Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 21 Août 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Inversion du domaine de la lutte : quand Daniel Fasquelle soutient les emplois aidés

Daniel Fasquelle, député du Touquet, a regretté l’arrêt trop rapide des emplois subventionnés annoncé par Muriel Pénicaud. Et l’on se surprend à entendre le fondateur du mouvement « Sauvons la droite » se faire l’avocat de l’étatisme… Une déroute intellectuelle définitive pour les Républicains qui sont décidément fâchés avec le libéralisme et modernité politique.

"Sauvons la droite" !

Publié le
Inversion du domaine de la lutte : quand Daniel Fasquelle soutient les emplois aidés

La plus grande chance de l’étatiste Macron, c’est sans doute d’être face à une droite idéologiquement à bout de souffle, incapable de penser le destin collectif en dehors du papa État qui protège et rend inutile la prise de responsabilité individuelle. Daniel Fasquelle, qui a entrepris, par une imposture dont seuls les notables républicains ont le secret, de « sauver la droite », vient d’en apporter une nouvelle jolie preuve

Fasquelle et l’éloge du conservatisme étatiste

Ils n’ont décidément rien compris! Après la victoire surprise de François Fillon à la primaire de la droite sur la base d’un programme proposant une révolution libérale, on aurait pu imaginer que les ténors républicains en retiennent quelques leçons politiques.

 

On ne leur demandait pas de devenir des thatchériens, non! on ne leur demandait pas non plus de proposer des reaganomics. Mais au moins, on imagine sans être particulièrement exigeant que les Républicains, au lieu d’un gloubi-boulga sur des valeurs mal partagées, proposent une réduction sérieuse des dépenses publiques dans le PIB. Rappelons que celles-ci dépassent les 55% en France, chiffre que les Grecs n’atteignent même plus, et qui place la France en tête des pays industrialisés qui mutualisent le plus la richesse privée.

 
S’il existe bien une voie, et une seule, pour sauver la droite française, c’est celle-là: non pas préparer une révolution libérale, mais simplement envisager un retour à la situation française d’avant 2008 en matière de dépenses publiques. L’Allemagne de la conservatrice Merkel a fait cet effort de remise en ordre. La Grèce du gauchiste Tsipras aussi. Mais la droite de Fasquelle ne l’imagine pas.

 

La mascarade des emplois aidés

Au lieu de cortiquer une vision alternative de la société française, Fasquelle préfère défendre la France flasque d’une droite sclérosée qui persévère dans l’erreurs de ses vieux réflexes. Le gouvernement propose de réduire les emplois aidés pour assainir les comptes publics? On explique forcément que c’est une mauvaise idée, en reprenant tous les présupposés les plus absurdes.

 

L’argument de Fasquelle est celui d’un député qui relaie le lobbying de l’économie sociale et solidaire et des élus locaux (toujours utiles quand on veut prendre la présidence d’un parti): la suppression des subventions va compliquer la vie des collectivités locales et des associations. Ce faisant, Fasquelle ne défend certainement pas l’intérêt général. Il se fait juste le primus inter pares de quelques intérêts privés, au mépris de la cohérence idéologique de son parti.

 

Cette insupportable façon de réduire la politique à une série de plaidoyers pro domo n’est pas seulement le poison qui tue la droite française. Elle est aussi ce dont les Français ne veulent plus, mais les messages passés dans les urnes en mai et en juin n’ont manifestement pas convaincus le maire du Touquet.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par adroitetoutemaintenant - 11/08/2017 - 10:40 - Signaler un abus L’oublié

    Il a probablement loupé le ramassage de poubelles de Macron pour constituer son gouvernement.

  • Par Poussard Gérard - 11/08/2017 - 11:44 - Signaler un abus quelle mouche a piqué Fasquelle?

    Celui qui fut trésorier de campagne de Fillon tient des propos incohérents....On comprend pourquoi avec ces "soutiens" le candidat qui proposait le meilleur programme pour sauver notre pays et protéger les citoyens français, a perdu.. merci m. Veraeghe

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 11/08/2017 - 12:12 - Signaler un abus Le pôoovre il est comme Jacob

    Le pôoovre il est comme Jacob, il ne sait même plus ou il habite................... Il avait complètement oublié sa crise de libéralisme post-puberté, ........il pensait que Fillon était devenu un gaulliste de gauche ......comme Philippot et Mélanchouille.

  • Par vangog - 11/08/2017 - 12:33 - Signaler un abus D'alternance en alternance...

    la fausse droite a été contaminée par la gauche, et il n'y a plus l'épaisseur d'un papier à cigarette OCB entre elle et eux: la ripoublique en déroute...immigration musulmane, emplois aidés, désindustrialisation,, union européiste souhaitant remplacer la population européenne, normes et contraintes débiles, lois sociétales...la fausse droite en est arrivée à penser comme la vraie gauche! La véritable opposition à cette gauche-droite alternative, c'est nous, les patriotes FN! Pas d'emplois aidés avec nous, mais une industrie aidée à relocaliser et retrouver son autonomie par rapport à l'état gauchiste (si elles doivent être nationalisées, ce n'est qu'une aide provisoire...), na!

  • Par Lazydoc - 11/08/2017 - 13:08 - Signaler un abus Si c'est cela la reconstruction de la droite!

    Emplois aidés= Technique socialisante d'arroser de subventions publiques pris dans la poche des français, des emplois qui sans aide, ne seraient pas conclus en CDI. Sert ponctuellement à inverser temporairement une courbe de chômage pour essayer de gagner des élections. Creusent le déficit. Habituent à une embauche sous perfusion. Envoyez Fasquelle au Goulag.

  • Par cloette - 11/08/2017 - 13:27 - Signaler un abus Pour des handicapés ou

    des inaptes au travail , il est bon de réserver quelques emplois aidés, qui peuvent éviter des allocations néfastes pour l'individu pour des quantités de raison . Remplacer par de la formation ? la formation , ce sont de subventions à des organismes privés qui s'en mettent plein les poches, et ne forment rien du tout , il faut le savoir, donner des aides directement aux étudiants ( à tout âge),,c'est mieux et les supprimer s'il n'y a pas de résultats . Donc Fasquelle a raison . .

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 11/08/2017 - 13:49 - Signaler un abus @vangog

    Heureusement que l'alternative Philippot n'a pas été celle retenue par les Français , car si la droite et la gauche depuis Giscard n'ont réussi qu'à appauvrir le Pays ......Philippot et sa doctrine néocommuniste l'aurait définitivement ruiné..

  • Par Liberte5 - 11/08/2017 - 14:03 - Signaler un abus Daniel Fasquelle comme la majorité des responsables LR...

    n'est ni de droite, ni libéral. Ils ne sont rien. Et c'est bien pour cela qu'ils n'ont pas soutenu F. Fillon dont le programme solide et cohérent pouvait redresser la France. Ils n'ont rien compris et rien appris. Ils ne sont pas dignes de confiance. Ils ne sont rien. Juste bons à bavasser des banalités creuses,sans idées, sans projet. Ne comptons pas sur eux pour redresser la France. Ils l'ont coulée, ces bons à rien.

  • Par vingttroisavril - 11/08/2017 - 14:32 - Signaler un abus Boulevard de Vaugirard

    (ci) gi (de) rard vau LR perdu à jamais

  • Par vangog - 11/08/2017 - 15:50 - Signaler un abus @Paulquimousse l'alternative Philippot...

    est la seule qui n'a jamais été tentée: patriotisme économique, fin des privilèges gauchistes, désintoxication socialiste de l'enseignement et de la justice, recentrage sur les fonctions régaliennes et arrêt de l'immigration massive. Je ne sais pas, vous...mais moi j'entends de plus en plus de Français réclamer cette alternative...tic-tac, tic-tac...

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 11/08/2017 - 16:13 - Signaler un abus Malgré de bonnes lunettes de

    Malgré de bonnes lunettes de vue, à part l'immigration, je ne vois pas un seul sujet traité différément par Philippot et Mélanchouille....En tout cas en ce qui concerne le rôle de l'ètat bolivarien... Leurs pensées se rejoignent.

  • Par samson - 11/08/2017 - 16:30 - Signaler un abus La bonne excuse

    Oui mais vous oubliez qu'avec les emplois aidés il fait barrage à l'extrême droite

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 12/08/2017 - 15:31 - Signaler un abus De toute façon, les emplois

    De toute façon, les emplois aidés il ne connaît que ça......comme 90% des élus de droite comme de gauche qui n'ont jamais travaillé dans une entreprise du secteur concurrentiél ...Ils ne savent même pas ce qu'est l'Urssaf et les charges sur salaires, et sont persuadés que les patrons s'en mettent plein les fouilles.....en s'engraissant sur le dos des salariés. Des élus de cet accabit j'en ai fréquenté pédant 45 ans.......ce sont les pires car ils se disent de droite pour être élus mais ne sont en fait que des cryptocommunistes qui haïssent le patronat.

  • Par vauban - 12/08/2017 - 20:51 - Signaler un abus Liberte5

    Rien a rajouter! Ou est la droite?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€