Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 21 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi La France insoumise a encore du pain sur la planche avant de convertir son score à la présidentielle en domination sur la gauche

Son intransigeance à l’égard des autres mouvements la pousse à tenter le passage en force aux élections législatives, en comptant sur l’échec de toutes les formations de gauche.

Un pour tous

Publié le
Pourquoi La France insoumise a encore du pain sur la planche avant de convertir son score à la présidentielle en domination sur la gauche

Atlantico : la France Insoumise semble refuser toute forme d'accords avec les autres partis de gauche, PCF, EELV, PS. Faut il voir dans cette forme d'intransigeance une volonté de passage en force d'une France insoumise ayant pour objectif de monopoliser l'électorat de gauche, au dela de partis pouvant paraître usés par ces dernières années ?

Raoul Magni-Berton : Non. Il y a en France trois phases où l'alliance peut être contractée: avant le premier tour, entre les deux tours, ou après le deuxième tour.

L'enjeu principal avant le premier tour est de parvenir au seuil pour se maintenir au second tour. L'enjeu entre les deux tours est de gagner un maximum de circonscriptions. Enfin, l'enjeu après le deuxième tour est de réussir à gouverner.

Par ailleurs, plus l'état des forces électorales est clair, plus il est facile de se mettre d'accord. En fait, une des raisons principales pour lesquelles les négociations n'aboutissent pas est qu'il y a trop d'incertitude et que chacune des partie surestime sa force.

Entre les partis de gauche - notamment le PS et la France Insoumise - il est difficile de déterminer le gain d'une alliance en termes de candidats atteignant le seuil de 12,5 des inscrits et ayant une chance de gagner. En outre, la division de la gauche pourrait mobiliser l'électorat et les voix utiles profitent au plus fort - actuellement les candidats de la France Insoumise. Donc je dirais qu'il y a trop d'incertitude pour qu'une alliance se crée avant le premier tour. En revanche, je pense qu'entre les deux tours cela arrivera, une fois que l'état des forces sera clair.

Atlantico : à quelles conditions la réussite d'un tel passage pourrait se produire ? Le parti de Jean Luc Mélenchon n'est elle pas dans le fantasme ?

Les conditions sont simples: il suffit pour tous d'atteindre le seuil pour attendre le second tour dans un maximum de circonscriptions. Le parti le plus présent au second tour bénéficiera des reports de voix des autres partis de gauche, et sera dans une position de force dans la négociation. Le rapport de forces sera plus clair, et chacun concédera des choses en fonction de ses forces et ses faiblesses. 

Le risque n'est pas démesuré, puisqu'il ne s'agit pas à ce stade de gagner les circonscriptions, mais simplement de passer le premier tour. Naturellement, sans alliance préalable, le seuil pourra être atteint dans un plus petit nombre de circonscriptions, mais, vraisemblablement, ce n'est pas dans celle-ci que les chances de gagner au second tour sont les plus élevées. 

Donc, je dirais que Mélenchon n'est pas dans le fantasme.

Atlantico : est-ce que les ripostes amorcées par Benoît Hamon qui souhaite créer un mouvement, ou de Anne Hidalgo et Martine Aubry qui veulent aussi proposer une alternative, peuvent permettre de faire face à une France Insoumise ?

Le PS à ce stade part dans une situation difficile. Face à une défaite il est difficile de se recompacter, même si tout le monde sait que c'est la seule chance d'être compétitif. Mais encore une fois, à ce stade, il est question de garder un maximum d'électeurs là où ils sont forts, pour peser dans la négociation avec Mélenchon. Au final, un accord finira par arriver, surtout si, après le premier tour, la gauche reste compétitive pour obtenir une majorité au parlement.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Stargate53 - 12/05/2017 - 13:45 - Signaler un abus Vanité tout n'est que vanité Mr Mélanchon !

    Votre ego vous fait croire indispensable ! Méfiez vous les indispensables ne sont qu'un temps celui de leur confiance en eux et après ils finissent au cimetière des oubliés, comme tout le monde ! Dans votre cas, cela va vite arriver la descente aux enfers vu votre arrogance et inflexibilité issues de votre passé trotskiste !

  • Par Anguerrand - 12/05/2017 - 15:35 - Signaler un abus Mélenchon fonctionnaire en disponibilité et richissime

    Vous passez pour un sans dents tout en cumulant 4 postes qui vous fait une vie confortable et détester les " riches" ( au fait on est riche à quel niveau ? ) vous êtes une grande gueule qu'adoptent vite le petit peuple mais les français n'ont pas envie du communisme . Comment avez vous, sans ne jamais rien faire avoir accumulé autant de richesses ? Par 4 emplois fictifs, tout simplement après avoir fait la morale au petit peuple.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 12/05/2017 - 16:54 - Signaler un abus Bien vu Houellebeq !

    Mélanchouille est la face visible de la France Islamogauchistes. Il est parfait dans ce rôle dè cheval de Troie, car vu son âge, il sera remplacé avant 5 ans par un socialiste musulman très présentable. C'est pour cette raison qu'il se présente à Marseille dans cette circonscription, et je parierais qu'il adoubera un suppléant musulman........... certainement son successeur chez les insoumis................ et en 2022 ce sera la soumission pour tous les autres.

  • Par Deneziere - 12/05/2017 - 20:38 - Signaler un abus Méchancon est indispensable

    Encore une fois, pour qui voulez-vous que votent le prof d''histoire syndiqué, le punk à chien, le zadiste, l'antifa, le vieux communiste indécrottable, le CGT beuglard... ? La France des bolchos ne s'est pas évaporée. Le PS l'a escamotée quelques temps mais ce dernier disparu, elle ressort du placard où la gauche caviar la tenait enfermée.

  • Par g16 - 13/05/2017 - 23:13 - Signaler un abus Méluche

    Avec un score aux législatives diminué de moitié, il va bien comprendre qu'a son age, on part en retraite, et il montrera le chemin à Juppé. et j'espère bien qu'il va perdre à Marseille.

  • Par BOUDDHISTE SARKOZYSTE - 11/06/2017 - 16:02 - Signaler un abus Le Che Guevara des "cas soces " !!!

    Et il s'y croit en plus ce prétentieux petit prof de français trotskiste .... une licence de philo à la fac de Besançon... petit diplôme pour petit monsieur comme l'autre nigaud malhonnête cambadelis raminagrobis....et les médias relayent les vomissements de ce communiste attardé....il mérite d'être expatrié au Venezuela chez son copain Maduro... qu'il encense dès qu'il peut d'ailleurs alors que ce pays est une merveille comme la France d'ailleurs... mais un pays merveilleux géré par des putains de communistes attardés on sait ce que cela donne ...de la merde et des morts pars millions .... Fuck the communistes for ever !! Et un spécial fist fucking pour ce con de Mélenchon qui est capable d'aimer ça ce dégénéré trotskiste....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Raul Magni-Berton

Raul Magni-Berton est actuellement professeur de science politique à Sciences Po Grenoble.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€