Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi Emmanuel Macron ferait bien de s'opposer à la volonté d’Angela Merkel de remplacer Mario Draghi par le patron de la Bundesbank à la tête de la BCE

Sans Allemands à la BCE, la chancellerie obtenait déjà tout ce qu'elle voulait. Avec Weidmann, recommandé par l'Allemagne, qu'est que cela sera ?

Mangé tout cru

Publié le
Pourquoi Emmanuel Macron ferait bien de s'opposer à la volonté d’Angela Merkel de remplacer Mario Draghi par le patron de la Bundesbank à la tête de la BCE
« TOUS les gouvernements mentent. Mais c’est particulièrement désastreux dans les pays où les dirigeants finissent par croire aux mensonges qu’ils distillent », Isidor Feinstein Stone.
 

« On » nous dit qu’Angela Merkel, jamais en panne d’une mauvaise idée unilatérale pour défaire l’Europe, pousse une candidature de Jens Weidmann (le chef de la Bundesbank) pour remplacer Mario Draghi vers octobre 2019 à la tête de la BCE ; sous l’angle du « cette fois-ci c’est notre tour », un argument de haute volée et en respect de l’esprit communautaire. On n’en sait pas beaucoup plus, bruits de couloir ( ?), intimidation à la veille d’échéances électorales importantes outre-Rhin ( ?), et/ou communication institutionnelle ordinaire (une bonne communication, c’est comme une mini-jupe : elle doit être assez longue pour couvrir l’essentiel, et assez courte pour susciter l’intérêt).

Plusieurs éléments factuels doivent être rappelés ici, même si les français s’en moquent, persuadés qu’ils sont que la libéralisation des bus entre Albi et Charleville-Mézières est une affaire bien plus importante, et concentrés qu’ils sont sur l’essentiel (une baisse de 2,5 points de charges sociales compensée par une hausse de 1,7 points de CSG : la révolution est en marche) :

1/ la Bundesbank tempête toujours et partout contre le « laxisme monétaire », contre l’inflation « au coin de la rue », contre le Quantitative Easing, contre les « taux bas », etc. Petit problème : l’inflation est un volcan éteint en Allemagne, même avec un euro prétendument « trop bas », même avec des taux négatifs jusqu’à 5 ans, même avec le pseudo « plein emploi », etc. Les jérémiades continuent pourtant, de plus en plus surréalistes, comme la fameuse « paupérisation du prolétariat » brandie dans les années 50 par le Parti Communiste (en plein milieu de la phase d’avancées économiques et sociales la plus extraordinaire de l’histoire) : 

Dit autrement, la nomination de Weidmann consisterait à porter (encore plus) au pouvoir économique européen des gens qui ont eu tout faux depuis au moins 10 ans sur tout (les taux, la macroéconomie nationale et globale, les banques, etc.), systématiquement, et avec des conséquences fâcheuses (la montée des taux BCE en 2011, par exemple…), et sans jamais s’excuser. Je sais que cette tendance est à la mode un peu partout, c’est tout de même affligeant : la technocratie est déjà détestable quand elle conduit à un monopole des gens qui ne disent pas ce qu’ils savent, elle devient ridicule quand elle mène à un monopole des gens qui ne savent pas ce qu’ils disent. 

(petite parenthèse humoristique : selon une étude, wp n°2047, publiée le 19 avril par la Banque centrale européenne, 43,7% des banquiers centraux interrogés disent avoir fait l’objet de critiques. Le taux monte à 62,5% pour les banques centrales des seuls pays développés. Les banquiers centraux ont désormais un pouvoir de vie et de mort sur vos économies, sur vos banques, sur vos emplois, mais si vous les critiquer c’est embêtant pour leur indépendance, le premier pas vers une dangereuse « fiscal dominance » qui pourrait conduire un jour au scénario vénézuélien ; j’exagère à peine).  

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Beredan - 23/05/2017 - 09:31 - Signaler un abus Tout cru....

    La Cougar va dévorer le minet....

  • Par Deneziere - 23/05/2017 - 22:21 - Signaler un abus C'était à prévoir, au moins sur ce dossier là

    Macron marche dans les traces de Hollande. Cinq ans pour rien. Bientôt dix ?

  • Par raslacoiffe - 23/05/2017 - 22:52 - Signaler un abus Pas à la hauteur!!!

    Décidément l'illusion est de courte durée.

  • Par Gré - 23/05/2017 - 22:53 - Signaler un abus Qui a gagné la guerre en 1945

    Qui a gagné la guerre en 1945 ?

  • Par KOUTOUBIA56 - 01/08/2017 - 10:02 - Signaler un abus imaginons ce que ferait de

    imaginons ce que ferait de gaulle s'il ressuscitait en voyant la grosse bertha nous bouffer!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Mathieu Mucherie

Mathieu Mucherie est économiste de marché à Paris, et s'exprime ici à titre personnel.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€