Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 27 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Et si les législatives 2017 s’avéraient être le moteur d’une grande recomposition politique : combien de circonscriptions se retrouveront-elles dans une situation de type PACA ou Nord-Pas-de-Calais aux régionales ?

Si l'élection présidentielle de 2017 est déjà dans toutes les têtes dans le petit monde politique française, les législatives qui suivront n'en demeurent pas moins capitales. Alors que les possibilités de triangulaires de second tour s'annoncent nombreuses, on pourrait assister à une recomposition de la vie politique.

Secousses à prévoir

Publié le - Mis à jour le 11 Mars 2016
Et si les législatives 2017 s’avéraient être le moteur d’une grande recomposition politique : combien de circonscriptions se retrouveront-elles dans une situation de type PACA ou Nord-Pas-de-Calais aux régionales ?

Atlantico : Malgré les différences de scrutin, et dans une logique de percée du Front National au travers de triangulaires, dans quelles proportions est-il envisageable de voir le scénario des dernières élections régionales se répéter pour les prochaines législatives de 2017 ? Quelles seraient les forces politiques susceptibles de profiter d'une telle configuration ?

Jean Garrigues : Si l'on se fie aux dernières élections régionales, on peut considérer que le Front national représente à peu près 30% de l'électorat. Toutefois, la logique des fiefs, souvent importante pour les législatives, pourrait conduire dans certaines régions à amenuiser ce potentiel des 30%. Mais dans d'autres régions, on peut considérer que le FN pourrait se trouver en situation de remporter un certain nombre de sièges, notamment dans le Nord et en PACA. La logique d'une percée du FN est tout de même tributaire, y compris dans ces deux régions, du front républicain et du réflexe de défense républicaine qui a joué de manière très efficace lors des régionales pour permettre à Xavier Bertrand et Christian Estrosi de remporter deux régions qui étaient menacées.

Si ce réflexe rejoue, et il n'y a pas de raisons qu'il ne rejoue pas, la percée supposée du FN ne sera pas aussi importante qu'on pourrait l'imaginer.

Il est certain qu'il y aura beaucoup plus de triangulaires qu'aux dernières législatives de 2012. De plus, la répartition de ces triangulaires sera à mon sens plus nationale : la plupart des régions seront concernées. Et je pense que cette logique de triangulaire sera elle aussi contrebalancée par la logique de front républicain. Tout cela est évidemment tributaire de ce que serait le résultat de la présidentielle.

En cas de victoire de François Hollande, on peut penser à une configuration de recentrage du Parti socialiste et une alliance potentielle avec le centre qui, au moment des législatives, pourrait conduire à limiter la casse pour les socialistes. Je pense qu'en dépit de la victoire de François Hollande, il y aurait selon moi un repli des socialistes, une multiplication de candidats dissidents au PS, et une fragmentation de la gauche à coup sûr. Même sans candidats dissidents, il y aura des candidatures du Front de gauche ou des écologistes qui seront peut-être plus combattifs qu'ils ne l'étaient en 2012. Ces éléments pourraient conduire à affaiblir le Parti socialiste, sauf qu'il y aurait l'effet de la réélection de François Hollande et d'un report éventuel d'une partie de l'électorat centriste vers des candidats socialistes.

Nous nous sommes aperçus lors des dernières régionales que le report de l'électorat de droite sur les socialistes se fait beaucoup moins bien que le report de l'électorat de gauche vers un candidat de droite. Si un candidat de droite est élu président de la République (Alain Juppé ou Nicolas Sarkozy), il est vraisemblable qu'il y aurait un effet d'amplification de la victoire de la droite et une poussée très nette qui se ferait au détriment à la fois de la gauche et du Front national.

En fonction de celui qui va remporter la présidentielle, les législatives seront très différentes. A priori, une victoire du candidat de la droite donnerait une majorité nette d'élus de droite, un très net recul du PS, un effondrement de la gauche de la gauche et un tassement du Front national.

En revanche, si c'est un candidat de gauche (a priori François Hollande) qui l'emporte, ce serait beaucoup plus compliqué. Le discrédit de son quinquennat et la difficulté de l'électorat de droite d'aller vers la gauche engendrerait une majorité très fragile pour les socialistes. D'où la nécessité de conclure des alliances de second tour de type front républicain.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par bern4243 - 08/03/2016 - 08:18 - Signaler un abus allons au bout du scrutin majoritaire!!

    deux solutions : un seul tour :le candidat arrivé premier est élu ; système anglais deux tours: seuls les deux premiers peuvent concourir aux deuxième tour comme ceci pas de discussion ni de compromission entre les deux tours. au premier tour on choisit , au deuxiéme on élimine

  • Par Lafayette 68 - 08/03/2016 - 08:21 - Signaler un abus Orienté ?non !

    Voilà une analyse des plus objectives , des plus fines avec des "si" en prime...Analyse typique d'un bobo habitué de "C dans l'air".

  • Par vangog - 08/03/2016 - 08:39 - Signaler un abus Dommage! Beaucoup d'hypothèses, mais aucun chiffre...

    les sondeurs n'ont encore rien précisé? Cela serait pourtant un sondage plus utile que ceux dont nous abreuvent quotidiennement les Medias....Par peur de s'apercevoir qu'il pourrait y avoir autant de députés Front National que des partis archaïques, peut-être? ou même, un peu plus, va savoir? Deux erreurs grossières de Garrigues: nommer Front Républicain une coalition de vaincus qui ne font pas honneur à la Démocratie...ni à la République! Front anti-républicain, non?...Et ne pas tenir compte de l'exaspération des Français, après l'élection, par ce Front anti-Republicain, d'un Président socialo-compatible, qu'il se nomme Flamby-le-menteur, ou Juppé l'islamophile. Après avoir étés pris deux fois en traitre ( élections régionales, puis élections Présidentielles), les Francais n'auront peut-être pas envie nécessairement d'y regoûter aux législatives suivantes...

  • Par cloette - 08/03/2016 - 09:19 - Signaler un abus C dans l'air ?

    Comment dire ..... Ras le bol !

  • Par vauban - 08/03/2016 - 09:54 - Signaler un abus Marteler et encore marteler et marteler

    "La réélection de François hollande " pour éviter l inévitable.... Tous ces commentaires orientés et orientant sont insupportables !

  • Par Yves3531 - 08/03/2016 - 10:09 - Signaler un abus Même avec beaucoup de "si" ...

    comment un analyste commentateur sérieux peut il encore imaginer une victoire du ridicule et lamentable Poet-Poet. Même mon cheval battrait cette buse.

  • Par zouk - 08/03/2016 - 11:00 - Signaler un abus Legislatives 2017

    Prions donc pour la défaite, d'ailleurs amplement justifiée, de Fr. Hollande aux Présidentielles. Sa victoire, peu probable, nous mettrait dans une situation inextricable. Sur l'article lui même: Messieurs les Journalistes, qui vous croyez la source de la révélation, merci de nous épargner vos désarrois et vos hypocrisies.

  • Par Ganesha - 08/03/2016 - 11:00 - Signaler un abus Questions

    Comment un militant de gauche sincère pourrait-il encore voter PS après la ''forfaiture'' du Front Républicain des Régionales ? Le problème des journalistes et des éditorialistes d'Atlantico, c'est qu'ils semblent persuadés qu'ils vont perdre leur job et être ruinés si Marine Le Pen arrive au pouvoir ! Et quelques commentateurs ''institutionnels'' de ce site partagent cette angoisse ! Il semble pourtant absolument évident que seule Marine a la ''stature gaullienne'' pour nous sortir de la crise. Une fois au pouvoir, elle aura enfin accès aux vraies informations et prendra les décisions qu'il faudra. Les vieux radoteurs qui viennent ici prévoir ce qu'elle fera sont aussi grotesques que ceux qui croyaient que de Gaulle était ''Algérie Française''. Par ailleurs, comment peut-on encore accorder le moindre intérêt à des déchets aussi universellement haïs comme Sarko ou Hollande ? A un repris de justice qui a été chassé du pouvoir à la suite des grèves de 1995 ? A de minables comparses, des ''second, ou même troisième rôle'' comme Fillon ou Le Maire ?

  • Par janckroirien - 08/03/2016 - 11:32 - Signaler un abus Le terme déchet

    est tout de même un peu fort ne trouvez-vous pas? Grèves de 1995 qui mettez-vous en cause?

  • Par Ganesha - 08/03/2016 - 12:09 - Signaler un abus Janckroirien

    Si vous étiez trop jeune ou pas encore né en 1995, je vous suggère d'apprendre l'histoire de France sur Wikipédia. Il est vrai que sa réforme a été votée et qu'il resté premier ministre jusqu'à la défaite électorale retentissante aux législatives anticipées de 1997.

  • Par Ganesha - 08/03/2016 - 12:23 - Signaler un abus Sarko

    Sarko est un clown, une ordure, un petit avocat d'affaire véreux ! Comment est-il possible de prétendre avoir oublié le rejet et le dégoût universel que nous a inspiré cet individu lorsqu'il était au pouvoir ? Seule la peur atavique de nombreux français pour les chars russes sur les Champs Élysées lui a permis d'obtenir 49% des suffrages en 2012. Après 2017, verrons nous des crétins venir sur Atlantico nous dire : ''Au fond, Hollande n'était pas si mal'' ?

  • Par pasdesp - 08/03/2016 - 13:21 - Signaler un abus Front republicain?

    Le FN c'est bien connu c'est anti republicain et la politique de Hollande c'est la démocratie (cf la legion d'honneur en catimini). Si en 2017 on nous ressert cette antienne ça en dira long sur le vide idéologique du PS (et helas ça peut marcher)

  • Par raslacoiffe - 08/03/2016 - 13:44 - Signaler un abus A Ganesha

    Marine Le Pen présidente de la République : même pas en rêve!!! Vous prétendez qu'elle est le clone dans la gestuelle du Grand Charles, vous revisitez l'histoire avec votre imaginaire.

  • Par Yves3531 - 08/03/2016 - 14:47 - Signaler un abus @raslacoiffe...

    ce Monsieur est en plein délire. Ou est il allé chercher cette fable de chars russes sur Paris en 2012 ? Des réminiscences d'un passé communiste dans un esprit perturbé ? Une diatribe de Philippot mal assimilée ? Abus de substances bizarres ? ... il devrait consulter !

  • Par cloette - 08/03/2016 - 14:57 - Signaler un abus @Ganesha

    Je suis d'accord avec vous sur le fait que Marine Le Pen a la sature d'une présidente de la République , mais votre haine de Sarko n'est pas justifiée , en témoigne ses partisans qui lui vouent une affection sans faille , un homme aimé comme cela ne peut pas être aussi mauvais que vous le prétendez !

  • Par Yves3531 - 08/03/2016 - 15:31 - Signaler un abus @Cloette

    même on n'est pas toujours d'accord avec vous, vous tenez des propos sensés et équilibrés. Mais tenir des propos équilibrés avec un déséquilibre est vain.

  • Par cloette - 08/03/2016 - 16:16 - Signaler un abus Yves3531

    Je trouve Ganesha parfois très drôle , il a des convictions c'est certain, mais son revenu de base commence à être envisagé par plusieurs ( Fillon, Attali par exemple ) , je ne sais qu'en penser . Il est sûr que le contexte économique actuel est tellement étrange qu'on ne sait plus que faire ni vers qui se tourner . Drôle d'époque !

  • Par Nicolas V - 08/03/2016 - 18:04 - Signaler un abus Vangog a déjà tout dit

    Définition du "front républicain "? On fait "front" contre une menace, non ? Le FN ne serait donc pas "un parti républicain". En quoi ? Une explication : un parti souverainiste n'est donc pas républicain ? Pourquoi , merci expliquer, moi frenchie tres bête. Et ce serait peut-être un parti "Democratique ", horreur, il prône le référendum. Grave question : définissons le hïatus entre république et Democratie. Nous voyons ici une république dévoyée et je pèse mes mots, une voyoucratie institutionnalisée. Je préfère la Democratie ?

  • Par kaprate - 08/03/2016 - 23:59 - Signaler un abus J'arrive un peu tard

    et je lis... Marine Le Pen "Gaullienne", Sarko tellement "aimé", et Hollande "à nouveau élu"...Trop pour moi. Je vais me servir un verre...

  • Par Ganesha - 10/03/2016 - 00:30 - Signaler un abus Haine ou Popularité de Sarko

    Popularité de Nicolas Sarkozy : l'année 2007 s'était plutôt bien passée, mais de 2008 à 2012, entre 60 et 72 % des français n'avaient PAS confiance dans leur président ! Presque aussi catastrophique que Hollande actuellement… http://www.tns-sofres.com/dataviz?type=1&code_nom=sarkozy

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean Garrigues

Jean Garrigues est professeur d'histoire contemporaine à l'université d'Orléans et président du Comité d'histoire parlementaire et politique. Il a notamment publié l'Histoire secrète de la corruption sous la Vème République (Nouveau Monde éditions, 2014), La République des hommes d'affaires 1870-1900 (Aubier, 1997), Le Général Boulanger (Perrin, 1999), Les Patrons et la politique. De Schneider à Seillière (Perrin, 2002) et La France de la Vème République (Armand Colin, 2009). Son dernier ouvrage " Chaban. L'ardent" (La Documentation française).  

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€