Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Non Tariq Ramadan ne mérite quand même pas le #BalanceTonPorc!

C'est pas hallal. Et le très séduisant prédicateur ne consomme pas cette viande-là mais une autre…

Qu'Allah lui pardonne

Publié le
Non Tariq Ramadan ne mérite quand même pas le #BalanceTonPorc!

Tariq Ramadan a un glorieux et célèbre ancêtre : Raspoutine. Comme lui c'était un être pieux. Il avait juré fidélité au Christ. Pas à Mahomet. Pope et moine Raspoutine était, tout comme Frère Tariq, doté d'un magnétisme envoutant. Des centaines de jeunes femmes et de jeunes filles russes y succombèrent. Avec pour toutes la même destination : le lit de Raspoutine. Ce vigoureux pope fut assassiné en 1917 par des officiers du Tsar.

Nous ne souhaitons évidemment pas le même sort à Tariq Ramadan. Il finira tout simplement : grotesque et ridicule. Victime d'une injustice blasphématoire : le #BalanceTonPorc.

Et ça, quoique nous pensions de l'idéologie haineuse véhiculée par lui, c'est quand même beaucoup pour un homme qui va faire ses dévotions à la Mecque. Le #BalanceTonTariq serait plus raisonnable.

De nombreuses vidéos montrent Tariq Ramadan s'adressant à des auditoires de jeunes filles toutes enfoulardées, comme il se doit. Il parle bien. En arabe. En français et en anglais. En arabe il lui arrivait de dire du mal des juifs. En français il se contentait de dire du mal des sionistes.

Combien d'entre elles furent subjuguées puis séduites par ses talents d'orateurs et par son charme (il était quand même plus mignon que Raspoutine)? On ne sait. Mais deux d'entre elles ont porté plainte. Henda Ayari qui avait posté une photo d'elle sans voile et avec du rouge à lèvre fut sermonnée par Ramadan : "tu n'es pas une vraie musulmane".

Une fois qu'elle fut chez lui il lui fit comprendre, selon son témoignage accusateur, comment on devait traiter une "pas vraie musulmane". Comme de la viande à consommer vite fait et sans ménagements. Pour Ramadan, expliqua-t-elle "ou on est voilée ou on est violée".

Pauvre, pauvre Tariq Ramadan ! Avec les affaires qui lui collent au corps –pour parler pudiquement- il se trouve en très mauvaise compagnie pour lui : celle d'Harvey Weinstein. Un point commun entre les deux hommes, ils promettaient le paradis aux filles qu'ils convoitaient.

Le producteur américain leur faisait miroiter le paradis d'Hollywood, c’est-à-dire un rôle. Le prédicateur musulman leur proposait le paradis d'Allah,  revu et corrigé selon sa version très personnelle à savoir une étreinte  à savoir une étreinte avec un homme qui avait fait mainte fois le tour de la Kaaba.

Un écrivain de grand talent et de grande droiture, Kamel Daoud, a eu une formule lumineuse pour évoquer cette mâle fraternité du sexe. Fascinante affaire : combien coûte la femme dans cet univers de chair morte? "Rien" répond le radical." Ce qu'elle propose! Ou ce que j'offre!" répond le prédateur ambulant. Alors on voile la femme ou on l'achète pour se débarrasser de son regard, le miroir absolu qu'elle propose au désir.

Kamel Daoud et Tariq Ramadan sont tous deux arabes. On a bien le droit de choisir entre eux non ? Ramadan dénonce un "complot sioniste". Ce complot va faire une heureuse : Mme Ramadan. Il la délaissait, au profit de jeunes musulmanes. Maintenant il va lui falloir se tenir à carreau. Et s'occuper enfin de Mme Ramadan. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par 2bout - 01/11/2017 - 11:41 - Signaler un abus "Ah, pour être dévot, je n'en suis pas moins homme"

    Le Tartuffe (Molière), Acte III, scène 3 . A 300 ans près, on a le même, accompagné des Damis, des Orgon et de tous les autres.

  • Par kelenborn - 01/11/2017 - 13:22 - Signaler un abus Ah ah ah ah

    Ah Ah Ah Ah quand j'ai lu le titre, je me suis dit, pas besoin de renifler c'est Bruno Kideraï !!! Et puis quel plaisir de lui inspirer des comparaisons! Hein Bruno...Raspoutine!!! T'as immédiatement pensé à Crassepoutine le marxo grouchiste tendance sauciflard de Causeur . Seulement voila , la place est prise car Leroy Crassepoutine est amoureux de Leberwurst!!! Tu verras dans le prochain numéro de Louseur! Ah Bruno!!! je te dis "Rame Adam" pour rejoindre sur son île l'Amere Michel!!! Elle fait des papouilles au lard fumé (de porc of course)

  • Par kelenborn - 01/11/2017 - 13:43 - Signaler un abus ah oui mon Bruno

    Comme les grands esprits ne manquent jamais de se rencontrer, j'y avais aussi pensé: regarde bien celle la http://kelenborn.e-monsite.com/pages/nouvelles-1/le-rat-qui-rit/n-1-tariq-ramadan-accuse.html

  • Par Liberdom - 01/11/2017 - 13:57 - Signaler un abus Marrant, non ?

    Ce qui est finalement marrant c'est de voir le Tariq victime directe de l'effet Weinstein par cochon interposé. Le déclenchement du "balance-ton-porc" planétaire par les frasques scandaleuses du juif Weinstein retombe sur la gueule à Ramadan. Ce dernier, donneur de leçon d'Allah, doit avoir la rage. Merci Weinnie d'avoir déclenché le grand déballage !

  • Par cdealbuquerque - 01/11/2017 - 15:31 - Signaler un abus Malheureusement

    Si les faits sont avérés ou non cela ne changera rien. Pour les islamistes les femmes n' auront eu que ce que méritent des séductrice sataniques. Pour les islamistes-gauchistes, Ils invoqueront la différence culturelle. Pour les lucides, le Dr Jekill deviendra un simple Tartuffe.

  • Par moneo - 01/11/2017 - 18:12 - Signaler un abus ça me rappemle

    le bore de gaza sauf que c'était un bon film ,un peu bisounours à la fin mais bon sur un sujet explosif...

  • Par jurgio - 01/11/2017 - 18:22 - Signaler un abus Il pourra néanmoins mériter les vierges du paradis d'Allah

    Il ne fait que suivre la posture et la mentalité de Mahomet et aucun musulman (les « vrais ») n'aurait élevé le moindre reproche.

  • Par 2bout - 01/11/2017 - 19:15 - Signaler un abus Permettez-moi Benoît,

    en vous référant à Raspoutine, à qui pensez-vous vous adresser ? A l'exception des fans de Boney M, Raspoutine n’intéresse personne. Ceux qui éventuellement en ont entendu parler préféreront Lénine, Staline, Molotov ou encore Bakounine. Même chez Louis Vuitton, on pencherait plutôt pour Potemkine. Pour vous dire qu'il est important de savoir à qui on s'adresse, et à défaut de pouvoir me démontrer le contraire, les milieux les plus influents sont les milieux subventionnés (et le personnel politique l'a bien compris puisque c'est lui qui les subventionne).

  • Par vangog - 01/11/2017 - 23:11 - Signaler un abus Appel à la délation?..comme les socialauds en 40?

    Ben oui! #balancetonporc c’est un peu comme #balancetonjuif des collabos socialistes, non?

  • Par essentimo - 02/11/2017 - 09:32 - Signaler un abus Etre

    assimilé à un cochon (le terme porc étant trop poli en ce qui le concerne) doit lui donner des boutons. Du moins, je l'espère.

  • Par Marie-E - 02/11/2017 - 12:50 - Signaler un abus à essentimo

    sûr qu'il n'est pas habitué. Par contre cela ne gêne pas certains musulmans (comme le hamas par exemple) de direr que les juifs sont les fils des singes et des porcs (et les chrétiens aussi) en se basant sur certains haddiths.

  • Par OLYTTEUS - 03/11/2017 - 08:56 - Signaler un abus Nouvelle figure

    Du charme vénéneux....Qui veut faire l’ange,fait la bête. La pureté invoquée sans arrêt par les islamistes aboutit au faschisme. Les nazi aussi voulaient une race aryenne pure...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€