Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 21 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi le contrat signé avec les sociétés chargées des radars privés ouvrent la porte à bien des dérives

Les premières voitures-radars privées flasheront à partir de lundi en Normandie. Le dispositif sera ensuite étendu à toute la France.

Danger

Publié le
Pourquoi le contrat signé avec les sociétés chargées des radars privés ouvrent la porte à bien des dérives

Atlantico : Les premiers radars embarqués privatisés arrivent. Selon vous, quels sont les risques de donner une mission de sécurité (habituellement attribuée aux forces de l'ordre) à une société privée ? Le gouvernement explique que l'argent récolté servira aux accidentés de la route. Peut-on en être certain ?

Pierre Chasseray : Tout d'abord, il faut bien dire que cette affaire selon laquelle l'argent récolté reviendrait aux accidentés de la route est un gros mensonge. Ce qu'il faut savoir c'est que l'argent qui revient aux accidentés – prime qui finance la prise en charge par le secours puis par l'hôpital – n'est pas payée par l'Etat. Elle est payée principalement par les assurances et par le fonds de sécurité qui lui aussi est abondé par les assurances. C'est donc un vrai mensonge pour masquer une mesure qui n'a pas lieu d'être.

Concrètement, comment ces systèmes fonctionnent-t-il ?

Il s'agit de radars cachés dans des plaques d'immatriculation, à l'avant ou à l'arrière de la voiture. C'est un système de flash invisible, qui ne signale même pas au conducteur qu'il est en excès de vitesse sur le moment. Ces véhicules seront donc gérés par des compagnies privées. Et comme le but d'une compagnie privée est de gagner de l'argent, on peut s'attendre à ce qu'ils fassent en sorte de flasher le plus possibles de monde pour récupérer à nouveau le marché que lui offre l'Etat. C'est complètement impensable ! Ce n'est pas le rôle des entreprises privées, mais des forces de l'ordre.  Et ce tout simplement parce qu'on parle bien ici d'une mission de sécurité, pas d'une mission banale de contrôle.

L'expérimentation a commencé le 1er septembre 2017, sur les routes de Normandie. Quel bilan en tirer ?

La vraie question qu'on doit se poser, au-delà de ces essais, est : "est-ce qu'on est d'accord pour mettre entre les mains de sociétés privées des outils de sécurité routière ?". Est-ce qu'on se rend bien compte de ce que cela implique. Parce qu'on ne confierait pas une autre mission de police à n'importe qui. Et que, dans l'autre sens, on peut voir dans cette mesure quelque chose d'aberrant, comme s'il était logique de cambrioler des gens parce que l'argent va à une bonne cause. On marche sur la tête.

 
 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ajm - 21/04/2018 - 16:02 - Signaler un abus Monde à l'envers

    L'Etat Français privatise des fonctions régaliennes et, de l'autre, étatise et se mêle en permanence d'activités que l'économie marchande gére et developpe beaucoup mieux . C'est le monde à l'envers en permanence dans ce pays déglingué.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 21/04/2018 - 19:10 - Signaler un abus Les radars fixes ou mobiles n

    Les radars fixes ou mobiles n'ont rien à voir avec les fonctions régaliennes puisque c'est de la collecte de taxe.....Ca permettra peut-être d'avoir un peu plus de présence policière là où c'est nécessaire, dans les zones de non droit.....Mais j'ai du mal à y croire !

  • Par vangog - 21/04/2018 - 22:19 - Signaler un abus Du pur délire macroniste!

    L'état ultra-socialiste-ultra-libéral est incapable de faire appliquer ses lois innombrables, incapable de prévenir la délinquance routière, incapable de la sanctionner...en transférant les pouvoirs régaliens de l’état PS-macroniste à des sociétés privees, Macrouille avoue son impuissance, malgré un record mondial de prelevements...ce qui prouve que l’argent ne fait pas tout! Macrouille a-t-il avoué aux contrevenants que la moitié de leurs amendes alimenteraient ces entreprises privée?... Le conseil d'état est-il d’accord avec cette évasion de la fiscalité des Français vers le privé?...

  • Par ajm - 21/04/2018 - 22:47 - Signaler un abus Fermiers généraux.

    La perception des taxes et amendes est une des principales fonctions regaliennes de l'Etat , même si , historiquement, elle pouvait, dans certaines conditions , être concédée ( exemple des fermiers généraux de l'ancien régime ).

  • Par JG - 21/04/2018 - 23:00 - Signaler un abus Alors là ...."LE contrat qui ouvrENT la porte"

    Je savais les journalistes nuls en orthographe, mais là, c'est le comble de l'ignorance....Sujet au singulier, verbe au pluriel....Continuez comme cela...Je n'ai même pas eu envie de lire l'article. retournez ...euh.... au CE1 ?

  • Par assougoudrel - 22/04/2018 - 10:12 - Signaler un abus Il faudrait que les français

    donnent rendez-vous à Macron pour les européennes d'abord et toutes les élections suivantes. Il faut le rendre malade et lui couper l'herbe sous les pieds en tenant la faux à la hauteur des chevilles. Ces sociétés privées, avec un effectif beaucoup plus important que les forces de l'ordre, pourront sillonner toutes les petites routes de campagne que ces fumiers ont limitées à 80 km/h (pour notre bien) et se faire un maximum de fric sur le dos des français, car l'île de France n'est pas la France. Quand les français verront le peu d'argent qu'ils ont diminuer, certainement qu'ils voteront mieux, car même le cas social et l'immigré trinqueront.

  • Par Tande - 22/04/2018 - 10:44 - Signaler un abus démission

    Cela n'a rien à voir avec le macronisme (que je combats par ailleurs, pour être clair), mais avec 1) la fuite en avant de la délégation à la sécurité routière,qui défend son domaine, et 2) la pénurie de moyens de l'Etat qui s'aggrave (il n'y a plus assez effectifs pour s'occuper de ces tâches). Je suis d'accord avec le fait que les pouvoirs publics, à Paris comme ailleurs, abdiquent leurs responsabilités et que cela peut entraîner des dérives malsaines.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Pierre Chasseray

Pierre Chasseray est délégué Général de l'association 40 Millions d'automobilistes.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€