Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 10 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Myriam El Khomri : une supercherie utile à la France

Ce ministère, qui depuis 20 ans aurait dû être rebaptisé « ministère du chômage » est le prototype du ministère « de façade », dont l’activité est de prétendre avoir un impact sur l’emploi, alors qu’il a déjà bien du mal à gérer l’inactivité.

Les entrepreneurs parlent aux Français

Publié le
Myriam El Khomri : une supercherie utile à la France

Il y a des blagues drôles et utiles. Celle qui amène la presse, unanime, à faire de Myriam El Khomri, la porteuse d’une fronde réformatrice, qui attaque au plus profond de ses fibres, la gauche de la gauche, est à mourir de rire. Mais le rire est, à la fois bon pour la santé, et en second lieu, dans ce cas, utile pour l’économie. Pour une fois que les politiques nous font une blague utile, ne boudons pas notre plaisir.

Myriam El Khomri est une blague.

Comme ses prédécesseurs, de droite et de gauche. Ce ministère, qui depuis 20 ans aurait dû être rebaptisé « ministère du chômage » est le prototype du ministère « de façade », dont l’activité est de prétendre avoir un impact sur l’emploi, alors qu’il a déjà bien du mal à gérer l’inactivité. Un observatoire, au mieux, de la disparition de la prétention mal placée de l’Etat, d’avoir le moindre pouvoir sur la création d’emplois dans notre pays.

Les Français ont enfin réalisé que l’Etat ne créait pas l’emploi. L’emploi se créé dans et par les entreprises. C’est fou non ? Qui l’aurait cru ? Ce sont plus précisément, les entrepreneurs, dans les PME et TPE, qui sont les créateurs de cette source de richesse, autrefois inépuisable et désormais totalement éreintée. A force d’oublier les entrepreneurs et de considérer ces 3 millions d’entreprises comme quantité négligeable nous avons fini par… négliger la création d’emploi. A force de plans futiles, sur la création d’emploi focalisé sur les jeunes, de discours convenus et sans substance sur l’apprentissage et les emplois d’avenir, qui ne sont ni des emplois, et n’ont aucun avenir, nous en avons oublié et tari la source. Nous. Les entrepreneurs. Les prolétaires de l’économie capitaliste, cette économie qui s’est perdue en faisant de ses performances boursières trimestrielles, le critère de jugement de son action, quand l’action de l’entreprise, ne devrait être mesurée que par la richesse qu’elle créé et le progrès qu’elle apporte.

Les grands groupes, malgré eux, pour une large partie d’entre eux, détruisent de l’emploi même quand ils en créent. En clair, ils embauchent un nombre de salariés, inférieur à celui de ceux qui les quittent chaque année. Le solde net est ainsi négatif, depuis de nombreuses années dans notre pays, et la tendance se vérifie chaque année. Il faut donc compter sur les petits, les misérables, les « causettes » de l’entreprise, pour redonner vigueur aux statistiques du chômage et paradoxalement justifier l’existence d’un ministère du Travail. A un moment où l’emploi tel que nous l’avons connu, disparaît pour se faire « ubériser » par la notion d’activité.

Hollande est un « magic calculator ». Il a trouvé que Macron, son électron libéral, prenait trop de gallon, trop vite et a voulu neutraliser la météorite, qui elle même avait servi à neutraliser un Valls trop compatible à droite et au centre, qui pouvait représenter un danger pour sa propre survie politique. Exit la Loi NOE qui pouvait affirmer la vision de ce ministre qui avait sa carte de gauche dans sa poche de droite, afin de tout recentrer sur la Loi Khomri, censée être la preuve apportée aux réactionnaires de droite (ils le sont presque tous chez LR), que la rénovation et le libéralisme soufflent à gauche. Et tout le monde de porter au pinacle, au hit parade de la « réformite », une Myriam, qui savait à peine ce que signifiait le droit du travail quelques semaines avant. La ficelle est bien grossière, mais une partie de la presse adore les hameçons grossiers, alors que les ficelles de la marionnette partent de l’Elysée et de nulle part ailleurs. Elle fait ce qu’on lui dit de faire, elle écrit ce qu’on lui dit d’écrire, elle n’a aucune espèce d’autonomie en la matière et le sujet est trop sensible pour le confier à plus incompétent que les incompétents. Bref, un Ministère et une Ministre inutile, qui fait un playback digne des chanteurs des années 70, sans les Claudettes en toile de fonds.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Jeffouille91 - 22/02/2016 - 16:06 - Signaler un abus M'ouiche.......

    J'aime vous lire Mr Jacquet car vous résumez souvent ma pensée de petit patron , mais là je vous trouve très très optimiste : pour moi c'est un enfumage de plus destiné à permettre aux syndicats de se refaire une santé , voir d'organiser quelques petites manifs au printemps étant donné qu'il n'y a pas de ponts cette année

  • Par raslacoiffe - 22/02/2016 - 17:32 - Signaler un abus Totalement d'accord avec Jeffouille91

    Cette loi sera tellement détricotée par le grand manipulateur en chef qu'il n'en restera rien. Seulement une zone de pugilat de plus entre le patronat et les syndicats pour permettre à Machiavel de reconquérir magnanime sa base électorale pour 2017. Le premier à droite qui applaudira à cette nième manœuvre va recevoir en retour le boomerang en pleine tronche. C'est la stratégie choisie par Hollande : aller sur tous les thèmes de la droite pour les tourner en dérision. Qui peut croire qu'il y a une once de sincérité dans ce que fait Hollande!!! La France et les français il s'en contrefiche. Quant à Madame El Khomri elle répond parfaitement au casting.

  • Par vangog - 22/02/2016 - 20:15 - Signaler un abus Les "causettes de l'entreprise"...

    près de la machine à café?...Ah, la réforme gauchiste de l'ortografe, qui nous fait perdre le sens des des mots...

  • Par fraxcu - 22/02/2016 - 21:31 - Signaler un abus Marre

    Atlantico. Si vous continuez à insérer des pubs cachant les articles, je désabonne. Marre de cet pub THE VOICE qui cache une partie de la lecture. A bon entendeur.

  • Par BEAL Patrick - 22/02/2016 - 21:49 - Signaler un abus Oui stop aux encarts

    Oui stop aux encarts publicitaires qui mordent sur le texte de l'article. Entre ça et les fautes de français la lecture de l'article devient vraiment fastidieuse.

  • Par Jean-Benoist - 22/02/2016 - 23:31 - Signaler un abus C'est du mepris envers

    Les demandeurs demploi et les salariés davoir nommé une novice franco marocaine musulmane a la tete dun ministère dont les enjeux sont vitaux piur notre pays

  • Par borissm - 23/02/2016 - 10:02 - Signaler un abus Il aura fallu quarante ans aux énarques

    -- et encore, pas tous -- pour parvenir à comprendre que pour avoir des emplois il faut des employeurs.

  • Par Septentrionale - 23/02/2016 - 11:00 - Signaler un abus @ fraxcu et BEAL Patrick

    Il faut installer Adblock Plus c'est gratuit et efficace sur tous les sites.

  • Par jurgio - 23/02/2016 - 11:57 - Signaler un abus Une apparatchik qui traînait dans les couloirs

    Elle ne connaît presque rien à la mission (une condition idéale) mais on l'a convaincue qu'elle serait télécommandée et n'aurait qu'à lire et énoncer. En effet, c'est un grand mépris pour une bonne partie des électeurs (les autres sont des complices). Quand il y a un changement, une réforme, une loi, etc. il faut chercher à qui profitent ces manigances : Hollande (même son nom est une injure à un pays qui lui a déjà beaucoup donné).

  • Par cloette - 23/02/2016 - 12:37 - Signaler un abus @Jurgio

    Estimons nous heureux qu'il ne se soit pas appelé France. Déjà François , c'est limite !

  • Par Deneziere - 23/02/2016 - 14:54 - Signaler un abus Ah les petits patrons bien de chez nous...

    Vous vous pâmez devant un projet (même pas une loi) qui, grosso modo, ne fait guère que vous ramener à la situation d'avant 2002 (c'est à dire avant les infâmes LMS de Jospin) et, de joie, vous gobez l'article qui va vous coller la charia dans l'entreprise. Vous aurez bien ce que vous méritez.

  • Par Alain Proviste - 23/02/2016 - 18:33 - Signaler un abus MEK...

    ...est à l'évidence la marionnette du petit gros manipulateur. Elle a montré qu'elle n'était pas très pointue dans son domaine. Je vais faire l'apologie de la droite, ou de ce qui nous en tient lieu : il lui est très difficile de faire grand chose, pour 2 raisons : d'une part la censure "morale" de la gauche et d'autre part la capacité de celle-ci à mobiliser ses troupes de chocs : syndicats lycéens, syndicats tout court, artistes zengagés etc.

  • Par hannibal1789 - 23/02/2016 - 19:47 - Signaler un abus Bon article

    Très bon article. Apres, les réformes en France ne se font que dos au mur et forcées. Sans doute transposable à l'ensemble du monde occidental....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Denis Jacquet

Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€