Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 23 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Frappe-toi le coeur" : Cuvée Nothomb 2017, un millésime faste

Amélie Nothomb publie sans doute trop de livres. Mais avec son dernier roman, elle a vraiment de quoi frapper les coeurs et les esprits.

Atlanti-culture

Publié le
"Frappe-toi le coeur" : Cuvée Nothomb 2017, un millésime faste

LIVRE

"Frappe-toi le coeur"
d'Amélie Nothomb
Ed. Albin Michel

RECOMMANDATION

En priorité

THEME

Les ravages provoqués par le rejet d'amour maternel.
C'est l'histoire d'une petite fille détestée par une mère jalouse, narcissique et franchement imbuvable.
Lorsque d'autres enfants naissent, cette mère, qui a quelque peu évolué, tombe en pâmoison devant son fils et idolâtre son troisième enfant, une fille qu'elle étouffe littéralement de son amour.
Le tout sous les yeux de l'aînée, toujours délaissée ou rabrouée, qui cherche à comprendre ce qu'elle a fait pour mériter un tel traitement.

POINTS FORTS

- la façon dont l'amour envers une mère peut se transformer en indifférence puis en aversion.


- la narration : l'histoire nous est contée par Diane, la fille aînée, enfant formidablement précoce (comme l'auteur), déchiffrant ce qu'elle ressent dès son plus jeune âge. Cette petite fille qui essaie désespérément de comprendre en quoi elle peut être fautive, sans jamais se rebeller, s'exprime avec la  sagesse d'un adulte.
- la lecture : ce livre se lit en une fois, sans le lâcher, l'intérêt ne faiblit jamais.
- le vocabulaire utilisé est recherché, sans pédanterie, mais très élégant.
- les citations, toujours bien choisies. Le titre est tiré d'un vers d'Alfred de Musset dans les "Premières poésies" (1838), adressées à son ami Edouard Boucher, le vers entier étant : "frappe-toi le coeur, c'est là qu'est le génie".

POINTS FAIBLES

Je n'en vois pas.

EN DEUX MOTS

Amélie Nothomb nous fait suivre les carences qu'entraîne cette déficience d'amour parental, et l'évolution des trois enfants, dont le futur est finalement conditionné par le degré d'amour reçu de leur mère. Les dégâts sont effarants, aussi bien dus au refus qu'à l'excès d'amour.
On suit la trajectoire de cette famille, mère indigne, père dans le déni et enfants marqués et durcis par ce système affectif traumatisant; l'ensemble est décrit avec minutie par Amélie Nothomb.
L'histoire est sombre mais relatée avec grâce. 

A déguster.

UN EXTRAIT

Ou plutôt quatre:
- p. 9 : " Quel plaisir d'être cent fois respirée, mille fois convoitée, jamais butinée".
- p. 47 : "Diane aimait sa mère au point d'être capable de saisir, à 4 ans, le sentiment d'injustice que celle-ci éprouvait à ne pas avoir une vie à la hauteur de son attente".
- p. 161 : "l'avantage de mépriser consiste à se sentir supérieur à qui l'on méprise".
- p. 162 : "...le mépris est pire que la haine. Celle-ci est si proche de l'amour, quand le mépris lui est étranger."

L'AUTEUR

Amélie Nothomb, issue d'une famille de l'aristocratie belge, est née en 1966. Cette romancière belge, d'expression française, a été profondément marquée par un grand nombre de séjours au Japon et en Asie en général, pays pour lesquels elle éprouve un attachement tout particulier.
D'ailleurs, son maquillage se rapproche de celui d'une geisha : poudre très claire, presque blanche, rouge à lèvres très vif et sourcils bien dessinés.
Ecrivain prolixe dont l'oeuvre est foisonnante, elle nous livre un roman par an, depuis "L'hygiène de l'assassin" en 1992. Nous en sommes à 26 parutions, dont beaucoup ont un aspect autobiographique, plus une pièce de théâtre et divers contes et nouvelles. Certains de ses romans ont fait l'objet d'adaptations autant au théâtre qu'au cinéma.
Elle a développé très jeune une formidable originalité qui se manifestera dans chacun de ses livres, abordant des domaines très variés.
Ses écrits sont influencés par ses études philosophiques et philologiques.
La qualité de l'ensemble de son oeuvre lui a permis de récolter grand nombre de distinctions et de prix, tant en Belgique qu'en France.
Personnalité originale, elle s'habille de couleur sombre et se présente régulièrement coiffée de chapeaux dont je trouve, personnellement, qu'ils lui vont fort bien. La damoiselle sait choisir ses bibis...

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deudeuche - 12/09/2017 - 20:51 - Signaler un abus Amélie Nothomb

    Ok mais SVP pas au collège dans les programmes, à moins d'inciter les gamins au suicide.

  • Par cloette - 13/09/2017 - 09:46 - Signaler un abus Ses bouquins sont inégaux

    Mais quand ils sont réussis , il me réjouissent et sont de vrais antidépresseurs , quand ils sont ratés l'effet est contraire , on a envie de se flinguer !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Anne-Marie Joire-Noulens pour Culture-Tops

Est chroniqueur pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  Culture-Tops a été créé en novembre 2013 par Jacques Paugam , journaliste et écrivain, et son fils, Gabriel Lecarpentier-Paugam, 23 ans, en Master d'école de commerce, et grand amateur de One Man Shows.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€