Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 31 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Il n’y a pas que Zika : ces autres virus qui partent à la conquête du globe "grâce" à El Niño

Si l'épidémie de Zika se répand de manière explosive - 3 à 4 millions d'infections sont estimées pour le continent américain l'année prochaine -, d'autres maladies infectieuses sont en train de se propager du fait du réchauffement climatique et d'El Niño, le courant chaud équatorial du Pacifique.

Climat malsain

Publié le
Il n’y a pas que Zika : ces autres virus qui partent à la conquête du globe "grâce" à El Niño

Atlantico : D'après le chercheur à la NASA Compton Tucker, "2015 aura été l’année la plus chaude jamais enregistrée même sans El Niño". Néanmoins, "l’impact d’El Niño que l’on a constaté sur la fin 2015 a fait augmenter sensiblement les températures globales, plus que prévu”. Quelle est l'incidence de la hausse des températures sur le virus Zika ?

Anna-Bella Failloux : La température affecte directement le moustique, qui est le vecteur du virus Zika. Cet insecte est en effet incapable de réguler sa température interne. Il est donc forcément tributaire de la tmepérature extérieure.

S'il fait plus chaud, le moustique va forcément subir ce changement.

Son développement va être accéléré. A 25°C, le passage de l'œuf à l'état adulte prend en général deux semaines. A 28°C, on passe à 7 jours. De ce fait, la hausse des températures entraîne un raccourcissement du temps de maturation du moustique et, par là-même, une augmentation des densités de moustiques.

La température a aussi des incidences sur la transmission du virus. Lorsque la femelle moustique est infectée par Zika, – car seules les femelles piquent -, le virus va entrer dans le corps du moustique. Il va alors infecter tous les organes internes, notamment les glandes salivaires. Le virus va pouvoir être excrété avec la salive que la femelle du moustique va injecter lorsqu'elle va piquer. Le temps qui est nécessaire entre l'entrée du virus dans le moustique et la sortie du virus du moustique est très important puisqu'il va conditionner le succès de la transmission. Plus il va faire chaud, plus ce délai va se raccourcir. La chaleur accélère le métabolisme du moustique et va donc permettre au virus d'atteindre les glandes salivaires plus rapidement. Il y a donc une multiplication accélérée du virus. Du fait que le moustique va être infectieux plus rapidement sous l'effet de la chaleur, la transmission va être plus importante.

Quelle est l'incidence d'El Niño en France ?

Je pense qu'il n'y a pas d'incidence directe d'El Niño en France dans la mesure où la zone intertropicale est assez lointaine. En revanche, il y aura là-bas une exacerbation du fait que le moustique y est présent. El Niño va accélérer le comportement du moustique et la transmission du virus. Les risques de transmission et de contamination des gens vont être augmentés. Il va y avoir une explosion épidémique. Les gens qui voyagent dans la zone où le virus circule sont donc susceptibles d'être infectés. A leur retour chez eux, il y a alors possibilité d'une transmission locale du virus en-dehors de la zone intertropicale qui est, en fait, la cible d'El Niño.

Il n'y a pas de moustique en France en ce moment car ils meurent à l'arrivée de la saison froide. Avant de mourir, la femelle va pondre des œufs. Ceux-ci vont supporter le froid et passer l'hiver. Dès les pluies du printemps, ces œufs vont éclorent et le moustique va réapparaître. A partir du mois de mai, les conditions vont donc être compatibles avec le développement du moustique, qui sera alors capable de transmettre le virus autour de lui.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Anna-Bella Failloux

Anna-Bella Failloux est entomologiste et directrice de recherche à l'unité Arbovirus et Insectes Vecteurs de l'Institut Pasteur.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€