Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 25 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi il faut s'attendre à un chaos météorologique en 2016

Les images satellites de la NASA montrent que le phénomène El Niño continue de s'intensifier.

Mauvaise année

Publié le - Mis à jour le 8 Janvier 2016
Pourquoi il faut s'attendre à un chaos météorologique en 2016

En 2015, les gigantesques feux de forêts, notamment en Indonésie se sont multipliés. Crédit Reuters

2015, année des records de chaleur. 2016 sera-t-elle pire ? Evidemment, la météo est capricieuse et il est impossible de prévoir avec assurance ce que nous réserve le ciel surtout à l’échelle d'une année. De plus, le changement climatique brouille les pistes, provoquant des vagues de chaleur et des catastrophes climatiques inattendues. Mais l'année 2015 a ajouté un nouveau facteur à prendre en compte : El Niño. Un phénomène aussi mystérieux qu'imprévisible qui frappe nos océans avec des conséquences mondiales.

D'ailleurs, avant l'été dernier, les scientifiques estimaient que son impact serait vraisemblablement faible. Mais les nouvelles images du satellite Jason-2, construit par la Nasa et le Centre national des études spatiales (CNES) viennent de prouver qu'il s'agit bien d'une année terrible qui nous attend. Déjà les répercussions se sont faites sentir sur toute la planète dès cet été : en Asie, la mousson, indispensable aux cultures, a cruellement manqué et les gigantesques feux de forêts, notamment en Indonésie se sont multipliés. En Inde, ce sont des vagues de chaleur qui ont marqué ces derniers mois, tuant des centaines de personnes.

L'Afrique du sud a aussi subi la sécheresse tandis que l'Amérique du sud a été ravagé par des fortes inondations et des ouragans dans le Pacifique. Sous l'eau, les coraux ont dangereusement blanchi. "Partout dans le monde , la production de riz, de blé, de café et d'autres cultures a été durement touchée par les sécheresses et les inondations, conduisant à des prix plus élevés" souligne la Nasa dans un communiqué.

http://sealevel.jpl.nasa.gov/elnino2015/1997vs2015-release-contour-700.jpg
Les images de 1997 et 2015

"El Niño est une anomalie positive des températures d'eaux de surface du Pacifique depuis l'Amérique Equatoriale jusqu'au centre de l'océan, plus ou moins cyclique puisque le phénomène se produit une à deux fois par décennie" décryptait pour Atlantico le météorologue et climatologue Régis Crépet. Littéralement "l'enfant Jésus'," il apparaît au grand jour autour de Noël. S'il n'est pas possible de prévoir son impact, deux images des courants chauds océaniques, mises en parallèle laissent craindre le pire. Celle de 2015 ressemble à s'y méprendre à celle de 1997. Or, c'est l'année suivant, en 1998, que El Niño a fait le plus de ravages. Si on suit le même procédé, désormais, ce sont les Etats-Unis qui vont être touchés par le phénomène, dès ce début d'année, pense la Nasa : froid et humide dans le sud et chaud et sec dans le nord du pays.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deneziere - 07/01/2016 - 10:08 - Signaler un abus Désolé, toujours sceptique

    Pour tirer ce genre d'extrapolation, de combien de données dispose-t-on ? D'UNE seule : l'année 1997. Au moins l'article parle de chaos météorologique et non climatique. C'est déjà ça.

  • Par BEAL Patrick - 07/01/2016 - 21:33 - Signaler un abus Prix des céréales

    La NASA et le département agricole des USA ne doivent pas communiquer entre eux car en 2015 les récoltes mondiales de blé et de maïs ont été excellentes et leurs prix sont au plus bas. Les stocks mondiaux sont bien remplis, la pénurie de blé n'est pas pour tout de suite.

  • Par henir33 - 08/01/2016 - 11:43 - Signaler un abus alarmisme sans intérêt

    à l'opposé Munich Ré a déclaré que chaleur et El Nino avait fait baisser le coût des événements extrêmes, par exemple aucun ouragan majeur aux USA cet année .... Dire que l'année sera chaotique c'est un truisme, la météo étant en elle même un phénomène chaotique, on veut nous faire croire que avant (les émissions de CO2) le climat était stable et paisible, c'est un enfumage de première ....

  • Par Borgowrio - 09/01/2016 - 18:41 - Signaler un abus L'apocalypse selon saint média

    On a trouvé le coupable de toutes les catastrophes , c'est le réchauffement climatique . Les catastrophes d'avant , au moins aussi nombreuses , c'était naturel . Je regardais un reportage sur les inondations de la Seine et donc Paris au début du siécle . Elles étaient beaucoup plus fréquentes et plus importante que ces dernières années . Mais , nous dira t-on ... ça ne veut rien dire

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€