Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 07 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Fini la Somalie : le haut lieu de la piraterie maritime mondiale se trouve désormais au large de....

Le problème en Somalie est à peu près réglé. Mais dans le golfe de Guinée, la situation empire. Le Nigéria et ses abondantes réserves de pétroles sont en danger. Mais les pays du golfe de Guinée essayent de combattre le problème.

Captain Hook

Publié le
Fini la Somalie : le haut lieu de la piraterie maritime mondiale se trouve désormais au large de....

On a beaucoup entendu parler de la piraterie au large de la Somalie. Mais si ce problème est aujourd'hui à peu près réglé, la piraterie commence à exploser dans le golfe de Guinée. Dans un article d’Ozy, Laura Secorun raconte sa rencontre avec Philip Belcher, président de l’Association internationale des propriétaires de tanker indépendants, qui représente une quarantaine de pays. Celui-ci annonce, catastrophé, que la piraterie a quitté le large de la Somalie pour s’installer dans le golfe de Guinée.

Depuis une dizaine d’années en effet, les eaux territoriales du Nigéria – le pays le plus riche et le plus peuplé d’Afrique – sont le théâtre d’une activité pirate croissante. En 2013, un rapport publié par trois organisations concernées annonçait que le nombre des attaques à l’Ouest de l’Afrique avait dépassé celui des attaques à l’Est de l’Afrique. Enfin, l’année dernière, 49 bateaux ont été abordés et 37 équipages kidnappés au large du Nigéria, contre une seule attaque dans le golfe d’Aden, qui n’a pas fait d’otages.

En Afrique de l’Est, la menace a fait l’objet d’une décennie d’efforts internationaux. En effet, la Somalie était brisée par des années de guerre civile, et la conjonction de la surpêche et de l’insuffisance policière avait fait de ce pays le paradis des pirates. Près de 500 navires y ont été attaqués depuis 2005. Les patrouilles internationales et l’armement des garde-côtes ont alors permis une pacification progressive de la région. C’est donc ailleurs, sur une autre route commerciale très empruntée, que la piraterie s’est déplacée.

Huit pays sont bordés par le golfe de Guinée. D’après un rapport des Nations Unies, la piraterie coûte à ces huit pays une somme totale de 2 milliards de dollars par an. De plus, le Nigéria fait face à des vols astronomiques de pétrole brut, dont son sous-sol est très riche : selon le contre-amiral Charles Obiora-Medani, quoique la quantité de pétrole volée ait été ramenée de deux millions de barils par mois début 2015 à seulement 800 000 barils par mois fin 2015, la perte s’estime à 2,2 milliards de dollars sur l’année.

Or, le pays est en plein boom économique ; le secteur du pétrole est un des plus porteurs de l’économie nigériane, qu’il est le premier à exporter. De manière générale, la piraterie affecte durablement la santé économique du pays. Par conséquent, les entreprises ayant recours au transport maritime sont crucifiées par une hausse des prix généralisés, tous liés à la piraterie. D’abord, le montant des cotisations auprès des assurances crève le plafond ; et l’inquiétude conduit à une pression à la hausse sur les salaires. « L’idée seule cause une anxiété terrible chez les marins » déclare Tom Holmer, manager du Programme d’action humanitaire pour combattre la piraterie, cité par Ozy. Fait marquant, le programme est quasi intégralement financé par l’industrie des transports sur les océans, et il œuvre en étroite collaboration avec les Nations Unies.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 03/03/2016 - 09:28 - Signaler un abus Piraterie dans le Golfe de Guinée

    Probablement inévitable en raison de l'anarchie et corrupiton qui règnent au NIgeria et ses voisins. D'où des trafics en tous genres, dont bien sûr les armes et la drogue.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€