy ou GROS-lande ?

  • Par didi59 - 28/02/2013 - 16:32 - Signaler un abus didi59

    des 2 côtés, tout le monde a tort et raison. Je m'explique. Les patrons (certains) à un moment en ont trop profité ce qui nous a valu les années 80 avec MITTERRAND. Les années MITTERRAND ne nout ont pas fait du bien économiquement car certaines personnes ont profité du systéme (travail déclaré, travail au noir, allocations etc... ABUS EN TOUT GENRE et aprés on a continué dans cette voie même avec la droite La FRANCE est un pays avec le plus de prélévements mais certains arrivent à s'en exonerer avec les niches ils ont des conseillers et leur disent comment il faut faire. MAIS IL Y A UNE MORALE DANS TOUT CA , c'est que ce vous avez fait durant votre existence ressort un jour et que vous le payez tôt ou tard dans les 2 camps droite ou gauche on le voit. Nous avons de trés bons orateurs politiques mais pas d'excellents gestionnaires qui prennent les bonnes décisions maintenant le mal est fait

  • Par jlbaty - 28/02/2013 - 17:04 - Signaler un abus Tous des guignols IL FAUT

    Tous des guignols IL FAUT VIRER Hollande et on a quoi en face? les responsables du doublement de l' endettement de la France avec 2 guignols qui se battent comme des racailles pour avoir la téte de l' ump , méme au sein de la loge Maçonn..... ils s' entretuent , c'est ' grave ont est au fond du gouffre politique. Je rigollerai que les socialos désendettent la France ce serrait un comble

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jacques Sapir

Jacques Sapir est directeur d'études à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), où il dirige le Centre d'Études des Modes d'Industrialisation (CEMI-EHESS). Il est l'auteur de La Démondialisation (Seuil, 2011).

Il tient également son Carnet dédié à l'économie, l'Europe et la Russie.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€