Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 29 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Perdus pour la France ? L'étude choc qui montre que les chômeurs de longue durée causés par la crise seront extrêmement difficiles à réinsérer

Selon le think tank Brookings Institute, 64 % des chômeurs américains "de longue durée" sont encore sans emploi 15 mois après être tombés dans cette catégorie. Et pourtant, la situation de l’emploi aux Etats-Unis est bien plus porteuse qu’en Europe.

Dommages collatéraux

Publié le
Perdus pour la France ? L'étude choc qui montre que les chômeurs de longue durée causés par la crise seront extrêmement difficiles à réinsérer

Photo d'illustration / Un bleu de travail d'un ouvrier au chômage en train de sécher.  Crédit Reuters

Il y a des sujets d’étude dont on pourrait se passer. Ce que la « grande récession » apporte aux économistes en termes de records sur le front du chômage devient en effet une nouvelle source de données, utilisée ici par le Brookings Institute, think tank classé comme étant le plus influent au monde, afin d’analyser le chômage de longue durée. Et les résultats sont sans appel.

Les économistes Alan Krueger, Judd Cramer et David Cho, de l’Université de Princeton viennent de publier leurs travaux auprès du Brookings Institute : « Les chômeurs de longue durée sont-ils à la marge du marché de l’emploi ?

». Les conclusions sont claires, la réponse est dans la question : Oui.

Les recherches menées par les auteurs permettent de dresser un tableau de la situation des chômeurs de plus de 6 mois. 15 mois après être « tombés » dans cette catégorie, 30% sont encore sans emploi mais cherchent toujours, 34% sont sans emploi mais ne cherchent plus et seuls 36% en ont trouvé un. Et pourtant, la situation de l’emploi aux Etats Unis est bien plus porteuse qu’en Europe. Il s’agit bien de rappeler que le taux de chômage actuel s’affiche un taux de 6.7%, contre 11.9% en Europe.

Le problème ne s’arrête pas là. En effet, parmi les 36% qui ont retrouvé un emploi, la situation ne s’améliore que relativement. Seuls 30% d’entre eux parviennent à retrouver un emploi à plein temps qui dure depuis au moins 4 mois. 39% d’entre eux sont dans cette même situation mais ont travaillé au moins 1 mois à temps partiel, et 30% n’ont été employés que pour une partie des 3 derniers mois.

Source Brookings Institute. (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

« Même si les chômeurs de longue durée ont à peu près une chance sur dix de retrouver un emploi, lorsqu’ils retrouvent effectivement un emploi, celui-ci est souvent transitoire. Après 15 mois, les chômeurs de longue durée ont deux fois plus de chance de ne plus être comptabilisés dans la population active que d’être dans une situation d’emploi stable et à temps complet. »

Et lorsque la situation économique s’améliore « les chômeurs de longue durée sont souvent à la marge du marché de l’emploi, avec des perspectives moindres d’être employés et des taux relativement hauts de sortie de la population active. »

Voilà pourquoi la durée est si importante. Plus le chômage dure, plus la personne concernée perd de son « employabilité », chaque jour qui passe devient une perte. Avec le temps, les chômeurs de longue durée sortent des statistiques et viennent grossir les rangs de la population « inactive », sans que cela ne soit un choix. Pour ceux d’entre eux qui « persistent » à chercher un emploi, c’est l’ironie. En effet, les chômeurs de longue durée vont entrer dans la catégorie du « chômage structurel », c’est-à-dire qu’ils vont être traités comme étant inemployables. Et les efforts de politiques publiques ne seront faits que pour permettre de réduire le taux de chômage conjoncturel alors que pour le chômage structurel, la réponse donnée est « de toute façon, on ne peut plus rien faire ».

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Jean-Francois Morf - 24/03/2014 - 09:58 - Signaler un abus %employés chute en escalier après chaque hausse taux directeurs

    Faites un graphique semi-log depuis 1960, et reportez-y le taux Lombard de la FED et de la Bundesbank (=BCE), ainsi que le % travaillant de la population en âge de travailler. Vous verrez apparaitre, concernant l'indice de l'emploi, un escalier descendant, chaque marche étant la conséquence définitive de l'inflation précédente des frais financiers. Je vous recommande les cahiers mensuels de la Buba, qui révélait, 1960-1995, TOUS les chômeurs. Pas comme les autres banques centrales, qui ne comptaient que les chômeurs qui n'étaient pas encore complètement découragés de chercher. Les banques centrales devraient être assignées en justice, par action collective de tous les chômeurs créés volontairement par leurs mensonges répétés! (inflater +400% les frais financiers ferait baisser les prix à la consommation, faut pas nous prendre pour des idiots!)

  • Par pemmore - 24/03/2014 - 10:38 - Signaler un abus Travailler n'est pas obligatoirement être salarié,

    je dirais même qu'être salarié n'est pas une chose qui va de soi. A quand la fin des agressions continuelles des gouvernements contre les indépendants pauvres mais dignes? Ces gens devraient être protégés aidés, il y a plein de petits commerces à réouvrir, des petits métiers artisanaux, des petites activités agricoles, touristiques, le choix est immense, et ces gens sortiraient des listes d'improductifs pour créer de la richesse.

  • Par sem75 - 24/03/2014 - 10:44 - Signaler un abus De longue durée,

    C'est logique. Il suffit de se mettre à la place d'un recruteur qui a de plus le choix. Pourquoi prendrait-il de préférence un chômeur de longue durée, vu les questions qui peut se poser ?. A moins d'une soigneuse enquête démontrant qu'il a affaire à un battant qui n'a jamais renoncé, il pensera comme tout un chacun, (ne soyons pas hypocrites), qu'il a affaire à un looser voire à un glandeur ou un profiteur.

  • Par sem75 - 24/03/2014 - 10:49 - Signaler un abus Oui mais...de longue durée,

    C'est logique. Il suffit de se mettre à la place d'un recruteur qui doit faire le meilleur choix possible en évitant de se fourvoyer. Pourquoi prendrait-il de préférence un chômeur de longue durée, vu les nombreuses questions que l'on peut se poser sur le fait d'être déconnecté du travail depuis un bail sans compter les possibilités de débaucher des candidats en poste ? A moins d'une soigneuse enquête démontrant qu'on a bien affaire à un battant qui n'a jamais renoncé, il pensera comme tout un chacun, (ne soyons pas hypocrites), qu'il a plus de risques d'avoir affaire à un looser, voire à un profiteur.

  • Par cronos - 24/03/2014 - 14:02 - Signaler un abus Avec

    le retour des immigrés chez eux..il y aurait du travail pour les Français il me semble..?

  • Par prochain - 24/03/2014 - 16:38 - Signaler un abus Monsieur Goetzmann et le chômage de longue durée déguisé...

    ...en postes garantis à vie...deux poids deux mesures, tabou, les uns seraient plus égaux que les autres, social-clientélisme? Vivement l'audit général du service dit public pour en avoir le coeur net...il n'y a plus 1 rond en caisse.

  • Par prochain - 24/03/2014 - 17:01 - Signaler un abus Ô pays de la Répartition et de l'Egalité comment se fait-il que

    ...le chômage soit réservé aux seuls pigeons du privé mais les statistiques du chômage sont calculés pour l'ensemble des salariés? Orwell nous a prévenu des trucages sémantiques...

  • Par troiscentsalheure - 24/03/2014 - 19:13 - Signaler un abus Pas grave

    Les 200000 analphabètes importés chaque année par l'UMPS les nourriront.

  • Par ignace - 24/03/2014 - 20:34 - Signaler un abus Nicola se reveille.....les chomeurs de longue durée aux USA ou

    en France ou Italie, ou Espagne ou n'importe quel pays...ne retrouveront pas de travail......le système actuel est mort attendons l'enterrement @prochain - de par le fait que la dette est de 1900 milliards de dette je ne vois pas comment il pourrait y avoir des ronds dans la caisse

  • Par brennec - 25/03/2014 - 13:43 - Signaler un abus Erreur

    Perdus pour la france? Est-ce qu'il ne faudrait pas plutôt dire perdus par la france?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nicolas Goetzmann

 

Nicolas Goetzmann est journaliste économique senior chez Atlantico.

Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€