Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 23 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le nouveau job étudiant à la mode ? Quand la Chine recrute des espions à tour de bras sur les campus occidentaux

Depuis la reconnaissance de la République Populaire de Chine dans les années 1960, le pays a fait du renseignement une arme au service de son développement économique. Ainsi, les étudiants chinois expatriés deviennent des espions du Parti communiste pour recueillir des informations sur les avancées technologiques de nombreux pays occidentaux.

Agent double

Publié le
Le nouveau job étudiant à la mode ? Quand la Chine recrute des espions à tour de bras sur les campus occidentaux

Le Parti communiste chinois développerait actuellement tout un réseau d'espions au sein des universités australiennes.  Crédit Reuters

Atlantico : Selon John Garnaut, reporter au Sydney Morning Herald (lire ici), le Parti communiste chinois développerait actuellement tout un réseau d'espions au sein des universités australiennes. Le Parti communiste recruterait en effet ses espions parmi les étudiants chinois expatriés. Quelle est l'ampleur de ce phénomène et des situations similaires ont-elles été observées en France ?

Alain Chouet : Ce n’est nullement une nouveauté et ce n’est pas réservé à l’Australie. Depuis la reconnaissance de la République Populaire de Chine par la plupart des pays occidentaux dans les années 60, de nombreuses conventions culturelles, universitaires, scientifiques et techniques ont été conclues permettant à des étudiants chinois de venir compléter ou approfondir leurs connaissances dans la plupart des pays développés. Les gouvernements occidentaux espéraient que ces facilités accordées à la Chine leur permettraient à terme d’ouvrir le marché chinois à leurs productions.
 
Les Chinois voyaient les choses différemment et dès la fin des années 60 il a bien fallu constater - notamment en France - que nombre de boursiers chinois profitaient de leur séjour dans des instituts de haute technologie, des laboratoires publics ou privés ou des facultés de science pour tenter de recueillir des informations de pointe classifiées en dehors de leur programme de recherche, soit directement soit par l’intermédiaire de contacts locaux avec qui ils avaient sympathisé. Ces tentatives ont donné lieu a de nombreuses réactions et opérations de contre-espionnage de la DST mais ont en général été traitées avec discrétion afin de ne pas mettre le gouvernement chinois dans l’embarras et de ne pas nuire aux relations politiques avec Pékin.
 

Quel est l'intérêt de recruter des espions parmi les étudiants installés à l'étranger ? Quels types d'informations le PC cherche-t-il à obtenir ? Quelles informations sont-ils chargés de récolter ? 

La Chine dispose d’un énorme potentiel à la fois humain et en matières premières. Mais, au lendemain de la Révolution culturelle qui avait fini de ruiner le pays après presque un demi-siècle de guerres internes et étrangères, il lui manquait cependant le socle de connaissances technologiques et les moyens financiers de recherche et de développement lui permettant de valoriser ce potentiel. L’espionnage - qui s’analyse en un vol de savoir-faire - est une réponse classique à ce manque. C’est un moyen économique d’engranger des connaissances avancées, donc des richesses, sans avoir à les payer. Les souverains de France et d’Angleterre ne procédaient pas autrement, quoique de façon plus brutale, au 17e siècle en armant des navires-corsaires pour aller piller l’or des galions espagnols dans les Caraïbes. Et l’URSS, qui a longtemps servi de modèle à la Chine communiste, a pratiqué intensément ce sport des années 30 aux années 70.
 
Cela dit, le champ de l’espionnage chinois est vaste et s’applique à peu près à tous les domaines de la science, de l’industrie et, aujourd’hui, des biens de consommation courante. Chaque unité élémentaire de recherche ou de production en Chine définit ses besoins en connaissances scientifiques et technologiques. Ces besoins sont recensés par les ministères compétents et donnent lieu à l’établissement de plans de recherche destinés à se traduire en actions concrètes de recherche à l’étranger. Ces actions peuvent être menées à partir de sources ouvertes ou, pour les plus pointues, par des actions d’espionnage confiées aux services spéciaux mais également à tout citoyen chinois se rendant hors des frontières pour des activités commerciales, scientifiques ou d’étude dans le domaine considéré.
 

Comment expliquer que des étudiants appartenant à de grandes universités acceptent de collaborer avec le parti alors que leur présence à l'étranger pourrait justement représenter une occasion de s'émanciper ?

C’est là une vision très "occidentale", voire très française, des choses et qui suppose que les Chinois vivraient sous un régime d’oppression dont ils souhaiteraient s’évader à tout prix. Ce n’est plus le cas depuis longtemps pour la plupart d’entre eux. Concernant l’espionnage, la culture chinoise est plus proche des Britanniques que des Français. La cohésion familiale, sociale et nationale demeure très forte en Chine. Chaque Chinois qui se rend à l’étranger se sent comptable des services qu’il peut rendre à la collectivité nationale et ne manquera pas de répondre aux sollicitations qui lui sont faites par les autorités s’il estime que cela peut être utile à la Nation. Refuser de répondre aux demandes des autorités serait de plus considéré comme un acte asocial susceptible, s’il était connu, de faire perdre la face, voire pire, au récalcitrant ainsi qu’à toute sa famille qui demeure au pays.
 

Ce recrutement fonctionne-t-il moins bien lorsque les étudiants se sentent bien intégrés dans le pays d'accueil ?

Il n’existe pas d’étude sérieuse là-dessus mais ce n’est probablement pas le cas. Tant qu’il n’a pas fait le choix de quitter définitivement son pays avec toute sa famille pour émigrer ailleurs et s’y installer, un Chinois garde en général un fort attachement et une grande fidélité pour les intérêts de sa patrie. Cela paraît sans doute "ringard" pour des Occidentaux mais au travers des conflits, des guerres incessantes et de l’immense mépris dont ils ont été victimes depuis plus d’un siècle, les Chinois n’ont dû leur survie qu’à cette forte cohésion nationale qui les unit au-delà des profondes différences et de la diversité des peuples de ce pays.
 

Comment les pays concernés peuvent-ils contrer cette offensive ? 

Ce n’est pas une "offensive", c’est un état permanent qui trouve ses origines dans les grandes inégalités de développement entre puissances. Il serait injustifié et injuste de dénier à la Chine un droit au développement auquel elle peut prétendre en raison de ses potentialités. Il serait tout aussi injuste que ce droit s’exerce à nos dépens exclusifs.
 
Le problème de l’espionnage chinois est le même que celui que nous avons connu avec l’URSS au milieu du 20e siècle. S’en prémunir suppose que nous fassions nous-même preuve d’esprit de défense, de cohésion nationale, d’humilité, de souci de protection de notre patrimoine collectif et d’un minimum d’intelligence pour aider nos services de contre-espionnage dans leurs missions. Il serait stupide de croire naïvement que nous sommes à l’abri du pillage parce que nous serions plus malins que les autres. Nous serons toujours des objectifs pour ceux qui recherchent des chemins de traverse en vue de combler au moindre coût leurs retards de développement.
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Jean-Pierre - 13/05/2014 - 07:43 - Signaler un abus C'est donc cela...

    ...le péril jeune... heeeuuu.... jaune...... . Ils font preuve d'un nationalisme qui va faire plaisir à nos amis frontistes, j'attends les commentaires éblouis sur ces fiers chinois, et bien entendu sur la déliquescence de notre civilisation européenne incapable de jouer dans ce registre, sans identité autre qu'une bouillie ethnique rongée par le droit du sol... etc etc .

  • Par vangog - 13/05/2014 - 08:36 - Signaler un abus Seul le patriotisme du FN nous protégera des

    pratiques anti-républicaines de ces pays prédateurs, dont nous dénonçons les pratiques anti-concurentielles depuis des décennies! La France est pourrie de l'intérieur par des syndicats et des associations collabos qui torpillent notre industrie et notre société par un immigrationnisme et un anti-capitalisme débridé, et elle se prive d'une vraie défense économique en érigeant les lignes Maginot de l'Europe passoire et angélique, incapable de comprendre et maîtriser les enjeux de la globalisation. Il faut diligenter une enquête systématique sur tous les étudiants venants de pays les plus prédateurs ( pays socialistes et communistes) et les virer sans ménagement, au moindre soupçon.

  • Par yavekapa - 13/05/2014 - 09:44 - Signaler un abus naiveté des occidentaux

    qui acceptent la venue d'étudiants chinois dans nos universités pour bien nous étudier puis agir ensuite en futurs redoutables concurrents communistes. Ca rappelle la vente d'usines clés en mains dans le passé, avec le résultat qu'on voit aujourdhui: la mondialisation.

  • Par Le Chinois de chine - 13/05/2014 - 11:01 - Signaler un abus vous oubliez bien vite le passé.

    Je vois ces gentils personnes du front national dire que les chinois ne sont que des espions et des voleurs. Mais il semble que vous oubliez un peu trop vite le passé. A une époque ou les français n'étaient qu'une bande de bouseux et ou l'éducation était quelque chose de rare, les chinois avaient des vrais merveilles D'après vous d'où viens le papier, produit dont vos admistrations sont tellement friand ? D'après vous d'où viens la poudre a canon que vous, occidentaux utilisez tellement pour faire la guerre ? Vous adorez la porcelaine ? Mais c'est une recette chinoise que VOUS avez volé ! Et ne me dites pas " mais oui c'est vieux et c'était pas des technologies aussi avancé " pour l'époque la porcelaine était une marchandise de grande valeur s'exportant facilement. Comme le vin français par exemple. Non. Il n'y a pas que les chinois qui font ça. Aujourd'hui la Chine espionne, demain ce sera de nouveau l'Occident qui espionnera la Chine pour connaitre les secrets de ses nouveaux produit.

  • Par gdv - 13/05/2014 - 11:54 - Signaler un abus Allez de l'avant en construisant une Europe Fédérale.

    La Chine peut se permettre d'être Nationaliste, c'est un empire de 1,4 milliards d'individu. Nous, non, même avec l'Europe nous ne représentons qu'un tiers de cette population. Il reste à s'unir pour être plus fort...et éviter les solutions Cubaines

  • Par Sniper - 13/05/2014 - 12:18 - Signaler un abus Rien de nouveau

    sous le soleil. Les touristes japonais le faisait sans vergogne dans les années 1970 par le biais de leurs appareils photos. A cela s'ajoute les usines et leur robotisation ainsi que les transferts de technologie. Nous sommes des imbéciles tout simplement, incapables de protéger nos richesses intellectuelles et techniques. Quant au minimum d'intelligence dont parle l'auteur, je crois qu'il ne faut m^me pas l'envisager. Nous sommes, depuis fort longtemps déjà, en train de tisser la corde qui servira à nous pendre!

  • Par vangog - 13/05/2014 - 12:21 - Signaler un abus @ Le gentil Chinois "je te vole ça parceque tu m'as volé çà, Na!

    Votre parallèle avec la porcelaine ne m'a pas convaincu! Parceque nous vous aurions "volé" la technique de fabrication de la porcelaine", vous seriez en droit, aujourd'hui de nous "voler" notre avance technologique, seule et unique bouée de sauvetage qui nous permet de sortir la tête hors du marécage gauchiste? Le terme "voler" ne me semble inapproprié que dans un seul sens. Je ne pense pas que le partage de la technique de fabrication de porcelaine ait pu constituer le moindre handicap pour la Chine, au contraire... L'inverse n'est pas vrai pour les technologies françaises qui se rarefient sous régime gauchiste. Et meme si les technologies de pointe française étaient de même force que la porcelaine, cet argument serait d'une pitoyable mesquinerie...

  • Par réel79 - 13/05/2014 - 12:24 - Signaler un abus à gdv

    C'est justement l'Union européenne qui a ouvert les frontières. Quelle naïveté d’accueillir ces étudiants! Le problème, c'est qu'on raisonne aussi mal pour la stratégie industrielle en bradant des technologies pour des profits à court terme et en laissant la porte grande ouverte aux produits chinois sans droits de douane Je pense que beaucoup plus grave que de la simple naïveté, nous sommes achetés et trahis par l'Union européenne. Les français votent, ils méritent les dirigeants qu'ils ont.

  • Par ahyu - 13/05/2014 - 13:25 - Signaler un abus nous ne sommes plus au 20éme siecle !

    quand l'auteur de cet article Mr CHOUET a pris sa retraite il y a déjà plus de 12 ans, la Chine avait en tout et pour tout environ 3 millions d'étudiants, aujourd'hui plus de 18 millions! et depuis quelques années c'est la Chine qui dépose le plus de brevets en tous domaines... qu'est ce que la Chine a encore à copier de la France, dont la recherche se réduit chaque jour en peau de chagrin. je crois que en France, certains raisonnent comme s'ils étaient encore à la belle époque où la France était omnipotente et rayonne dans toute l'Afrique... travaillons, cherchons et réagissons car plus dure sera la chute

  • Par gdv - 13/05/2014 - 13:37 - Signaler un abus @réel79

    Négatif, connaissez-vous le regroupement familial qui a transformé l'immigration de travail en immigration de peuplement, sûrement ! Savez-vous qui est l'auteur de cette mesure qui a littéralement changé la France ? Regardez maintenant, l'équipe de football espagnol, regardez l'Italienne et dans une moindre mesure l'Allemande, vous ne voyez rien... Notre propension à accueillir sans réserve cette population Africaine qui nous a foutu à la porte (avec raison d'ailleurs) est une spécificité bien Française qui ne doit rien à l'Europe, il ne faut pas se tromper de combat, il ne faut pas choisir un bouc émissaire Européen, c'est un comportement de politicard sans scrupule qui poursuit l'objectif de ratisser large mais cela n'a rien à voir avec la vérité. Sur un plan économique nous avons tout à gagner à créer l'Europe, Airbus et le programme spatial est là pour vous le démontrer, encore faut-il passer pour autre chose que des clowns qui font la manche auprès de nos partenaires Européens.

  • Par Le Chinois de chine - 13/05/2014 - 13:46 - Signaler un abus La mauvaise foi.

    @Vangog Parce que après cet événement y'a aussi les français qui attaque la Chine ( la guerre de l'opium ça ne vous dis rien ?) y'a aussi l'épisode des pillages ( vous pensez sérieusement que les chinois auraient donné des trésors nation aux ?) la demande des concessions etc etc et puis c'est pas de notre fautes si votre pays est en faillite.. Nan dans la mauvaise foi on peu descendre bas très bas. Très très bas et se chercher des excuses au lieu de solutions. Et a priori c'est plus ou moins l'État d'esprit général en France. Regardez les commentaires ! Regardez comment ils profitent d'un article pour médire sur les chinois pour cracher leur haine et racisme pour excuser l'incompétence général! Fermer les frontières ? Empêché l'immigration ? Refusé les étudiants chinois ? Et puis quoi encore. La dernière fois que la Chine a fermé ses frontières c'était encore la première puissance mondiale. Elle a réouvert ses portes ce n'étais plus que des ruines. Empêché l'immigration ? Pour quoi faire ? L'immigration apporte un lot de main d'œuvre a bas prix permettant a la population locale de monter les échelles et se retrouver plus haut.

  • Par durnak - 13/05/2014 - 13:47 - Signaler un abus Bien, mais 10 ans après...

    C'est bien votre article, mais, après qu'un de mes proches ait suivi un cycle diplômant dans une des écoles de commerce les plus réputées de notre beau pays, je peux vous dire que celà fait au moins 5 ans que çà dure, ce pompage systématique. Bienvenue au pays des bisounours !

  • Par Le Chinois de chine - 13/05/2014 - 13:51 - Signaler un abus suite

    Les étudiants étranger sont une manne. Ils viennent, apprennent des choses et font rayonner les connaissances et culture dans leur pays d'origine, et réinvestissent dans le pays où ils ont fait des études.

  • Par gdv - 13/05/2014 - 14:15 - Signaler un abus depuis les débuts de l'humanité...

    Je rêve ou quoi ! depuis toujours l'homme construit ses connaissances sur celles des autres, voilà l'origine de nos acquis...les chinois s'inspirent de ce qu'ils trouvent, bien et alors...d'abord ils peuvent prendre par mégarde ce qui n'est pas bon...et puis il faut pouvoir exploiter ce savoir. Ce n'est guère là que ce fait la différence dans la compétition économique qui est aussi parfois une collaboration...c'est dans l'exploitation maximum des ressources intellectuelles des habitants d'un pays ...et là on voit pas bien ce qu'ils pourraient copier chez nous... en dehors de nos grandes écoles d'ingénieur et encore.

  • Par azzurro - 13/05/2014 - 14:58 - Signaler un abus La France est bien naIve

    Les étudiants étranger sont une manne surtout pour les pays qui les envoie étudier à l'étranger. Ca permet d'éduquer une partie de leur jeunesse à moindre coût. D'ailleurs ce n'est pas pour rien que la Chine est devenue en l’espace de quelques année le premier exportateur d'étudiants. En 2011 on comptait 1,27 millions de chinois étudiant à l'étranger. Dans le classement des pays d'accueil des étudiants étrangers on retrouve les USA en première position, suivi du Royaume-Uni de l'Australie et de la France. Eividemment tout ceci à un coût pour les pays d'accueil.

  • Par Le Chinois de chine - 13/05/2014 - 15:09 - Signaler un abus Et la france ?

    @Azzurro : Alors pourquoi les pays occidentaux s'acharnent a attirer les étudiants étranger au lieu de tous fermer leur portes ?

  • Par azzurro - 13/05/2014 - 15:53 - Signaler un abus Autre pays, autre visoin

    Dans le même temps en Chine, une nouvelle réglementation est entrée en vigueur compliquant l’obtention de visa pour les étudiants désireux de partir en Chine pour y faire un stage. Au préalable un visa F, suffisait pour partir en stage. Les autorités chinoises réclament maintenant un visa de travail. Il est coûteux et plus compliqué à obtenir.

  • Par vangog - 13/05/2014 - 21:15 - Signaler un abus @Le Gentil Chinois Notre pays serait en faillite

    selon vous? Manifestement, la France n'est pas suffisamment en faillite pour que vous dédaignez de venir y puiser... Mais quoi, à propos? Quel est cet enseignement et cet apport intellectuel que vous, Chinois êtes incapable de dispenser, au point de devoir envoyer vos étudiants-espions dans tous les grands pays développés que votre socialisme (car vous êtes encore socialistes, n'est-ce pas?) a combattu férocement? La Chine s'est-elle aperçu, à rebours, que le massacre de ses intellectuels, de ses professeurs et de tout ce qui portait l'ombre du Libéralisme, l'a privé d'un héritage génétique incommensurable, qu'elle est, désormais, obligée de piller en Occident? La créativité! Voilà! Le mot est laché. La créativité vous manque, car vous en avez extirpé tout embryon de l'âme Chinoise, et vous continuez de l'extirper de tout ce qui s'écarte de votre dogme nationaliste et socialiste (tiens-tiens!). En témoignent (quand ils sortent de prison) les artistes dissidents comme Ai Wei-Wei et d'autres encore emprisonnés parceque trop créatifs, trop libres aussi... Alors oui, continuez à faire croire aux benêts qui nous gouvernent que vous venez piller l'Occident pour vous venger de...

  • Par vangog - 13/05/2014 - 21:21 - Signaler un abus @Le Chinois qui pille l'Occident

    continuez à faire croire aux benêts qui nous gouvernent que vous venez piller l'Occident pour vous venger de la Porcelaine ou des comptoirs occidentaux en Orient. Vous aurez toujours des cretins comme Taubira ou Désir pour verser une ( fausse) larme. Mais lorsque les patriotes auront rendu leur pouvoir au peuple de France, vos espions devront décamper Manu-militari, car la France aura quarante années de Socialisme à effacer de sa mémoire, et dix années d'avance sur ses technologie de pointe à récupérer...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alain Chouet

Alain Chouet est un ancien officier de renseignement français.

Il a été chef du service de renseignement de sécurité de la DGSE de 2000 à 2002.

Alain Chouet est l'auteur de plusieurs ouvrages sur l’islam et le terrorisme. Son dernier livre, "Au coeur des services spéciaux : La menace islamiste : Fausses pistes et vrais dangers", est paru chez La Decouverte en 2011.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€