Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 25 Juillet 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi se marier en Israël nécessite de plus en plus souvent d'avoir recours à un détective

L'arrivée massive de migrants de l'ex-Union soviétique dans les années 1990 a poussé Israël à revoir sa politique concernant le mariage. Les rabbins ont peur que des non-juifs se marient avec des Israéliens.

Polar

Publié le
Pourquoi se marier en Israël nécessite de plus en plus souvent d'avoir recours à un détective

En Israël, seul le mariage religieux est autorisé. Crédit Reuters

La question du mariage ne pose pas uniquement problème en France… En Israël, le mariage civil n'existe pas : le droit religieux (la Halakha) fait office de loi et seul le mariage religieux est autorisé. Ce sont des rabbins orthodoxes qui tiennent les ficelles de cette institution, donc les mariages religieux ne sont possibles qu'entre deux personnes juives, comme l'explique le site Nefesh B'Nefesh. Et c'est là où l'affaire se complique…

Quand il est difficile de prouver leurs origines juives, des personnes font appel à des détectives.

The Atlantic a ainsi suivi le quotidien de Shimon Har-Shalom, détective israélien spécialisé dans la généalogie. Son agence à but non-lucratif, Shorashim ce qui signifie "racines" en hébreux, est financée en partie par le gouvernement et chaque année, c'est au bas mot 1 200 cas qui sont traités. Et à chaque foi l'objectif de Shimon Har-Shalom est le même : trouver des preuves de la judéité de ses clients.

La tâche n'a pas toujours été aussi complexe. Ainsi à la chute du rideau de fer, Israël a accueilli de très nombreux émigrés soviétiques sous la seule condition de prouver qu'ils aient au moins un grand-parent juif. La logique était la suivante : si cette condition était suffisant pour être juif aux yeux des Nazis, c'est suffisant aux yeux d'Israël. Seulement, de nombreux rabbins ont commencé à remettre en cause l'origine de ces très nombreux émigrés (près d'un million entre1989 et 2002), craignant que si des nons-juifs s'était glissé parmi ceux-ci et qu'ils se mariaient avec des Israéliens, l'existence même du peuple juif pourrait être en danger.

Une procédure qui s'apparente à une "clarification du judaïsme" a donc été créée par les rabbins : tous les immigrants qui font une demande de mariage doivent prouver qu'ils ont une ascendance juive d'au moins deux générations, et "souvent beaucoup plus" explique même The Atlantic. Des preuves qui sont parfois difficiles à trouver lorsque l'on a fui son pays très rapidement et qu'il nous a été interdit d'emporter de nombreux papiers d'identités. Des preuves qui sont encore plus difficiles à trouver quand de nombreux membres de sa famille ont passé leur vie à cacher leurs origines juives par peur des pogroms… C'est donc ainsi que le besoin d'un détective s'est fait sentir.

L'agence de Shimon Har-Shalom s'occupe donc de retrouver ses documents attestant de la judéité de leur client. Surtout que les copies des extraits de naissance ne sont plus considérés comme preuve valide par le gouvernement israélien : dans les années 1980 et 1990 de nombreux non-juifs ont payé des dessous de table pour obtenir de faux documents attestant qu'ils sont juifs, leur permettant ainsi d'émigrer en Israël où ils espéraient obtenir une meilleure vie qu'au sein de l'Union soviétique.

Et si le détective n'est pas suffisant – ou s'ils ne veulent pas se marier religieusement – il existe néanmoins une option de secours aux Israéliens, comme le souligne "My Jewish Learning" : le mariage à l'étranger. L'Etat d'Israël n'autorise par le mariage civil sur son territoire, mais il autorise les mariages faits à l'étranger… Il est donc très commun pour un Israélien de s'envoler pour Chypre, situer à moins d'une heure d'avion, pour se marier… avec qui bon lui semble.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Benji81 - 23/03/2013 - 12:06 - Signaler un abus Cliché quand tu nous tiens...

    Un quart des Israéliens ne sont pas juifs. Le sous-titre "les rabbins ont peur que des non-Juifs se marient avec des Israéliens" est une confusion de collégien entre Juif et Israélien. D'autres part, s'il n'y a pas de mariage civil à proprement parler sur le territoire israélien, bien entendu que les mariages célébrés par les autres religions sont reconnus (14 religions officiellement reconnues en Israël). Enfin et surtout, comme mentionné par contre dans l'article, tous les mariages célébrés légalement à l'étranger sont reconnus en Israël.

  • Par Benji81 - 23/03/2013 - 12:08 - Signaler un abus La photo est celle d'un mariage juif... en Tunisie

    Au passage...

  • Par Laulau - 23/03/2013 - 15:49 - Signaler un abus C'est quoi ça ?

    Surement pas de l'antisémitisme, mais du racisme peut-être ? Mais chut, dire que des juif sont racistes c'est surement .... de l'antisémitisme!

  • Par Benji81 - 23/03/2013 - 17:41 - Signaler un abus @Laulau

    Le judaïsme ultra-orthodoxe est certainement teinté d'une forme d'acharnement raciste vis à vis des origines juives de leurs ouailles, même si c'est un peu plus compliqué que ça. Les Juifs constituent par contre un peuple, une nation, une culture, et aussi une religion. Ils ne sont pour la plupart pas le judaïsme orthodoxe. Attention donc à nuancer. Le judaïsme ultra-orthodoxe est raciste à mes yeux, mais cela ne veut pas dire que les Juifs le sont, bien au contraire.

  • Par Chaps_the_Idol - 23/03/2013 - 18:10 - Signaler un abus je veux le même article sur le Liban

    Je me marie au Liban le mois prochain. Vous pensez que la situation est meilleure en passant la frontière ? aucun mariage entre confessions, l'un des deux doit rejoindre la confession de l'autre car aucun chaire ne célébrera le mariage, où au Liban également il n'existe pas de mariage civil. on vante à torts et à travers la multiconfession de ces pays mais c'est du communautarisme à l'état pure. Si le meme boulot pouvait etre fait sur les pays musulmans car à force de toujours taper sur les memes israéliens, cela en devient soulant. Au passage, si par malheur je mets le pied en Israel, je suios interdit de fouler le territoire libanais, est ce réciproque ? bien evidemment que non ...

  • Par sheldon - 24/03/2013 - 00:50 - Signaler un abus Quelle chance d'être juif : on ne peut les traiter de racistes !

    Même Le Pen n' oserait pas proposer un détective pour tout mariage avec des étrangers non européens !

  • Par jerem - 24/03/2013 - 23:44 - Signaler un abus Encore un effort , il vont finir avec la pureté des origines

    "Les rabbins ont peur que des non-juifs se marient avec des Israéliens." Mais dites donc on est a deux pas des théories des années 30 de la bonne allemagne aryenne. un comble !

  • Par Mili83 - 25/03/2013 - 02:18 - Signaler un abus pendant ce temps la en france...

    On defile contre le mariage gay... chez les autres l'intolerance c'est pas bien mais chez nous c'est normal :) alors oui c'est pas du rascisme mais tout simplement de la haine.

  • Par Jean-Francois Morf - 27/03/2013 - 21:09 - Signaler un abus Point commun entre juifs et musulmans: consanguinité souhaitée!

    La consanguinité des mariés fait que les gênes récessifs (ceux qui sont malsains) au lieu d'être corrigés dans leurs effets délétères par un gêne dominant (celui qui est sains), se retrouvent souvent par paire dans les cellules, en sorte que les enfants issus d'un tel couple ont souvent des problèmes de santé. La consanguinité due à la tradition rend les descendants de plus en plus con, comme les chiens de race pure sont consanguins, donc cons...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€