Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 19 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

J’ACCUSE... (l’Arabie saoudite et sa lecture wahhabite de l’islam)

Certes, aujourd’hui, l’Arabie saoudite tente de redorer son image en modulant son langage afin de paraître plus présentable. Mais le royaume saoudien, dictature théocratique comme l’atteste le dernier rapport accablant d’Amnesty International , est guidé avant tout par des considérations géostratégiques.

Tribune

Publié le
J’ACCUSE... (l’Arabie saoudite et sa lecture wahhabite de l’islam)

 Crédit Reuters

« Je ne crois pas que l’attentat […] ait été perpétré par Ben Laden ou les musulmans. […] je pense que c’était un complot. Les évènements actuels découlent d’une attaque plus ancienne. Ils sont la continuation de la tromperie juive et sioniste qui infiltre les États-Unis […] Je suis étonné que les États-Unis permettent à ces frères de singes et de porcs de les corrompre. (Les Juifs) […] sont le plus méprisable des peuples à fouler la terre du pied ; ils sont les vers de ce monde. Tous en eux est mauvais.

Pourquoi ? Parce que ce sont des agresseurs, des trompeurs et des comploteurs. […] les juifs ne respectent pas Jésus, le fils de Marie. […] Les Juifs considèrent que Jésus est né de la prostitution alors qu’il est le plus noble prophète de Dieu, et sa mère, que la paix soit sur elle, est pure[1]. »

Ces mots sont ceux du prêcheur saoudien Abdallah Ben Matrouk Al-Haddad, officiant au ministère des Affaires islamiques. Il les a prononcés, à la télévision, le 22 janvier 2002, dans le cadre d’un débat consacré aux attentats du 11 septembre 2001.Sont-ils accidentels ? Du tout, carilsreflètent, à la vérité,la forte prégnance, dans la société saoudienne, des discours stigmatisant l’altérité juive. Somme toute, nuanceraient certains, n’est-ce pas là une situation que l’on retrouve dans bien d’autres pays arabes où, depuis la création de l’État d’Israël, s’est développé, par solidarité avec le peuple palestinien sous occupation sioniste[2], un sentiment anti-israélien et, par glissement, anti-juif, parfois virulent ? Certes. Néanmoins, il nous faut bien admettrele rôle majeur joué par l’Arabie saouditedans la diffusion de cette vision caricaturale, voire diabolisée du Juif dans le monde musulman. Dès lors, comment expliquer cette singularité saoudienne ? Par trois facteurs essentiellement. Le premier est de nature théologique. En effet, il est de notoriété publique que l’islam wahhabite est religion d’État dans cette monarchie. Or, le wahhabisme, du fait de son approche ultra-littéraliste des sources canoniques de l’islam, est le principal pourvoyeur d’intégrisme musulman dans le monde. Son sectarisme[3], voire son fanatisme doctrinal doublé d’une intolérance religieuse paroxystique, est tel que lors de son apparition, au XVIIIe siècle, les autorités ottomanes l’assimilèrent à une « perfidie[4] » contraire aux fondements de l’islam :

« Ce qui s’est produit (en Arabie) […] est fait de honte et d’infamie ; ce qui est arrivé aux peuples des deux excellentes villes (la Mecque et Médine) […] est marqué de perfidie et de destruction du fait de la secte (des wahhabites) […]. Ce qui s’y est manifesté (le wahhabisme)est de la trahison et de l’offense envers (l’islam) […] »

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par MIMINE 95 - 04/05/2018 - 18:18 - Signaler un abus VOUS CITEZ Ibn Taymiyya, mais

    Bukhari, Muslin, Malik etc n'étaient pas vraiment plus aimable envers les non musulmans.....Ex :Sahih al-Bukhari Livre 54 Hadith 524 : "depuis Abu Huraira: Le Prophète a dit: "Un groupe d'Israélites a été perdu, personne ne sait ce qu'ils ont fait, mais je ne les vois pas, sauf qu'ils ont été maudits et changés en rats, ....."

  • Par MIMINE 95 - 04/05/2018 - 20:20 - Signaler un abus PARCE QUE

    c'est quand même un peu facile de toujours se réfugier derrière le mot magique... "l'interprétation" et dont il faut se contenter comme preuve. « l’Occident, aujourd’hui, a face à lui l’islam qu’il mérite » et vlan, c’est encore « les autres » qui sont coupables. ...« l’émergence pérenne d’esprits critiques capables de jeter les fondements d’une lecture intelligente et distanciée des textes religieux et, partant, d’en finir avec ce littéralisme coranique aliénant »…. que dieu puisse vous entendre. Pour ma part, j’ai cessé d’espérer, ou presque ! Bonne chance

  • Par philippe de commynes - 05/05/2018 - 10:05 - Signaler un abus Et pendant ce temps là

    Netanyahou n'en a que pour Mohamed bin salman et contre l'Iran. Et Trump, qui avait promis durant sa campagne d'être le meilleur président qu'Israël n'aurait jamais eu, croit tenir sa promesse en suivant Netanyahou aveuglement, sans compter que quand il voit la pluie de pétro-dollars séoudiens, il ne sait plus ou donner de la tête.

  • Par A M A - 05/05/2018 - 10:31 - Signaler un abus Avec l'islamisme et ses

    Avec l'islamisme et ses finances, l'Arabie Saoudite a les moyens de provoquer des guerres civiles et des crises économiques, chantages dont elle use à la perfection sur des gouvernements terrorisés par ces menaces et qui lui laissent le champ libre pour satisfaire ses intérêts stratégiques. Comment expliquer autrement leur laxisme vis à vis de l'islam, si ce n'est la trouille d'une guerre civile qui mettrait à mal le système établi. Le maintien de l'ordre c'est l'Arabie qui l'assure....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Malik Bezouh

Malik Bezouh est président de l'association Mémoire et Renaissance, qui travaille à une meilleure connaissance de l'histoire de France à des fins intégrationnistes. Il est l'auteur des livres Crise de la conscience arabo-musulmane, pour la Fondation pour l'innovation politique (Fondapol) et France-Islam le choc des préjugés (éditions Plon). Physicien de formation, Malik Bezouh est un spécialiste de la question de l'islam de France, de ses représentations sociales dans la société française et des processus historiques à l’origine de l’émergence de l’islamisme.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€