Dimanche 20 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

La France pourra-t-elle longtemps rester dans le top 10 des pays destinataires d’investissements étrangers en étant le 169ème en termes d’attractivité fiscale ?

Selon une étude réalisée par le cabinet PricewaterhouseCooppers et publiée cette semaine, la France se situe au 169e rang mondial en termes d'attractivité fiscale pour les entreprises. Le tout, sur un total de 185 pays étudiés.

Top 10

Publié le 23 novembre 2012
 
Cette faiblesse de compétitivité sur le plan fiscal ne fait que s'ajouter à la longue liste des raisons qui écartent peu à peu la France des destinations les plus attractives.

Cette faiblesse de compétitivité sur le plan fiscal ne fait que s'ajouter à la longue liste des raisons qui écartent peu à peu la France des destinations les plus attractives. Crédit Reuters

Selon une étude réalisée par le cabinet PricewaterhouseCooppers (PwC) et la Banque mondiale, la France se révèle, cette année encore, très peu attractive fiscalement pour les entreprises. Le taux de prélèvements y atteint 66 % pour l'année 2012, soit 1,5 fois la moyenne des autres pays européens. Cette faiblesse de compétitivité sur le plan fiscal ne fait que s'ajouter à la longue liste des raisons qui écartent peu à peu la France des destinations les plus attractives pour les investisseurs étrangers. Pour preuve, le mois dernier, dans une interview au Figaro, Nani Beccalli, à la tête des activités européennes du conglomérat américain, General Electric, a souligné "les signaux négatifs" que la France leur envoyait désormais.

Un changement de perception de la France

Des propos qui contrastent fortement avec ceux tenus l’année dernière par le PDG de General Electric Infrastructures, cité dans le rapport 2011 de l’Agence française pour les investissements étrangers (AFII) "La France a des qualités formidables […] avec notamment un système éducatif exceptionnel, une attention particulière portée à l’investissement et au développement de nouvelles technologies, ainsi que la création d’un cadre permettant aux entreprises d’être compétitives à un niveau mondial…"

Il faudrait être très culotté pour dire que ce changement de perception des dirigeants d’entreprise provient de la seule arrivée de François Hollande aux manettes du pays. Et bien nous le serons. Il semble bien que les mesures prises jusqu’à présent et l’absence de réformes pourtant attendues ont conduit à une dégradation de l’attractivité de la France sur ces six derniers mois.

La France, un pays ouvert sur le monde

Bien que certains de ses ministres croient en un destin autarcique, la France est prise dans les rets de la mondialisation. Les entreprises étrangères implantées en France sont des acteurs dynamiques de l’économie française. En direct ou via leurs filiales, elles emploient plus de deux millions de salariés dans notre pays, y réalisant 20 % de la recherche et développement privée.

Plus important encore, elles sont à l’origine de plus d’un tiers des exportations françaises car elles opèrent plus souvent dans l’industrie, secteur où les entreprises françaises présentent des faiblesses évidentes. General Electric, par exemple, emploie 11 000 salariés en France et exporte entre 70 à 95% de sa production française en fonction des métiers.

Un manque structurel d’attractivité

La perte d’attractivité de la France dans le domaine des investissements directs à l’étranger (IDE) a été confirmée lors de l’année 2011 qui a marqué le plus faible volume de création d’emplois par des investisseurs étrangers depuis 2003. Au niveau du classement mondial des IDE, la France est passé entre 2010 et 2011, de la 4ème à la 10ème place, cédant 30% en valeur. Les projets de création se révèlent de plus en plus faibles, 46% en 2011 contre 56% sur les quatre dernières années, et laissent place à des projets d’extension. A l'horizon 2014, la CNUCED dans son dernier rapport considère même que la France sera éjectée hors du top 10 où l'Allemagne et le Royaume-Uni, que nous dépassions il y a encore trois ans, conserveront les 7ème et 8ème places.

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par jerem - 23/11/2012 - 19:08 - Signaler un abus douceur fiscale allemande - sacre Schauble !!

    "le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble (CDU) avait encore plaidé pour le «oui» devant les ministres des Länder, rejetant les critiques selon lesquelles l’impôt forfaitaire prélevé serait trop bas. Il a dit estimer que dans 95% des cas, l’imposition forfaitaire serait plus haute que la taxation régulière, selon l’agence de presse allemande dpa."
    Mais bien sur ! d'ailleurs on se demande sur quoi il fonde cette estimation . la bonne tete des banquiers suisses? leur historique participations aux procédures fiscales ? leur exsitence meme qui repose pour une bonne part sur l'evasion fiscale par des niveau d'imposition dissocié entre les nationaux et les exilés fiscaux (pas eguas devant l'impot les suisse au nom de l'apport de zeros dans les banques de la confédération)
    http://www.bilan.ch/articles/le-bundesrat-dit-%C2%ABnon%C2%BB-un-accord-fiscal-avec-la-suisse

  • Par jerem - 23/11/2012 - 19:05 - Signaler un abus @Nana de la falaise - vraiment top

    "La France a détruit 750.000 emplois en dix ans. La Suisse en a créé 500.000 (en bonne partie assumés par des immigrés, expatriés et frontaliers français)."
    le doux message ... a trous
    750000 emplois c'est dans l'industrie non ?
    500.000 emplois crées ? resultat c'est la montée de l'extreme droite pas exonophobie y compris pour les frontaliers .....
    Bel exploit en effet .

  • Par jerem - 23/11/2012 - 18:51 - Signaler un abus @@Nana de la falaise - tre bon votre article

    "Les hauts revenus et personnes fortunées sont de plus en plus imposés et semblent de moins en moins généreux en France. C’est apparemment le contraire en Suisse."
    d'ailleurs on s'honore d'etre en république et pas en monarchie avec lesbonnes oeuvres pour monsieur le curé et le bon vouloir de madame la comtesse sous condition de quelques bons services et naturelle adhesion a ses visions du monde .....
    Tenez mon bon
    c'est bon on a deja les restaux du coeur financé par 66% de reduction fiscale sur les dons par le contribuable.
    et on commence meme a en avoir ras la casquette de bernadette et michel pour leur rendez vous annuel pour levez 12 millions qui sont finalement financés par credit d'impot par le contribuable. l'efficacité serait que l'etat fasse son travail correctement et pas de financer une notoriété

  • Par jerem - 23/11/2012 - 18:46 - Signaler un abus @Nana de la falaise

    la suisse , la grande bretagne du continent: pas dans l'union mais dans shengen , la bonne blague.
    C'est sur c'est le gain sur les deux tableaux . des acords avec l'union comme si elle y etait mais en y etant pas .....
    C'est tellement facile ....
    quant au salaire de la caissiere faut lui demander combien lui coute son loyer, sa viande et la nounou pour garder les momes les jours de flexbilité horaire .... elle gagne plus ? en affichage avant les couts au quotidien nettement plus elevés ...
    D'ailleurs ils vont tellement bien que quand le franc suisse s'envole, ils viennent dans nos supermarchés faire leur course ...
    LA suisse .... oui comme c'est bizarre que l'on ne leur ouvre pas davantage la porte de l'union pour une adhesion franche ....
    certaines directives judiciaires leurs seraient peut etre applicables qui mettraient les petits accords tordus a la poubelle .
    faire declarer son evasion par son banquier , comme c'est charmant . Et s'arranger avec son banquier poru minimiser les declarations sous le menace ,bien normale, d'aller voir la banque du trottoir d'en face si on arrive pas a trouver un terrain d'entente ...et tout cela avec le sacré secret bancaire

  • Par Nana de la falaise - 23/11/2012 - 17:01 - Signaler un abus Hollande décline l'invitation de la Suisse...

    Le socialisme appliqué et ses conséquences...
    http://agefi.com/fileadmin/user_upload/documents/Hollande_en_Suisse/Agefi_Supplement_France_19.11.2012_PDF_light.pdf

  • Par BZH - 23/11/2012 - 14:46 - Signaler un abus Mais oui , mais oui

    La France , une et universelle , on l'aime !!!! Et le pognon y est accueilli à bras ouverts !! Entends tu le son de la musique du Qatar !
    Promène toi à Paris et dis moi combien nos riches étrangers dépensent et investissent :: pas ceux qui font nos poubelles et le nettoyage de nos bureaux , je parle des beaux étrangers , au look de winner !! France : cinquième puissance du monde et moins de 70 millions d'habitants

  • Par jerem - 23/11/2012 - 11:38 - Signaler un abus Douce france !!!

    "France benefits from high-quality infrastructure and a skilled
    workforce. The country also has a very favorable tax credit for R&D that acts as a powerful draw for foreign companies in this field."

  • Par jerem - 23/11/2012 - 11:36 - Signaler un abus Flexibilité cherie

    interessant le barometre Ernst 2012.
    concernant les criteres d'installation dans un pays , la flexibilité des regles du droit du travail ne sont un sujet que pour 9%.
    loin derriere la productivité et le cout du travail et la stabilité de l'environnement legislatif......
    en voila une information
    p7
    http://www.ey.com/Publication/vwLUAssets/Attractiveness_2012_europe/$FILE/Attractiveness_2012_europe.pdf

  • Par jerem - 23/11/2012 - 11:26 - Signaler un abus conseil en stratégie ... en effet !!

    "très peu attractive fiscalement pour les entreprises. Le taux de prélèvements y atteint 66 % pour l'année 2012"
    tres bonne stratégie le melange des genres . Dans le 66% les entreprises sont concernées par l'impot sur le revenu, les impots locaux aux menages, la tva (payée par le consommateur final) ?
    quel est donc le taux de prelevement pour l'entreprise ..... ? Combien le taux d'impot societé moyen des entreprises du cac 40 par rapport aua taux facial de 33% ?
    Qu'ils sont interessant les raccourcis !!!!

  • Par jerem - 23/11/2012 - 11:19 - Signaler un abus oui merci pour les bonnes nouvelles

    "La France conserve sa 1ère place européenne pour les implantations industrielles"
    Ernst and Young - attractivite de la france 2012
    "A contre-courant d’une appréhension hexagonale souvent fataliste, la France s’impose comme la 1ère destination européenne pour les implantations industrielles avec 170 unités de production annoncées par les investisseurs étrangers"
    http://www.ey.com/FR/fr/Newsroom/News-releases/Communique-de-presse---2012-France-attractiveness-survey

  • Par ccompagnon - 23/11/2012 - 10:55 - Signaler un abus Bla bla bla

    Ok, encore une personne qui vient nous expliquer ce que nous savions déjà d'instinct (pourquoi croyez-vous que le Français soient pessimiste ?).
    Maintenant, ayons le courage de poser LA bonne question : Quand bottons-nous le cul des ces gouvernants qui bandent mou afin de leur montrer, nous, les petites gens, ce que nous sommes capables de faire ?

  • Par De France et de plus loin - 23/11/2012 - 10:41 - Signaler un abus Le fait est qu'on peut

    Le fait est qu'on peut manifestement etre 169e en terme d'impôts bas et être la 5e puissance mondiale.

  • Par laurentso - 23/11/2012 - 10:34 - Signaler un abus Si vous fustigez l'état d'esprit défaitiste,

    pourquoi l'encouragez vous ? Il est vrai qu'en termes d'IDE, la France a reculé ces dernières années, après une période faste au milieu des années 2000.
    Quelles sont les inadaptations du marché du travail dont vous parlez ? Sûrement pas les 35 heures, sûrement pas le droit du travail, l'absence de "super flexibilité" à l'anglo saxonne. De cela, les investisseurs étrangers s'en foutent. Puisque précisément, ils attendent des salariés français autre chose qu'un je m'en foutisme dans leur travail, qu'un turnover extrême très coûteux.
    La France a été moins attractive ces dernières années parce que le pouvoir d'achat y a reculé, donc la France a moins représenté un relais de croissance. Les réformes des retraites, les yo-yo concernant les 35 heures sous Sarkozy, ont fait craindre des conflits du travail (à tort ou à raison). De même que la perte d'efficacité des services publics, principal atout de la France, n'en déplaise aux libéraux... Néanmoins, si la France compte beaucoup de diplômés, elle a encore du progrès à faire dans certains domaines (adaptations à d'autres langues, par exemple).

Robin Rivaton

Robin Rivaton est chargé de mission d'un dirigeant d'un groupe dans le domaine des infrastructures. Il a connu plusieurs expériences en conseil financier, juridique ou stratégique à Paris et à Londres.

Impliqué dans vie des idées, il écrit régulièrement dans plusieurs journaux et collabore avec des organismes de recherche sur les questions économiques et politiques. Il siège au Conseil scientifique du think-tank Fondapol où il a publié différents travaux sur la compétitivité, l'industrie ou les nouvelles technologies. Il est diplômé de l’ESCP Europe et de Sciences Po.

Voir la bio en entier

Fermer