Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 27 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Plus de 50% des actifs payés par de l'argent public : le vrai poids de l'Etat français

La polémique soulevée par "Le Figaro" à la suite de la publication d'un sondage Ifop sur les volontés des Français quant aux dépenses de fonction publique a de nouveau mis les fonctionnaires sur le devant de la scène. Ils ne sont cependant pas les seuls "salariés d’État" en France.

Au fait...?

Publié le - Mis à jour le 6 Décembre 2013
Plus de 50% des actifs payés par de l'argent public : le vrai poids de l'Etat français

Combien pèsent les dépenses de l'Etat français ?  Crédit Reuters

Atlantico : Les dépenses publiques allouées aux employés de la fonction publique resurgissent dans le débat politique alors qu’un sondage du Figaro annonce que 61 % des Français préfèrent les économies budgétaires au maintien des services publics en l’état. Si la question des fonctionnaire est un véritable serpent de mer médiatique, ne peut-on pas dire que le problème s’étend en réalité à une part bien plus large de la population française ? Qui est concerné ?

Jean Philippe Delsol : Le secteur public au sens strict (État, collectivités locales, fonction hospitalière…) compte environ 5,2 millions de salariés. Au cours des 30 dernières années ses effectifs ont augmenté de plus de 36 % quand ceux du secteur privé croissaient de 16,4% (rapport de la Cour des comptes du 16 décembre 2009).

Ces 5,2 millions de fonctionnaires représentent environ 22 % de l’emploi total alors que dans les pays de l'OCDE, ce chiffre tourne autour de 15 %, soit 7 % de moins. Autrement dit, nous aurions un bon million de fonctionnaires en trop par rapport aux autres pays…

Il faut y ajouter l'ensemble des salariés du secteur parapublic. C’est environ 2 millions de salariés de plus. De la sorte, cela représente au total 30 % des salariés français (24 millions de personnes).

Mais il faut aussi prendre en considération le fait que l’argent public paye indirectement, au travers de subventions ou de prix de journée, une grande partie des 1,6 millions d’emplois dans le secteur associatif. Ce secteur est d’ailleurs le grand bénéficiaire des emplois aidés que tous les gouvernements ont créé depuis 35 ans sans que leur effet sur l’emploi n’ait jamais été démontré. En 2012, pas moins de 490 000 contrats aidés ont été conclus, dont 430 000 dans le secteur non marchand, celui des associations et des collectivités locales. Le cru 2013 est du même ordre en y incluant 100 000 emplois dits "d’avenir" et qui de mon point de vue sont surtout des moyens à peu près certains de désapprendre le travail aux rares de leurs bénéficiaires qui l’ont déjà appris et de déformer les autres pour la vie en les mettant dans des situations d’exigence et de rigueur qui sont loin d’être celles du marché, loin de la discipline et de la réactivité que les entreprises attendent de leurs employés.

Au total plus de de 50% des actifs sont payés par de l’argent public.

Et il faudrait y ajouter les dépenses de personnel d’entreprises privées concessionnaires de services publics, en particulier dans le domaine du transport, où les mêmes budgets publics financent la plus grande part du prix des services concernés que l’usager ne supporte que pour une faible part (20 à 30 % généralement dans les transports publics urbains). L’argent public paye encore des médecins qui n’ont plus guère de libéraux que le nom, il finance les pharmaciens qui sont devenus des bureaucrates de la Sécurité sociale, il rémunère les professeurs d’école dites encore libres alors qu’elles ne peuvent plus licencier librement leurs enseignants en cas de désaccord avec eux…

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 04/12/2013 - 07:58 - Signaler un abus ET ON S'ETONNE?

    La France active est étouffée par ces emplois non productifs et tout repose sur le privé, bien sur nos entreprise ne se battent plus à armes égales mais on est gouverné par les socialos!

  • Par legaulois - 04/12/2013 - 08:10 - Signaler un abus de là l'impossibilité

    de réformer sérieusement la france sera un titanic lent mais avec la même finalité avec une implosion de la société qui conduira à un pouvoir dictatoriale de gauche ou de droite associé à une fin de civilisation qui est déjà en marche ( le résultat du beurre et de l'argent du beurre )

  • Par XI - 04/12/2013 - 08:30 - Signaler un abus Intolérable scandale que des

    Intolérable scandale que des gens qui travaillent et qui cotisent soient payés par l'Etat ?. Mais pourquoi alors ne pas dénoncer aussi l'intolérable scandale des gens entretenus , soignés , logés et défendus (judiciairement s'entend) par de l'argent public , et ceci sans jamais cotiser ni payer d'impôts ( si ce n'est par la TVA) sur ce qui constitue , malgré tout, des revenus réguliers . Personnellement et même si je pense qu'effectivement il y aurait des coupes à faire , notamment dans les strates régionales et départementales , je trouve beaucoup moins scandaleux de voir des gens dépenser l'argent qu'ils ont gagné que d'autres dépenser celui qu'on leur distribue , sous prétexte de solidarité .

  • Par ZOEDUBATO - 04/12/2013 - 08:36 - Signaler un abus Et le FN qui veut embaucher de nouveau fonctionnaires !!!!!

    Et le FN qui veut embaucher de nouveau fonctionnaires !!!!! Environ 50 % des actifs occupent des postes de dépenses payées par nos impôts (fonctionnaires, agents public, élus ou para-public de l'économie mixte, associations, délégation de Service Public...) Mais le FN/PS juge que ce boulet est insuffisant et veulent embaucher pour remettre le Public dans toutes les communes et augmenter salaires et moyens au lieu de rechercher les économies par efficacité, recentrage, simplification, suppression des privilèges, ... Il n'y aura, bientôt en France, que des postes de dépenses payées par nos impôts et les prélèvements sociaux qui continueront à tuer les emplois et investissements économiquement rentables qui font vivre notre pays Pendant ce temps les idéologues nationalistes et de gauche nous cassent les oreilles avec leurs boucs émissaires (la finance, la bourse, les immigrés , les patrons, ....) et leur pensée unique au lieu de répondre aux besoins des citoyens La gauche et le FN se battent contre des moulins à vent pendant que les rats bouffent les récoltes et que les citoyens cherchent de quoi manger dignement

  • Par issartier - 04/12/2013 - 10:25 - Signaler un abus « Au total plus de de 50%

    « Au total plus de de 50% des actifs sont payés par de l’argent public » C’est archi faux : il n’y a AUCUN Français, ni aucune entreprise qui ne bénéficie pas au moins d’une petite faveur sur l’argent public ! C’est même la base du système d’asservissement moderne des populations : si tu râles, je te supprime ton « acquis ». Les problèmes du gvt actuel viennent du fait que tout le monde a maintenant bien compris cette escroquerie généralisée devenue trop visible et trop nuisible pour la majorité de la population.

  • Par biturige - 04/12/2013 - 10:37 - Signaler un abus Enstein

    bonjour Anguerrand ,Monsieur Enstein l'avait indiqué ,pour la planète :Nous sommes les passagers d'une embarcation de sauvetage en bois et nous sommes en train de "bouffer " les planches . Rapporté à la situation française actuelle ;c'est tout à fait ça ! Parmi les aberrations flagrantes on peut noter la pléthore de parasites des collectivités locales ,les bénéficiaires de la manne d'argent public distribuée sans discernement etc.....lamentable

  • Par ISABLEUE - 04/12/2013 - 10:41 - Signaler un abus Première phrase :

    ils sont ENVIRON 5 ... Ils ne savent même pas combien ils sont...

  • Par Benvoyons - 04/12/2013 - 10:44 - Signaler un abus Enfin un papier sérieux sur le sujet. Mais la première solution

    a faire appliquer et a voter. Comme dans tous les pays démocratiques(UK, Allemagne, Pologne,Autriche,Pays-Bas etc..) les fonctionnaires ne peuvent être élus, et si ils sont élus après avoir démissionné ils ne peuvent revenir dans la Fonction Public. Tout le système est dans l"emballement depuis 30 ans. Car les élus Fonctionnaires font payer leurs élections par l'embauche du cousin de la cousine de la tante du tonton du copain du père qui est lui même cousin du tonton de la tante etc.. mais attention! toujours pour le bien de la France! Mais la France n'en peu plus et il est nécessaire que la France arrête de fonctionner en "Juge et partie". Tous les pouvoirs tous les contrôles entre les mêmes mains. Depuis 30 ans (55 à 60% des élus députés, sénateurs, régions etc.. sont des fonctionnaires) aucun pays démocratique ne peut fonctionner comme cela; elle fonctionne comme la Corée du Nord sans le savoir car il y avait encore assez d'argent ou de capacité de faire de la dette, mais maintenant personne en Europe ne veut participer à la gabegie idéologique de la France Fonctionnaires

  • Par ISABLEUE - 04/12/2013 - 10:48 - Signaler un abus Depuis le temps qu'on le dit...

    Supprimont tout cela, gardons notre police et armée et le reste peut aller bosser dans le privé. Il faut s'organiser, c'est tout..

  • Par la saucisse intello - 04/12/2013 - 10:58 - Signaler un abus Le mal est trop profond.....

    On ne réformera RIEN par la douceur. Dans le privé, nous avons la "management par la rupture". Si demain on supprime 1000 agences d'état inutiles (il y en a + de 1250 !), personne ne s'en apercevra. D'autant que ce sont soit des cumulards soit des retraités. Exemple : Si l'on supprime l'IFRI, le général J.V Brisset devra se contenter de sa retraite de général (3 étoiles) de l'air. Avec la solde à l'air, on passe les 5500 euros/mois. Il doit pouvoir vivre avec ça. Et si à 74 ans madame Mandroux n'a plus pour vivre que sa retraite d'élue ET de médecin spécialiste, elle n'en mourra pas non plus. Et c'est de CA que crêve ce pays. De CA et de RIEN d'autre ! Et ça, il ne faut pas 10 ans pour le supprimer. Un décret suffit.

  • Par 2bout - 04/12/2013 - 11:10 - Signaler un abus Pour "désapprendre" le travail, une seule méthode :

    Faites le don de votre bulletin de vote !!! Avez-vous vu le spot de pub pour inciter les français à faire des dons ? Non ? On y voit un type avançant dans la rue qui porte 3 ou 4 personnes pour lesquelles on s'interroge sur les raisons qui les amènent à se faire supporter par ce pauvre gars dont la santé semble plus précaire que la leur, pour finalement voir apparaître sur l'écran une formule demandant de ne pas le laisser seul à faire des dons. Contribuables, comptez-vous ! Et que l'on vote à droite, à gauche ou même par derrière, il faut voter pour des candidats qui useront de vos impôts pour assurer leurs prochaines réélections.

  • Par Peut-être - 04/12/2013 - 11:12 - Signaler un abus Et si

    Un bon exemple: l'Inpes perçoit en subvention 114,70 millions d'euros par an (un verre ça va. ...). L'anpaa (association.pour la prévention de l'alcoolémie perçoit ,elle, 75 millions d'euros et emploie 1300 personnes !!! Et si ...on divisait les budgets regroupes par 20 ou plus ? À votre sante

  • Par td - 04/12/2013 - 11:15 - Signaler un abus "Autrement dit, nous aurions

    "Autrement dit, nous aurions un bon million de fonctionnaires en trop par rapport aux autres pays" eh non, coco. Les autres pays sous-traitent plus, tout simplement. Ce qui reste des emplois financés par l'argent public, et a récemment brillé sur le contrat Ecotaxe. . "Les associations, médecins pharmaciens, concessionnaires" Allons bon, si les crèches associatives, sociétés de traitement des eaux, sociétés de transport et services de santé ne sont plus des gentils, c'est assurément bien triste. . "cela coûte 57% du PIB" Mais non mon petit, 57% du PIB c'est le total dépenses d'administration + dépenses sociales. Dans les dépenses sociales, il y a la sécu, les assurances chômage et les retaites, qui bénéficient à tous. Et c'en est même la plus grosse partie. C'est sur ce chapitre que la France dépense plus, pas sur les dépenses d'administration. Donc, si vous voulez les réduire, c'est à 100% des français qu'il faut retirer leur nonos.

  • Par Imragen - 04/12/2013 - 11:29 - Signaler un abus @td

    Pour vous, qui crée la richesse qui est pompée pour être distribuée ?

  • Par lsga - 04/12/2013 - 13:06 - Signaler un abus depuis quand mesure-t-on la masse salariale en nombre d'actifs ?

    La masse salariale (MS) désigne la somme des salaires que paie une entreprise.   http://fr.wikipedia.org/wiki/Masse_salariale   Bref, cet article, c'est n'importe quoi.

  • Par CHARLESALBERT - 04/12/2013 - 14:19 - Signaler un abus ce ne sont pas des actifs

    Comment oser affirmer que des "actifs " puissent être payer par l'état. Non les actifs , les vrais ,sont racketés , ranconnés , préssurés pour que des "chancres" ( des receleurs d'abus de confiance )se goinffrent d'argent dit "public" .

  • Par lsga - 04/12/2013 - 14:33 - Signaler un abus Ah ? Les flics, les profs, les infirmières ne sont pas actifs ?

      Quoi qu'il en soit, l'article est stupide. La masse salariale se mesure en somme de salaire, pas en nombre de travailleurs.

  • Par Vinas Veritas - 04/12/2013 - 16:25 - Signaler un abus L'Etat employeur

    Les infirmières, les médecins, les pharmaciens (oubliés dans un précédent post et ailleurs aussi), ne sont pas à priori des producteurs de richesse mais sont des réparateurs de richesse. En allant plus loin, leur activité en temps répare énormément de richesses pour la France. Le décompte ici présenté se voudrait exhaustif en étendant les dépenses affectées aux associations et autres réceptrices des gabegies d’Etat. Il faut relever qu’il n’y a nulle part de mention sur les contrats de droit privé concernant les vacataires et autres statuts. L’Etat employeur reste le plus grand délinquant et pousse-au-crime par l’exemple, incapable de s’assagir et rarement condamné par son tribunal. Un sage retour vers les responsabilités régaliennes devrait s’imposer ; Une responsabilité réelle pénale et civile des auteurs aussi. Il faut en finir de la seule responsabilité d’une entité impalpable. Tout ce qui n’est pas la stricte base de l’Etat n’est pas régalien passe sous statut privé. La trinité de l’Etat ne peut plus poursuivre son mystère comme Dieu en un père, un fils et un esprit. La trinité de l’Etat se sépare en ses composantes distinctes : les pouvoirs Législatif, Exécutif et Judiciaire.

  • Par Vinas Veritas - 04/12/2013 - 16:30 - Signaler un abus L'Etat employeur

    Tout ce qui n’est pas la stricte base de l’Etat n’est pas régalien passe sous statut privé. La trinité de l’Etat ne peut plus poursuivre son mystère comme Dieu en un père, un fils et un esprit. La trinité de l’Etat se sépare en ses composantes distinctes : les pouvoirs Législatif, Exécutif et Judiciaire. Chacun reçoit dans sa mission régalienne des sources de financement issue l’impôt, le reste doit se financer par ses propres moyens. Ceux- là qui hurlent au loup dans les domaines de la Santé ou de l’Enseignement, qu’ils aillent au bout de logique et créent une 4e, 5e state de l’Etat en fonctionnarisant tout, interdisant du même coup la moindre concurrence d’un privé quelconque. Ainsi de suite encore, pour des activités qu’ils veulent absolument financer sur fond public comme les transports, l’énergie et autres. * Quoiqu’il en soit, l’estimation de 1 sur 2 qui travaille directement sur fonds publics issus des impôts taxes et contributions semble exacte.

  • Par nEtRICk - 04/12/2013 - 16:39 - Signaler un abus Argent public = NOS Impôts + La DETTE !...

    Et tous les deux augmentent tout le temps ! Et POURTANT, on m'a dit que le secteur des emplois publics avait été réduit ! Plus de PTT, mais Orange et La Poste ! Plus de RNUR, mais Renault-Nissan ! Plus de Crédit Lyonnais, mais LCL ! Plus de Electricité & Gaz de France, mais EdF et GDF-Suez !, Plus de SNCF, mais RFF ! Plus de Air-Chance, mais Air France-KLM ! etc,.. etc..vous voulez la liste des privatisations "officielles !?" Miterrand nos a gavés de nouveaux fonctionnaires et le "Hollandais-Flouant" nous gave "d'emplois-AIDES", autant de boulets en fond de cale du pédalo !

  • Par naejnaej - 04/12/2013 - 17:08 - Signaler un abus Et alors??

    Il vaut mieux des gens payés par l'Etat que des gens jeter au chômage avec toute la misère que cela induit. Il faut remarquer que personne ne dénonce les cadeaux faits aux affairistes comme les banquiers a qui nous donnons 50 milliards d'euros/an d’intérêt, sans compter les renflouement comme celle de la banque de Peugeot a qui nous avons donner 4.5 milliards d'euros. Ne parlons même pas des concessions d'autoroutes généreusement offert aux amis dans le BTP de nos élus... Et quand on voit un contrat comme Ecomouv dans lequel l'Etat(nous tous!!) se fait royalement plumer a cause de la légèreté, l’incompétence ou la corruption de nos politiciens, combien de contrat, peut être encore moins favorable a l'Etat, que le contrat Ecomouv ont été signer??? Il ne faut pas compter sur notre ami Delsol pour mener l’enquête et nous le révéler... trop occuper qu'il est a montrer courageusement du doigt les fonctionnaires nantis. Vive les fonctionnaires, vive l'Etat fort et vive l’impôt!!

  • Par Gringo Nedromi - 04/12/2013 - 17:38 - Signaler un abus Si j'avais 15 ans de moins

    Je ficherai le camps! Canada, Australie?... A voir... Mais LOIN d'ici! Au secours on coule! May day May day

  • Par MauvaiseFoi - 04/12/2013 - 18:27 - Signaler un abus Tous fonctionnaires, pas de chômage

    Vive l'Union Soviétique !

  • Par kiki08 - 04/12/2013 - 18:36 - Signaler un abus fonctionnaires

    oui tous fonctionnaires !! mai qui vas payer? vivement que ça pète !.

  • Par jean fume - 04/12/2013 - 18:42 - Signaler un abus "Plus de 50% des actifs payés par de l'argent public" ??

    Faux !! "Plus de 50% des actifs payés par les contribuables" Il faut utiliser les termes qui conviennent pour se comprendre. L'argent public n'existe pas, c'est une notion vide de sens ! Ceci dit l'article offre une vision très réaliste du panorama français, qui se résume par : "cette grande machine à produire de la pauvreté qu’est devenu l’Etat". Tout est dit.

  • Par andre-maurice - 04/12/2013 - 18:45 - Signaler un abus C'est encore plus

    En effet, les salariés des multinationales et les entreprises qui ont été de-nationalisée ne risque pas de perdre leur emploi au sens commun et ce avec des indemnités provenant souvent par la bande de l'etat. Il serait bon de rapporter le nombre de chômeurs a ceux qui risquent reelement leur emploi

  • Par cpamoi - 04/12/2013 - 20:05 - Signaler un abus Ceux qui portent l'économie sur leurs épaules vacillantes...

    Nous sommes dans une économie planifiée : les plus productifs s'échinent pour ceux qui tendent un hamac entre leur bureau et leur fauteuil. Voilà la vraie fracture : celle de la France qui ne compte pas ses heures, et parmi lesquels se retrouvent nombre de fonctionnaires, et la France, y compris dans le privé, qui vit aux frais de la princesse. Mais autant, dans le privé, il est possible de se débarrasser à la longue des parasites, autant le fonctionnariat semble les attirer... Il faut donner la possibilité à l'Etat de licencier les fonctionnaires. Les pays qui se sont redressés l'ont fait - dont le Canada, de façon spectaculaire.

  • Par prochain - 04/12/2013 - 21:59 - Signaler un abus L'argent public n'existe pas et rien n'est gratuit Mme Thatcher

    Monsieur Delsol ajoutez 3 000 000 fonctionnaires retraités, les retraites sont payées sur le budget et/ou la dette et les agents des régimes spéciaux + les spéciaux retraités, "avantages" garantis en OR.

  • Par ignace - 04/12/2013 - 22:59 - Signaler un abus @ prochain @ andre-maurice @Gringo Nedromi

    @ prochain : Le quotidien britannique, The Mirror, a révélé, samedi 30 novembre, qu’une partie de l’héritage de l’ancien premier ministre britannique, Margaret Thatcher, était enregistrée dans un paradis fiscal, les îles Vierges britanniques. @ andre-maurice c'est quoi cette ratatouille des employés des entreprises de-nationalisées @Gringo Nedromi c'est vrai qu'a 65 ans il ne reste que le Maroc, Le Portugal ou la Gréce

  • Par ignace - 04/12/2013 - 23:06 - Signaler un abus M Delsol..un patriote interessé

    votre livre : "Pourquoi je vais quitter la France" ...au fait quand partez vous ? peut être est ce déjà fait ? sinon pourquoi n'avez vous pas ecrit votre livre entre 2007 et 2012 Jean-Philippe DELSOL est avocat fiscaliste. Il a créé un cabinet qui compte à ce jour environ 80 avocats et qui a assuré le conseil et le suivi de nombreux français souhaitant transférer leur domicile à l étranger.

  • Par Ams - 05/12/2013 - 06:40 - Signaler un abus Sous perfusion

    Je connais une petite ville de haute Loire qui est à mon avis assez représentative de la france profonde. Si vous retire la mairie, l.hopital, la sous préfecture, pôle emploi, EDF... et les commerces et artisants qui bénéficient des revenus de ces organismes, c'est le désert industriel. Pas d'usine d'entreprises du secteur marchands qui produit/exporte quelque chose vers l'extérieur. L'économie vis sous perfusion d'emplois publique.

  • Par Ilmryn - 05/12/2013 - 09:01 - Signaler un abus A l'échelle d'un village

    de 650 personnes ça veut dire qu'il n'en reste plus que 120 qui font vivre tous les autres, chacun des "actif" ayant a charge plus de 5.4 personnes. . Un système qui repose sur le parasitisme contraint et forcé est voué à l’échec. Hollande a bien compris le problème, il s'emploie à détruire les derniers avantages qu'il y avait à être la vache à lait de tous les autres. . Merci Hollande, le suicide parait effectivement une bonne idée. (lol)

  • Par jerem - 05/12/2013 - 14:22 - Signaler un abus L'ecalt de RIRE d'un pipauteur en lice pour les oscars

    "En France les charges sociales représentent, sur un salaire moyen, souvent près de 100 % du salaire net alors qu’elles ne sont que de 20 à 25 % dans beaucoup d’autres pays tels que le Royaume Uni, la Suisse, le Luxembourg…" c'est marrant ca on calcule le poids des charges sur le salaire net .... donc apres charges salariales , apres CSG .... on a hate de voir la retenue à la source pour amener de l'eau a ce moulin a pipautage .... qui compare un taux de charge sur un net a payer en france avec un des taux sur un salaire brut avant retenu à la source .... PAREIL PIPEAU de quelqu'un qui sait normalement de quoi il parle cela s'appelle de la DESINFORMATION PROPAGANDISTE

  • Par jerem - 05/12/2013 - 14:27 - Signaler un abus et pour le pipauteur , on attend d'autres calculs comparatifs

    on attend le calcul du nombre de salariés para public en allemagne ou les landers sont aux capital d'une tonne d'entreprise par la grace des rentrées fiscales . on peut vous en faire des caisses des présentations tordues qui n'ont aucun interet car le probleme c'est l'efficacité de la dépense et le juste prix de vente et pas de savoir quelle est la couleur du label .... on n'a aucune envie de se taper de la concurrence dans le metro parisien pour satisfaire des excités du dividendes et faire chier le monde avec des cartes multiples et des tarifications dans tous les sens. on demande à la ratp de faire un service efficace a un cout normal et de faire son boulot vis a vis de ses salariés en leur rappelant que leur statut n'est pas une rente a reclamer continuellement des droits

  • Par jerem - 05/12/2013 - 14:33 - Signaler un abus pipauteur 1er et les charges deduites du resultats

    quand vous nous referer un calcul du taux de charges à 100% vous nous sortirer l'avantage fiscal pour l'entreprise et l'employé du trickert restaurant qui parait il concerne 4 million de salariés du privé. idem pour les assurances privées au bénéfice des salariés qui sont déduites du resultat fiscal de l'entreprise et qu'il etait tout a fait normale de fiscaliser pour le salarié car constitutif d'un avantage en nature .... on va vous en trouver des recalculs comparatifs et on vous nous donnerez le prix d'une année scolaire pour le porte monnaie d'un allemand d'un britannique et d'un francais que l'on voit un peu a quoi est utilisé le salaire net restant ? pareil pour la santé avec les differents restant a charge en france et en allemagne par exemple

  • Par jerem - 05/12/2013 - 14:35 - Signaler un abus choisissez des pays à la hauteur de la démonstration

    "En France les charges sociales représentent, sur un salaire moyen, souvent près de 100 % du salaire net alors qu’elles ne sont que de 20 à 25 % dans beaucoup d’autres pays tels que le Royaume Uni, la Suisse, le Luxembourg…" et c'est encore rien a cote de Jerseuy , monaco et andorre .....

  • Par jerem - 05/12/2013 - 14:41 - Signaler un abus @ ignace - 04/12/2013 - 23:06 - MARREZ VOUS UN PEU PLUS

    Encore un institut (un titre bien ronflant) a accolé au titre pompeux d'admnistrateur .... ca en jette mais la sequence d'humour ce trouve sur le site en question : http://www.ires-fr.org/institut/presentation-de-linstitut "L'Institut de Recherches Economiques et Sociales (Ires) est un organisme « au service des organisations syndicales représentatives des travailleurs » et a pour fonction de répondre aux besoins exprimés par les organisations syndicales représentatives dans le domaine de la recherche économique et sociale." on adorerait savoir apres la lecture de cet article avec les syndicats salariés de quelles entreprises cet institut a eu le plaisir de donner son avis , surtout si l'administrateur a pu rediger des analyses aussi pointues que ces 100% de charge en france et 20% au luxembourg. on imagine la CGT de PSA par exemple ou les Continental

  • Par jerem - 05/12/2013 - 14:44 - Signaler un abus @ ignace - 04/12/2013 - 23:06 - MARREZ VOUS UN PEU PLUS plus

    mieux encore "L’Institut de Recherches Economiques et Sociales (Ires) a été créé en 1982 par l’ensemble des organisations syndicales représentatives françaises, avec le concours du gouvernement. Depuis cette date, la CFDT, la CFE-CGC, la CFTC, la CGT, la CGT-FO et l’UNSA éducation gèrent en commun l’Institut." donc celui qui nous dénonce le poids du public nous sort un pedigré marqué du saut de la nomenklatura para etatique ..... dont on connait toute la transparence sur le volet syndical (salarié comme patronal) schizophrene peut etre

  • Par jerem - 05/12/2013 - 14:45 - Signaler un abus l'ires de monsieur Delsol

    "L’Ires est juridiquement constitué sous la forme d’Association régie par la loi du 1er juillet 1901.Ses ressources sont assurées par une subvention publique de l’Etat et par des conventions de recherche." vous disiez quoi deja sur l'etouffement fiscal des entreprises du privé ...

  • Par jerem - 05/12/2013 - 14:53 - Signaler un abus voila coment on fait du pipautage rapide

    en pipautant sur un S au lieu d'un F car L'IRES n'est pas l'IREF Mais evidemment Atlantico et l'auteur vérifient les Cv qu'ils affichent "Jean-Philippe Delsol est avocat fiscaliste et administrateur de l'IREF (Institut de recherches économiques et sociales)" pas de bol c'est institut de recherches economiques et FISCALES L’IREF est un institut privé et indépendant avec un statut d’Association Sans But Lucratif. Ses ressources proviennent uniquement des dons privés. L’IREF peut recevoir des dons déductibles à 66% de l’impôt sur le revenu. Encore un institut qui vit par le credit d'impot de 66% sur les dons http://fr.irefeurope.org/Aidez-l-IREF-en-faisant-un-don,a0102 et qui ne manque pas culot en écrivant dans sa présentation "L’institut est indépendant de tout parti ou organisation politique. Il refuse le financement public." non effectivement , il demande juste des dons en argumentant directement sur les 66% de deductions fiscales http://fr.irefeurope.org/IREF-Europe,a0105

  • Par jerem - 05/12/2013 - 15:46 - Signaler un abus IREF tranquille dans ses baskettes .- le clou de cohérence

    Enfoncons le clou de la cohérence Donc l'IREF de Monsieur Delsol refuse les fonds publics mais propose de recevoir des dons en précisant que ceux ci donnent une déduction fiscale de 66% MAIS c'est encore mieux quand on va au siege social de l'IREF L’Institut de Recherches Economiques et Fiscales dont le siège est 10, rue d’Aspelt, L-1142 Luxembourg Donc on résume le fisc francais finance une association installée au luxembourg ..... et il faut en plus entendre parler du poids du public et des 57% de dépenses pubiques.... il y en a qui ne manquent vraiment pas d'air d'autant qu'en plus sur cette meme page d'information de son siege, 'IREF fait gentiment référence à la loi francaise pour la loi informatique et libertes en références ..... c'est comme cela que les autres codes sont moins épais ? des associations installés sur sols luxembourgeois se referent au droit du pays dont elles syphonnent les comptes bancaires. http://fr.irefeurope.org/Conditions-generales-d-utilisation-du-site-web-irefeurope-org,a0100

  • Par jerem - 05/12/2013 - 15:54 - Signaler un abus l'IREF et les fondations .... la piece comique continue

    petit article comparatif entre la suisse et la france , l'IREF ecrit sereinement ceci : "La Suisse se place en deuxième position (après les Etats-Unis) pour ce qui est des dons par rapport au revenu. Le pays compte 12.700 fondations d’utilité publique représentant un budget d’environ 58 Milliards d’euros. La France ne compte que 626 fondations d’utilité publique" eh beh avec 66% de déductibilité des dons on imagine comme cela reduirait le déficit nationale 66% de 58 milliards .... la suisse le pays au 12.700 fondations ou l'on peut dire "nous avons nos oeuvres " comme au 19e siecle ... "nos gens" "nos oeuvres" "nos comptes bancaires"..... http://fr.irefeurope.org/La-verite-sur-la-Suisse,a2099 tient en passant on cherche mais on ne trouve pas trace dans le site du ministere de l'interieur l'iREF comme reconnu d'utilité publique contrairement à l'ifrap dont on trouve en 5 clics l'attivution en 2009 de l'utilité publique et dont le site publie comme la loi le prévoit les comptes annuels sur internet (ce que fondapol n'arrive pas a faire apparemment - reynier ne peut pas squatter les plateaux et en plus faire de l'administratif de transparence)

  • Par prochain - 05/12/2013 - 18:41 - Signaler un abus Jerem c'est la panique il sent que Le Poste garanti à vie ...

    "La France compte I million d'associations et le nombre ne cesse de croître, 1.6 million d'employés, 8% des emplois..." Associations.gouv.fr...30 milliards / an Je n'ai plus un centime pour garantir ton poste Jerem désolé...

  • Par jerem - 05/12/2013 - 19:06 - Signaler un abus @prochain - 05/12/2013 - 18:41

    la poste? d'ou vient cette idée et quel mauvais exemple quand on sait un petit peu que la poste a du personnel (comme orange) a plus de 60% en contrat privé des plus classique. Gardez vos pences pour vos oeuvres ; votre loufia, et la bonne (elle est bonne )

  • Par vangog - 06/12/2013 - 21:03 - Signaler un abus Toujours le même bla-bla destiné à nous prouver

    que les Français se sont fait berner, pendant quarante ans, par les socio-démagogues du "plus d'état, plus de dettes, plus de chômage..." Mais ça, tous les Français lucides le savent depuis un moment déjà, et aujourd'hui, seuls ceux qui profitent du système, les trolls et quelques inconscients vous diront le contraire... Non, ce que veulent savoir les Français, c'est "Comment sortir de cette merde socialo-ecolo-coco!" Doit-on passer par une révolution et une vraie remise-à-plat ( pas l'enfumage gouvernemental...), ou existe-t-il d'autres solutions... Existe-t-il un analyste qui puisse y répondre, sans répéter, comme un perroquet, ce que tous les Français savent déjà!....

  • Par Democrator - 06/12/2013 - 22:15 - Signaler un abus Certes, mais un bémol...

    Je lis : "même ceux qui envisagent de créer ou reprendre une entreprise ne veulent plus le faire sans être d’abord au chômage pour bénéficier des avantages qu’ils peuvent en retirer ; plutôt que d’entreprendre en toute liberté et responsabilité, ils se font chasseurs de primes et vivent en subordonnés de cette grande machine à produire de la pauvreté qu’est devenu l’Etat". Je partage jusqu'à un certain point ! A 50 ans, et avec 28 ans d'activité professionnelle comme salarié (13 ans en cumulé), mandataire social, indépendant, me voici au chômage. Je pense bien sur à remonter une société et je pense même ne pas avoir le choix à mon âge : ce n'est pas un souci. Mais oui, vu le niveau d'imposition, de taxes, de prélèvements, vu l'injustice flagrante (AME, régimes spéciaux, intermittents, etc...) vu l'usage lamentable fait de cet argent (AME,...), et ayant toujours cotisé sans jamais avoir droit à quoique ce soit, j'ai cet objectif de "récupérer" une partie de ces sommes versées inutilement à mon profit ! Et sans avoir aucune mauvaise conscience, ni le sentiment d'être profiteur ! Certains le sont par profession, je ne le serai que quelques mois, mais avec jouissance !

  • Par Democrator - 06/12/2013 - 22:30 - Signaler un abus Faut être con ou au delà ?

    Passionnant ça ! Ecrit par un dénommé "naejnaej" "Il vaut mieux des gens payés par l'Etat que des gens jeter au chômage avec toute la misère que cela induit." Bon... 1/ Pour que "l'Etat" puisse les payer ces gens là, mon petit bonhomme il trouve le pognon où ? 2/ Peut-être en taxant les forces productives, donc les entreprises privées... ? Hummm compliqué ça à comprendre pour un petit cerveau... 3/ Une fois que lesdites entreprises sont surtaxées, plus capables ni de vendre ni de payer leurs salariés.... 4/... Ben elles licencient et ferment... 5/ Et nous voila des chômeurs en plus, qu'il faut indemniser bien sûr... 6/ Et avec quel argent puisqu'il n'y a plus rien à prélever nulle part, tout ayant été utilisé pour payer les "gens payés par l'Etat" ! 7/ Vous avez perçu le "truc", ou trop compliqué pour vous ? Et n'oubliez pas de voter Mélenchon surtout !

  • Par credule - 07/12/2013 - 15:39 - Signaler un abus Conseils à la Rédaction

    j'ai été contactée pour répondre à des questions sur votre site. Il n'y avait pas de place pour des commentaires ouverts. Je m'immisce donc sur cette page pour vous conseiller/demander de proposer 1 page sans thématique particulière mais qu pourrait permettre d'aborder un sujet que vous pourriez choisir ou non de creuser. 1) Ainsi, j'aurais aimé lire 1 papier sur les associations en France dont j'ai entendu à la TV que c'était une spécificité française (pour le montant des subventions, sûrement !). Cette recherche doit être difficile car aucun site/support de presse ne s'est lancé. Je viens de lire que l'association créée par Mme Mitterrand bénéficiait de 50 millions d'euros (ah, quand même ...). Le salaire de son président est précisé (pas les frais annexes) 2) EDRF : lors d'1 reportage d'Envoyé spécial, la journaliste s'est montrée discrète sur 1 décision que pas 1 media n'avait révélée:en GB, le conso a gratuitement à disposition 1 compteur qui indique en £ le montant de sa conso. On nous "informe" seulement que les ppublics français ont décidé que ce serait le CONSOMMATEUR qui trinquerait et non ERDF ou les fournisseurs. J'ai dû chercher sur le net le nom du ministre !

  • Par lsga - 10/12/2013 - 10:31 - Signaler un abus Un article qui se ridiculise

    en confondant masse salariale (moyenne des salaires) et nombre de salariés

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Philippe Delsol

Jean-Philippe Delsol est avocat fiscaliste et Président de l'IREF (Institut de recherches économiques et sociales).

Son dernier ouvrage : L’injustice fiscale ou l’abus de bien commun (publié en février 2016 chez Desclée de Brouwer)

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€