Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 21 Février 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pollution aux particules fines : ce que proposent les candidates à la mairie de Paris pour la réduire

La pollution de l’air à Paris est un véritable problème de santé publique. Tour d'horizon des propositions des deux candidates aux élections municipales.

Progammes anti-pollution

Publié le
Pollution aux particules fines : ce que proposent les candidates à la mairie de Paris pour la réduire

La pollution de l’air à Paris est un véritable problème de santé publique.  Crédit Capture d'écran

Nathalie Kosciusko-Morizet comme Anne Hidalgo présentent un volet sur la pollution de l'air dans leurs programmes électoraux. Quelles sont les mesures majeures qui s'en détachent ? En quoi consistent ces mesures ?

Patrice Halimi : Les idées des deux candidates sur la pollution de l’air sont assez proches. Toutes deux proposent de développer l’usage du vélo en augmentant notamment le nombre de pistes cyclables, mais aussi en développant l’accès aux vélos électriques. L’électrique se taille d’ailleurs une place de choix dans leur programme avec des propositions diverses concernant le développement du parc de véhicules électriques. Toujours pour lutter contre la pollution, elles proposent également d’étendre les zones piétonnes, mais aussi l’amplitude des heures de métro. Autre mesure commune : la valorisation du co-voiturage, notamment en réservant certaines voies du périphérique aux voitures ayant au moins trois personnes à bord.

Enfin, impossible désormais de passer à côté : elles proposent toutes les deux des idées pour limiter les véhicules de transports diesel (camions de livraison et bus de tourisme pour Anne Hidalgo ; poids lourds et flotte municipale pour NKM).

La pollution à Paris est-elle particulièrement conséquente ? Ces mesures seront-elles suffisantes d'après vous ? Qu'adviendra-t-il, si NKM est élue ? S'il s'agit d'Anne Hidalgo ? Les Parisiens devraient-ils vraiment respirer un air plus sain, avec ces mesures ?

La pollution de l’air à Paris est un véritable problème de santé publique. Lorsque vous êtes tous les jours dans votre voiture le matin et le soir à l’heure de pointe, vous respirez des taux de polluants qui sont très élevés, régulièrement et sur le long terme. Quotidiennement vous prenez donc votre petite dose de poison…

Ces mesures ont le mérite d’exister, et je salue les deux candidates qui se sont suffisamment préoccupées du sujet pour inclure des propositions d’action dans leurs programmes respectifs. Néanmoins, il me semble qu’on parle beaucoup de moyens, mais très peu d’objectifs… On nous propose une somme de petites mesures, mais pas de plan d’ensemble de lutte contre la pollution, ce qui est dommage, car on ne sait pas vers quoi on va. Pour qu’il y’ait une véritable baisse de la pollution, un plan d’ensemble cohérent me semble absolument indispensable.

On constate que les programmes liés à l'informatique des candidates constituent de mini-révolutions, en cela qu'ils sont bien plus poussés que jamais. Ce constat est-il valable également concernant la pollution ? Doit-on y voir un regain d'intérêt des politiques pour  ces problèmes–ci ?

Leurs programmes concernant la pollution ne semblent pas particulièrement "révolutionnaires" – même si comme je l’ai dit plus haut, ils ont le mérite d’exister. Néanmoins, il est évident que le problème des transports est conséquent et particulièrement complexe à résoudre. En effet, notre société s’étant développée sur la mobilité, il est aujourd’hui difficile de la limiter sans altérer les secteurs économiques ou même sociaux. On ne peut donc évidemment pas régler la question de la pollution de l’air en claquant des doigts - loin de là. C’est un vrai chantier à ouvrir.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Sniper18 - 11/03/2014 - 09:02 - Signaler un abus Pollution ''automobile''

    Ras le bol de tous les médias confondus, presse écrite, télévision, etc, qui ne désignent qu'un seul coupable : l'automobile!!! Personne ne parle de la pollution des avions (des milliers dans le ciel chaque jour) et des industries!!!! On va nous brider encore un peu plus sur les routes et nous inventer une nouvelle taxe! Cordialement

  • Par francilienne - 11/03/2014 - 09:34 - Signaler un abus Un péage

    Cela a marché à Londres. Quand on circule dans Paris, on se rend compte que minimum 2 voitures sur 3 ne sont pas immatriculées à Paris. Un péage pour rentrer dans Paris ou sur le périphérique diminuerait fortement le nombre de voitures et donc la pollution de l'air et sonore.

  • Par pemmore - 11/03/2014 - 10:16 - Signaler un abus Paris reste spécifique entouré de collines,

    Donc déjà interdire toute immatriculation diésel ou essence intra-muros et quadrupler la carte grise dans le grand paris. Et la le GPL (ou gnv) prendra la place qui lui est due. A partir du moment ou la carte grise coûtera plus cher que l'installation de la cuve et le toutim, il n'y aura pas photo . Et ça provoquera la disparition progressive du diésel (carburant ruineux pour l'économie puisqu'il faut l'importer fini de Russie) et aussi le marché de l'ocasion. Et évidement avec il faudra former des gplistes insuffisemment nombreux, ça va créer beaucou d'emplois.

  • Par wolfgangamadp - 11/03/2014 - 10:34 - Signaler un abus Les particules, il n'y a pas

    Les particules, il n'y a pas que l'auto qui en crée. Le gars qui fait un feu en fait aussi. Le mec qui allume une cigarette aussi... N'oublions pas aussi que côté auto, elles viennent des moteurs diesels. Il suffit de faire en sorte que les gens arrêtent d'acheter des diesels. Ou bien tout simplement d'interdire dorénavant leur fabrication (ce qui serait logique si c'est polluant, c'est même de la responsabilité des pouvoir publics d'agir ainsi sous peine de sanction pénale). On pourrait limiter la fabrication de diesels pour les camions, les bus et les tracteurs compte tenu des avantages du diesel en terme de couple pour tracter. N'oublions pas aussi que les 2 roues roulent à l'essence, consomment peu car ne sont pas embouteillés (c'est la conso à l'heure qui est parlante) mais qu'ils sont pourchassés par les pouvoirs publics comme jamais avant... les 2 roues sont le moyen de transport le plus intelligent et le plus souple en ville. Par ailleurs il ne faut pas oublier non plus qu'un moteur en fonctionnement filtre l'air qu'il aspire via un filtre qui bloque les particules. Donc un moteur essence filtre les particules dans son filtre à air et dépollue.

  • Par wolfgangamadp - 11/03/2014 - 10:36 - Signaler un abus Pourquoi ne pas installer des

    Pourquoi ne pas installer des filtres à particules géants aux endroits les plus pollués de la capitale, avec aspiration par moteur électrique fonctionnant à l'énergie solaire ?

  • Par sheldon - 11/03/2014 - 12:59 - Signaler un abus Il faut interdire l'immatriculation des voitures diesels, et

    limiter jusqu'à renouvellement l'usage du diesel pour les parisiens, mais aussi les taxis (75, 78, 91, 93, etc) utilisés dans Paris et les bus, et fourgonnettes (il y a d'excellents moteurs essence en usage ou en préparation), généraliser l'électrique avec la mise en place de bornes, etc Mais, ça ce n'est pas populaire, alors on v dans le "bobo" : vélos, transports en communs (mais là il y a la RATP dont le poste personnel empêche toute évolution sur le matériel utile, hormis le tramway PS qui a d'ailleurs favorisé les embouteillages, donc la pollution !)

  • Par troiscentsalheure - 11/03/2014 - 14:21 - Signaler un abus Contrairement à ce qu'écrivent les ayatollahs

    de la bien-pensance UMPS anti-diesel, il faut favoriser le diesel de dernière génération puisqu'il est plus propre que l'essence. Les constructeurs dont la préoccupation est davantage le prix que l'écologie ont d'ailleurs supprimé de leurs gammes de petit véhicules les moteurs diesel (Nouvelle Twingo, nouvelle C1, 108, etc...) puisque les systèmes de dépollution coûtent trop cher sur les petites voitures. Il faut donc encourager les gens à changer de véhicule et ceci n'est possible qu'en supprimant les 35 heures, ce que l'UMPS se refuse à faire. www.pleinphare-leblog.fr

  • Par Thot7 - 11/03/2014 - 15:05 - Signaler un abus Hidalgo propose et offre

    un éventail à chaque parisien à l'effigie de François.

  • Par sheldon - 12/03/2014 - 00:22 - Signaler un abus Le FN pour le diesel : et les frontières? il faut être français

    La France ne produit pas assez de gazole (on ne peut pas raffiner que du gazole) et doit en importer : sans l'euro avec une perte immédiate de 20 à 30 % (pour certains pays ce fut plutôt dans les 80 %) le diesel deviendrait bien cher : bon on renvoie des milliers d'étrangers puis de bi-nationaux chez eux (dur pour les bi-nationaux !), mais ça ne couvrirait même pas les frais ! En plus du gazole il y a des pots catas, des filtres à particules, des calculateurs dont beaucoup sont faits par les allemands : eux, en revanche auraient un super €, d'où bien une différence de 40% dans les monnaies, etc, etc, Ah, les mensonges de Hollande sur la finance pendant la campagne ne sont rien à côté des fables populistes du FN !

  • Par luc.b - 16/03/2014 - 17:08 - Signaler un abus @ wolfgangamadp Il existe déjà.

    Une équipe d’ingénieurs Péruviens a mis au point un système appelé BU-20, qui peut purifier 200.000 m3 d’air par jour, c’est-à-dire l’équivalent d’air respiré par 20000 personnes. L’ouvrage fait cinq mètres de haut et trois mètres de large. Le seul prototype actuellement opérationnel se trouve devant le siège du ministère de l’Industrie, du Commerce et du Tourisme, à Lima.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Patrice Halimi

Patrice Halimi est chirurgien-pédiatre à Aix-en-Provence. Au cours des dernières années, il s'est fortement engagé dans les combats associatifs au travers de l'Association Santé Environnement France.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€