Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 11 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Mali : Al-Qaïda au Maghreb islamique se cache derrière le saccage des mausolées

Selon le porte-parole du Conseil Transitoire de l’Azawad ( CTEA), Hama Ag Sid Ahmed, le véritable responsable de la destruction des mausolées musulmans détruits par des islamistes à Tombouctou, début juillet, n'est pas le groupe touareg Enser Eddine, mais Aqmi.

Conquête tribale

Publié le - Mis à jour le 16 Juillet 2012

Hélène Bravin : Qui a détruit les mausolées de Tombouctou, début juillet ?

Hama Ag Sid Ahmed : Ce sont des éléments d’Aqmi (Al- Qaïda au Maghreb islamique) qui ont détruit les mausolées.  Il s’agit de la destruction d’un patrimoine de l’Azawad. Nous mettons en garde ses groupes venus de l’extérieur pour saccager des monuments historiques et nous demandons aux populations de Tombouctou de se soulever massivement pour remettre en cause l’existence des groupes fanatiques dans la région.

Nous avons du mal à comprendre comment les notables arabes de cette région observent ce pillage sans réagir.

Pourtant, le porte-parole d’Enser Eddine, Omar Ould Hamaha, a justifié ce saccage en déclarant que « la construction de mausolées est contraire à l'islam et nous les détruisons parce que la religion nous l'ordonne »...

Omar Ould Hamaha n’est pas le porte-parole d'Enser Eddine. Il est dans Aqmi depuis 6 ans. Par ail­leurs, il est d’origine arabe Berabiche de la ré­gion de Tombouctou. Avec la complicité de l’un des émirs d’Aqmi, Mokhtar Belmoktar Louar (« le Borgne »), un Algérien originaire de Ouargla (sud d’Algérie), membre du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), devenu par la suite Aqmi, il a réussi à imposer ce mouvement dans la région de Tombouctou. Grâce à Omar Ould  Hamaha, Belmoktar Louar a tissé des liens familiaux  à Tombouctou et ensuite avec tous les autres émirs qui sont arrivés après lui. Par ailleurs, Enser Eddine est localisé  à Kidal et non à Tombouctou. Il n’a aucun militaire à Tombouctou. Celui qui dirige les opérations pour Aqmi dans cette ville, s’appelle Abou Zeid  Abdelhamed. 

Enser Eddine est en outre composé de Touaregs et il n’y a aucun Arabe d’origine malienne dans son groupe et aucun membre d’Aqmi, lequel est traversé par des arabes de différentes nationalités (Algériens, Mauritaniens, Nigériens..) et aussi par quelques Touaregs qu’Aqmi a réussi à convaincre. Enfin, le porte parole d’Enser Eddine est le nommé  cheikh Ag Awissa. Il est le seul autorisé à s’exprimer en leur nom. C’est ce porte-parole, en compagnie de Alghabas Ag Intalla, qui est député de Kidal et un des responsables d’Enser Eddine, qui ont été reçus tout récemment par Blaise Comparoé, le président du Burkina Faso, pour entamer des discussions et surtout pour les écouter et comprendre leurs objectifs. Omar Ould Hamada n’y était pas car il appartient à Aqmi et n’a fait jamais annoncé son départ d'Aqmi pour Enser Eddine.

Quel est intérêt de Omar Ould Hamaha de prétendre qu’il est d’Enser Eddine ?

Pour rallier d’avantage de Touaregs à sa cause, les groupes Aqmi présents dans la région de Tombouctou utilisent l’enseigne Enser Eddine. Cela leur permet de bénéficier d’une certaine impunité dans la région.

Mais pourquoi Iyad Al Ghaly, le responsable d’Enser Eddine, qui est désigné responsable de ces destructions, ne dément-il pas ?

Yyad Al Ghaly s’est tout de même déplacé à Tombouctou lors de la profanation des tombes, fin avril. Avec d’autres touaregs de son groupe, il a demandé que cela cesse. Il est vrai que cette fois-ci, il n’a rien fait. Le jeu de Iyad Ag Galli s’obscurcit de plus en plus. Il ne participe pas mais ne dément pas. La raison ? Il est redevable à AQMI dans la conquête de la ville de Kidal, son fief. Il joue par ailleurs de plus en plus sur les deux tableaux : les Touaregs et Aqmi. Il faut savoir que Yyad Al Ghaly vient d’une tribu noble, « des Iforas », en cela, il veut continuer à jouer un rôle central. Il a donc besoin de soutien pour exister, d’autant que les éléments d’Aqmi se sont constitués bien avant son mouvement. Cette attitude l’amène à « couvrir » ou du moins à ne pas dénoncer officiellement les exactions commises par les Arabes d’Aqmi. En ne les dénonçant pas, il les accepte en quelque sorte, même si cela est contraire à ses principes. Et d’autre part à radicaliser son mouvement. Il est aujourd’hui presque convaincu qu’il faut mettre en marche l’islam radical au Mali. Toutefois, et c’est son autre stratégie, son objectif reste encore d’extraire les éléments Touaregs qui ont rejoints Aqmi. Il a ainsi réussi un rapprochement avec Abdelkrim Taleb, de son vrai nom Amada Ag Mama. Celui-ci  est accusé par la France est d’être à l’origine de l’enlèvement de Germaneau. Il dirige un groupe d’une quarantaine de personnes. Même si le groupe de Taleb a rejoint Enser Eddine, il y a 4 mois, il reste que ce dernier ne s’est pas complètement désolidarisé des groupes Aqmi. Ce groupe pose un véritable problème.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Rosine - 15/07/2012 - 10:29 - Signaler un abus domino

    bref en "libérant" la Lybie, M. Sarkozy nous a offert le Nord-Mali. Merci. Et le prochain domino à tomber?

  • Par VeLiVoS - 15/07/2012 - 13:38 - Signaler un abus d'accord avec vous @Rosine, …

    → je ne suis pas socialiste, loin de là et beaucoup le savent ici, mais il faut bien admettre que Mitterrand avait su dire non au père Bush. → De même, j'ai beaucoup de mépris pour le comportement du président Chirac, mais il faut bien admettre que Villepin avait été parfait à l'ONU. Seul maintenant, dans son bureau, après une défaite cinglante et amère : • Sarkozy a-t-il compris qu'écouter un criminel de guerre comme BHL fut une dramatique erreur et que la démocratie ne s'implante pas comme ça, partout ? • A-t-il compris qu'il n'est pas plus dangereux en fait pour un homme, politique de surcroit, que de se croire capable de décider de tout, seul, car on n'est finalement pas plus influencable par l"extérieur que quand on ne sait pas s'entourer suffisamment ou que l'on n'écoute pas au mieux ses conseillers et spécialistes ?

  • Par sheldon - 15/07/2012 - 18:45 - Signaler un abus Question lancinante : quid de Aqmi en France ?

    Espérons que nos services secrets saurant nous prévenir de toutes les menaces. On voit que l'affaire Mairah n'a pas été en ce sens une parfaite réussite.

  • Par Carcajou - 15/07/2012 - 23:04 - Signaler un abus La vérité est simple.

    Juste pour remettre les pendules à l'heure. La destruction des mausolées constitue une preuve supplémentaire du durcissement de la pratique islamique surtout salafiste. Le renversement des idoles - toutes les associations à Allah sont intolérables, serrez les fesses chrétiens - et le culte des saints est considéré comme associateur. Hors, le nord Mali admet le soufisme que les wahhabites rejettent autant que le christianisme. La destruction de ces mausolées dès la prise de contrôle par des salafistes est donc dans l'ordre des choses. Les pleurnicheries des zozos qui ont décidé que ces ouvrages étaient patrimoine de l'humanité ont fait preuve d'une inculture crasse. Cette même inculture qui tend à remplacer des dictateurs "sanguinaires", par les gentils adeptes de la religion de paix, de tolérance et d'amour qui mis à part la lapidation de la femme adultère (ou son exécution à la Kalachnikov. Respecte même plus le prophète, ces timbrés! Tout fout le camp) et autres charmantes facéties sont des djinns pacifiques. Et c'est ainsi qu'Allah est grand. Qui peut croire que quelques centaines de personnes peuvent s'imposer à la population d'une ville comme Tombouctou?

  • Par Decebal - 16/07/2012 - 02:06 - Signaler un abus Touaregs pillards du désert du tout temps

    Les touaregs ont toujours vécu par le pillage, que pourrai t'il faire d'autres dans le sable ? a une autre chose, guider les islamistes et autres contrebandiers ou passeurs contre rétributions. Je ne comprends pas pourquoi la France qui avait des accords avec tous ces pays s'est retirer en laissant le champs libre a ces bandits. On comprend mieux pourquoi la France n'est plus respecter.

  • Par Decebal - 16/07/2012 - 02:07 - Signaler un abus Touaregs pillards du désert du tout temps

    Les touaregs ont toujours vécu par le pillage, que pourrai t'il faire d'autres dans le sable ? a une autre chose, guider les islamistes et autres contrebandiers ou passeurs contre rétributions. Je ne comprends pas pourquoi la France qui avait des accords avec tous ces pays s'est retirer en laissant le champs libre a ces bandits. On comprend mieux pourquoi la France n'est plus respecter.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Hélène Bravin

Hélène Bravin est journaliste, spécialiste des questions politiques et économiques liées au Maghreb.

Elle collabore actuellement avec Cahiers de l'Orient et la Revue de Défense Nationale (RDN) sur les questions de la Libye et du Mali. Elle fait également de la veille économique et politique pour des multinationales. Elle intervient aussi très régulièrement dans les médias.

Elle a publié récemment Kadhafi, vie et mort d'un dictateur (Bourin Editeur / Janvier 2012).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€