Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 20 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Plongeon dans l’entrepreneuriat des DOM TOM. Délaissés de la République

Il y a du talent partout. Mais le talent ne peut pas s’exprimer partout de la même façon. Nos territoires d’outre-mer le savent mieux que quiconque. « Loin des yeux, loin des sous », « loin du cœur », des aides, structures, soutiens que ce talent ultra marin mériterait et qui se sent « ultra abandonné ». Il n’y a pas de telle notion que l’amour, il n’y a que des preuves d’amour.

Les entrepreneurs parlent aux Français

Publié le - Mis à jour le 20 Août 2018
Plongeon dans l’entrepreneuriat des DOM TOM. Délaissés de la République

 Crédit Pixabay

J’avais envie, à mon retour de cette visite à la Réunion, pour rencontrer les entrepreneurs locaux et régionaux, vous raconter la vie de nos amis et frères de « galère », qui doivent attraper les contrats avec les dents et les clients à la nage ! Mais quelques remarques de ce que nous avons déjà vécu depuis plus de 5 ans grâce à nos rencontres et séances avec nos amis ultra-marins. Notamment de OutreMer Network.

Loin si loin. Pour tout provincial comme moi, qui se respecte, on aura noté depuis bien longtemps que ce qui se passe à Paris, reste à Paris.

Comme à Las Vegas, le fun en moins. Combien d’entrepreneurs de province, de se plaindre du manque d’accès aux informations, soutiens, structures, investisseurs, information, qui semblent être naturelles pour le Parisien, qui tient cela comme acquis. Imaginez alors pour celui qui est à 8000km…

Près, si près. Chaque modèle français de territoire d’outre-mer, est éternellement comparé à son équivalent anglo-saxon. Souvent au détriment de nos français d’outre-mer. L’anglo-saxon mise tout sur le business, le français sur l’aide, entendons nous. C’est souvent vrai, tant l’Etat a plus souvent investit pour la paix social que le développement économique. Conséquence, ici,  à la Réunion, 50% des jeunes de 25 ans sont au chômage. Alors que l’Ile Maurice voisine capture le tourisme et le off-shoring. Pourquoi ?

Vue courte, ambition basse. Pourtant, à chaque fois les territoires sont les mêmes. Pas la culture. Jusqu’à l’exemple de St Martin, où sur la même ile se côtoient 2 mondes, totalement et radicalement différents, avec son côté français et hollandais. L’un regorge de touristes littéralement «vomis » de bateaux géants, qui ne prêtent pas un début d’attention à la partie bleu, blanc et rouge. Concentrés sur le rouge, la couleur de leur peau après 2 jours de bière et de soleil, dès qu’ils sortent des casinos. Pourquoi ? Nous semblons à chaque fois offrir au monde le pitoyable spectacle de territoires où seuls les fonctionnaires, bien payés, alimentent une vie trop chère pour le reste de la population et la cagnotte d’un nombre limité de familles qui possèdent tout depuis des générations. Le pitoyable spectacle de l’opposition entre des mondes anglo-saxons qui recrutent, pendant que nos français sont en révolte ou en grève.

Pourtant il suffirait de peu. Prenons exemple sur la Réunion. Pour capter le tourisme international, il faudrait que les gens parlent anglais. Même un anglais dit « Delorien » depuis la découverte de l’accent inimitable de Jacques Delors quand il parlait en anglais. Pas de guides, pas d’accompagnement, pas de parcours, pas de formation, alors que sur ces 50% de chômeurs de moins de 25 ans, il en est certainement qui ont le talent et l’envie de travailler et réussir. Il faut arrêter avec ce stéréotype de l’ultramarin, endormi par le rhum et la chaleur. C’est bien mal connaître l’écosystème que je fréquente avec notamment Outre Mer Network, désormais installé à la Station F. Une ile aussi, mais riche et agile, innovante et passionnée où l’on passe outre ces stéréotypes pour aveugles et sourds.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ajm - 02/07/2018 - 23:26 - Signaler un abus Caricature Française.

    Les Dom-Tom sont une caricature et un résumé de tout ce qui ne marche pas en France, le bon côté en moins. Un mélange de " Social" incroyablement coûteux mais toujours insuffisant, d'irresponsabilité politique , de démagogie sans limites, mais avec en plus une absence de rigueur absolue, de non respects des règles élémentaires de la conduite des affaires publiques , de vieilles haines ethniques et raciales , une tension palpable entre les communautés, des économies très peu productives où il n' y a que des fonctionnaires et des allocataires de prestations sociales etc...Il suffit de comparer la Réunion à l'Ile Maurice. .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Denis Jacquet

Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€