Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 14 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le plan européen pour répondre aux menaces de sanctions liées à l’Iran pourra-t-il être autre chose que théorique ?

Les ministres des Finances et les chefs d’Etat européens vont finaliser un plan de résistance aux menaces de sanctions américaines pour contourner l’embargo sur l’Iran.

Atlantico Business

Publié le
Le plan européen pour répondre aux menaces de sanctions liées à l’Iran pourra-t-il être autre chose que théorique ?

En dépit des différences d’approche entre la France et l’Allemagne, Bruxelles prépare un plan de résistance aux injonctions américaines menaçant de pénaliser les entreprises qui ne respecteraient pas l’embargo de l’Iran.

Théoriquement, les entreprises européennes qui travaillent en Iran ont six mois pour tout arrêter et pour déménager. Faute de quoi, elles encourent un paquet de pénalités très sévères qui peuvent aller jusqu'à être interdites de faire des affaires sur le marché américain ou même de faire du business en dollars. Comme le dollar est la monnaie internationale de paiement, ces entreprises sont complètement prises en otage. Elles sont nombreuses à faire leur compte, d’autant que depuis la normalisation voulue par Obama avec la signature de cet accord nucléaire, elles avaient relancé leurs investissements : Airbus, Total, Peugeot, Renault, Accor sont sévèrement impactées.

Face à cette menace de crise et de risques financiers, l’administration de Bruxelles a semble-t-il, préparé un plan de riposte qui sera examiné par les ministres de l’économie et des finances mardi, puis par les chefs d’Etat et de gouvernement de toute l’Union européenne, y compris la Grande Bretagne, mercredi. Mercredi risque d’ailleurs d’être un jour particulièrement chaud avec le déménagement de l’ambassade américaine en Israël qui passera de Tel-Aviv à Jérusalem.

Le plan de résistance étudié et préparé se développe sur quatre étages. Quatre fronts qui risquent de rester très théoriques. 

1- Un premier étage très juridique. Possible. Bruxelles et les différents partenaires ont mobilisé une batterie d’avocats pour examiner la possibilité d’utiliser un règlement européen qui permettrait d’exonérer les Etats et les entreprises européenne de se soumettre à une décision décidée de façon unilatérale par un pays tiers. En l’occurrence, les Etats-Unis décident de rétablir un embargo sur l’Iran. Cet embargo s’applique aux entreprises américaines, et c’est normal puisqu’elles sont sous législation américaine. Mais l’administration US fait en sorte qu‘elle s’applique aussi aux entreprises étrangères puisque la Maison Blanche brandit ses menaces de pénalités. C’est pour échapper à ces menaces que les Etats et les tribunaux vont se mobiliser.

L’Europe entend s’appuyer sur le précèdent Cuba en 1996 qui pourrait faire jurisprudence. En 1996, l’Europe avait obtenu le contournement de la décision américaine d’embargo sous le prétexte que cette décision avait été prise de façon unilatérale. Ce qui est exactement le cas aujourd’hui avec l’Iran. Ceci étant, l’Europe s’embarque là dans des batailles juridiques sans fin.

2- Un front de garantie financière. Possible mais couteux. A la demande de Paris notamment, la Banque Centrale européenne pourrait ouvrir des lignes de crédit pour garantir les activités concernées et visées par les menaces américaines.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par aristide41 - 14/05/2018 - 08:16 - Signaler un abus qu'ils essaient!

    Qu'ils essaient seulement et ils verront le vrai visage des "alliés" américains qui se foutent complètement de leurs intérêts et qui n'hésiteront pas à les broyer. On a vu sous Bush la réaction haineuse des américains quand les français n'ont pas soutenu la guerre en Irak (on a d'ailleurs vu les conséquences de cette guerre mais l'impudent Hussein ne voulait plus commercer en dollars!). Parce qu'avec les américains, il faut être avec eux sinon vous êtes contre eux. On a pas le droit d'avoir une vision alternative quand aux buts a atteindre.

  • Par Papy Geon - 14/05/2018 - 10:45 - Signaler un abus Il faut se réveiller de toute urgence.

    Et d’abord, il est nécessaire de prendre la mesure des « têtes de gondoles » dirigeantes américaines. Qu’y a-t-il derrière ces individus ? Il y a des mafias, au sens strict du terme, organisées en groupes de pression. Pour le dire autrement, les dirigeants américains sont aux ordres, contraints et bien réels, de gangsters. Le rôle essentiel des dirigeants américains consiste à tout faire pour s’approprier les technologies et découvertes étrangères. Roosevelt l’avait d’ailleurs avoué lors d’un discours en 1942 ou 1943. Lorsque ces technologies sont acquises, les gangsters prennent le relais pour les exploiter, en prenant des avantages concurrentiels sur les autres pays, par n’importe quel moyen. Nos énarques littéraires ne pèsent pas bien lourd devant des gangsters de ce niveau. Ils n’ont absolument pas de formation ni de compétences adaptées pour faire face.

  • Par Citoyen-libre - 14/05/2018 - 12:06 - Signaler un abus La réalité

    Pour aller dans les sens de Papy Geon, je dirai que Macron, élevé au biberon de l'administration française, est un petit garçon face à un vieux renard affairiste élevé à la dure loi du business américain, comme Trump. Ces gens là, sont binaires, dans toute affaire, il y a un gagnant et un perdant. Et c'est l'extrême réalité. C'est vrai que nos petits littéraires élevés dans les salons parisiens ne pèsent pas lourds face à ces requins. Il n'y a qu'à regarder l'affaire Alsthom, ou nos turbines de centrale nucléaire, appartiennent maintenant aux américains.

  • Par vangog - 14/05/2018 - 13:14 - Signaler un abus Le système swift de paiement en Euros aurait dû être mis

    en œuvre, depuis longtemps! Les europeistes maifestent une absence totale d’anticipation. Plutôt que propager leur moraline mondialisante et nauséabonde, ils auraient dû prendre conscience, depuis longtemps, qu’une guerre économique est à l’œuvre, entre trois grandes puissances, Chine, USA et UE, et qu’il fallait s’y préparer, à l’avance, et non pas au dernier moment...decidemmment, la soumission de l’UE ne s’en manifeste pas seulement vis à vis des vieillles idéologies réactionnaires gauchistes et islamistes, mais aussi en matière économique...un massacre se prépare!

  • Par assougoudrel - 14/05/2018 - 15:10 - Signaler un abus La devise d'une multinationale américaine:

    "nous ne devons pas perdre un seul dollar". Ça veut tout dire. Chez eux, il y a ceux qui travaillent, ceux qui peuvent payer (nourriture, santé) et tant pis pour les autres. Si ils agissent comme tel avec leurs citoyens, ils en ont rien à foutre des autres (peuples) et je ne parle même pas des immigrés.

  • Par ajm - 14/05/2018 - 22:52 - Signaler un abus Maffias US

    Papy Geon: le projet Manhattan qui est à l'origine de la bombe atomique et de toute l'industrie de l'atome ce n'est pas la maffia ( plutôt orientée prostitution et contrebande alcool) mais Roosevelt le Démocrate, l'industrie US et beaucoup de savants, dont le grand chef de gang juif Allemand Einstein et consorts.

  • Par gerint - 14/05/2018 - 23:01 - Signaler un abus Les mafias ne sont pas seulement américaines

    Mais mondiales et dans l’UE. L’UE est chapeautée par les USA qui la dominent. L’Iran ne vaut pas la peine d’une révolte à bien plus haut risque que la perte de quelques gâteaux

  • Par kelenborn - 15/05/2018 - 08:17 - Signaler un abus Cré non de yeu

    En v'la toujours une que ces salauds de yankis n'auront pas, hein Papie Géon!!! Rajuste ton béret et tiens toi bien droit pasque le chien il il en train de pisser sur le manche de ton drapeau! Repos la classe!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€