Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 30 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi il est fou que l'accord de libre-échange transatlantique ne soit pas au cœur de la campagne pour les Européennes

Sortie de crise, emploi, immigration, partage des rôles entre Union européenne et Etats membres... Les débats font défaut aux élections européennes concernant certains enjeux pourtant essentiels comme le Traité transatlantique.

L'essentiel laissé de côté

Publié le - Mis à jour le 9 Mai 2014
Pourquoi il est fou que l'accord de libre-échange transatlantique ne soit pas au cœur de la campagne pour les Européennes

L’accord de libre-échange transatlantique est un enjeu majeur des élections européennes.  Crédit Reuters

Atlantico : Les élections au Parlement européen auront lieu le 25 mai prochain. Parmi les grands enjeux de la mandature des futurs eurodéputés, les négociations quant au futur Traité transatlantique. Quels sont les enjeux de ce traité pour l'Union européenne ?

Pierre Defraigne : Il y a trois enjeux. Tout d'abord, la contradiction entre l’identité de l’Europe qui se construit, notamment à travers le marché unique qui reste dangereusement inachevé et la monnaie unique qui n’est pas encore consolidée et un accord de libre-échange approfondi avec les Etats-Unis. Le Transatlantic Trade and Investment Partnership (TTIP) devra être négocié avec ces derniers qui sont autrement plus puissants, mieux organisés et surtout plus unis que la coalition des 28 États-membres. Or un point central de cet accord consiste précisément dans la convergence des législations, des normes et des standards entre l’Amérique et l’Europe pour créer "un marché intérieur transatlantique."

Par ailleurs, cette zone va produire un taux de croissance – on parle de 0.5 % du PIB dans le cas où l’ensemble de toutes les dispositions multiples et complexes du Traité seraient mises en œuvre – et cette croissance modeste s’accompagnera forcément d’une divergence accrue entre les économies des 28 États-membres, divergence qui est déjà aujourd’hui un problème central à l’intérieur de l’eurozone.

Certains Etats, notamment la Grande-Bretagne ou l’Allemagne et quelques autres pays proches, vont bénéficier davantage de cet accord que d’autres Etats. Or l’UE ne dispose pas d’un mécanisme de redistribution des gains et des coûts de libéralisation commerciale comme les Etats-Unis en disposent à travers le budget fédéral.

Enfin, on va retrouver, au sein du marché intérieur transatlantique, deux monnaies internationales en concurrence : l’une sera davantage manipulée (le dollar), tandis que l’autre (l'euro) subira cette manipulation. C’est un défi pour la compétitivité européenne. La même chose vaut pour la divergence de politique énergétique, notamment en matière de gaz de schiste, qui entretient un différentiel de compétitivité important.

Pour conclure, ce projet pose d’abord un grave problème politique d’identité pour l’Europe. Par ailleurs, il n'entraînera que de faibles bénéfices économiques en termes de croissance qui seront compensés par un lourd désavantage, l’aggravation des divergences. Enfin, cet accord traduit une erreur de vision stratégique qui peut avoir des conséquences négatives sur la cohésion même de l’Alliance atlantique. C’est un paradoxe, car certains pensaient renforcer cette  cohésion par cet accord, mais sa gestion se révélera problématique et génératrice de tensions permanentes entre l’Europe et l’Amérique.

Le traité transatlantique est supposé induire une harmonisation progressive des normes en vigueur mais fait l'objet de vives critiques. Pourquoi ? Quels sont les risques auxquels les eurodéputés devront prêter attention et être particulièrement vigilants ?

Je ne pense pas qu’il suffise d’être particulièrement vigilant. Il faut réfuter le principe même de cet accord. Il y a une erreur de conception et il ne faut pas essayer de le mener à bien. Il faut laisser cette négociation s’embourber, se clôturer par un ou deux accords techniques ponctuels, comme on en a déjà plusieurs avec les Etats-Unis, et en rester là ! Imaginez que vous deviez corriger en cours de construction une maison dont les plans ont été mal conçus dès le départ. C’est une perte de temps ! L’Europe a mieux à faire : elle a une obligation ardente de régler le problème de la crise qui est d’abord une question de demande intérieure et qui est urgente. Disperser l’attention politique vers des objectifs aussi problématiques et confus est une erreur.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par pierre325 - 06/05/2014 - 10:27 - Signaler un abus c'est la preuve que cet accord est une enfilade

    Pourquoi on en parle pas en Franç en tout cas, parce que l'umps se prendrait pas juste une claque mais un mur après cet preuve de faiblesse manifeste.

  • Par totor101 - 06/05/2014 - 11:00 - Signaler un abus Pourquoi il est fou

    Pourquoi il est fou que l'accord de libre-échange transatlantique ne soit pas au cœur de la campagne pour les Européennes ! Pourquoi il est fou qu'il n'y ait pas de véritable débat dans la campagne pour les Européennes ! tout se résume à "moi je"

  • Par François Homeland - 06/05/2014 - 11:05 - Signaler un abus Le Traité commercial transatlantique signera la mort définitive

    de la souveraineté des états-nations en Europe. L'Europe, que l'on a essayé de nous vendre comme protectrice et qui ne nous a protégé de rien, aura été le Cheval de Troie des états atlantistes pour assurer la prééminence de l'Amérique sur l'économie mondiale.

  • Par cannois06 - 06/05/2014 - 11:36 - Signaler un abus stop a l'europe !

    stop à cette Europe qui ce fou des peuples , on va encore se faire avoir en France sa deviens une habitude, mais sa va couter cher ....à notre petit confort !

  • Par Sniper - 06/05/2014 - 11:55 - Signaler un abus Tout est clairement expliqué

    dans ce dossier par une seule phrase: il faut réfuter le principe m^me de cet accord. Trahison de la commission qui négocie en catimini en la seule personne de Karel de Gucht; trahison du parlement. qui connaît mal le dossier....750 connards qui passent leur temps à roucouler. Cette Europe se fout de ses citoyens que l'on a sciemment choisi de ne pas informer. Situation tout à fait différente au Japon et en Malaisie, eux aussi sous le coup d'un traité avec les USA

  • Par Parousnik - 06/05/2014 - 12:31 - Signaler un abus Quelle Démocratie ???

    Voilà une preuve de plus que les Démocraties occidentales n'existent que dans les rêves... et les mots des propagandes politicardes et merdiatiques.... Seules solutions le boycott des produits made in usa.

  • Par capitaine enzo - 06/05/2014 - 12:39 - Signaler un abus Hollande, le bon toutou d'Obama veut aller vite

    Les problèmes ne se limiteront pas à l’alimentaire ou l’industrie Le commerce numérique presse les négociateurs du traité de lever les barrières empêchant les flux de données personnelles des internautes. L’organisation Airlines for America (A4A) veulent supprimer la taxe carbone imposée par Bruxelles. Dans le secteur de la finance, ils veulent mettre en place un système qui prévoit de lever tous les garde-fous en matière de placements à risques et d’empêcher les gouvernements de contrôler le volume, la nature ou l’origine des produits financiers mis sur le marché. En somme, ils seront les maitres du monde. Le traité modifierait aussi les droits d'auteur qui seraient garantis pour une durée surprenante de 120 ans, cela interdirait notamment les médicaments génériques moins chers. http://capitaineenzo.blogspot.com.br/2014/04/mouammar-culbuto-danse-le-casatchok-en.html

  • Par Phlt1 - 06/05/2014 - 12:42 - Signaler un abus Et la CIA dans tout ça...?...

    Quand on connait ce qui se passe aux USA, les valeurs de l'Amérique, alors on sait que ce sont les américains qui pilotent l'Europe depuis déjà de nombreuses années et que les fonctionnaires ou parlementaires Européens ne sont que des marionnettes. Les USA font en sorte que l'Europe soit paralysée, ou plus exactement qu'elle avance comme eux ont envie qu'elle avance: sans trop de croissance pour ne pas devancer les USA, mais sans récession pour pouvoir écouler les produits US, ou ceux qu'elle contrôle directement ou indirectement. Chaque fois qu'on veut affaiblir l'Europe, on fait croire qu'un nouveau peuple doit y entrer, en ce moment c'est l'Ukraine. Ou alors on essaie d'imposer des normes qui facilitent la manipulation. Les fonctionnaires de Bruxelles, comme les parlementaires sont pour la plupart issus de la fonction publique, ne connaissent rien à l'économie et aux rapports de force, sont endormis par leur confort. En Europe, pas de leader, pas de vision, et des "décideurs" totalement enfumés, quoi qu'ils en pensent. Je ne suis pas anti-libéral. Je suis un libéral aux valeurs européennes.

  • Par pierre325 - 06/05/2014 - 13:32 - Signaler un abus ce traité pue l'arnaque

    Si l’accord donnait un aspect positif à l'Europe croyez bien qu'on le verrait tout les jours.

  • Par Bernie Gunther - 06/05/2014 - 13:36 - Signaler un abus Aaaaahhh, enfin !!!!!!!!!

    J'ai bien cru que la quasi omerta sur ce sujet durerai jusqu'au 25. Mais on est déjà le 6, un peu tard pour organiser des débats et laisser "décanter" le sujet dans l'opinion ...

  • Par RabatJoie - 06/05/2014 - 15:36 - Signaler un abus Forcément

    Ce traité va transformer l'europe en protectorat américain. Les signataires ne doivent pas être très fiers d'eux. Donc, comme ils ont peur de subir ce qu'ils méritent, c'esst à dire de terminer à la lanterne, ils évitent de trop divulger l'information. C'est un abandon de souveraineté massif qui va être décidé dans le dos des citoyens. Ceux qui acceptent cela sont des traîtres.

  • Par Varennes - 06/05/2014 - 17:02 - Signaler un abus Il ne nous manquait plus que cela

    Il ne nous manquait plus que cela, pour que l'Europe, qui n'en est plus une le devienne encore moins. Je ne fais pas parti, loin de là, de ces anti américains primaires qui , depuis le début de l'URSS, voit le danger yankee partout. Mais il faut bien dire que cette Europe est pleine de pays aux intérêts divergents, qui n'ont plus rien en commun pour se mettre à la même table. Leur réunion fait plus penser à des réunions de copropriétaires , mais d'immeubles différents.

  • Par Varennes - 06/05/2014 - 17:07 - Signaler un abus Nous

    Nous, les citoyens de cette Europe, nous comptons pour du beurre. De la margarine, devrais-je dire. On fait les choses dans notre dos, on ne nous consulte jamais? Ah, si, j'oubliais. Une fois tous les 5 ans pour élire 700 branquignols qui ne pensent qu'à leur salaire de fin de mois et qui se fichent de leurs citoyens pourvu qu'ils aient, eux le beurre des épinards.

  • Par ignace - 06/05/2014 - 20:27 - Signaler un abus Haut landes le GI de haut bas mat est plus dangereux

    pour le France vis a vis des USA, que Poutine ne l'est pour l'UKRAINE Les citoyens americains dans leur ensemble, ne sont qu'une bande de veaux , comme le disait De gaulle sur nous memes.et en cela nous ne pouvons que compatir ensemble de nos gouvernements vereux. Le danger c'est une bande de felés du complexe industriel ,militaro industriel, financier et de politiques a la botte qui sont prêts a tout pour nous mettre les bâtons dans les roues et la tête dans la bassine. le comportement des pays européens est scandaleux vis a vis de la Russie qui mérite que l'on entretienne des relations normalisées et non ces rodomontades permanentes!!!!!

  • Par lobojack57 - 06/05/2014 - 21:11 - Signaler un abus Il doit se retourner dans sa tombe

    A voir comment "Moi, président" est à la tête de ce processus de destruction rapide des nations européennes, le général de Gaulle doit se retourner dans sa tombe !

  • Par lobojack57 - 06/05/2014 - 21:20 - Signaler un abus Polycentrisme

    Il est évident que l'Europe alliée à la Russie ferait contrepoids à l'empire américain et à la Chine, l'empire renaissant. C'est ce qu'avait compris De Gaulle avec sa vision "de l'Atlantique à l'Oural". Et c'est précisément ce que veulent éviter les Américains en vassalisant définitivement l'Europe. Alors la Russie n'aura pas d'autre issue que de se rapprocher de la Chine, avec les risques d'une alliance inégale à long terme.

  • Par Carole Mille - 06/05/2014 - 22:23 - Signaler un abus France, reprends ton destin en main!

    Une seule solution, le 25 votons UPR. Upr.fr

  • Par jerem - 06/05/2014 - 22:57 - Signaler un abus un probleme ? quel probleme ? y pas de probleme !!

    Bourdin se gargarise de son heure avec hollande . la seule question ou l'europe est apparue ? l'ukraine .... toute l'année ca parle mondialisation , euro et necessité de l'europe. A trois semaines des elections européennes , impasse sur le sujet .... surement une bonne stratégie pour finir a 30% de participation et 30% pour le FN .... il faut peut etre préparer le chiffre d'affaires des mois suivants .... jouer a se faire peur en recyclant continuellement les memes articles , les memes sondages .... nettement plus economique que de mettre des journalistes sur les sujets européens (pas les sujets franco européens) . Et la cerise : "les francais ne sont pas interessés par l'europe" ... la pravda devait aussi pratiquer de la meme maniere pour les sujets génants ....

  • Par jerem - 06/05/2014 - 23:05 - Signaler un abus @lobojack57 - 06/05/2014 - 21:11

    parce que vous pensez que le traite de libre echange ue usa fait l'objet d'un traitement medias ailleurs //// vous etes au courant qu'aux dernieres européennes le taux de participation etait de 43% et 40% pour la france ? 2009 vous pensez que sarkozy a aider en parachutant Dati députée européenne a titre de recasement apres le ministere de la justice .... Soyez serieux. c'est nettement plus grave que cela et cela va bien au dela de hollande. ici meme lisez vous des articles de fond sur le bilan de la mandature , sur les programmes des partis en lice ? ah ca pour baver a renforts de french bashing ,ca il y a de la prose . curieux plus d'article de l'illuminé avec son masque a gaz qui de sa belgique nous fait son numero depuis 2 ans .hashtable ... soudain disparu de la circulation l'exilé en UK dénommé koenig , rien a raconter sur les 38% d'intention de votes des britanniques pour les euroscpetiques du cru ? Curieux ce silence radio soudain , pourtant on les ecouteraient volontiers pour nous parler de la haute fibre européenne des voisins et de l'intensité des débats à l'exterieur de la france ... Un silence de mort

  • Par lobojack57 - 06/05/2014 - 23:38 - Signaler un abus @ Carole Mille

    Votre parti est bien gentil et sympa, mais il ne fait pas le poids. Le FN est la seule alternative réaliste à l'UMPS.

  • Par lobojack57 - 06/05/2014 - 23:43 - Signaler un abus @ jerem

    Je crois que vous auriez intérêt à vous documenter sérieusement en lisant le Réseau Voltaire sur le Net. Alors vous reviendrez nous servir des commentaires bien structurés et qui auront un sens.

  • Par sheldon - 07/05/2014 - 00:17 - Signaler un abus La France de Hollande n'existe plus économiquement : un échec !

    Ce sera certainement un échec cuisant pour l'économie française qui n'a plus droit de paroles en Europe. Quand on se fait traiter (certainement à juste titre, hélas) de pays malade de l'Europe on a perdu tout poids politico-économique pour agir.

  • Par Compass - 07/05/2014 - 17:32 - Signaler un abus Je remercie l'auteur...

    ... Pour m'avoir éclairé sur les raisons mystérieuses qui ont poussé nos dirigeants à accepter de négocier ce traité absurde alors qu'il est évident qu'il va à l'encontre des idées prônées par la majorité (voire la totalité) du champs politique de l'extrême gauche anticapitaliste, à la droite libérale, puisque étant à la fois un pas en avant dans l'ultralibéralisme et un abandon de souveraineté dramatique des pays européens au profit des Etats-Unis. heureusement que certains partis politiques brisent le tabou qu'ils soient de droite ou de gauche avec notamment en pointe de la lutte, Nouvelle Donne prônant notamment le recours à des référendum avant toute signature de traité au niveau européen. De manière à prendre en compte l'avis des citoyens d'une part, et être sur qu'il ne soit pas occulté du débat politique (comme c'est le cas aujourd'hui) d'une autre.

  • Par Compass - 07/05/2014 - 17:32 - Signaler un abus Je remercie l'auteur...

    ... Pour m'avoir éclairé sur les raisons mystérieuses qui ont poussé nos dirigeants à accepter de négocier ce traité absurde alors qu'il est évident qu'il va à l'encontre des idées prônées par la majorité (voire la totalité) du champs politique de l'extrême gauche anticapitaliste, à la droite libérale, puisque étant à la fois un pas en avant dans l'ultralibéralisme et un abandon de souveraineté dramatique des pays européens au profit des Etats-Unis. heureusement que certains partis politiques brisent le tabou qu'ils soient de droite ou de gauche avec notamment en pointe de la lutte, Nouvelle Donne prônant notamment le recours à des référendum avant toute signature de traité au niveau européen. De manière à prendre en compte l'avis des citoyens d'une part, et être sur qu'il ne soit pas occulté du débat politique (comme c'est le cas aujourd'hui) d'une autre.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Pierre Defraigne

Pierre Defraigne est Directeur exécutif de la fondation de Madariaga - Collège d'Europe et professeur de politique économique européenne au Collège d'Europe ainsi qu'à Sciences Po Paris.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€