Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 27 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi votre sale petit caractère ne doit pas vous empêcher de faire médecine… mais plutôt vous encourager à devenir cardiologue plutôt qu’urologue (ou l’inverse)

Vous êtes un lycéen timide et vous rêvez d'être avocat ? Bonne nouvelle : l'orientation post-bac ne doit pas se faire en fonction des traits de caractère, mais en fonction des goûts et des capacités de chacun. La personnalité ne doit entrer en compte que plus tard, lors du choix de la formation professionnelle et de la manière dont on veut exercer le métier choisi.

Orientation

Publié le - Mis à jour le 15 Février 2016
Pourquoi votre sale petit caractère ne doit pas vous empêcher de faire médecine… mais plutôt vous encourager à devenir cardiologue plutôt qu’urologue (ou l’inverse)

Atlantico : Anna Vedel, psychologue de l'Université danoise d'Aarhus, vient de publier les résultats d'une étude concernant 13 389 personnes, qui démontre que les cinq principaux traits de caractère des futurs étudiants (névrosé, extraverti, ouvert d'esprit, sympa et consciencieux) influenceraient le choix de leurs études. Que pensez-vous de ce résultat ?

Nathalie Gunther : Je ne suis pas d'accord avec les résultats de cette étude.

Tout d'abord parce qu'il y a des mélanges entre les traits de personnalité des étudiants et les pathologies. Par exemple, l'extraversion est un trait de personnalité, mais la névrose est une pathologie.

Ce n'est donc pas à mon sens une bonne classification, au sens scientifique du terme, car toutes les données ne peuvent pas être analysées sur le même plan.

De plus, en tant que psychologue clinicienne, psychothérapeute et coach d'orientation, je peux vous affirmer que ces relations établies entre les traits de personnalité des étudiants et le choix de leurs études ne correspond pas du tout aux résultats de cette enquête. Je vois des étudiants très drôles qui font de l'économie et des étudiants tristes à mourir qui font du droit.

Pour moi, il ne faut pas choisir ses études en fonction de sa personnalité. C'est sûr qu'on pourrait avoir tendance à penser qu'il y a des études et des métiers qui sont plus propices à certains traits de personnalité. On pourrait par exemple s'imaginer qu'un extraverti ferait un bon avocat, que son caractère l'aidera pour plaider en public, plutôt que quelqu'un qui est complètement timide et renfermé. Mais ce n'est pas le cas, tout simplement parce qu'il y a des dizaines de façon d'exercer le métier d'avocat. Si vous êtes avocat au Conseil d'Etat et que vous passez votre temps à rédiger des écritures, vous pouvez tout à fait être introverti, dans votre bureau et ne voir personne de toute la journée, donc parfaitement heureux. En revanche, il vaudra mieux être un extraverti si vous choisissez d'être avocat pénaliste.

De plus, la personnalité n'est pas encore complètement achevée à 18 ans. Elle évolue avec le temps, et on n'a pas les mêmes envies ni les mêmes capacités à 20 ou à 50 ans.

La personnalité doit donc selon moi entrer dans en ligne de compte que plus tard, lors de votre formation professionnelle, puis dans la façon dont vous allez exercer le métier. Vous allez par exemple d'abord choisir de faire des études de médecine, ensuite une spécialisation (chirurgien, chercheur, médecin généraliste), puis enfin un métier (chirurgien spécialisé dans quelque chose, chercheur spécialisé dans quelque chose, ect).

La seule exeption que l'on peut faire est quand le jeune développe un talent très prononcé, comme la musique ou le dessin par exemple. Si il aime ce qu'il fait, il est tout à fait bienvenu de l'orienter très tôt vers une formation professionnelle appropriée.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nathalie Gunther

Nathalie Gunther est Psychologue Clinicienne Psychothérapeute et coach d'orientation.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€