Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 24 Mai 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Prélèvement à la source : la première catastrophe industrielle du président Macron ?

Il aurait été franchement dommage de partir sans laisser de cadeaux. C’est très sûrement ce que se sont dit les fines équipes hollandaises dans la dernière semaine du quinquennat du président flambiste, à tel point qu’elles ont multiplié les mesures de dernière minute pour s’assurer de boucler les affaires courantes et les petits dossiers brûlants. Le président Macron n’a pas encore ouvert les jolis paquets colorés mais gageons que les surprises feront des heureux.

Couac ?

Publié le
Prélèvement à la source : la première catastrophe industrielle du président Macron ?

Prenez le tirage au sort en guise de « sélection » à l’université : que voilà une idée lumineuse, éminemment bisou-compatible, et qui assure une amélioration notoire du niveau des étudiants pour la prochaine rentrée ! Non seulement, cela va encourager les uns et les autres à travailler en amont puisque bon ou mauvais, chacun aura sa chance, mais en plus, cela garantira une saine variété des prérequis universitaires qui promet, à terme, une excellence des étudiants et une forte remotivation des enseignants. 

Mais ici, on ne parle que d’éducation.

C’est un sujet relativement badin dont le président Macron ne fera qu’une bouchée, entre deux apéricubes républicains que les prochaines semaines lui promettent. C’est un sujet léger même, comparé à celui, plus lourd et certainement plus sensible, de la nouvelle fiscalité créative que Bercy entend mettre en place dans les prochains mois.

Vous n’en avez pas entendu parler ? Vous ne voyez pas de quelle créativité je veux parler ? Allons, je sais que la campagne présidentielle, palpitante à force de rebondissements, vous aura probablement focalisé sur un avenir qu’on sent de plus en plus agité, mais tout de même, qui pouvait oublier que, depuis plusieurs années, tout le monde s’est mis en tête, au sommet de l’État, de trouver de nouvelles façons de ponctionner le contribuable ? Qui pouvait omettre que Sapin et sa brochette de génies travaillaient dur à la mise en place du prélavement prélèvement à la source ?

Eh oui, rappelez-vous : dès 2015, on trouvait déjà cette envie gravée dans la feuille de route de nos énarques fiscalisateurs. À l’époque, le chantier était lancé en fanfare alors même que, pourtant, quelques doutes planaient sur la capacité de l’État à mener à bien un projet informatique de cette ampleur. Certains méchants commentateurs ne se sont d’ailleurs pas privés, les vils, de noter qu’en la matière, les administrations concernées n’avaient jusqu’à présent guère démontré leur maîtrise de l’outil informatique.

Il est vrai que si l’on passe pudiquement sur l’actuelle informatisation de la saisie des impôts français, qui fait quelque peu frémir celui qui a connu la gestion internet d’impôts outre-France, l’État français s’est tout de même illustré par quelques foirages retentissants. L’informatique du RSI, grande et belle administration qui rappelle systématiquement les meilleurs passages de Fantasia où des hippopotames tentent de danser avec grâce (l’analogie s’arrête là tant le film de Disney est beau et l’informatique du RSI immonde) ; la fusion des Assedic avec l’ANPE, voilà encore un beau cas d’école d’une grande réussite informatique ; Louvois, ce logiciel de gestion de la solde des militaires qui n’a jamais réussi qu’à augmenter celle des sociétés contractantes ; le logiciel de l’Opérateur National de Paie, chargé de s’occuper de la paie de millions de fonctionnaires français, et qui n’aura finalement jamais vu le jour ; bref, autant d’exemples gratinés (il y en a d’autres) que notre administration, confrontée à l’informatique, réalise des miracles en terme de performances budgétaires et de gestion de projet…

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 18/05/2017 - 09:00 - Signaler un abus Pour Macoléon, no problème !

    Pour Macoléon, no problème ! ........ Ce n'est pas pour rien qu'il a pris Lemerde comme ministre du budget....il va s'en occuper et compliquer encore un peu plus les choses....Il n'est quand même pas énarque pour rien !

  • Par tubixray - 18/05/2017 - 09:51 - Signaler un abus Sans réforme fiscale ....

    ... Préalable la catastrophe est garantie ......Appliquer par exemple un taux avec quelques tranches à tous les salaires et supprimer toute indexation liée au foyer, toute niche fiscale .... Envisageable pour les salariés restant des années chez un même employeur mais quid des artisans, professions libérales, auto entrepreneurs, CDD, intérimaires ??? Vaste débat.

  • Par horus35 - 18/05/2017 - 11:56 - Signaler un abus Bien fait pour nous !

    Qui osera se plaindre? Et de quel droit? Les deux tiers des con-citoyens ont voulu faire perdurer ,en votant pour une burne du meme acabit que hollande, les joies de la non gestion de notre pays par des incapables ! Alors il serait tres malvenu pour ces incroyables neuneus de venir se plaindre quand la cata va nous tomber sur le cigare ! Car elle va tomber n'en doutez pas, ! Jamais au grand jamais un de ces illustres abrutis sortis de la machine a fabriquer les cons n'a ete utile a notre pays ! Bien au contraire ! Et avec celui arrive jusqu'au palais, les choses ne vont pas s'arranger .... bien au contraire !!!

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 18/05/2017 - 12:23 - Signaler un abus @horus35

    Des cons pas si cons finalement puisque parmi les cons ils ont certainement choisi le moins con......C'est une forme de con-fiance .........en toute con-science !

  • Par bd - 18/05/2017 - 12:41 - Signaler un abus Belgique: La retenue à la source pratiqué depuis plus de 20 ans!

    Curieuse pratique de la part d'Atlantico que d'accepter un anonyme parmi ses chroniqueurs. De plus, que l'on sache, la Belgique n'est pas un pays où les journalistes sont meurtris ou en danger, ce qui rend l'auteur de cette chronique d'autant plus lâche et abject. Pour en venir au sujet de l'article, les Belges, dans leur immense majorité ne voudraient jamais revenir en arrière sur la retenue à la source car c'est une formidable facilité lors de la déclaration. Désormais, les déclarations sont pré-remplies et, s'il n'y a eu aucun changement, on peut les signer de suite, soit manuellement, soit numériquement. Tout étant payé à l'avance, plus de mauvaise surprise. Polémique pour rien, donc, sur ce qui constitue un vrai progrès -très souhaitable- et une entrée dans la modernité fiscale.

  • Par 2bout - 18/05/2017 - 14:15 - Signaler un abus bd,

    consommer l'impôt à la source avec une fiscalité progressive rend plus complexe encore l'application de la progressivité.

  • Par 2bout - 18/05/2017 - 14:16 - Signaler un abus bd, "modernité fiscale" ?

    si par soucis de simplification, on vous suggère de ne pas mélanger pas les torchons sales, seront-ils mieux lavés ? Ou bien, si pour alléger les obligations légales de publicité des comptes annuels des micro et petites entreprises (Décret 2014-1189), vous faudra-t-il joindre au dossier que vous adressiez auparavant, un document supplémentaire dénommé « déclaration de confidentialité » avec pour finalité d'opacifier les relations clients-fournisseurs ?

  • Par ISABLEUE - 18/05/2017 - 14:16 - Signaler un abus bd , oui et même l'Italie a adopté cet impôt à la source.

    le problème en France est l'usine à gaz administrative et le numérique qui ne fonctionne pas bien. A cause du numérique en lui-même mais surtout de la non-préparation des personnes en bas de l'échelle qui y travaille. En France, on ne va surtout pas perdre de l'argent et du temps pour former le petit peuple.... N'ont qu'a apprendre sur le tas..;;;

  • Par adroitetoutemaintenant - 18/05/2017 - 14:20 - Signaler un abus @bd Vous avez raison sur la forme

    Moi aussi je vis dans un pays où les impôts sont prélevés à la source et ça marche bien. Mais en lisant cet excellent article je me suis aperçu de la grande différence entre la France et le pays où je vis. Tous ces systèmes informatiques français utilisés par l’administration sortent du même concepteur (une entreprise à Annecy-Le-Vieux) et ont tous été des échecs. Mais ça ne fait rien on continu à leur demander de faire le programme suivant de plus en plus couteux et qui est de la mouise (je me demande qui touche les plus gros pots de vin dans cette histoire). Vous savez si on demande au même incapable de faire la même chose on obtient le même résultat. C’est là que se situe le problème. Quand on veut installer un nouveau système au plan national on exige des bancs d’essais avant de lancer le Grand Programme ! Il serait plus facile et moins cher de demander à Cisco de le faire que de demander à un canard boiteux, mais peut-être que Cisco ne paye pas de pot de vin ??

  • Par bern4243 - 18/05/2017 - 17:34 - Signaler un abus oui mais ....

    il n'y a qu'en france ou l'impot est du par foyer fiscal partout ailleurs l'impot est prélevè par personne en fonction de son revenu et après on régularise... comme d'habitude chez nous on a une usine a gaz servi par une kyrielle de fonctionnaires; je connais des employés des impots qui refusaient de faire leur déclaration par internet sous prétexte que cela supprimerait des emplois de fonctionnaires. Mais rassurez vous il commande sur amazon!!

  • Par francoise34 - 18/05/2017 - 23:53 - Signaler un abus Internet ? Informatique ?

    Beaucoup ne sont pas encore dans le troisième,millénaire pour les connexions internet, et le,réseau plante régulièrement Avant de nous mettre de nouveaux outils, il faut nous donner la possibilité de les utiliser Les régularisations seront sans doute compliquées Pour quel résultat alors que nous avons déjà la mensualisation ????????

  • Par vangog - 19/05/2017 - 00:50 - Signaler un abus @ adroitetoutemaintenant j'ai réalisé la même conclusion

    que vous! L'administration et la fiscalité françaises sont devenus trop complexes pour pouvoir leur appliquer les recettes de pays plus simples...trop de niches, trop de dégrèvements, trop de tranches, trop de taxes additionnelles, écolo-réactionnaires, pour sauver le gouffre de la SS, pour compenser des déficits provisoires qui n'ont jamais été résorbés...trop de cas atypiques, trop de parcours en dent-de-scie! La petite entreprise d'Annecy-le-vieux n'a pas besoin de pots-de-vins, car elle est la seule à relever le défi...aucun autre informaticien sérieux ne veut mettre le doigt dans le tas de merde gauchiste de la France, ça pue trop! alors, les informaticiens de cette entreprise chanceuse voient arriver, chaque premier lundi du mois, un énarque français, avec ses dossiers réunis dans trois semi-remorques, qui leur déclare: "mon politicien m'a demandé de vous transmettre ces dossiers pour que vous en fassiez un logiciel intelligent..." et puis l'énarque repart, fier de la tâche accompli, et l'informaticien le regarde partir en se disant "quel con! Ça va encore coûter une blinde à la France, mais ça ne fonctionnera jamais!...il reviendra, tant mieux!"

  • Par vangog - 19/05/2017 - 01:03 - Signaler un abus Mais rassurez-vous, car il existe une solution: le FN!

    On tranche dans le vif, on remet les choses à plat, on arase tout (Ouh, ça fait peur!) et on repart à zéro de tout ce qui ne fonctionne pas ou mal. Le bon, le passé de la France avant gauchisme à tous les étages, on le garde et on l'améliore...ensuite seulement, on pourra faire un prélèvement à la source sur une fiscalité claire, simplifiée et juste. Faire un prélèvement à la source sur l'usine à gaz gauchiste, c'est menacer de faire peter tout le système, ce qui est aussi une forme de solution, mais peu enviable pour les plus faibles, les plus vulnérables, les plus immobiles...car ce sont toujours eux qui souffrent du gauchisme, au final!

  • Par essentimo - 19/05/2017 - 07:47 - Signaler un abus pourquoi la retenue

    à la source alors qu'il suffit de mensualiser pour obtenir le même résultat ?

  • Par fasanan - 19/05/2017 - 09:28 - Signaler un abus Merci H16

    @bd, pourquoi l'auteur de cet article serait il "lâche et abject" ? une attaque de ce style ne fait pas avancer l'analyse.

  • Par Totor Furibard - 19/05/2017 - 12:18 - Signaler un abus Jute un procès de l'état et de son administration ...

    Article agressif et peu convaincant contre l'administration et le changement. Comme le rappelle un autre lecteur, le prélèvement à la source existe dans de nombreux et fonctionne très bien. Il n'implique pas du tout une grosse complication pour l'employeur (autre que la mise à jour de ses outils), ni de savoir tout sur ses employés. Dans les systèmes qui fonctionnent bien, c'est l'employé qui ajuste lui-même son prélèvement en fonction de données que lui seul connaît et l'employeur exécute. Il y a évidement, et cela dans tous les systèmes de prélèvement à la source une clôture tous les ans en fin d'exercice fiscal, qui ressemble beaucoup à la déclaration que l'on connaît. On ajuste alors soit le trop versé, soit le manquant (Le fameux "Tax Return" américain). Évidement, il y a une limite (en général 10%) sur le manquant: si on dépasse (cad que l'on ne s'est pas fait prélevé assez), il y a une (très modeste) majoration. Le prélèvement ne simplifie rien. Il permet juste de forcer la main pour les (nombreuses) personnes qui ont du mal à planifier le paiement de leurs impôts.

  • Par vangog - 19/05/2017 - 12:33 - Signaler un abus @Totorfuribard Qui est sanctionné en cas d'erreur?

    L'employeur ou l'employé? (Ce sera la même chose!) Et il y aura des tonnes d'erreurs, vu le système complexe pondu par nos énarques déconnectés...Si l'employeur est "redressé", lui incombera-t-il d'expliquer à son employé que les données fournies étaient fausses ou incomplètes, lorsqu'il répercutera ce "redressement" sur le (ou les) salaire du mois prochain? Imaginez que le redressement corresponde à deux ou trois mois de salaire? Qui assurera la trésorerie? Est-ce le rôle de l'employeur de faire ce travail de contrôleur d'impôts et de banquier?... et vous oubliez, dans votre démonstration tous les autres cas de figure-et ils sont nombreux: multi-employeurs, artisans, jeunes vivant chez leurs parents, independants, retraités qui n'ont même pas un ordinateur chez eux, salariés passant d'un employeur à un autre...si le prélèvement à la source a été voté par une assemblée à majorité socialiste, en fin de mandat socialiste, c'est qu'il y a une raison simple: le bordel qu'elle va engendrer et qui devra être assumé par les suivants...et, par dessus tout, les Français!

  • Par Nap4 - 19/05/2017 - 13:46 - Signaler un abus Chez les autres, ça marche vraiment ?

    Nous serions le dernier pays de crétins attardés à n'avoir pas adopté le prélèvement à la source. Mais à cela près que la France jouit d'un système fiscal particulier, à savoir le plus complexe au monde, avec ses niches, ses règlements multiples, ses parts, sa dégressivité artistique et la moitié des contribuables qui ne le payent pas. Alors pourquoi pas le prélèvement à la source ? Ben oui, mais après avoir préalablement simplifié notre fiscalité délirante. SIMPLIFICATION D'ABORD. Après on verra. C'est là que l'État montre sa bêtise en complexifiant encore un système qui n'a rien de transparent. Moins, qu'il y ait quelque chose à cacher ?

  • Par Anouman - 19/05/2017 - 19:16 - Signaler un abus A la source

    La question n'est pas tant de savoir si cela fonctionne ailleurs. Le système actuel fonctionne bien où est donc l'intérêt de la changer? Quel gain à part d'imposer des revenus qui ne sont pas connus? Quel gain à abandonner une année de recettes fiscales? Quel gain a donner un peu plus de travail aux entreprises et de perdre une partie de l'impôt quand elles sont défaillantes? Si on doit faire tout ce qui fonctionne ailleurs... La charria fonctionne très bien en Arabie Saoudite, ils en sont très contents...

  • Par Deneziere - 20/05/2017 - 10:14 - Signaler un abus bd : lâche et abject vous même

    Deux âneries dans la prose de bd. 1/ Lui aussi utilise un pseudo. Ses qualificatifs s'appliquent donc à mui même. 2/ "Tout étant payé à l'avance, plus de mauvaise surprise". Balèze... Donnez tout votre fric à l'état, et effectivement, vous n'aurez plus de problème d'argent.

  • Par Deneziere - 20/05/2017 - 10:28 - Signaler un abus Le prélavement....une horreur idéologique

    L'impôt n'a pas à être indolore. En revanche l'impôt doit absolument être consenti. Le prélèvement à la source nous entraîne encore plus loin dans le vice de consentement. Au contraire, il faudrait que chaque Français écrive un chèque tous les mois à l'état, tout en se remémorant les gaspillages étatiques survenus lors du mois écoulé. Effet éducatif garanti. Le prélèvement à la source nous enchaîne encore plus à la chienlit socialiste "ni de droite ni de gauche"

  • Par Deneziere - 20/05/2017 - 10:30 - Signaler un abus Et une troisième pour la route

    Indépendants : imaginez un instant que le RSI vous prélève à la source... Mmmm ? Oui ou non ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

H16

H16 tient le blog Hashtable.

Il tient à son anonymat. Tout juste sait-on, qu'à 37 ans, cet informaticien à l'humour acerbe habite en Belgique et travaille pour "une grosse boutique qui produit, gère et manipule beaucoup, beaucoup de documents".

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€