Mercredi 23 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Merci à The Economist de faire le travail que les médias français ne font pas

Le journal The Economist parle de la France comme d'une "bombe à retardement au coeur de l'Europe" et provoque les critiques des politiques et médias français. Et si le journal était en fait plus patriote que les Français eux-mêmes en sonnant l’alarme avant qu’il ne soit définitivement trop tard ?

Thank you note

Publié le 16 novembre 2012
 
The Economist qualifie la France de "bombe à retardement".

The Economist qualifie la France de "bombe à retardement".

Les polémiques folles que provoquent les Unes de The Economist montrent amplement, par contraste, l’inanité consensuelle de la presse française, encore illustrée récemment par la honteuse succession de questions fadasses et convenues à la conférence de presse du président. Merci à The Economist de ne pas s’attarder sur les polémiques Twittweiler, marinière, pain au chocolat et tutti quanti, dont nos médias raffolent car elles leur évitent de travailler. Merci à The Economist de se coltiner les rapports du FMI, les chiffres de production industrielle et les reportages au fin fond de la Corrèze. Merci à The Economist de faire un vrai travail de journaliste.

Car l’hebdo de Saint James’ Street est tout sauf le « Charlie Hebdo de la City » (Arnaud Montebourg) ou la « Pravda du capital » (Laurent Joffrin) que nos finauds Parisiens aiment à dépeindre. Rappelons que ce journal, un des plus anciens et des plus réputés au monde, fut fondé en 1843 pour « prendre part dans le vif combat entre l’intelligence, qui nous fait avancer, et l’ignorance crasse et craintive qui nous retarde ». Sa ligne éditoriale, maintenue sans sourciller depuis près de deux siècles, est de défendre le libre-échange et les libertés individuelles, ce qui l’a conduit à soutenir – et à critiquer - aussi bien des politiques de gauche que de droite. Pour éviter toute gloriole stylistique, les papiers ne sont pas signés. Et pour assurer une véritable objectivité factuelle, The Economist s’est doté de sa propre structure d’analyse et de production de données, The Economist Intelligence Unit. Que tous les journalistes français qui osent donner des leçons d’objectivité à The Economist aujourd’hui aillent d’abord y faire un stage.

Décrire aujourd’hui la France comme une « bombe à retardement » est une conclusion rationnelle fondée sur l’observation des faits. Ôtons les œillères idéologiques de l’Etat-nounou. Cessons de fantasmer sur ces taux cours anormalement bas, comme l’a fait encore aujourd’hui cette grande experte des marchés financiers, Najat Vallaud-Belkacem, alors que tous les professionnels prévoient un ajustement brutal et sanglant. Qui peut nier que la France n’a pas été capable de présenter un budget en équilibre depuis 1981, que ses dépenses publiques sont devenues les plus élevées d’Europe (57%), que 25% des jeunes sont au chômage, qu’aucune jeune entreprise n’a rejoint le CAC 40 depuis 1987, que le poids de la fonction publique est étouffant (22% de la population active !), et que les PMEs, étranglées par des régulations absurdes, ne parviennent pas à grossir ? Qui peut contester que la France ne cesse de dégringoler dans les classements internationaux, ceux de la Banque Mondiale comme du Forum Economique Mondial ? Qui peut encore se fier à une classe politique formée dans l’adoration de l’Etat centralisé pour libérer le désir d’entreprendre ?

Comme pour mieux confirmer l’analyse de The Economist, Pierre Moscovici lui a répondu, dans les colonnes du Financial Times, qu’il fallait réformer « à la française » : autrement dit, à coups de compromis intenables et d’usines à gaz législatives. Quant à Laurence Parisot, elle a brandi le rapport Gallois (en prétendant que le rapport de The Economist n’en avait pas tenu compte, ce qui montre soit qu’elle ne l’a pas lu, soit qu’elle ne sait pas lire). Comme si le rapport Gallois, avec ses mesurettes en trompe-l’œil, faisait le poids en comparaison des réformes de structure engagées partout ailleurs en Europe. Si la France n’opère pas le big bang de son Etat, alors c’est l’Etat qui va lui sauter à la figure.

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Fred13 - 23/11/2012 - 01:17 - Signaler un abus Oui ! les médias Français sont mauvais !!

    Avez vous regardé un journal télévisé en Angleterre ?
    Les journalistes Anglais vont plus en profondeur pour expliquer les chiffres et surtout leur implication. C'est présenté de manière didactique, et souvent intelligemment illustré.
    En France, le peu de journalistes traitant des sujets économiques aux heures de grande écoute se contentent de relever les détails du jour, sans jamais remettre les évènements en perspective.
    Du coup on fait dire n'importe quoi aux chiffres, et les gens avalent cette soupe parce qu'ils n'ont pas le recul nécessaire pour avoir un regard critique.
    Ah c'est sûr ca demanderait deux choses à nos journalistes:
    - savoir de quoi on parle (ils ont des cours d'Economie en école de journalisme ? on dirait pas)
    - prendre le temps de compiler des chiffres pour leur donner une signification dans le temps
    Nos médias sont mauvais, et de surcroît gangrenés par l'idéologie gauchiste. 90% des gens qui regardent le journal de 20h n'ont que cette source d'information. c'est un désastre... et une belle oeuvre d'endoctrinement.

  • Par Siruis - 22/11/2012 - 13:37 - Signaler un abus Vive le libre échange selon Gaspard

    L'auteur de Leçons de conduite et accessoirement ancienne plume de mme Lagarde,GK veut nous clouer le bec une fois pour toutes,en étalant son anglophilie comme une légion d'honneur à sa boutonnière.The Economist ne serait qu'un journal,bicentanaire,objectif,écrivant sur tout mais étant lui-même "hors sol" hors d'atteinte à toute influence et critique,sauf que son papier au vitriol est comme par hasard précurseur de 72 heures de l'annonce de Moody's.Soit il lit dans le mar de café soit il jouit d'une position privéligiée voire du statut de délit d'initié.Traiter Gallois de cautère économique est légerement présomptueux de la part de Gaspard,,car son cv est plus prestigieux que le sien.Mais au delà j'adore ce que Gaspard dit sur ces anglais qui restaurent avec méticulosité et tendresse les vielles batisses du sud-ouest;car ces tendres libéraux,libre échangistes,n'ont besoin que d'une chose pour leurs vieus jours,accéder à la proprièté à des prix raisonnables,ce qui n'est pas le cas en GB;qui a organisé la bulle immobilère,peuvent aller chez le médecin dans les 24H,alors que dans ce pays libéral ,il faut six mois pour un rdv,un an pour avorter,soigner une dent,porter des verres .

  • Par Hugo from Caracas - 22/11/2012 - 13:27 - Signaler un abus @alfan46

    Dire que la situation économique de la France n'est pas bonne est un pléonasme et je pense que tout le monde est d'accord avec ça.
    Après que critique t'on ? l'article de the Economist ou l'article de Gaspard Koenig ? Moi personnellement, c'est le ton de Gaspard Koenig qui ne me plait pas rempli d'amalgames, de raccourcis, d'approxmimations, d'autoflagellation , de french bashing et son sempiternel " everything is better in London".

  • Par alfan46 - 22/11/2012 - 12:54 - Signaler un abus mourir pour vivre?

    En tant que libéral pur jus, je suis tout à fait d'accord pour cet article.
    Mais toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire..
    Je suis suffoqué par les réactions de tous ces crétins qui écrivent sur ce site.
    De plus" comparaison n'est pas raison " et si l'économie britannique n'est pas florissante, c'est vrai, celà n'empêche pas de considérer notre situation comme dramatique et désespérée.

  • Par campaillou - 22/11/2012 - 10:11 - Signaler un abus @heautontimoroumenos

    je ne sais pas pourquoi mais j'ai trouvé votre message un tantinet arrogant....
    de toute manière vous comme nous tous ici sommes dans la même galère....

  • Par Marckox - 22/11/2012 - 08:55 - Signaler un abus Propos......

    Ces propos n'engagent que son hauteur!!

  • Par jerem - 22/11/2012 - 02:16 - Signaler un abus on attend vivement un echo du numero sur l'eco UK

    on attend le numero special UK de The Economist !!!

  • Par jerem - 22/11/2012 - 02:13 - Signaler un abus au fait ! ca donne quoi l'economie britannique ?

    le chancelier ne va t il pas annoncer qu'il ne respectera pas son objectif de deficit pour 2012 2013 ?
    tellement la bonne direction avec en plus la planche a billets pour garder son tripleA
    deficit 2011 ? 8% . (soit pres de 3 points de plus qu'en france) et on va se faire donner la leçon ?
    Eh mattez un peu les deficits a travers le temps ....pas de quoi pavoiser .
    http://www.guardian.co.uk/news/datablog/2010/oct/18/deficit-debt-government-borrowing-data

  • Par jerem - 22/11/2012 - 01:51 - Signaler un abus laissez nous rire

    "Sa ligne éditoriale, maintenue sans sourciller depuis près de deux siècles, est de défendre le libre-échange et les libertés individuelles"
    oui avec la video surveillance a tous les coins de rue , les voisins scrutateurs , les fichages dans tous les sens (a commencer par l'adn)
    oui c'est tout a fait l'ambiance britannique ....
    et tout cela avec la grace d'un pinocchio qui a vendu l'argument des armes de destructions massives , sans regret
    Et pour la videoprotection comme ici on a fait le choix de voter le changement de terminologie , les britanniques morts dans l'attentat du metro , on vu tout l'efficacité de la protection , en effet ....

  • Par HdT - 22/11/2012 - 00:04 - Signaler un abus @ phidias (21/11/2012 22h17)

    "HdT > Mourir pour des idées ?
    D'accord, mais de mort lente...
    D'autre part, je vous en prie, concernant la guerre que vous appelez de vos vœux, n'hésitez-pas à prendre ma place et n'oubliez-pas de m'envoyer des cartes postales du front ... !"
    ----------
    1. Lisez voire relisez ma réaction dans son intégralité (2 encarts)
    2. Si une telle eventualité arrive, vous n'aurez pas de cartes postales du front car le Front sera autour de vous.
    3. Pour avoir eu à observer et vivre la guerre de près, je ne la souhaite à aucune personne, pas plus que de devoir crever sans pouvoir réagir (ce qui se passe actuellement avec l'Europe).

  • Par phidias - 21/11/2012 - 23:17 - Signaler un abus HdT > Mourir pour des idées ?

    D'accord, mais de mort lente...
    D'autre part, je vous en prie, concernant la guerre que vous appelez de vos vœux, n'hésitez-pas à prendre ma place et n'oubliez-pas de m'envoyer des cartes postales du front ... !

  • Par Tho - 21/11/2012 - 19:25 - Signaler un abus what, I don't paye the docteur?

    @rigoni
    il y a souvent du delai avant de se faire soigner, meme dans notre formidable pays la France... En tous cas ma femme a accouche au UK sans debourser un seul centime au long de sa grossesse.

  • Par rigoni - 21/11/2012 - 17:38 - Signaler un abus quel dommage je ne parle pas

    quel dommage je ne parle pas suffisament l'anglais pour lire l'article de the economist dans le texte.
    A tout hasard connaitriez vous l'adresse d'un médecin accessible à liverpool mon neveu est malade et il ne peut acceder aux soins (enfin si dans quatre mois) dans ce merveilleux pays qui craint la bombe française.

  • Par veryliberalguy - 21/11/2012 - 13:37 - Signaler un abus suite

    Si Jeanne d'Arc n'avait pas su redorer le sentiments patriotique des chevaliers français, certainement nous aurions été rattaché au RU. Car durant la guerre de 100 ans la majorité du royauime de France fut sous domination anglaise. La France n'aurez peut-être jamais existé et l'on parlerait anglais sur ce forum.
    Pour toute ces raisons, il convient de ne pas sous-estimer la GB qui est une puissance incontournable, militaire, economique, et un précieux alliés des Etats-Unis, qui sont aussi notre allié principal. En tout cas militairement nous n'avons aucun moyens pour nous défendre en cas de terrorisme.

  • Par heautontimoroumenos - 21/11/2012 - 13:32 - Signaler un abus Merci pour cet article

    Les réactions pavloviennes et incohérentes qu'il suscite chez quelques excités, dont on ne comprend pas bien ce qui les pousse à fréquenter si assidument Atlantico sinon une forme de masochisme atrabilaire, prouvent combien l'inanité consensuelle des médias français, que vous dénoncez à juste titre, contribue à obscurcir des esprits déjà peu éclairés.

  • Par veryliberalguy - 21/11/2012 - 13:31 - Signaler un abus @de france et de loin

    "À population égale, la France est devant la GB depuis de nombreuses décennies. La GB est la 7e puissance mondiale , récemment dépassée par le Brésil. Nous les français créont plus de richesses que les britanniques et cela sans la City."
    C'est totalement faux !! La France et la GB sont au coude à coude en classement mondiale, alors que la France a une population un peu superieur. Le Brésil est devant nous ce qui fait que nous ne sommes plus que 7ème puissance mondiale et non 5ème comme disent les médias.
    Avant la crise de 2008, au tournant des années 2000 le RU a toujours été légèrement devant la France en classement de PIB. Le salaire d'un anglais est en moyenne 15 à 20% plus elevé que celui d'un froggy. En cause, un coùt du travail plus élevé chez nous et une durée hebdomadaire chez eux un bon cran supérieur à celui d'un froggy. En sus nous avons une population plus élevé, donc le revenu produit annuellement doit se partager avec un plus grand nombre de salariés.
    J'ajoute qu'ils ont l'armée la plus moderne d'Europe. Depuis 800 ans, depuis le temps des chevaliers en passant par la bataille de Trafalgar, ils ont majoritairement triomphé de nous sur les champs de batailles.

  • Par kassian - 21/11/2012 - 12:00 - Signaler un abus Merci à Mr. Koenig

    je souscris totalement.
    Il ne faut pas se leurrer : The Economist véhicule une idéologie libérale. La différence avec les journeaux français, qui véhiculent eux aussi des idéologies (inutile de les citer), c'est que ce journal avance des chiffres et des arguments. On peut discuter ces arguments, ne pas être d'accord, mais ils ont le mérite d'exister. Ce qui différencie The Economist des médias français, c'est qu'il fait un travail d'investigation, ce travail que les rédations françaises ne font plus depuis longtemps pour plein de raisons.
    La réaction épidermique du gouvernement ne traduit d'ailleurs rien d'autre que son incapacité à répondre factuellement aux questions de fond posées par l'article.

  • Par XI - 21/11/2012 - 09:59 - Signaler un abus Enfin

    Enfin on ose pointer du doigt (3 éme paragraphe) les causes de cette dette publique abyssale , on ose critiquer la sacrée sainte icône que toute la presse française refuse de désigner comme responsable . Oui la France paye depuis 81 les mesures démagogues de Dieu , dans tous les domaines : économie , sécurité ,assistanat etc...

  • Par HdT - 21/11/2012 - 09:46 - Signaler un abus Après...

    ... Monsieur Gaspard Koenig, vous pourrez ressortir de votre bureau et venir prendre des notes sur ce qu'aura laissé l'actuel libéralisme européens à l'Histoire de 27 nations qui jusqu'alors arrivaient à s'en sortir et prospérer, et même se libérer des jougs tel que le communisme pour ne citer que celui-là. Tout est parti en couille lorsque des petits malins se sont mis à calculer des marges sur les marges et finalement à ne calculer que des marges en oubliant que tout cela ne peut être le fruit du travail de femmes et d'hommes qu'on ne contorsionnent pas indéfinimement en toute impunité. Nos parents ont acceptés (ils avaient eu leur large part de guerre et de pauvreté), nous moins mais on s'en sortait pas mal, mais nos mômes eux, en ont ras par-dessus la casquette et aujourd'hui ils ont entre 30 et 25 ans, et une poignée de connards financiers qui placent eux-mêmes les diriegants sur leurs socles sans avoir un seul projet d'avenir, sans une seule ambition valable pour faire marcher des peuples comme un seul homme.

  • Par HdT - 21/11/2012 - 09:39 - Signaler un abus Et bien...

    ... que la France soit une bombe au milieu de l'Europe est une très bonne chose, car quand notre tour viendra, l'Europe et sa monnaie unique voleront en éclat, il en sera fini du lobby européïste et de sa monnaie, et nous pourrons peut-être alos construire l'Europe des Nations avec l'indépendance totale en tout de chacune au coeur même de la charte.
    Je suis OUVERTEMENT de ceux qui espèrent et attendent ce moment comme de plus en plus de gens autour de moi et de nous tous, à commencer par les Grecs, les Espagnols, les Irlandais, les Italiens, les Allemands payés moins de 600 Euros par mois, mais aussi tous ceux qui pour le moment se taisent encore.
    L'Europe doit s'effondrer, doit crever, et si une guerre doit passer par là, elle y passera parce que de toutes façons les peuples crèevent déjà, ne se soignent plus, de plus en plus ne mangent plus et que ça AUSSI c'est une conséquence de guerre.
    Seulement je suis confiant, guerre il n'y aura pas, renversement il y aura et chasse aux sorcières aussi avec tribunaux d'expédition, et ça: c'est dans moins de cinq ans et ça commencera soit de France, soit d'Allemagne, avec effet boule de neige garanti, et remise à plat des règles.

  • Par Nostradamus75 - 20/11/2012 - 17:05 - Signaler un abus Economist 1 -France

    Lecteur de "The Economist" depuis de nombreuses années, je trouve que ce journal à beaucoup de difficulter à analyser le modéle Français.
    Selon les critères libéraux anglo-saxons, notre pays devrait être depuis longtemps en faillite et en décomposition sociale avancée, et on sent souvent une pointe d'admiration agacée pour ces Français qui défient les lois du modéle économique standard. Pourtant il est difficile de leur donner tort sur le fond : si les taux français montent au dessus de 4-5%, c'est la fin de notre modéle social, et probablement également de l'europe car personne ne pourra nous sauver. La France est donc bien une bombe au coeur de l'Europe. Les socialistes ont fait le choix de poursuivre le long déclin économique entamé par leur prédécesseur depuis Mitterand, en refusant toutes les réformes structurelles qui vont permettre aux autres pays de repartir (il faut en moyenne 4 à 5 ans pour qu'elles donnent des effets : cf Suede, Canada, GB des années 70, etc). Ils espèrent qu'on va profiter des efforts de nos voisins qui vont relancer leurs économie, sans qu'on ait besoin d'en faire nous-même. En cas d'échec, la France va faire couler toute la zone euro avec elle..

  • Par escorailles - 20/11/2012 - 14:14 - Signaler un abus Les faits, Mr Koenig, les faits ....

    Pour répondre à l’amusante provocation de cet employé de banque de la City, voici des faits :
    1. Endettement de la Grande Bretagne en % du PIB : 79 %, soit le même que la France.
    2. Deficit prévisionnel 2012 : GB = 7.2 % du PIB, France = 4.5 %
    3. Evolution PIB 2012 : GB = - 3 %, France = + 2%
    4. Part de la population vivant sous le seuil de pauvreté : GB = 15.1%, France = 11.1 %
    De quoi nous parle cet article ? Du pays des scandales financiers ? De Standard Chartered, prise la main dans la sac à traiter avec l'Iran ? Des manipulations de taux chez Barclays ? De tous ces scandales qui les uns après les autres plombent la City ? Et quid de l'état de l'appareil industriel britannique ? Naguère première puissance mondiale, aujourd'hui au 7eme rang, ne survivant que par son activité financière. Non, nous ne pouvons pas prendre l'économie britannique comme modèle. Laissons les journaliste de The Economist jouer la provocation, il ne leur reste plus grand-chose d'autre, hélas ....

  • Par bidule - 20/11/2012 - 08:12 - Signaler un abus Ne pas oublier

    que la France est une Russie qui a réussie.
    Mais pour combien de temps encore ?
    Avec nos gouvernants actuels on peut craindre une Perestroïka très prochainement.

  • Par De France et de plus loin - 18/11/2012 - 15:24 - Signaler un abus À population égale, la France

    À population égale, la France est devant la GB depuis de nombreuses décennies. La GB est la 7e puissance mondiale , récemment dépassée par le Brésil. Nous les français créont plus de richesses que les britanniques et cela sans la City.
    Avec un système moins libéral et plus social, nous faisons mieux qu'eux. De plus, malgré les difficultés, l'UE progresse malgré les tentatives britanniques de tout bloquer.
    Voilà surtout ce qui gêne the économist .

  • Par cWal - 18/11/2012 - 14:08 - Signaler un abus Le Lyonnais ?

    Pourquoi en parler ? Le Lyonnais n'existe plus, il a fait faillite, géré par des gens totalement incompétents qui confondaient banque et cinéma !
    Enfin on ne saura jamais vraiment vu que les locaux des archives ont "malheureusement" brûlés peu après...
    Tout ce que l'on peut retenir est que le pseudo sauvetage de la banque a coûté très très cher aux contribuables, qui eux n'y étaient pour rien comme d'habitude !
    Merci à The Economist de remettre les pendules à l'heure, même si taper sur la france est facile vu l'état du pays.

  • Par jerem - 18/11/2012 - 13:43 - Signaler un abus oui on peut contester Gaspard

    "Qui peut contester que la France ne cesse de dégringoler dans les classements internationaux, ceux de la Banque Mondiale comme du Forum Economique Mondial ? "
    oui on peut contester quand on nous fait passer une enquete d'opinion nationale pour un etude de classements factuels uniquement .
    Et oui les francais sont plus pessimistes que les afghans cela n'en fait pas des gens moins libres et plus pauvres que les afghans .....
    voila un peu le niveau de vos constats .
    et on va repeter dans le peut de factuel de l'etude mondial du forum de davos : on cree plus vite une entreprise avec moins de formalité en france qu'en allemagne et cela coute moins cher en mois de salaires pour licencier en france qu'en allemange .....
    Et c'est davos qui l'ecrit ... dans du factuel et pas dans des questions a des cadres natioanux sous la forme "selon vous dans votre pays , dirait on que ......... prendre avec le meme poids des reponses de cadres dans des pays plus ou moins libres , plus ou moins abondamment infirmés .... c'st à la limite de l'arnaque grrandiose

  • Par jerem - 18/11/2012 - 13:35 - Signaler un abus @Grwfsywash - votre chere gauche miterrandienne

    gardez donc les possessifs de cette nature pour vous ... et surtout n'oubliez pas de refaire l'histoire avec l'ouverture des marchés des capitaux par la grace du forcing du duo des deux seniles devenus (thatcher et reagan) qui passaient tout par la liberalisation et pour lesquel la france a repondu alors par le gonflement des totaux de bilans ....
    et il parait que la BNP devenu PAribas n'a pas changé ce principe.

  • Par jerem - 18/11/2012 - 13:32 - Signaler un abus @Grwfsywash

    a votre tour de nous faire une petite reflexion sur ce qu'aurait été l"'absence de prise en main par l'etat ... un lehman brothers à l'anglaise .... apres il est vrai que cela aurait été bvp plus franc ......
    Sur le trucage du libor , rien ?
    quant au lyonnais , merci de nous redonner le chiffre en francs et de le convertir en euros correctement pour lecomparer au 66 milliards evoque pour la banque RBS de nos voisins si grands et perspicaces financiers qu'apparement la taule va etre nettement supérieur a celle que l'on va se prendre avec Dexia ou celle que l'allemange s'est prise avec sa banque hypothecaire quand une ecriture pasée a l'envers faisait rentrer l'an dernier 50 milliards dans les dettes allemandes....

  • Par jerem - 18/11/2012 - 13:24 - Signaler un abus @walküre - l'aveugle sourd

    comme vous n'etes pas encore sur le coup . doublement de la dette plublique c'est sous UMP de 2002 a 2012 et les gouvernement balladur et Juppé y ont mis egalement leur dose d'alourdissement .....
    des vrais socialistes en somme ..

  • Par jerem - 18/11/2012 - 13:20 - Signaler un abus @liberte1776

    1- bravo pour votre reference à la liberté obtenue avec le concours de qui déjà ?
    2- vous ne lisez plus de canard francais , vous ne viviez plus en france , on se demande encore comment vous pouvez ecrire: " On va dans le mur en klaxonnant" . en quoi pouvez vous vous inclure dans le "on" ? vivez heureux dans votre paradis ou il n'existe que des createurs de richesse .
    PS: on ovus presentaera un jour des createurs derichesse en laboratoire , des ingenieurs qui creent et gagnet pas des dividenes ou des bonyus de traders dont la richesse creatrice a montré toute sa force creatrice avec la bulle internet puis les subprimes .. en effet .... bonne chance a vec les cocainés des salles de trading

  • Par jerem - 18/11/2012 - 13:15 - Signaler un abus @zyglos - pardon

    en fait ce qui manque a The Economist c'est The social .....
    ce jour la on verra s'il faut se feliciter de la "reussite allemande "qui passe par 25% detemps partiel 2milions de salariés a moins de 5 euros de l'heure et de l'absence de controle sur les hedge funds qui , tels de bons vautours , se ravissent desl icenciements a hautes doses .....

  • Par jerem - 18/11/2012 - 13:12 - Signaler un abus @ziglos

    "avec intelligence et objectivité"
    c'est sur quand on lit leur reposnble pour la france , elle est tout afait objective et surtout pas dans un discours dogmatique.....
    c'est vrai ...
    tellement vrai que d'ailleurs The Economist n'est pas classée politiquement .... un peu comme la tres "neutre" Fox news .

  • Par jerem - 18/11/2012 - 13:06 - Signaler un abus @cWal

    oui et avec cette reforme cela fait 5 ans que les assureurs nous gonflent avec leurs produits assurance maladie et retraite en guise de sponsors des émissions du service publc./
    ce n'est pas une petite réforme c'est un GRAND LAVAGE DE CERVEAUX et evidemment les medias ne vont pas en parler et se couper les rentrées publicitaires (dans le secteur prive comme public) ..Arnault a royalement montré la parfaite implication d'un secteur vivant dans la publicité quand on nous a conter les vivres coupées à liberation pour une Une qui certes etait outranciere mais qui finalement a aussi montré que le coté si Feutré et pretendument libre des medias etait relatif ......
    Les reportages sur le BTP à TF1 ne sont pas des mythes mais des realités par leur absence totale .
    ou sont donc les enquetes de la presse ecrite sur els modeles economiques des chaines d'information ? ou sont les enquetes des medias audiovisuels sur les modeles econ de la presse ecrite ?
    Meme Capital qui pourtant nous en a servi des demonstration sur des tas de secteurs , bizaremment n'est pas capable de parler du sien ....
    pourtant ca interesserait de conniatre les marges des productions teles (fiction , docs , infos)

  • Par gegemalaga - 18/11/2012 - 11:39 - Signaler un abus merci ( correction)

    lire fairent , et non fassent.

  • Par gegemalaga - 18/11/2012 - 11:38 - Signaler un abus merci

    oui , merci de sortir des polemiques franchouillardes;
    merci de "remettre les pendules à l'heure" ,
    (au moment ou les médias Français essaient de nous faire croire que The Economist n'est qu'un de ces tabloides dont les Anglais sont friants);
    puissent , des reactions et infos comme les votres , fassent que les Français ouvrent enfin les yeux!!

  • Par walter99 - 18/11/2012 - 08:44 - Signaler un abus La bombe c'est l'industrie du high frequency trading!

    C'est la city qui va s'effondrer , leur modèle économique est 100% artificiel, tous leurs placements sont sans aucune garantie, des millions de gogos qui croient encore à la magie de la finance vont être ruinés par les mages de la city. Le prochain crash du high frequency trading mettra fin à cette utopie de l'économie spéculative (des dizaines d'usines de high frequency trading sont dans la banlieue de Londres,ça c'est une bombe!) , suivra un effondrement de la livre (qui a déjà perdu 30%!) Le retour à l'économie réelle sera violent en UK qui n'a plus d'industrie et pas grand chose à vendre....que le vent de ses produits financiers qui vont partir en fumée......Ah! le beau credit crunch, et le bank run qui se prépare....écoutez Delamarche sur youtube pour voir le désespoir des conseil en placement (tapez delamarche débat)

  • Par Alice .R - 17/11/2012 - 21:47 - Signaler un abus la Presse couve

    Normal que notre Presse couve (euh couvre ) notre GENTIL président.
    Que "l'économist" et la " méchante" ALLEMAGNE se rassurent
    en France notre gouvernement nous taxe gentiment:
    la bière ,le nutella , les boissons énergisantes , une T.V.A oui mais SOCIALISTE
    et dernière nouveauté la " poétique " taxe d'archéologie(dernier scoop! voir le figaro du jour).
    Pour la croissance ,notre GENTIL président nous a expliqué qu'il nous suffisait d'attendre!!!

  • Par cWal - 17/11/2012 - 20:46 - Signaler un abus La france avance !

    Mais si la france fait des réformes ! Le gouvernement précédent a supprimé la pub sur la 2 à 20h30 et celui-ci va autoriser le mariage homosexuel.
    Si si on avance !
    Bon pour ce qui est des réformes fiscales et économiques là par contre faut pas trop en demander...

  • Par Benvoyons - 17/11/2012 - 14:45 - Signaler un abus Hugo from Caracas - 16/11/2012 - 23:42 - Tu vas bien le

    comique . Bon il serait mieux pour toi d'être Hugo Bosse et tu trouverais facilement et je ne serais pas étonné que tu rigoles moins.
    La France est une catastrophe.
    Suède, Norvège 35 à 38% du PIB. Bon pour leurs réussites ils n'ont pas le formatage du marxisme ENA.
    Les Marxistes ENA sont encore sur des solutions d'avant et pendant le rideau de fer.
    La gangrène marxiste ENA tarée tue la France à petit feu.

  • Par Benvoyons - 17/11/2012 - 13:28 - Signaler un abus La France est le seul pays au monde a aimer l'Etat.

    L'Etat en Suède où Norvège qui sont des pays socialistes mais non socialiste marxiste comme la France l'Etat représente 35% du PIB
    Étude OCDE
    Les Français adorent l'Etat( 56 % du PIB), du moins son image idéalisée. Un sondage[1] sur les opinions des citoyens de différents pays envers l’économie de marché conclut ainsi que la France est le seul pays au monde hostile à son encontre. Autrement dit, seule la France a un électeur médian anti-libéral.
    Remarquons que les pays pauvres et les pays ayant ouvertement souffert du communisme sont nettement favorables à l’économie de marché. La Chine est en tête de ce classement, avec 74% d’opinions positives de l’économie de marché, avant même les États-Unis (71%), alors que d’autres puissances émergentes comme l’Inde, l’Indonésie et la Corée (70%), dépassent la Grande Bretagne (67%) et l’Allemagne (65%).

  • Par Babeux - 17/11/2012 - 13:09 - Signaler un abus Reste donc à Londres...

    Hé Gaspard, reste à londres naturalise toi britanique, et surtout dis à tes futurs compatriotes des quitter l'Europe et de laisser les vrais européens régler leurs problèmes entre eux sans que les Banksters de Londres viennent tenter d'y dicter leur loi.
    Comment peut on en effet accepter d'ètre dans la communauté Européenne et mettre autant de batons dans les rouesà son fonctionnnement.
    De gaulle avait raison de ne pas vouloir des britaniques dazns l'Europe!!!!

  • Par antoinem - 17/11/2012 - 08:06 - Signaler un abus Merci, Atlantico !

    Merci à vous aussi Atlantico, car vous êtes un des rares à faire le boulot que les médias français à la botte des socialistes ne font pas !!! Même le Figaro est devenu "illisible" dans tous les sens du terme depuis le départ de Mougeotte !!!

  • Par Hugo from Caracas - 17/11/2012 - 00:42 - Signaler un abus @Liberte1776 et autres fanboys de Gaspard

    On ne réagit pas aux propos de The Economist mais à l'article de Gaspard Koenig qui en tant que non-économiste mélange tout et balance des poncifs sans aller au delà des idées reçues et sans investiguer.
    Exemples concrets : "Le poids de la fonction publique est étouffant (22% de la pop active" . Quel est le poids de la fonction publique en UK, aux USA, en Suède , en Norvège, en FInlande et en Italie et Portugal ? Je pense que vous aurez une sacrée surprise.
    Pas de nouvelles entreprises dans le CAC depuis 87 ? à qui la faute ? à l'état ? Lisez plutôt les études d'Algan, Cahuc ou Philippon ... mais bon ils sont français donc..... inaptes à vos yeux..
    Je pourrais continuer longtemps comme ça....

  • Par boblecler - 17/11/2012 - 00:33 - Signaler un abus The Economist ne vaut pas le

    The Economist ne vaut pas le Financial Times qui avait fait de Jospin l'homme de l'année 2001, car les 35 heures avaient figé les salaires!!!!! La France avec 4000 milliards d'euros d'Epargne, un salaire ouvrier de 12000 euros par ouvrier contre 19000 euros en Allemagne, ne va pas droit dans le mur à condition de monter en gamme. Suffit de regarder la compétitivité hors coût!!!!

  • Par Liberte1776 - 17/11/2012 - 00:08 - Signaler un abus On va dans le mur en klaxonnant

    Les reactions au dossier de The Economist sont hallucinantes de puerilite et d ignorance economique.
    Je suis abonne a The Economist depuis 16 ans. Je ne lis plus un canard francais. Trop de style, trop de mots, trop de compromissions intellectuelles.
    J ai egalement quitte la France. Ca suffit de se faire pigeonner et culpabiliser par des peigne-culs qui n ont jamais cree de richesse de leur vie.
    On va dans le mur en klaxonnant. Quel bordel...

  • Par ziglos - 16/11/2012 - 22:54 - Signaler un abus Abonnez-vous à The Economist

    Merci à The Economist ! Abonné depuis cinq ans, je partage à 100% l'analyse de G Koening. The E apporte chaque semaine une analyse de l'économie au niveau mondial, en situant chaque zone ou pays par rapport aux autres, avec intelligence et objectivité, et aucune trace de broutille. Cela peut sembler austère, certes, mais au bout de quelque temps on ne peut plus s'en passer. C'est une véritable drogue. Les autres revues apparaissent fades. J'ai stoppé cet été deux abonnement, Challenge et l'Expansion pour ne pas les citer, vraiment trop brosses à reluire pour le pouvoir de gauche.
    Aussi, un conseil : abonnez-vous à The Economist. Et merci à notre presse de le prendre comm modèle et de construire un The Economist français.

  • Par vangog - 16/11/2012 - 22:00 - Signaler un abus @Hugo from Caracas Désolé que vous ne m'ayez pas compris!

    car j'ai argumenté du mieux que j'ai pu!
    Peut-être, en oubliant ses aprioris, pourquoi ne pas relire posément?

  • Par Atlanticocoboy - 16/11/2012 - 21:59 - Signaler un abus Merci Gaspard Koenig

    Je vous rajoute dans ma liste des éditorialistes qui me rendent moins bête.
    Il y a de rares oasis où l'on peut encore se ressourcer dans cette immense désert du politiquement correct :
    - le mardi avec Federbusch
    - le mardi et vendredi avec Zemmour sur RTL (7h12)
    - le lundi avec la semaine de Goldnadel
    - et épisodiquement avec Rayski, Jamet, Aurenche, Le Noan, et j'en oublie certainement quelques uns
    .
    Un grand merci à toutes ces personnes !

  • Par walküre - 16/11/2012 - 21:57 - Signaler un abus C'est le lot du socialisme

    Ruiner le pays. Il en a toujours été ainsi. Et pis, ceux qui trinquent sont les plus pauvres. Pour nous, ce sera dans moins d'un an.
    Que ceux qui ont voté à gauche lèvent la main...

  • Par Heizen - 16/11/2012 - 21:40 - Signaler un abus Vous oubliez aussi...

    Bel article, oui j'aimerais des réformes libérales, qu'on paye moins de taes, d'impôts, que les gens aient leur salaire complet, que les entreprises ne soient pas des vaches à lait, etc... Mais vous oubliez une chose : la monnaie. Qui a donner les clés de la création monètaire aux banques privées ? Les Etats depuis Maastricht n'ont plus le droit d'emprunter directement à leur Banque Centrale Nationale à 0%, ce qui fait qu'on paye des intérêts aux banques exorbitants (46% des dépenses de l'Etat !!!!!!!!!). Ensuite, l'euro unique est une connerie, Milton Friedman (pape du liberalisme) le disait très bien : une monnaie unique ne peut pas marcher en Europe, il y a des différences de compétitivité énormes entre pays, ils ont besoin d'une monnaie adaptée à leur pays, on a besoin d'un franc dévalué au niveau du dollar, les Grecs ont besoin d'un drachme 2 fois moins cher que l'euro qui est en fait le mark. C'est 2 sujts intimement lié : Création monètaire + monnaie, sont trop souvent zappé par les libéraux. Comme l'a dit Alain Madelin (maitre libéral de France) "sans l'euro nous n'aurions pas eu ces problèmes, on aurait dévalué de 20 à 30% et la croissance serait repartie.

Gaspard Koenig

Gaspard Koenig (@gaspard2012) Gaspard Koenig dirige le think-tank GenerationLibre. Il est également Vice-Président du Parti Libéral Démocrate. Il a notamment publié La nuit de la faillite (Grasset, 2013).

Voir la bio en entier

Fermer