Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 12 Novembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

L'illusion du retour de François Hollande avant la réunion du PS à La Rochelle

Le Parti socialiste se réunit à la Rochelle pour son université d'été, et une rumeur d'un retour de François Hollande semble masquer les enjeux que va devoir affronter le nouveau Parti Socialiste.

Come back ?

Publié le
L'illusion du retour de François Hollande avant la réunion du PS à La Rochelle

Coucou ! Crédit LUDOVIC MARIN / AFP

Atlantico : Alors que les élus PS se réuniront du 23 au 25 août à la Rochelle, François Hollande songerait à rejoindre les siens à cette occasion, réintégrant ainsi la vie politique française d'une manière plus claire. Peut-on maintenant parler de « vrai retour » de l'ancien président ? 

Chloé Morin : Il est vrai que, depuis la sortie de son livre, François Hollande manifeste de plus en plus ouvertement son désir de revenir dans le débat politique. S’il nie - à ce stade - tout velléité de se présenter à nouveau à des élections, on l’a vu prendre position sur de multiples sujets ces derniers temps, et il ne semble manquer aucune occasion de critiquer son successeur… En réalité, il n’a jamais réellement quitté la vie politique. Non seulement il a pris la parole très tôt après sa sortie de l’Elysée, mais il l’a fait de manière « politique » alors qu’on eût pu s’attendre à ce qu’il observe une sorte de période de réserve, en donnant à son successeur le bénéfice du doute.

Par conséquent, à la différence de responsables politiques - on pense à Juppé, par exemple, ou même à ce que Nicolas Sarkozy avait tenté de faire à travers une diète médiatique entrecoupée de cartes postales entre 2012 et 2015 - qui prennent leurs distances pour mieux revenir, lui n’a pas bénéficié d’une période de diète médiatique. Du coup, la plupart des Français n’on apparemment pas reconsidéré leur opinion sur lui et son bilan : dans les baromètres de popularité IPSOS/Le Point, il navigue autour de 20% de popularité (21% en Juillet) depuis sa sortie de l’Elysée. 

Il n’est donc pas possible de parler de rédemption ou de « Hollande nouveau », d’autant que plusieurs personnalités de gauche sont plus populaires que lui : Christiane Taubira (27%), Jean-Luc Mélenchon (27%), Martine Aubry (25%), Anne Hidalgo (23%) ou encore Benoît Hamon (23%). Même auprès des sympathisants PS, Hollande est populaire (51% de bonnes opinions), mais devancé par Lang (62%), Hulot (58%), Taubira (57%) et fait jeu égal avec Hamon. Il est vrai qu’un certain nombre de ces personnalités de gauche sont plutôt en retrait du champ politique, ou ne manifestent pas d’ambition nationale à ce stade… Par ailleurs comme la nouvelle génération peine à émerger - une difficulté structurelle, due à la nature du paysage médiatique, que l’on retrouve à LREM mais aussi chez LR -, Hollande occupe habilement l’espace laissé vacant, en tentant de se positionner comme premier opposant à Emmanuel Macron. 

Quelles sont ces attentes des sympathisants socialistes, et celles qui animent ceux qui ont pu quitter le parti au bénéfice de LREM ou de la FI ? En quoi François Hollande peut-il correspondre à cette « envie », y a-t-il un réel appétit à gauche pour le retour de l’ancien Président ? 
 

Il existe incontestablement, chez les sympathisants socialistes restants ainsi que chez un certain nombre d’ex-socialistes ayant voté LFI ou LREM, une aspiration à voir émerger des idées nouvelles, et à davantage de justice sociale dans la politique menée. Pour une bonne partie des sympathisants de gauche, Jean-Luc Mélenchon ne peut incarner l’avenir de la gauche de gouvernement - il est perçu trop à gauche, certaines de ses solutions sur l’Europe ou l’économie peuvent paraître irresponsables ou susciter des craintes… Un certain nombre - moins conséquent qu’on n’eût pu le penser - des électeurs LREM venant de la gauche sont également frustrés par une politique dont ils estiment qu’elle oublie certains principes, notamment celui de justice sociale, ou l’humanité dans le cas de l’accueil des migrants. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 19/08/2018 - 11:28 - Signaler un abus Quel cirque, ce Flamby-le-menteur!

    Depuis Mitterrand-l’hypocrite et Giscard-Festin, la France avait eu des navets-Presidents, mais avec Flamby, elle a touché le pompon! Ces Présidents ont dégradé la fonction Présidentielle, anachronisme que seule la France gauchiste peut se permettre, à un point tel qu’on peut légitimement se demander si un Président de la Ripoublique sert encore à quelque chose? regardez Macrouille: plus il bosse ses devoirs de vacances, et plus la France se dégrade! Faut bazarder les vieilleries présidentielles, et se calquer, enfin, sur les pays modernes: proportionnelle à toutes les élections et division par deux du mille-feuille clientéliste accumulé par gauche et droite archaïques...seul le Rassemblement National peut réaliser ce changement nécessaire à la modernité française!

  • Par Ganesha - 19/08/2018 - 11:35 - Signaler un abus Article ''Dépotoir'' ! Air Wick ?

    Comme pour les textes précédents sur le même sujet, les abonnés d'Atlantico vont pouvoir venir ici hurler leur haine et leur mépris, vomir, vider leur vessie et leur intestin ! Il serait urgent de prévoir un désodorisant !

  • Par Atlante13 - 19/08/2018 - 11:52 - Signaler un abus Une conclusion s'impose

    A gauche, plus on est mauvais, mieux on se porte. Ils sont indécrottables.

  • Par zen-gzr-28 - 19/08/2018 - 13:25 - Signaler un abus Nous avons des politiques

    qui, bien que rejetés par la majorité des citoyens aux présidentielles se pensent toujours indispensables : Sarko se dit prêt pour remplacer Jupiter si besoin était, Hollande se voit succéder à micron, Jupiter, remercié en 2022 fera quoi ? Y a-t-il en fait avantage à élire de jeunes présidents ? La France entretient déjà 4 anciens présidents ! Quand donc leurs "avantages" seront supprimés 6 mois après l'arrêt de leur mandat présidentiel ? Ils ne manqueraient pas de se trouver un job dans le privé pour changer un peu.

  • Par Liberte5 - 19/08/2018 - 14:50 - Signaler un abus C'est une illusion.

    Car comment le responsable d'une accélération du déclin et de la décadence de la France pourrait-il revenir? Seul les socialistes peuvent apprécier des incompétents pareils.

  • Par Liberdom - 19/08/2018 - 14:55 - Signaler un abus Il bouge encore !

    L'ignominie faite homme, l'ordure diplômée qui n'a jamais de sa vie fait un travail productif et qui continue d'émarger grassement au budget de la nation. Cette pourriture qui a fait augmenter le chômage de plus d'un million, pour mieux se vanter de l'avoir fait baisser de quelques milliers a été l'un des présidents les plus malfaisants de cette république vermoulue. Mais les journaleux ont trouvé un nouveau chouchou, lui qui aimait tant leur parler, quand le foutriquet actuel se mêle de leur donner des leçons.

  • Par Françoise Michaelis - 19/08/2018 - 16:07 - Signaler un abus Hollande

    Il est étonnant qu'un homme dont le mandat se soit soldé par un tel échec ose encore se présenter devant des électeurs!

  • Par Septentrionale - 19/08/2018 - 17:45 - Signaler un abus Un bon à rien avec perversité

    Fagoté avec bouffonnerie, pétri de tartarinade et de malveillance ce goujat n'a honte de rien . Qu'il aille en bon socialop à cette "université d'été" devenue réunion dans la juste réalité d'un PS enfin déconfit.

  • Par Loupdessteppes - 19/08/2018 - 18:27 - Signaler un abus Le titre doit être inversé !

    Il s'agit plutôt du retour de l'illusion de François Hollande...

  • Par Poussard Gérard - 20/08/2018 - 10:37 - Signaler un abus L'incompétent qui a ruiné le pays

    en annulant Ecomoov, les mistral, soumettant les allocs familiales à l'impot, faisant honte avec Leonarda la raille theo, la mobylette rue du cirque, créant une fondation a nos frais..et qu'il n'a jamais travaillé dans le privé doit se faire oublier..q'uil aille dans les poubelles de l'histoire ou alors une plainte doit etre déposée pour gestion desastreuse du pays, népotisme, abus de biens sociaux etc..

  • Par Ganesha - 20/08/2018 - 11:14 - Signaler un abus Libéralisme !

    Ce qui est ironique et paradoxal, c'est que la faute fondamentale de François Hollande, c'est de s'être présenté avec un programme de gauche : ''Mon ennemi, c'est la Finance'', mais d'avoir mené une politique libérale. La contradiction, c'est que la plupart des vieux croûtons qui viennent ici l'insulter, publient par ailleurs des Professions de Foi dans le genre : ''le Libéralisme, c'est l'Avenir de l'Humanité'' ! Mais, il faut dire que, pour ces schizophrènes, Macron est un ''sale gauchiste'' !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Chloé Morin

Chloé Morin est Chargée de projets internationaux chez IPSOS, directrice de l'Observatoire de l'Opinion de la Fondation Jean Jaurès, ancienne conseillère en charge de l'opinion publique au sein du cabinet du Premier ministre Jean-Marc Ayrault puis Manuel Valls, de 2012 à 2016.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€