Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 19 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Les Parisiens" : exercice foutraque d'auto-flagellation

Atlanti-culture

Publié le
"Les Parisiens" : exercice foutraque d'auto-flagellation

THEATRE 

« LES PARISIENS » 

DE ET MIS EN SCÈNE PAR OLIVIER PY

AVEC JEAN ALIBERT, LAURE CALAMY, PHILIPPE GIRARD…

INFORMATIONS

FESTIVAL D’AVIGNON

LA FABRICA

Tel : 0490141460

ATTENTION: dernière, le 15 juillet

En mai et juin 2018, à Marseille ( Théâtre du Gymnase), puis à Paris (Théâtre de la Ville)

RECOMMANDATION

           EXCELLENT (malgré...)

THEME

Adaptation, par Olivier Py lui-même, de son roman éponyme,  Les Parisiens retrace le parcours d’Aurélien, un petit provincial aussi beau qu’arrogant et sans scrupule, qui n’a qu’une obsession : subjuguer Paris par ses mises en scène, et, pourquoi pas,  décrocher la direction d’une Institution prestigieuse. 

Pour atteindre son objectif, le jeune Rastignac usera de toutes les armes, même des moins glorieuses et avouables.

Il  deviendra, en autres,  l’amant officiel d’un chef d’orchestre célèbre et se galvaudera dans de nombreux milieux  décrits, ici, comme sans foi ni loi; celui, notamment, des politicards assoiffés de pouvoir, celui des hommes d’affaires véreux, ou encore, celui, plus interlope, de la prostitution et de la transsexualité. 

L’ascension d’Aurélien s’accompagnera  donc d’une descente vertigineuse au plus profond de la compromission  et de l’abjection, dégringolade au cours de laquelle le héros rencontrera ceux qu’il appelle les « Parisiens », et  dont le moins qu’on puisse dire est que, question moralité, dignité et courage, ceux-là -pour qui a un odorat développé- ne sont pas à prendre avec des pincettes

 

POINTS FORTS

Pour qui aime les récits peuplés d’ogres et de monstres, ces Parisiens sont une aubaine, car voilà une fresque,  comme une hydre, qui charrie toute  une humanité  bien peu ragoûtante ! Des ministres, des notables, des créateurs, des artistes, des dirigeants du CAC 40, des actrices, des journalistes, des transsexuels,  et même des prélats, bref, de tous ceux qui  s’y bousculent , tous sont scandaleux à des titres divers. Olivier Py les dépeint, sans fard, dans toutes leurs turpitudes. Et ce qu’il dévoile de leurs vies, et surtout des dessous de celles-ci, n’est  pas « joli joli ». L’écrivain n’omet rien de leurs noirceurs, car il les traque  partout, jusque dans leurs orgies, parce qu’à en croire l’écrivain,  chez ces gens-là (comme aurait dit Jacques Brel), le sexe tient une place folle, pour ne pas dire prépondérante.

Les scènes, même les plus lyriques et  les plus osées respirent le vécu. Elles  sont  pour beaucoup, savoureuses, truculentes, ironiques et mordantes.

 Sur le plateau, comme dans un grand magasin bien connu, ils se passe toujours quelque chose, et  toutes les séquences  s’enchaînent à un rythme effréné. On n’a jamais le temps de reprendre ni son souffle, ni ses esprits. Ça court, ça parle, ça pérore, ça hurle, ça entre, ça sort,  ça se congratule, ça baise, ça se sodomise aussi (beaucoup d’ailleurs, un peu trop sans doute) dans un tournoiement incessant de 4heures 30 (excepté, bien sûr pendant l’entre-acte...).

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Dominique Poncet pour Culture-Tops

Dominique Poncet est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€