Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 18 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les Français ont-ils de bonnes raisons de considérer qu'ils vivent dans un pays corrompu ?

L'organisation non gouvernementale Transparency International a publié cette semaine le classement des pays en fonction de leur degré de corruption. Si le Danemark, la Finlande et la Nouvelle-Zélande sont en haut du classement, la France n'arrive qu'en 22ème position.

Ver dans le fruit

Publié le
Les Français ont-ils de bonnes raisons de considérer qu'ils vivent dans un pays corrompu ?

La corruption en France ? L'Hexagone arrive en tout cas 22e au classement des pays en fonction de leur degré de corruption.

Atlantico : Un rapport de Transparency International a été publié cette semaine et place la France en 22e position des pays perçus comme les moins corrompus. Une enquête TNS Sofres publiée en 2011 montrait que plus de 70 % des Français jugeaient leurs politiques plutôt corrompus. Ces chiffres sont-ils en adéquation avec la réalité ?

 

Noël Pons : Ces chiffres représentent la réalité d'une méthode qui correspond à un format de questionnement. En effet, on demande à un certain nombre de personnes de décrire ce qu'ils perçoivent d'un pays en matière de corruption. Par conséquent, on constate que certains pays sont de redoutables paradis fiscaux, pourtant, ils sont mieux placés que la France.

A l'inverse, les pays du Nord sont assez bien considérés en matière de corruption mais cela n'empêche pas qu'ils soient, selon les analyses de l'OCDE, bousculés par les institutions internationales sur ce point. Mais dans ce modèle de questionnement, c'est principalement la perception qui compte.

 

Qu'entend-on par perception de la corruption ?

 

C'est le sentiment qu'un individu a sur la question mais qui n'est basé sur rien d'autre que sur de l'intuition. La corruption est extrêmement difficile à analyser pour une raison simple : la complexité du sujet. On ne peut analyser que ce qui est apparent, et dans ce domaine, beaucoup de choses sont cachées. Par exemple, quand beaucoup d'affaires éclatent dans un pays et dont la justice se saisit, on va percevoir ce dernier comme très corrompu. Alors qu'un pays dans lequel aucun scandale lié à la corruption n'éclate, ce n'est pas forcément qu'il n'est pas corrompu mais peut-être qu'il camoufle divinement ses opérations. La difficulté réside précisément dans cette problématique.

 

Lorsque Transparency a développé les éléments du rapport, ils ont soulevé plusieurs points qui permettent de comprendre la corruption : le lobbying, le conflit d'intérêt, le travail sur l'expertise... Ces éléments aident à la compréhension et donne des pistes pour soupçonner la corruption. Il est également nécessaire de préciser que le rapport ne traite que de la corruption active et non pas celle du privé et celle de la criminalité. Or, en France, il existe toujours des domaines qui sont largement financés par la criminalité. L'important, c'est de travailler sur ce sujet pour arriver à quelque chose de plus cohérent. C'est une recherche constante car c'est un domaine en perpétuelle évolution. En effet, ceux qui usent de la corruption développent des techniques toujours nouvelles et de plus en plus performantes pour ne pas se faire prendre. La corruption est une lutte de longue haleine.

 

Comment dans ce cas-là faire la différence entre ce que l'on perçoit et la réalité ?

 

La perception, c'est le sentiment que l'on a. La réalité, c'est le fait de connaître les faits qui sont plus complexes que ce que l'on pense. C'est la partie immergée de l'iceberg. La difficulté réside dans le fait que c'est un problème de méthodologie. Beaucoup d'avancées sont faites dans le domaine aujourd'hui mais il y aura toujours des personnes qui parviendront à passer entre les mailles du filet.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ZOEDUBATO - 06/12/2012 - 09:59 - Signaler un abus Les points noirs de la corruption

    Ce sont les associations, syndicats, groupements etc. qui vivent de subventions parfois obtenus grâce à des rétro-commissions aux partis ou à leurs courroies de transmission ou aux bonnes œuvres de l'élu, qui mettent en place un clientélisme par l’inscription au RMI/RSA ou l’attribution prioritaire de logements, etc.. C'est le manque de transparence financière sur l’exécution des budgets votés. En effet la loi n'autorise qu'un seul député à effectuer des audits et contrôles du Public sans pouvoir faire appel à des aides et cabinets spécialisés (toutes les tentatives de modification de cette loi ont débouchés sur des menaces de grève) C’est l’élu qui « shunte » les concours pour faire embaucher des membres de sa famille ou ses ami(e)s en profitant de son poste et de ses pouvoirs. Pour lutter contre ce système de « juge et parti » appliquons la Constitution en remettant les citoyens au centre de la vie publique, en supprimant les autoproclamés et en développant l’audit de l’exécution des budgets dans tous les secteurs Public et subventionnés (pouvoir faire appel à des moyens supplémentaires, à la Cour des comptes, etc.)

  • Par Casa123 - 06/12/2012 - 10:23 - Signaler un abus Partie émergée de l'iceberg.....

    Tu as bien raison de parler des arrangements entre amis. Heureusement qu'on n'inclus pas dans cette audit les pratiques clientélistes à l'intérieur même des grandes entreprises parce que sinon.....

  • Par Ludo1963 - 06/12/2012 - 10:34 - Signaler un abus Guérini, Kucheida... des pourris protégés par le PS

    Ces élus pourris socialistes ont été mis à découvert, et malgré tout ils ne sont pas condamnés, Rose Mafia a été étouffé par les médias complaisants. qui est confronté à ces magouilleurs et les subit ? qui doit payer pour obtenir les marchés ? qui est écarté des appels d'offres ? pourquoi les services achats dans les services publics achètent plus cher que ceux du privé ?

  • Par phoenix - 06/12/2012 - 11:26 - Signaler un abus transparence ...

    comme vous le souligner si bien, le probleme en france vient de la transaprence. peut etre que les gens sont paranos ou adepte de la theorie du complot, mais ce (ceux ?) qui empeche la transaprence au niveau politique en france se trouve a l´assemblée nationale. si ils font tout pour si bien se cacher est ce parce qu´il y a une bonne raison derriere ? ou est ce juste une position de principe demodée ? quand on voit le peu de scrupule des professionnels de la politique, et l´entrain qu´ils mettent a s´echarper, c´est que le metier doit etre remunerateur. en tout cas on ne peut que imaginer dans la mesure ou ils font tous ce qu´ils peuvent pour que ceux qu´ils sont censer representer soit tenu dans l´ignorance la plus complete sur ces aspects. (tous ce qu´on a le droit de voir c´est leur agitation permanente et inefficace prevu par leur plan de communication).

  • Par ZOEDUBATO - 06/12/2012 - 11:30 - Signaler un abus @casa123 : oui vous avez raison il faut inclure dans les points

    à risques les dirigeants des grandes firmes publiques, semi publique ou privés qui ont été nommés par les politiques et/ou qui pantouflent et commencent par caser des amis et le famille

  • Par Herbert French - 06/12/2012 - 11:44 - Signaler un abus Les faits sont parlant d'eux-mêmes !

    En matière de corruption à l'échelle d'un pays, il est toujours difficile de prouver quoi que ce soit si l'environnement juridique, économique et social ne comporte pas de garde-fous ante-corruption et c'est ce qui caractérise la France d'aujourd'hui. L'auteur de l'article, monsieur Pons, ne le sait que fort bien et c'est sans doute pourquoi il a évité d'aborder le vrai débat : Celui de l'éthique et du conflit d’intérêt par exemple. En France la législation fiscale est tellement complexe et injuste qu'il faut parfois avoir recours aux conseils des inspecteurs des impôts en retraite, pouren comprendre les méandres et optimiser son application. Et comme il existe une inceste permanente entre le législateur et la haute fonction publique, inceste bannie durant la révolution de 1789 et qui est revenue au galop, ce sont bien les hauts fonctionnaires de Bercy qui font la loi fiscale et qui..., en profitent une fois devenus Conseillers fiscalistes de grandes entreprises ! Ceci est un cas typique de situation de conflit d’intérêt qui favorise la corruption généralisée dans le pays, et il y'en a beaucoup d'autres. Donc la réponse a l'article est : Oui la France est un pays corrompu.

  • Par Loupdessteppes - 06/12/2012 - 12:41 - Signaler un abus Et ils viennent nous faire de morale

    Et ces bons politiques viennent ensuite nous faire des leçons de morale républicaine et jouer les vierges éffarouchées ! Qu'ils regardent dans leur propre (sic) froc !

  • Par fulgor421 - 06/12/2012 - 17:16 - Signaler un abus privilèges ?

    Peut on considérer comme corruption la somme de tous les privilèges que se partagent fonctionnaires et corporations ?

  • Par jlbaty - 06/12/2012 - 21:51 - Signaler un abus On n'est pas corrompu, c'est

    On n'est pas corrompu, c'est pire que ca ont est vendu au banques et aux lobby de toutes espèce quand on paie des médocs 10 frois le prix que les même medocs dans les pays voisins,ou bien quands on endette sa commune pour financer le parti par une comm.sur les marchés publiques la merde et l'enfoncement de france continuera, le problème c'est que les responsables sont les élus

  • Par Mani - 06/12/2012 - 22:29 - Signaler un abus Ridicule, comme toujours.

    Ce classement n'a strictement aucun sens. La "perception" de la corruption ? Dans un pays comme la France, où la "perception" qu'ont les gens de leur situation personnelle est plus pessimiste que celle des Irakiens ? C'est une blague.

  • Par Inconnu - 06/12/2012 - 22:38 - Signaler un abus Censure sur Atlantico

    Vous avez censuré neuf de mes commentaires. Propos que je suis en mesure d'étayer. Vous disposez de mes coordonnées. Je vous invite à motiver cette censure. Merci.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Noël Pons

Noël Pons a été inspecteur des impôts, fonctionnaire au  Service central de prévention de la corruption (SCPC). Il  dispense de nombreuses formations antifraude et  anticorruption en France et à l'étranger.

Il est l'auteur de "La corruption des élites" chez Odile Jacob.

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€