Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 24 Juin 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Jean-Marie Le Pen et le FN à la papa, Florian Philippot et la ligne souverainiste sociale ou Marion Maréchal Le Pen et la ligne libérale conservatrice : qui rapprochera désormais le plus le FN du pouvoir ?

La lutte sera rude, mais toutes les lignes ne peuvent continuer à cohabiter de la sorte au sein d'un parti qui pense désormais pouvoir l'emporter, mais au prix d'un choix stratégique.

Les nouvelles du Front

Publié le - Mis à jour le 19 Mai 2017
Jean-Marie Le Pen et le FN à la papa, Florian Philippot et la ligne souverainiste sociale ou Marion Maréchal Le Pen et la ligne libérale conservatrice : qui rapprochera désormais le plus le FN du pouvoir ?

Atlantico : Alors que Marion Maréchal Le Pen vient d'annoncer son retrait de la vie politique et que Florian Philippot annonce dans le même temps le lancement de son mouvement, les patriotes, les cartes semblent sur le point d'être rebattues, qui semble être en position pour porter l'héritage du Front National dans 5 ans ?

Nathalie Krikorian-Duronsoy : Mis à toutes les sauces journalistiques depuis l’élection d’Emmanuel Macron à la Présidence, l’emploi du mot « recomposition » colle en revanche fort bien aux transformations internes à la direction du Front National. Dans la suite logique de la présence normalisée de cet ex-parti d’extrême-droite au second tour de la Présidentielle, deux faits majeurs concomitants sont, à mon sens, à retenir pour comprendre la situation actuelle : 1) Sa progression notable dans les urnes et 2) les conclusions positives à analyser de la perception pourtant calamiteuse de la prestation de Marine Le Pen, lors du débat d’entre deux tours.

Devenu historiquement l’épicentre de la Présidentielle, celui de 2017 était rendu exceptionnel par la présence de la présidente du FN qui actait ainsi la légitimation de son parti. Emmanuel Macron lui ayant permis, ce que n’avait pas fait Jacques Chirac avec son père, de participer à cet affrontement à égalité, dans un combat à la loyal des deux vainqueurs d’un parcours au terme duquel les Français élisent, au Suffrage Universel, la personne sensée incarnées la République, c’est à dire à la fois l’Etat et la Nation française. Certaine, chiffres à l’appui, qu’elle ne serait pas élue, la Présidente du FN a fait pour cette épreuve le choix d’une stratégie, qui enjambait l’élection sacrée, pour se placer dans le coeur des Français comme l’unique représentante de la future opposition à la  nouvelle majorité.

Dans un contexte électoral où, il faut le souligner le futur Président de la République a mené sa campagne en suivant une stratégie identique à celle du FN. Confirmant de ce fait, l’ampleur d’un rejet, désormais majoritaire dans le pays, de ce que le parti de MLP dénonce depuis des décennies et place au centre de son combat idéologique anti-système UMPS, c’est à dire les partis de gouvernement issus de la Vème République, à droite comme à gauche. On oublie que le FN est à l’origine de l’idée politique du « ni droite … ni gauche » puisée dans le corpus des idées conçues par la Nouvelle-Droite au milieu des années 1970.

Confronté à l’impuissance de la gauche à réformer le pays Emmanuel Macron a donc réinvesti le concept de « Troisième voie », en fondant son mouvement En Marche sur une critique virulente des élites politiques et sur un rejet massif de la droite et de la gauche. Reprenant donc, on ne le répétera jamais assez bien que cela fâche, les fondements idéologico-stratégiques du Front National. A preuve, le nouveau Président de la République est aujourd’hui présenté par les médias comme celui voulant « détruite Les Républicains, après avoir détruit le PS », exauçant par là-même le vieux rêve de Le Pen père.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 18/05/2017 - 17:45 - Signaler un abus Planche de salut ?

    Une poussée FN aux législatives ?

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 18/05/2017 - 18:33 - Signaler un abus Ils ne savent plus ou ils

    Ils ne savent plus ou ils habitent !!! .......Une moitié pense qu'ils sont à l'extrême droite, l'autre se sent à l'extrême gauche... En fait la Marine à voile et le Philippot à vapeur naviguent à la godille....bientôt le naufrage !

  • Par jurgio - 18/05/2017 - 18:35 - Signaler un abus Il est probable que le FN

    est arrivé à son culminant et il ne lui reste plus qu'à redescendre.

  • Par toupoilu - 18/05/2017 - 18:45 - Signaler un abus C'est la cohérence et la compétence qui rapprochera du pouvoir.

    Le choix de l'euro ou pas, par exemple entraine le reste de la politique économique. Si on considère que les français ne veulent pas sortir de l'euro, alors il faut faire la politique voulue par Bruxelles et que va appliquer Macron (ou qu'aurait appliqué Fillon), on n'a pas le choix. Et cela, Macron le fait mieux que le FN. C'est à dire qu'on n'a pas besoin d'eux. D'autant plus qu'on a vu, à mon grand effarement, le peu de place que tiennent dans une campagne électorale les problèmes identitaires qui resteraient pourtant dans ce cas leur dernière planche de salut. Le seul espace politique est celui du souverainisme (et donc du retour entre autre à son instrument, la monnaie nationale). Mais un souverainisme qui n'a pas vocation à être forcement démagogue ou inconséquent en économie. L’espérance de vie progresse, il est totalement injuste de faire reposer de plus en plus de retraités sur de moins en moins d'actifs (pour prendre un exemple parlant). Ce qui rapprochera ou éloignera aussi du pouvoir, c'est la réussite ou l'échec de Macron. Si la France retrouve le plein emploi dans l'euro grâce à quelques réformes libérales et si l'islamisme est soluble dans ce plein emploi, alors...

  • Par cloette - 18/05/2017 - 20:10 - Signaler un abus bon résumé,Toupoilu

    Mais ,on ne peut faire de prédictions aujourd'hui , juste la remarque que les personnes choisies étant compétentes, si dans cinq ans le bilan n'est pas au rendez vous, c'est que l'option Europe telle qu'elle est ne nous convient décidément pas . De plus des impondérables peuvent arriver, crises financières , terrorisme, guerres, vague de migrants . L'Angleterre persiste dans son Brexit et préfère continuer avec les sacrifices qu'il faut .Or Elle sait ce qu'elle fait ,elle l'a toujours su . Donc wait and see, et de plein pouvoir à Mac Ron 1 i, et une opposition qui donne son avis ( de droite ou gauche )

  • Par cloette - 18/05/2017 - 20:15 - Signaler un abus et

  • Par cloette - 18/05/2017 - 20:16 - Signaler un abus je reprends

  • Par vangog - 19/05/2017 - 01:23 - Signaler un abus Le FN ni droite, ni gauche...

    C'est quand-même mieux que le gloubi-boulga macroniste droite-et gauche-et Centre-et l'Allemagne-et l'immigration de masse, non?

  • Par moneo - 19/05/2017 - 10:07 - Signaler un abus comprendre la décision du patriarche de présenter des candidats

    ça parait évident ,il va présenter des candidats là ou Philippot risque de gagner , ;il faut absolument sauver Marine malgré elle...pépé a compris que l'opération main basse sur le FN par Philippot était le but du soutien actuel à Marine.... Lucile loup garou depuis 1981 ne veut pas de nationaux socialistes à la direction de son bébé....Philippot ,lui, sait qu'avec Mélanchon l'extrême gauche déjà son candidat donc avec les mêmes idées il lui fallait un autre chemin arrivera t il à séduire les petits commerçants petits artisans avec un tel programme? ça parait douteux MAIS l'histoire a montré que le désespoir conduit les masses à croire n'importe qui promettant du mieux pour l'avenir

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 19/05/2017 - 13:50 - Signaler un abus ...faut le comprendre pépère,

    ...faut le comprendre pépère, il voit le parti qu'il a créé à l'extrême droite avec des "Affreux", anciens d'Indochine et d'Algérie se retrouver à l'extrême gauche avec les "Homos" nouveaux de la "Gaypride"... Il n'a pas envie que le rassemblement du 8 mai devienne une réunion arc en ciel des "villagepeople".. Alors il fait tout pour que le nuisible aille se faire voir ailleurs, peut-être chez Dupongnangnan....si affinités ! On peut pas lui en vouloir à pépère........c'est tout le sens de sa vie..!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nathalie Krikorian-Duronsoy

Nathalie Krikorian-Duronsoy est philosophe, analyste du discours politique et des idéologies.
 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€