Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 03 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

L'immobilier coté : quelles valeurs mettre en portefeuille ?

Dans la période actuelle il peut sembler opportun de « bétonner » un peu les portefeuilles !

Atlantico Bourse

Publié le
L'immobilier coté : quelles valeurs mettre en portefeuille ?

Plusieurs éléments nous ont fait réduire la voilure depuis 2 ou 3 semaines sur les actions.

Les Banques Centrales ont parlé récemment et un certain délai va désormais s'écouler avant l'annonce de nouvelles interventions de la BCE en particulier. La FED pourrait quant à elle monter ses taux en avril... Les chiffres économiques ne donnent pas d’indication tranchée...

Les entreprises ont annoncé leurs résultats pour 2015 et il n'y aura donc rien à attendre non plus de ce côté-là avant quelques semaines.

Dans ce climat attentiste, il nous semble propice de passer en revue les investissements susceptibles d'apporter du rendement ou de diversifier les risques.

Comme nous l'avons évoqué ces derniers temps inutile d'espérer du rendement sur la partie obligataire des portefeuilles : les taux de rendement sont négatifs sur beaucoup d'emprunts d'états !

L'immobilier coté offre actuellement plusieurs avantages et répond à certaines de nos préoccupations en termes de construction de portefeuille.

L'immobilier est souvent présenté comme une arme anti-inflation. Ce seul argument a été  insuffisant pour justifier l'investissement sur les 2 ou 3 dernières années. Mais les choses pourraient un peu changer, sur un horizon long les prix des actifs tangibles devraient même modérément s'apprécier et permettre une hausse des prix de l'immobilier.

Le modèle des sociétés coté consiste, en fonction des taux d'occupation,  à procéder à un arbitrage entre les taux d'emprunt pour acheter les immeubles  et les loyers. La situation est actuellement très favorable. En effet, les taux sont très bas depuis un moment et cela devrait durer encore deux ou trois ans ; et, tant que l'économie ne tombe pas en récession, les taux d'occupation devrait rester élevé. Il en effet à noter que les taux d'occupation sont largement supérieur à 90% pour de nombreuses sociétés immobilières françaises ! Elles profitent donc pleinement d'une combinaison taux bas, taux d'occupation élevé et loyers stables.

La demande étant structurellement plus élevée que l'offre, les loyers restent à peu près sur les mêmes niveaux au moment des renégociations. A l'inverse les taux d'emprunt qui sont renégociés actuellement le sont sur des niveaux très attractifs. Ces raisons nous font par ailleurs privilégier les sociétés immobilières orientées vers les particuliers plutôt que celles dédiées à l’immobilier commercial.

Les particuliers reviennent dans les centres villes aux loyers plus élevés pour limiter les coûts de transports et se rapprocher de leur lieu de travail. Cette tendance s'affirme mois après mois.

Sur l'immobilier commercial, toujours à la merci d'un ralentissement conjoncturel, la situation est moins évidente pour les centres commerciaux, aujourd'hui très rentables mais qui pourraient l'être beaucoup moins d'ici quelques années avec la montée en puissance des Amazon et autres commerçants ''en  ligne" dont la part de marché progresse inexorablement. Pas de danger à très court terme mais à avoir en tête.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alain Pitous

Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).

Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de placement en actions.

Précédemment, il a été pendant 5 ans (2009-2014) Deputy CIO d’Amundi (850 Milliards d’Euro sous gestion) et gérant du fonds Amundi Patrimoine de 2012 à juillet 2014.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€