Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 24 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Henri Guaino : "Les enfants gâtés de mai 68 qui nous ont légué cette société égoïste, cynique et nihiliste sont aujourd’hui devenus macroniens"

L'Élysée veut organiser à des célébrations autour de mai 68 parce qu'il trouve le discours ambiant sur cet événement "maussade". Pour Henri Guaino, cette révolution estudiantine revendiquant un individualisme forcené et le relativisme moral ne mérite pas d'être un exemple.

50 ans après...

Publié le
Henri Guaino : "Les enfants gâtés de mai 68 qui nous ont légué cette société égoïste, cynique et nihiliste sont aujourd’hui devenus macroniens"

Atlantico : L'Élysée confirme réfléchir actuellement à des célébrations de mai 68 et en serait au stade des consultations à ce sujet. Qu'est-ce que cette volonté de commémoration de ces événements révèle du macronisme ? 

 

Henri Guaino : Il y a une profonde contradiction entre l’analyse, assez juste, d’Emmanuel Macron sur la nécessité de rétablir l’autorité de l’Etat et une certaine verticalité avec la volonté de commémorer, c’est-à-dire de célébrer officiellement mai 68 qui fut l’une des contestations les plus radicales contre toute forme de hiérarchie, d’autorité, de verticalité.

Mais il est vrai que beaucoup de ceux qui ont été des figures de mai 68 sont devenus macroniens  et je ne pense pas à l’ultragauche ultra politisée, ni aux ouvriers qui réclamaient des augmentations de salaires mais je pense aux leaders des étudiants qui faisaient qui faisaient leur crise d'adolescence attardée en écrivant sur les murs "il est interdit d'interdire", "jouir sans entraves" ou plus bête encore "CRS=SS". Derrière cette revendication des enfants gâtés des 30 glorieuses qu'y avait-t-il sinon la revendication d'un individualisme forcené, la valorisation de l'égoïsme, le relativisme moral, l'idée que tout se vaut, et c'est bien le monde que ces étudiants qui jouaient à la révolution nous ont construit une fois qu'ils ont occupé tous les postes de responsabilité pendant les décennies qui viennent de s'écouler. C'étaient des jeunes gens qui avaient, à l'époque, la chance de faire des études supérieures et qui venaient en général de milieux privilégiés pour la plupart, et qui étaient appelés, par la suite, à diriger à la fois l'administration, l'économie, la culture, l’Université. Les libertaires d’hier sont souvent devenus les ultralibéraux d’aujourd’hui, les apôtres cyniques d’une mondialisation exempte des règles de la morale.

50 ans après, quel bilan peut-on dresser de mai 68. Quels en sont les aspects positifs et négatifs ? 

En dehors de la thérapie collective que peut donc bien avoir eu comme conséquences positives ce défoulement estudiantin ? Il y a simplement ce que Georges Pompidou appelait à cette époque-là le premier signe d'une crise de civilisation qui n’en finit pas de s’aggraver. Il s'agissait de la première manifestation visible de la crise de la société de consommation, de son vide spirituel, de son matérialisme étriqué, et mai 68 n'apporte aucune réponse qui permette de combler ce vide. Il exprime simplement le désarroi d'une partie de la jeunesse encore une fois privilégiée, qui fait des études, dans une société de plein emploi.

J'ai cru comprendre que l'Élysée voulait célébrer mai 68 en commémorant à la fois le mai 68 français, qui est déjà très divers entre celui des ouvriers et celui des étudiants qui n'ont aucun rapport, mais également le printemps 68 américain qui était celui d’une jeunesse qui ne voulait pas être enrôlée pour aller faire la guerre dans les rizières du Vietnam, ce qui est une motivation bien différente. Alors quel point commun entre les campus américains et l’occupation de la Sorbonne : la libération sexuelle ? Mais la société française de l’époque était bien moins puritaine que la société américaine et la loi Neuwirth sur la libéralisation de la contraception en France date de 1967 et ne doit rien aux barricades de mai 68. Quant au printemps de Prague, osez le comparer aux étudiants qui jouent à la révolution sans risque en jetant des pavés sur les CRS, le rapprochement a quelque chose d’indécent : d'un côté un peuple qui cherche à se libérer d'une dictature totalitaire et contre lequel on envoie les chars du Pacte de Varsovie, et de l'autre des enfants gâtés qui vivent dans une démocratie, un pays de liberté et insulte le Général de Gaulle qui a sauvé deux fois la démocratie et les libertés.  

 

Dans le sens de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, quelle critique constructive, voire "moderne" pour éviter le qualificatif de "ringard", pourrait être formulée de ces événements par une droite républicaine ? 

D'abord cessons d'être terrorisé par les mots de l’adversaire : "Ringard" est l'insulte que l'on envoie à la figure de ceux avec lesquels on est en désaccord lorsque l’on est à bout d’arguments, comme si l'air du temps devait être l'Ultima ratio de la pensée et de l'intelligence. Je ne trouve pas que l'air du temps d’aujourd’hui respire l’intelligence et le bonheur de vivre. En tout cas ce n’est pas celui de mai 68 : à l’époque tout le monde vivait dans l’idée que les lendemains seraient meilleurs et que les générations à venir vivraient mieux. Aujourd’hui de plus en plus de gens sont confrontés aux difficultés de la vie quotidienne, nous avons depuis longtemps quitté l'ère de la prospérité, nous vivons dans un monde où il y a encore plus de de violence et de désordre et qui est plus dangereux que celui de la fin des années 60. Les étudiants français de mai 68 n'avaient plus du tout conscience que l'histoire pouvait être tragique et la condition humaine aussi. Alors que nous vivons aujourd'hui dans une époque où le tragique nous ressaute à la figure, nous vivons avec cette dimension tragique de l'histoire, comme d'ailleurs les praguois du printemps de Prague la vivaient aussi. La question n’est pas de savoir si l’on est ringard ou moderne la question est de savoir si on valorise les actes, les idées, les slogans de mai 68, si l’on valorise l’attitude des étudiants qui criaient "CRS SS", et si l'on en fait des exemples, ou si, au contraire, on s'inscrit dans une opposition à ce qui a été exprimé à ce moment-là. C’est-à-dire une forme particulière de nihilisme qui nous a conduit à une forme de société égoïste, cynique, individualiste. Faudrait-il donc se féliciter que cette génération nous ai légué la crise de l'autorité, la démolition de l'école de la République, la contestation de la transmission, qui n'ont pas été vraiment des cadeaux pour les générations suivantes.  

Mai 68 appartient à notre histoire, c'est un fait. Il n'est donc pas question de refaire l'histoire, de l'ignorer, mais la question est de savoir si nous devons nous en inspirer comme nous pouvons nous inspirer du courage des poilus de 14-18 dont allons célébrer le 100e anniversaire de l’armistice l’année prochaine. Allons-nous construire la société de demain sur les valeurs des soixante-huitards ou allons-nous la reconstruire avec d’autres idées et d’autres exemples. Les barricades et les slogans de mai 68 mis à l’honneur par une célébration officielle, hissée au même rang que le printemps de Prague, ou la tragédie des tranchées, ce serait quand même un peu pathétique. Mais cela en dirait long sur l’idéologie qui nous gouverne. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Stargate53 - 22/10/2017 - 10:19 - Signaler un abus "Devons nous en inspirer

    "Devons nous en inspirer comme d'un événement exemplaire pour construire la société de demain ou au contraire, de savoir si notre société doit être construite sur d'autres fondements et d'autres idées. Je choisis la deuxième option" Tout est résumé dans sa phrase de conclusion et je partage la conviction qu'il ne faut pas glorifier la partie "barricades" qui est un stéréotype de l'imaginaire nostalgique gauchiste car ce n'est pas l'essentiel sauf si on se concentre sur l'apparence. Les crises d'urticaire sociaux ne sont que des lacunes de dialogue franc et sincère, baigné dans le réel ! Du théâtre de rue en vérité et rarement efficaces mais plutôt sclérosant sauf pour les "forts en voix manipulateur" !

  • Par Almotasim - 22/10/2017 - 10:27 - Signaler un abus D'accord avec Guaino

    La liste aurait pu s'allonger: destruction de la famille, fait qui sera le facteur principal de notre déclin face à l'Asie.

  • Par Jean-Paul Mialet - 22/10/2017 - 10:46 - Signaler un abus Une génération parricide

    La révolte contre le Père qui a fait triompher le principe de plaisir sur le principe de réalité, glorifie la pulsion et rend ringarde l'anticipation, oublie la durée au nom de l'instantané. Pour combien de temps ?

  • Par vangog - 22/10/2017 - 11:32 - Signaler un abus Mai 68 a fédéré des mouvements ultra-minoritaires

    qui ont réussi leur alliance de dupes: les syndicats ultra-gauchistes, les étudiants trotskystes, les adolescents en crise familiale...ces ultra-minoritaires ont imposé leur vision dictatoriale, d'inspiration fasciste-corporatiste, de la société, avec colonisation des médias, des associations, de l'éducation, de la Justice et des grands corps d'état. Aujourd'hui, ces minoritaires sont au summum du pouvoir dans tous ces domaines, et au summum de l'échec. Ils ont imposé leur vision étriquée et dictatoriale de la société francaise, et les Français n'aiment pas ça. Macron-Rothschild est leur créature, destinée à conserver à ces ultra-minoritaires obsédés par le pouvoir leur maimise sur l'état gauchiste...ça ne durera pas longtemps, car les Français n'aiment pas les dictatures...

  • Par cloette - 22/10/2017 - 11:47 - Signaler un abus En effet !

    Même si c'est paradoxal pour Macron de plaider pour 68 où il ne faut pas d'autorité nulle part et vouloir être soi même un roi des Dieux qui possède l'unique autorité .hautaine et condescendante . Le but est de brouiller la cible qui est d'atomiser la société avec des individus qui pratiquent une permissivité totale et cynique, en faire des nomades , leur interdir d'être propriétaires seulement locataires pour bouger, ne pas s'enraciner, ne pas épargner mais risquer, la société doit être gazeuse, , et pourquoi ? pour favoriser qui ? les 1% qui possèdent les 50% ? pour satisfaire son ego? pour accomplir sa tâche ? Le" nouveau monde" a bon dos !

  • Par pasdesp - 22/10/2017 - 12:14 - Signaler un abus La verticalité de Macron

    d'ou chaque jour un peu plus la démocratie est absente (cf le drapeau et l 'hymne européen qui étaient les derniers éléments non appliqués du traite de Lisbonne rejetes par les français). Macron c'est le stade ultime de la société soixante huitarde Liberalisme économique et sociétal forcéné. Le "je dis et fais ce que veux"de notre président" c'est peut etre la que ce résout le paradoxe

  • Par Deudeuche - 22/10/2017 - 13:08 - Signaler un abus Merci M Guaino

    Les « ringards » apprécient de voir l’imposture societale d’adolescents de 70 ans remise à sa juste place. Hommage à la police de l’époque !

  • Par Ganesha - 22/10/2017 - 14:39 - Signaler un abus Grande victime

    A mon avis, la ''grande victime'', ce qui s'est surtout effondré en Mai 68, en France et dans quelques autres pays, c'est l’Église Catholique ! Les jeunes gens qui avaient 20 ans en 1968, avaient été élevés par leurs parents dans cette dictature idéologique et ils l'ont rejetée. Les églises se sont massivement vidées, et une lente révolution des mœurs a débuté. Hier soir, chez Ruquier, on a parlé d'un film qui va sortir, racontant une histoire de GPA...

  • Par Ganesha - 22/10/2017 - 14:44 - Signaler un abus Trente Glorieuses

    Au point de vue politique, rappelons que de Gaulle a été remplacé par un banquier de Rothschild... Mais, en fait, en 1968, nous étions encore dans les ''Trente Glorieuses'', et ce que nous vivons actuellement, c'est la ''Revanche des Riches sur les Pauvres'', et cela, c'est la révolution de Reagan-Thatcher, dans les années 80.

  • Par ajm - 22/10/2017 - 14:56 - Signaler un abus Mai 68, mauvaise comedie.

    Mai 68 c'est le contraire du cochon où tout peut être utilisé, il n'y a rien à garder, tout y etait bidonné et frelaté, mélange pestilentiel de marxisme rance, de saleté sur soi, de violence pseudo-révolutionnaire, de sexualité cocaïnee , de langage abscons et prétentieux , de transgression petite-bourgeoise et carriériste, enfin de résistants de pacotille qu'une compagnie de territoriaux allemands rapatriés sanitaires du front russe aurait fait fuir en quelques minutes.

  • Par Deudeuche - 22/10/2017 - 14:58 - Signaler un abus @Ganesha

    Chez Ruquier, GPA....c’est de l’autolouange LGBT. A chacun ses hérauts/héros. Mais comme vous dites sans le vouloir mais à juste titre, les églises établies se sont vidées de leurs athées « religieux » par tradition vide de sens. Effectivement ce fut une bonne chose.

  • Par cloette - 22/10/2017 - 15:36 - Signaler un abus Ganesha et Deudeuche

    Après recherches je puis vous dire que l'Eglise catholique ne s'est pas tellement effondrée , regardez les JMJ , rassemblements de jeunes gens aux antipodes de mai 68qui ont toujours lieu, grands pèlerinages très fréquentés, élections des papes qui sont toujours de grands évènements, églises connues pleines etc, et ce malgré ce qu'on sait des mutations sociétales et familiales, et surtout d'un dogme qui est compliqué et invraisemblable depuis 2000 ans .Je crois que l'on se trompe sur son sort .

  • Par jurgio - 22/10/2017 - 15:57 - Signaler un abus De simples pavés dans la mare

    Les étudiants parisiens n'ont pas construit une nouvelle société. Ils n'ont écrit qu'un point d'orgue d'un esprit de mouvance qui s'exprimait déjà depuis des années partout en France. Le désastre vient que nos « vieux révolutionnaires » jacobins ont profité de la faille de mai pour manipuler les cerveaux de potaches, avant qu'ils atteignent leur maturité. Tout reste à faire depuis le point mort de notre société. Comme disaient nos parents : Mai 68, mon c... !

  • Par jurgio - 22/10/2017 - 16:00 - Signaler un abus Les ringards sont ceux qui disent : les trente glorieuses !

    ...sans doute pour l'économie du pays. Mais pour les sans -grade, ce furent les trente laborieuses. Ne l'oublions pas et au boulot !

  • Par von straffenberg - 22/10/2017 - 16:24 - Signaler un abus 20 ans en 1968......ganesha

    J'avais 20 ans en 68 . Le spirituel ne faisait pas partie des préoccupations du cercle familial .Si les églises se sont vidées c'est parce que (entre autre) la société s'est dirigée vers un consumériste effréné bien soutenu par des politiciens et idéologue à la petite semaine ou l'église était la dernière roue du carrosse . Bref pour faire court le "niveau " des français ne s'est pas élevé . Il es plus important d'avoir un téléphone dernier cri que de s' enrichir intellectuellement non pas en allant à la messe mais en s'ouvrant sur le monde .

  • Par cloette - 22/10/2017 - 16:27 - Signaler un abus Mai 68

    n'est qu'un tout petit tournant , le vrai changement, c'est maintenant, c'était le slogan de Hollande qui l'a raté, Macron espère le réussir mais il va se planter ( dit Sarkozy ,voir l'article) .Les trente glorieuses ont été concomitantes aux trente laborieuses, mais ces deux expressions ne conviennent pas ni l'une ni l'autre pour la suite qui ne sera ni glorieuse, ni laborieuse bien au contraire , je parie pour les trente piteuses et totalement inactives , il n'y aura aucun labeur, ceux qui prônent le "revenu universel" le subodorent aussi .

  • Par Ganesha - 22/10/2017 - 17:29 - Signaler un abus Cloette

    Cloette, vraiment désolé de vous faire de la peine, mais les statistiques sont implacables : actuellement, seuls 4% des français vont au moins une fois par mois à la messe du dimanche. Ils étaient 20% en 1972. En 50 ans, le nombre de prêtres est passé de 49 mille, à moins 15 mille. Le fait que vous pensiez que ''le catholicisme va bien'', montre surtout dans quel milieu vous évoluez... Dans la première partie de Ruquier, à propos de la PMA et de la GPA, Christine Angot cite un penseur allemand (inconnu) : ''Tout ce qui est imaginable sera un jour possible, et se fera''. Je n'ai pas encore vu la fin de mon enregistrement... === http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20160726.AFP2844/l-eglise-catholique-de-france-en-chiffres.html === https://fr.m.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_catholique_en_France

  • Par Ganesha - 22/10/2017 - 17:33 - Signaler un abus Les négationnistes et les ''35 Crapuleuses''

    Sur l'économie et la politique, il y a ci-dessus quelques commentaires ''ouvertement négationnistes'' ! Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, il y a bien eu deux périodes complètement différentes : les ''Trente cinq Glorieuses'', avec une grande prospérité, qui était redistribuée à l'ensemble de la population. Et depuis 1980, les ''Trente cinq Crapuleuses'', où les milliardaires s'en mettent plein les poches, en plongeant de plus en plus les peuples dans la pauvreté, le chômage et la précarité. Y compris en Allemagne et en Angleterre ! Voir les taux de pauvreté dans ces deux pays...

  • Par cloette - 22/10/2017 - 17:47 - Signaler un abus réponses Ganesha

    Je suis devant mon petit ordi très réactif, et peut donc poursuivre cette intéressante conversation,, Vos chiffres sont ce qu'ils sont mais lisez ce que j'écris ( les deux points de vue sont valables ,mais il y a beaucoup plus de croyants sur la planète que d'athées ).Pour les trente crapuleuses, depuis 1980, en effet elles correspondent au tournant financier qui a rendu l'argent virtuel , mais il faut se plonger dans le mécanisme de la financiarisation de l'économie aujourd'hui mondialisée , c'est assez rebutant mais éclairant . Avec l'intelligence artificielle , la mutation est inéluctable ,et on ne connait pas les conséquences de ce qui va se produire, Eden ou Enfer .

  • Par tapio - 22/10/2017 - 18:35 - Signaler un abus ça va avoir de la gueule ...

    ... macron défilant sur les Champs-Elysées à côté du pédophile cohn-bendit, maître de cérémonies ... Je suppose que weinstein sera aussi de la fête, même s'il est encore sous contrôle judiciaire avec son pré-puce électronique.

  • Par Rayski - 22/10/2017 - 20:47 - Signaler un abus tapio

    Continuez encore vos petites saloperies et vous serez viré !

  • Par jurgio - 22/10/2017 - 20:50 - Signaler un abus C'est moins la fréquentation des églises qui inquiète

    que la mentalité nationale en déconfiture. Les anciens disent qu'ils se sentaient moins stressés, plus ancrés dans une collectivité solidaire. Bien sûr, avec bien des aléas, le catholicisme avait bâti ces mœurs au fil des siècles mais si fragiles qu'il a suffi d'une allumette. Quand on lâche un effort, on perd. Et la bienpensance a semblé si facile ! Ça sent maintenant le rat crevé.

  • Par clint - 22/10/2017 - 21:13 - Signaler un abus 68 est aussi le début d'une époque du travail des femmes !

    Et cela a au moins 2 conséquences 1. les femmes ont commencé à ne plus être femmes au foyer, avec le corollaire sur l'éducation des enfants 2. les ménages ont eu davantage de revenus et ont pu s'acheter davantage de choses (y compris des inutiles!). Je ne dis pas que les femmes ne doivent pas travailler mais ça a impliqué un changement profond de la société. La nouvelle morale 68 n'a fait alors que de transformer un peu plus la société. On en voit ses sous produits : PMA et GPA !

  • Par tapio - 22/10/2017 - 22:21 - Signaler un abus @Rayski

    Ah bon, c'est vous le taulier ici ? Eh bien virez-moi si ça peut vous procurer un petit plaisir, j'aurai l'impression d'avoir fait ma BA. Mais j'avais plutôt l'impression que "les saloperies", comme vous dites, elles ont été faites par ceux dont je me paie la tête (et la queue ...). La seule chose qui me chagrine quand même un peu, c'est d'être classé dans la même case que Schiappa.

  • Par KOUTOUBIA56 - 22/10/2017 - 22:32 - Signaler un abus +1 clinbt et un parent absent

    +1 clinbt et un parent absent ce sont des enfants à la dérive souvent à la rue ou comme chacun sait on y apprend tous les vices

  • Par vangog - 23/10/2017 - 00:08 - Signaler un abus @tapio je vous soutiens!

    et je réclame d'être viré en même temps que vous, car je suis favorable à toute liberté d'expression...

  • Par vangog - 23/10/2017 - 00:19 - Signaler un abus @clint l'évolution que vous évoquez n'a rien à voir avec Mai 68

    Cette immense tragi-comédie orchestrée par les fascistes rouges a exploité les changements naturels de la société française, feignant d'en être le maitre....Cela ne m'étonne pas qu'un manipulateur comme Macron tente de reprendre le flambeau de cette manipulation de masse...il y a un double avantage à sa récupération: il feint d'être le fils spirituel des changements opérés avant et après Mai 68 (alors qu'il n'est fils spirituel que d'Attali...), et il lui offre une consécration posthume, en amalgamant le Mai 68 des trotsko-fascistes rouges avec le Printemps de Prague, qui, lui, était contre les trotsko-fascistes rouges...ceci confirme l'insoutenable légèreté de l'être Macron, œdipe raté qui aurait dû se crever les yeux, comme les socialistes d'avant-mur...

  • Par Ganesha - 23/10/2017 - 06:20 - Signaler un abus Cloette, Stérilisation chirurgicale forcée ?

    Ce qui est désolant, c'est de voir les catholiques qui interviennent sur Atlantico choisir comme ''principal combat'', d'empêcher certaines femmes d'avoir des enfants, sous prétexte qu'elles en seraient ''indignes'' ! Certes, des femmes qui sont manifestement incapables d'élever des enfants, cela existe ! Elles sont alcooliques, psychiatriques, et les services sociaux leur en retirent la garde, au fur et à mesure qu'elles les produisent. Mais, il est tellement facile pour une femme qui le souhaite de se faire féconder, que certains cathos intégristes proposent la ''stérilisation forcée''. Cloette, est-ce vraiment cela que vous voulez : imposer une ''ligature chirurgicale des trompes'' aux lesbiennes ? Ou mieux, encore plus radical : une ablation utérine ? En ce qui concerne la GPA, l'action de mme Taubira a consisté à accorder la nationalité à 50 enfants nés entre 2008 et 2012. Et encore, il n'est pas précisé combien n'étaient que des cas où la mère ''acheteuse'' était une femme stérile ? Mais réjouissons-nous : nous pourrions avoir ici des cathos qui suivent leur pape et souhaitent ''accueillir toute la misère du monde'' !

  • Par Ganesha - 23/10/2017 - 06:29 - Signaler un abus Nombre d'enfants nés par GPA

    Cinquante enfants en quatre ans ! Je n'ai pas trouvé la répartition entre couples hétérosexuels, avec femme stérile, et couples homosexuels ! Comme disait Shakespeare : ''Beaucoup de bruit pour rien il ! === httpww.europe1.fr/france/combien-y-a-t-il-d-enfants-nes-d-une-gpa-1400809

  • Par Rayski - 23/10/2017 - 07:06 - Signaler un abus @vangog

    Ne craignez rien.Il est hors de question que vous soyez viré ! Vous nous êtes précieux car vous êtes notre seul spécimen patriotique......

  • Par tubixray - 23/10/2017 - 08:54 - Signaler un abus Braves petits soixante huitards

    De braves étudiants de bonnes familles bien nourris et élevés par les trente glorieuses mais manipulés par les "associations" et syndicats d'extrême gauche ..... 45 ans après ça le processus fonctionne toujours aussi bien et même mieux avec la réécriture de l'histoire par l'éducation nationale .....

  • Par Ganesha - 23/10/2017 - 09:36 - Signaler un abus Tubixray

    Seriez-vous ''négationniste'' ? Voir mon texte de 17h33. Vous n'êtes pas ignare, vous connaissez l'histoire économique depuis 1945, vous ne prenez pas les autres lecteurs pour des imbéciles, vous êtes simplement enfermé dans un délire psychotique.

  • Par tapio - 23/10/2017 - 12:48 - Signaler un abus @vangog

    Je suis très touché d'avoir l'oreille d'un éminent collègue dans ma lutte inlassable contre le resquillage ...

  • Par Borgowrio - 23/10/2017 - 13:51 - Signaler un abus Après la récréation , la réal-politik

    Pas un mot des gauchistes de cette page sur le raz de marée à droite aux élections législatives qui ont suivi la récréation des fils à papa ...

  • Par vangog - 23/10/2017 - 13:57 - Signaler un abus @tapio et @tous vous êtes témoins!

    Je suis devenu invirable, ce dont je suis assez fier, ayant plus l'habitade d'être tricard qu'invirable, vu mes appétences patriotiques...bon ben...à partir de maintenant, je peux tout écrire, même la vérité...Attention! Car ça va décoller le papier peint...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Henri Guaino

Henri Guaino est un haut fonctionnaire et homme politique français

Conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, président de la République française, du 16 mai 2007 au 15 mai 2012, il est l'auteur de ses principaux discours pendant tout le quinquennat. Il devient ensuite député de la 3e circonscription des Yvelines.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€