Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 26 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Loi Travail : 58% des Français interrogés après l’annonce des éléments contenus dans les ordonnances s’y déclarent opposés

Un sondage exclusif Harris interactive pour Atlantico et RMC qui révèle également que 54% des Français considèrent qu’elle détériorera les conditions de travail des salariés et 69% qu’elle ne permettra pas "de réduire le chômage".

Pas emballés

Publié le
Info Atlantico
Loi Travail : 58% des Français interrogés après l’annonce des éléments contenus dans les ordonnances s’y déclarent opposés

Atlantico : Quels enseignements peut-on tirer de ce sondage ? 

Jean-Daniel Levy : On peut  tirer plusieurs enseignements de ce sondag. D'abord on est face à des Français qui sont globalement défavorables à la loi Travail et dont les interrogations vont se porter sur deux points essentiels.

D'abord le doute quant à la capacité à recréer de l'emploi dans la société et des doutes quant aux conséquences de cette réforme pour les salariés qui peuvent être négatives dans le cadre de leur activité professionnelle.

Ensuite il n'y a pas une mesure qui aujourd'hui apparaît comme étant absolument rejetée par les Français. Il y a des Français défavorables face au plafonnement des indemnités prudhommales mais pour le reste, tout ce qui apparait comme étant une forme de démocratie directe au sein des entreprises a un écho plutôt positif. On est face à des Français qui ne sont pas favorables à la loi Travail mais ne voient pas un point susceptible de créer une critique extrêmement forte, le tout dans un contexte de baisse de la cote de popularité d'Emmanuel Macron. Cette baisse de popularité ne se manifeste pas de manière mécanique dans cette réforme du code du Travail.

Pour preuve, il y a des ordonnances dans cette réforme qui sont accueillies de manière très favorable au sein de l'électorat du président mais également du côté de l'électorat plutôt à droite sur l'échiquier politique.

A la lumière de ce sondage concernant les manifestations prévues fin septembre, la CFDT et FO n'appellent pas à manifester contre cette loi. Il n'y a pas de dynamique spontanée d'opposition. Les acteurs sociaux auront du mal à faire entendre une forme de contestation absolue de cette réforme. Le fait qu'aujourd'hui il n'y ait pas de point d'accroche manifeste rend plus difficile l'organisation de manifestations de grande ampleur. Il va être intéressant de voir comment les débats vont évoluer car pour l'instant c'est une mesure à temps zéro. Est-ce que l'on va être sur un débat sur l'efficacité de l'action ou un débat sur les valeurs  de la loi et du rapport au travail. Si émerge l'idée que globalement les salariés vont vraiment y perdre on peut penser que la mobilisation va être relativement importante.

Enfin, dans un pays présenté comme étant irréformable, on ets face à des Français qui sont un peu moins critique que ce à quoi on aurait pu s'attendre et qui ont pu considérer qu'il n'y a pas de mesure qui les met en situation de tension. La situation reste pour autant délicate pour le président de la République. 

58% des Français interrogés par Harris Interactive après l’annonce des principaux éléments contenus dans les ordonnances relatives au travail s’y déclarent opposés. Cette opposition est, comme on pouvait s’y attendre, franche chez les électeurs de Jean-Luc Mélenchon et de Marine Le Pen mais suscite une légère adhésion à Droite (51% des électeurs de François Fillon) et nette chez ceux d’Emmanuel Macron (82%).

 

Il est frappant de constater que mis à part « l’encadrement des indemnités prud’homales en cas de licenciement abusif, qui seront limitées par un plancher et un plafond, alors qu'elles étaient jusqu'ici fixées uniquement par la décision d'un juge » (59% des Français opposés) aucune mesure ne suscite à elle seule un jugement défavorable. Ainsi 70% des Français se déclarent favorables au « fait que les TPE de moins de 20 salariés puissent proposer des référendums à leurs salariés », 66% à « l'augmentation des indemnités légales de licenciement (passant d'1/5 à 1/4 par année d'ancienneté) », 62% au « fait que les accords d’entreprise devront être approuvés par des organisations représentant 50% des voix, et non plus 30% comme aujourd’hui », 54% au « fait que les TPE de moins de 20 salariés pourront négocier sans passer par les organisations syndicales », 52% au « fait que les entreprises puissent soumettre, directement, aux salariés des accords en matière de temps de travail, de rémunération et de mobilité ». Sur ces différents points, électeurs d’Emmanuel Macron comme ceux de François Fillon sont favorables à chacune des mesures.

Invités à se projeter vers l’avenir et anticiper les conséquences, 71% des Français considèrent que cette loi réduira « le pouvoir des syndicats dans les entreprises »54% qu’elle « détériorera les conditions de travail des salariés », 57% qu’elle n’améliorera pas « la compétitivité des entreprises françaises », 64% qu’elle n’améliorera pas « la croissance économique de la France » et enfin 69% qu’elle ne permettra pas « de réduire le chômage en France ». Ici, comme dans le reste de l’enquête, les électeurs d’Emmanuel Macron adoptent un comportement assez optimiste quant aux effets (même sur l’emploi), et les électeurs de François Fillon adoptant en général un jugement mitigé mais moins critique que les autres électorats. On remarquera – probablement pour certains pour s’en affliger, de l’autre pour s’en réjouir – que l’anticipation d’un moindre poids des syndicats dans les entreprises constitue un jugement partagé.

On le voit donc, après l’annonce des différentes mesuresles Français ne semblent pas se focaliser sur l’une d’entre elle. Et ne pas considérer qu’une décision constituerait une forme de « chiffon rouge » susceptible de les appeler à être « vent debout » contre la nouvelle loi se profilant.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par gerint - 01/09/2017 - 08:38 - Signaler un abus Faudrait savoir

    Hier j'ai lu les résultats sur le Figaro de je ne sais plus qui (organisme international en tout cas) qui disait le contraire... (fait du 30 au 31/08 sur 995 personnes)

  • Par Ganesha - 01/09/2017 - 09:21 - Signaler un abus C'est dans l'Air

    Événement, ce jeudi soir, dans l'émission ''C'est dans l'Air'' de France 5 : dès les premières minutes, un des ''piliers'' habituels, Yves Thréard, journaliste au Figaro, nous explique tranquillement que le but de cette loi est d'appliquer le même programme qui est utilisé en Allemagne, en Angleterre (et aux USA) : faire baisser le chômage en appauvrissant les travailleurs ! Rarissime ! Un journaliste qui reconnait clairement et simplement la vérité à la télé ! Il venait d'apprendre son licenciement, ou on venait de lui faire une injection de ''sérum de vérité'' ?

  • Par Raymond75 - 01/09/2017 - 09:35 - Signaler un abus Wait and see

    Au risque de paraitre naïf, je pense qu'il faut attendre pour juger. D'une part, on ne fait pas évoluer une société en quelques semaines. D'autre part, il y a d'autre volets à venir : véritable formation qualifiante pour les adultes, formation continue, coût du travail (à ne pas confondre avec pouvoir d'achat), régime de retraite général, lutte contre les abus des travailleurs détachés, lutte contre l'immigration illégale. Tout cela a été annoncé comme volonté et comme programme ; ce sera complexe, et donc, je suis encore capable de patience ...

  • Par Ganesha - 01/09/2017 - 10:20 - Signaler un abus Égoïsme

    Je suis toujours émerveillé par la stupidité et la naïveté des ''riches lecteurs de droite (probablement cathos), qui viennent ici nous exposer leur égoïsme abyssal ! Croient-ils que cela nous intéresse ? Nous impressione ? Les 9 millions de Français pauvres se sont abstenus, ou ils ont voté pour Marine ou Mélenchon. Ils attendront ! La vengeance est un plat qui se mange froid !

  • Par gerint - 01/09/2017 - 10:44 - Signaler un abus @Raymond75

    Le souci c'est que le discours de Macron est complètement pipé, mensonger. Aucune confiance ne peut lui être faire, pas plus que pour Hollande

  • Par Geolion - 01/09/2017 - 11:28 - Signaler un abus La bonne voie !

    Ce sondage montre que, sur ce point au moins, Macron est sur la bonne voie !

  • Par Geolion - 01/09/2017 - 11:32 - Signaler un abus A Genesha

    Pour commenter à l'oeil et donc ne pas avoir à payer pour commenter dans des journaux de gauche, M.Genesha, sans doute athée de gauche, préfère déverser sa haine dans Atlantico...

  • Par lilasbleu - 01/09/2017 - 11:38 - Signaler un abus prime de licenciement

    cette prime de licenciement est un frein à l'embauche, elle est augmentée. le patron qui part en retraite doit payer cette prime, même si son employé (e) a un travail. plus le temps d'emploi est long, plus la prime est importante...bref, plus vous avez été un bon employeur, plus vous êtes pénalisé...

  • Par lemillanh - 01/09/2017 - 18:24 - Signaler un abus ENCORE ET TOUJOURS LA MANIPULATION EES MEDIA

    Mais ce sondage est à jeter aux orties Qui des français ont lu et compris ces ordonnances personne ! la dessus ils répondent tout de go et ils ont une opinion mais on se fou de notre gueule ! déjà qu 'ils leur ont fallu 6 mois pour choisir un président là en 24h ils ont tout compris mais seraient ils des champions?

  • Par Liberte5 - 01/09/2017 - 19:22 - Signaler un abus La limite des sondages sur cette question tient......

    au fait que les médias ne sont encore pas complètement renseignés sur cette loi travail.Comment voulez vous que les Français puissent avoir une opinion claire? C'est impossible. D'ici une semaine quant les textes auront été digérés et expliqués clairement, alors seulement, les sondages seront crédibles.

  • Par Ganesha - 01/09/2017 - 19:42 - Signaler un abus Misère

    Reste que l'Espagne et l'Italie ont déjà expérimenté cette ''recette miracle'', et contrairement à la propagande officielle, cela n'a fait que créer des emplois saisonniers dans le tourisme, et des postes de ''stagiaires'' offerts à des chômeurs de 40 ans. Vous avez entendu parler des cyclistes de Deliveroo ? Le programme de Macron, c'est toute cette misère !

  • Par ajm - 01/09/2017 - 23:54 - Signaler un abus La confiance nécessaire.

    Les cyclistes de Deliveroo ne sont pas salariés de cette société. Ce sont des indépendants comme les chauffeurs d'UBER , donc a priori pas concernés par ces ordonnances. Sur le fond, je pense que ces mesures par elles-mêmes n'auront qu'un effet marginal sur la croissance de l'emploi si elles ne sont pas accompagnées par des mesures fiscales très compétitives et par des actions visant à réduire les coûts de production en France. Tout dépend aussi du contexte économique mondial et européen et du facteur psychologique et de la confiance ou pas qui reviendrait chez les principaux acteurs de notre economie.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 02/09/2017 - 05:38 - Signaler un abus Et hop !.. encore une ganeshânerie ...

    Ganeshânebâté n'aime vraiment pas le boulot, Il préfère ne rien branler, affalé devant sa télé en attendant le revenu universel. .......Oui les jeunes de deliveroo réussiront plus tard dans la vie car ils se sont "sorti les doigts" pour un job ......ce qui est toujours mieux que de rester le cul sur sa mobylette à attendre au pied de son immeuble que le facteur apporte le mandat du RSA...

  • Par abracadarixelle - 02/09/2017 - 13:18 - Signaler un abus A Ganesha

    Vous devez être pote avec le furieux promu porte-parole de l'Elysée pour exprimer cette détestation des catholiques...Votre avatar cache-t- il en réalité , non un dieu hindou mais un tenant musulman ? Le fonds cultuel de ce pays est chrétien tendance catho et pour les incroyants dont je fais partie , il fait partie de la culture.Et cette culture brassée avec les idées de la Révolution Française a produit la société humaine dans laquelle vous et nous vivons et que voudraient intégrer des foules venues d'ailleurs... Pour ce qui est de l'égoïsme supposé des lecteurs du Figaro dont beaucoup ne sont pas des rentiers , regardez donc l'autre frange de la population vivant tout aussi égoïstement des bienfaits des actifs . !

  • Par Ganesha - 02/09/2017 - 14:04 - Signaler un abus Et si on parlait plutôt de la Loi Travail ?

    Aux attaques personnelles, je réponds, qu'à mon avis, les religions, comme par exemple le Christianisme en Europe, ont largement démontré leur caractère nuisible, délétère et destructeur. L'éradication de plus en plus complète de toutes ces fadaises, des tabous imbéciles, et de la pensée magique, est un incontestable progrès pour l'esprit humain. Mais je serais surtout intéressé par des commentaires sur la déclaration d'Yves Thréard (mes textes d'hier 10h20 et 19h42)

  • Par Ganesha - 02/09/2017 - 19:27 - Signaler un abus Aumône

    Puisque vous prétendez être de ''bons chrétiens'', si un jour, vous vous faites livrer un repas par un ''esclave moderne'' de Deliveroo, n'oubliez pas de lui accorder une généreuse aumône !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Daniel Lévy

Jean-Daniel Lévy est directeur du département politique & opinion d'Harris Interactive.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€