Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 28 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi la guerre Sarkozy-Copé est bel et bien déclarée

Après la mise en examen pour financement illicite de campagne de Nicolas Sarkozy dans l’affaire Bygmalion, la guerre repart entre ce dernier et Jean-François Copé. Une sorte de remake de celle qui avait vu s’affronter en 2013 Copé et François Fillon, pour l’élection mouvementée à la tête de l’UMP. Voilà qui devrait réjouir Alain Juppé, candidat aux primaires des Républicains en novembre prochain.

Par juges interposés

Publié le
Pourquoi la guerre Sarkozy-Copé est bel et bien déclarée

Cette affaire Bygmalion, aura-t-elle une vertu pédagogique pour la prochaine élection présidentielle ? On aimerait pouvoir répondre oui. Car enfin cette course à l’argent, cette course au toujours plus où l’on a vu que, lors d’un meeting à Nice en 2012, on offrait aux militants champagne Ruinart et petits fours, cela fera-t-il partie du passé ? Définitivement. Le monde politique est un monde de gourmands. Où l’on aime les beaux hôtels, les repas dans les restaurants de qualité et les voitures avec chauffeur.

Cela coûte cher. Très cher. Or, la classe politique française n’a guère le goût pour la diète. Ou à défaut le goût pour mener le train de vie d’un citoyen, disons normal. C’est aussi l’un des enseignements de l’affaire Bygmalion. L’autre enseignement - fondamental - c’est qu’elle a définitivement scellé la fracture entre Jean- François Copé et Nicolas Sarkozy. Certes, ces deux-là ne se sont jamais aimés, sans doute parce que trop semblables. Trop sûr d’eux. Trop cassants. Encore que le député-maire de Meaux apparaisse plus madré que Sarkozy et que l’ancien président de la République semble plus véhément. Pour le reste, ils ont un côté frères jumeaux, à s’y méprendre, faisant une fixette sur un seul objectif : la présidence de la République en 2017… Sauf que le royaume, quel qu’il soit, ne peut avoir qu’un seul roi. Bizarrement, et Copé et Sarkozy l’ignorent totalement, ou plutôt feignent... C’est bien pour cette raison que la paix des braves est impossible.

Témoin, l’audition de Nicolas Sarkozy, ce mercredi 17 février, par le juge Serge Tournaire qui enquête aux côtés de ses collègues Van Ruymbeke et Le Loire sur cet empoisonnant dossier Bygmalion. Interrogé pendant une douzaine d’heures, l’ancien chef de l'Etat ne s’est pas privé de lancer quelques missiles vers Jérôme Lavrilleux, son ancien directeur adjoint de campagne, une façon de viser Jean-François Copé. En substance, on ne m’a jamais rien dit sur le dépassement de mes frais de campagne (elles ont atteint près de 50 millions d’euros, soit près de 28 millions de plus que le plafond autorisé). Ces dépenses astronomiques, Nicolas Sarkozy ne les comprend pas : "J’ai été deux fois candidat à la présidentielle, dit-il, les salles, les meetings, les déplacements que j’ai faits en 2012 sont les mêmes que ceux que j’ai faits en 2007". Et de faire remarquer que la cinquantaine de réunions publiques qu’il a organisées toujours en 2007 se sont chiffrées à 10 millions d’euros. C’est bien la preuve qu’il s’est passé des choses peu orthodoxes du côté de Bygmalion. Visiblement fort mécontent d’être pris dans ce feuilleton qui a débuté en mai 2014 sur le plan judiciaire, Sarkozy répète au cours de son interrogatoire les nombreux liens qui unissaient l’ancien président de l’UMP, Jean-François Copé et les dirigeants de Bygmalion, parmi lesquels Bastien Millot. Pour Sarkozy, il n’y a aucun doute, c’est la direction de Bygmalion qui s’est livrée à des fausses factures, pour le seul profit de sa filiale Event. Finalement, après une défense abrupte, argumentée, Nicolas Sarkozy est mis en examen pour financement illicite de campagne électorale. Au fond, c’est parce qu’il aurait engagé des dépenses sans tenir compte de deux alertes adressées les 7 mars et 27 avril 2012 que l’ancien chef de l’ Etat écope de cette mise en examen.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 22/02/2016 - 09:38 - Signaler un abus Sarkozy et Copé

    Tous deux parfaitement éliminés déjà, par leur propre comportement. Ne perdons pas notre temps plus avant................

  • Par Camtom - 22/02/2016 - 10:31 - Signaler un abus J'arrive au bout d'atlantico.

    J'arrive au bout d'atlantico...au début j'appréciais les analyses, mais les présidentielles approchant les articles orientés se multiplient. C'est juste lamentable de comparer Sarko et Copé. Que vient faire Copé dans ces primaires après le mal qu'il a fait avec Fillon à la droite? Il ne revient que pour "casser" du Sarko et ça, m'sieurs dames, ça plait aux médias! Je ne voterai jamais Juppé et j'en ai assez de lire des articles dont la seule finalité est de m'y pousser. Il faudrait qu atlantico reprenne de la hauteur

  • Par raslacoiffe - 22/02/2016 - 12:09 - Signaler un abus Totalement d'accord avec vous Camton

    Cet article droit sorti de la haine antisarko de l'auteur nous fatigue. Comparer Sarkozy à Copé il y a comme une erreur de casting M. Gaetner. Vous n'êtes pas sans ignorer les sondages de l'opinion publique pour Copé ou alors vous n'êtes pas le fin observateur politique que vous prétendez être. Vous y étiez vous à l'audience chez le juge Tournaire ? Alors arrêtez de nous désinformer.

  • Par BOULET André - 22/02/2016 - 12:46 - Signaler un abus stop à l'hallali contre N.Sarkozy

    j'en ai assez de lire, et particulièrement dans ATLANTICO des articles toujours à charge contre N.SARKOZY. Je suis en total accord avec Camton et raslacoiffe ; je ne voterai jamais pour AJ que les médias nous font ingurgiter à longueur de journée. Le seul capable à remettre le pays à l'endroit, n'en déplaise aux médias et certains chroniqueurs, sera l'homme qui a le plus de courage, de compétence et d'énergie pour affronter la période actuelle et à venir, et c'est N. SARKOZY.

  • Par Philippine - 22/02/2016 - 13:23 - Signaler un abus ASSEZ !!!

    Assez de cette campagne anti Sarko, je commence à en avoir la nausée et je réfléchis pour le renouvellement de mon abonnement. Je prierai donc , Mr Ferjoux de se ressaisir ou alors, il ne lui restera plus bientôt que des lecteurs de gauche et, étant donné qu'ils sont minoritaires dans le pays, il pourra peut-être , pour tenir le coup, s'associer avec Libération, l'Obs, Marianne et le Monde ! La boucle sera ainsi faite mais quant à Mr Gaetner,je voudrai remettre les choses en place et lui dire tranquillement que tout le monde sait qu'il n'y a aucune comparaison possible entre Copé et Sarkozy : le premier a coulé son parti avec Fillon et le second a remonté son propre parti qui était au bord du gouffre parce qu'il ne voulait pas que la droite disparaisse . Et il a pris beaucoup de risques !!!!! Alors, n'essayez plus de nous manipuler et assez de propagande !!!!!

  • Par Benvoyons - 22/02/2016 - 15:43 - Signaler un abus Constat : Copé président de l'UMP n'a pas contrôlé les

    Finances du parti, ni contrôlé ces collaborateurs ni ses collaborateurs amis.( En effet la justice ne trouve rien car il n'a rien fait même aucun contrôle) Un président de cette envergure dans une société privée est viré séance tenante. Maintenant l'on peut voir la chose différemment un Président qui ne fait aucun contrôle: Peut ne pas faire de contrôle pour éviter de se compromettre ( en sachant en fait se qui se passe dans les tours de passe passe sur la Finance du parti) Hypothèse parfaitement plausible car je ne vois pas comment un responsable de cette envergure ait pu resté inerte sur les fiances du parti.:)::)) :)::))

  • Par Gilly - 22/02/2016 - 16:40 - Signaler un abus @ à tous

    Je vois que je ne suis pas la seule à dénoncer l'antisarkozysme sur Atlantico... Je l'écris depuis des mois ainsi que quelques autres commentateurs en pure perte... Merci à tous ceux qui nous ont rejoints... On se sent moins seul(e)s.

  • Par Gilly - 22/02/2016 - 16:53 - Signaler un abus Le changement de ligne éditoriale

    est apparu quand Atlantico a rejoint le Syndicat de la Presse Indépendante d'Information en Ligne... Dans le Bureau qui valide les adhérents : Plenel... Mediapart, Rue89, font en effet parti de ce syndicat... De là à y voir une relation de cause à effets.... C'est bien évidemment une coïncidence.

  • Par Yves3531 - 22/02/2016 - 23:34 - Signaler un abus Si on admet que Sarko n'est pas Copé...

    ce à quoi, je souscris comme les intervenants ci-dessus, alors cela vaut aussi pour Fillon. Sinon, l'appréciation à l'évidence ne tient pas ...!

  • Par vangog - 23/02/2016 - 00:37 - Signaler un abus Moi aussi, j'ai à me plaindre d'Atlantico...

    j'estime qu'il y a trop d'articles ironiques ( voire insultants) contre Marine Le Pen et le Front National... puis-je envisager une plainte auprès du syndicat de la presse INDÉPENDANTE ( whaaaaaaarfffff!...) d'information en ligne? Juste pour voir!...Non? Ah bon?...tant pis!

  • Par Rollonrolloff - 23/02/2016 - 12:34 - Signaler un abus Cet abominable nabot de

    Cet abominable nabot de sarkösy doit être définitivement éliminé de la sphère politique. Je n'attends qu'une chose c'est qu'il soit mis à l'ombre!!! Ça suffit vraiment avec cet incapable qui a mis notre pays plus bas que terre!

  • Par Philippine - 23/02/2016 - 12:47 - Signaler un abus Réponse à Rollonroloff ....

    On ne vous a pas appris la politesse et le savoir vivre et que vous ont fait les nabots, comme vous dites si finement . La correction élémentaire voudrait, à présent, que vous vous excusiez d'avoir écrit cela, en parlant des personnes de petite taille, ce qui est , ma foi, très ,très vulgaire et ne vous grandit pas .

  • Par raslacoiffe - 23/02/2016 - 16:54 - Signaler un abus A Rollonroloff

    Amusant votre commentaire s'applique parfaitement à Hollande. Il suffit juste de changer le nom du nabot, car vous conviendrez qu'Hollande est également un nabot...vu sa petite taille.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gilles Gaetner

Gilles Gaetner est journaliste d'investigation chez Atlantico. Il a été journaliste aux Echos, à la Vie française, au Point et de 1986 à 2009, rédacteur en chef adjoint à l'Express, chargé de l'investigation.

 

Il est l'auteur de La République des copains (Flammarion, 2005), Réglements de comptes pour l'Elysée et La Manipulation Clearstream dévoilée (Oh! Editions, 2006, avec Jean-Marie Pontaut), et La République des imposteurs (L'Archipel Editions, 2014).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€