Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 29 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le match Bedos-Valls : qui "pétera la gueule" à qui ?

Il y a une grande différence d’âge entre les deux. Avantage donc - et c’est très injuste - au Premier ministre.

Ça va cogner

Publié le
Le match Bedos-Valls : qui "pétera la gueule" à qui ?

Humoriste un jour, humoriste toujours... Quand on a été président de la République et qu’on a cessé de l’être, on devient un ex-président : Sarkozy, Chirac, Giscard d’Estaing. Quand on a occupé le poste de Premier ministre et qu’on ne l’est plus, on est appelé ancien Premier ministre : Fillon, Juppé, Raffarin, Jospin. Mais quand on a été humoriste, et même si l’on ne fait plus rire personne, on reste humoriste pour l’éternité. Et donc Canal+ a invité l’humoriste Guy Bedos…

Son bulletin de santé ne nous ayant pas été communiqué, nous ignorons de quelle nature et de quelle gravité sont les atteintes dont souffre sa santé mentale et intellectuelle.

En revanche, il ne nous a pas échappé, tant il le proclame avec fougue, que Guy Bedos était de gauche, très à gauche. C’est d’ailleurs pour ça qu’on l’invite. Rien de tel qu’un “humoriste de gauche” pour baver sur le traître Valls.

Guy Bedos est tourmenté par le sort des migrants de Calais. Il ne comprend pas pourquoi on n’oblige pas Cameron à les accueillir. Un débarquement français sur le côtes britanniques ça, ça serait chic. Mais c’est contre Valls que Bedos a la dent la plus dure. “Je lui péterai bien la gueule !” a-t-il dit à l’antenne. Voilà qui est très, très humoristique. On ne sait pas si le Premier ministre va relever le défi. Mais un match de catch entre “le tueur catalan” et “la brute pied noir”, ça aurait de l’allure.

Guy Bedos n’a d’ailleurs aucun doute sur l’issue du match. Puisque dans la même émission, il a lancé un autre défi. Après Valls, Donald Trump. “Je lui péterai bien la gueule à lui aussi” a menacé Bedos. Et il a précisé, en bête sanguinaire qu’il est : “je lui tirerai bien les cheveux”. Canal+ a beaucoup d’argent : celui de Bolloré. On pourrait donc envisager que la chaîne organise et finance un voyage de l’humoriste (puisque c’est comme, paraît-il, qu’il faut l’appeler) aux Etats-Unis. Un pugilat Bedos-Trump voilà qui ferait de l’audience. Sans parler des millions que les chaînes de télévision américaines payeraient pour avoir les droits de retransmission.

Guy Bedos est ce qu’il est, ou plutôt ce qu’il est devenu. Si on lui consacre autant de lignes, c’est que, hélas, une grande partie de la gauche française lui ressemble. Sénile, avançant avec un déambulateur et cumulant souvent Alzheimer et Parkinson. Ces derniers temps, on lui donne beaucoup la parole. Comme à Bedos. Il s’agit là, à notre avis, d’un délit réprimé par la loi : l’abus de faiblesse ! Il se définit juridiquement comme l’exploitation de la vulnérabilité, de l’ignorance, ou de l’état de sujétion psychologique ou physique d’une personne afin de la conduire à prendre des engagements dont elle ne peut pas apprécier la portée. Nous y sommes. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Benvoyons - 29/02/2016 - 10:32 - Signaler un abus Je suis contre l'Euthanasie mais il m'arrive parfois de regrêter

    mon positionnement !

  • Par raslacoiffe - 29/02/2016 - 11:47 - Signaler un abus Triste clown

    La vieillesse est un naufrage!!!

  • Par langue de pivert - 29/02/2016 - 12:10 - Signaler un abus Son chant du cygne ? ☺

    Il devrait repartir finir où tout commencé ! La valise et la mort ! ☺

  • Par cloette - 29/02/2016 - 12:19 - Signaler un abus Les humoristes

    se démodent vite, il ne faut pas qu'ils s'accrochent de plus il leur faut garder leur liberté en évitant de s'engager politiquement car ça ne pardonne pas le vieillissement du discours .Bedos en est resté à SOS racisme et la petite main du pote, c'est dire !

  • Par Lafayette 68 - 29/02/2016 - 13:11 - Signaler un abus Pauvre Bedos

    Il fait pitié

  • Par Alain Briens - 29/02/2016 - 13:42 - Signaler un abus Non la vieillesse n'explique pas tout !

    N'en déplaise au Général, grand amateur d'aphorismes marins, c'est du côté de Brassens qu'il faut regarder...car si Bedos est un vieux con des neiges d'antan, les petits cons de la dernière averse fleurissent chez les pseudo-comiques qui confondent humour et éructations. Il fut un temps où Bedos fut (assez) drôle, notamment quand il officiait avec Sophie Daumier (cela ne nous rajeunit pas). Puis l'inspiration venant à manquer, il évolua vers le "comique d'engagement", le "rire de résistance" cher à Jean-Michel Ribes...or on voit que le comique engagé est à l'humour ce que le rap est aux variations Goldberg. Les Guignols ont suivi la même pente...sans compter les "résistants" de la première heure, les Guillon, Aram, Porte, Alévêque. Mais Bedos reste un phare pour la gauche morale...c'est dire dans quel état elle est !

  • Par joke ka - 29/02/2016 - 14:34 - Signaler un abus "has been "

    cet ex humoriste sait donner des leçons de morale à tout le monde ... bien qu'il ne fasse rire personne à présent, on continue de lui accorder de l'audience ...(comme à Cohn Bendit,autre has been ... )sans doute appartient il à une caste intouchable, à cette petite minorité idéologue,privilégiée dominante que les citoyens vomissent.

  • Par Lapalatine - 29/02/2016 - 14:39 - Signaler un abus Et pan...

    Cet article est un "pétage de gueule" pour Bedos qui le mérite bien!

  • Par Ganesha - 29/02/2016 - 15:36 - Signaler un abus Pierre Laval

    Je ne voudrais pas de Guy Bedos comme premier ministre de la France, même si je ne suis pas certain qu'il soit aussi ''con'' qu'il en a l'air... Accueillerait-il vraiment ''toute la misère du monde'' ? Par contre, je suis convaincu que dans les livres d'histoire du futur, Manuel Valls occupera une place équivalente à celle de Pierre Laval. Même si, chance pour lui, il ne sera pas fusillé !

  • Par langue de pivert - 29/02/2016 - 15:49 - Signaler un abus 12 h 10 désolé ! L'âge sans doute :-(

    là où tout (a) commencé ! grrr

  • Par abracadarixelle - 29/02/2016 - 16:50 - Signaler un abus Qu'ajouter .....

    au " pétage de tronche" de Bedos, feu humoriste et vrai reflet du monde de la " culture" si à gauche qu'il en est gauche ; pas être foutu d'éructer une formule pour chaque tête de Turc ( ô pardon !)...

  • Par Benoit 2011 - 29/02/2016 - 17:22 - Signaler un abus Ganesha

    Fusillé ? Je pense qu'un ardent républicain comme vous devrait prèfèrer la guillotine....

  • Par Pragman - 29/02/2016 - 17:35 - Signaler un abus Tirez pas sur l'ambulance !

    Il est tombé en marche on ne l'a jamais revu

  • Par brennec - 29/02/2016 - 18:02 - Signaler un abus Adieu bedos

    Pour ce qui concerne calais ce n'est pas drôle. https://youtu.be/UKAQX74yRyc Pour le reste on aurait bien envie de lui dire casse toi pov'con.

  • Par brennec - 29/02/2016 - 18:02 - Signaler un abus Adieu bedos

    Pour ce qui concerne calais ce n'est pas drôle. https://youtu.be/UKAQX74yRyc Pour le reste on aurait bien envie de lui dire casse toi pov'con.

  • Par jurgio - 29/02/2016 - 19:27 - Signaler un abus Jamais humouriste, humeuriste pour toujours

    Bedos, on ne lui écrit plus ses sketches. Livré à lui-même, on voit ce que ça donne.

  • Par pc85 - 29/02/2016 - 19:52 - Signaler un abus Bedos, un humoriste ?

    Un simple bouffon.

  • Par Joly Maurice - 29/02/2016 - 20:58 - Signaler un abus Pauvre clown...

    Ce type qui ne m'à d'ailleurs jamais fait rire est maintenant pitoyable et c'est une honte de faire venir ce vieux monsieur pour faire rire...mais désormais à ses dépends! Triste gôche, à bout de souffle, en déficit de popularité, ânonnant ses litanies idéologiques qui n'intéressent plus grand monde.

  • Par Solognitude - 29/02/2016 - 22:48 - Signaler un abus Sans vouloir tirer sur l'ambulance,...

    Mr Rayski donne là, une bonne description du pignouf, avec une dose d'humour bien réelle!

  • Par Christian Guislain - 01/03/2016 - 23:54 - Signaler un abus Pathétique...

    Ce pauvre Guy Bedos que j'aimais bien autrefois est resté un peu coincé et continue à faire les mêmes singeries que celles qu'il faisait il y a 40 ans sans s'apercevoir que tout autour de lui a changé, comme ces personnages de dessin animé qui continuent à courir dans le vide après avoir dépassé le bord de la falaise. Et à force de penser en rond on finit par avoir des ides tordues... Je lui garde une bonne chambre dans l'EHPAD dont je m'occupe.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoit Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€