Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 29 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ce feu qui couve : le sondage qui fait peur sur ce que les Français tireraient comme conséquences politiques d’un 3ème attentat majeur

A la suite des attentats du 13 novembre, une écrasante majorité de Français s'estimaient prêts à sacrifier leurs libertés sur l'autel de la sécurité. Quatre mois plus tard, après un état d'urgence renouvelé et différentes mesures sécuritaires relativement contestées, ils sont presque aussi nombreux à nourrir les mêmes craintes et aspirer aux mêmes solutions... voire plus. Un sondage exclusif Ifop-Atlantico.

Tentation totalitaire

Publié le - Mis à jour le 18 Mars 2016
Ce feu qui couve : le sondage qui fait peur sur ce que les Français tireraient comme conséquences politiques d’un 3ème attentat majeur

A lire également sur notre site, le sondage exclusif Ifop-Atlantico dont il est question dans le présent article, ainsi que le sujet suivant : "Pourquoi, face au terrorisme, plutôt que de renoncer à certaines libertés, la France devrait s'inspirer de la résilience israélienne"

Atlantico : 88% des Français estiment probable, voire certain, la possibilité d'un nouvel attentat d'ampleur sur le territoire de France dans les mois à venir. L'inquiétude touche-t-elle de façon égale l'ensemble des populations ?

Que dire de l'impact des derniers attentats sur la crainte des Français ?

Jérôme Fourquet : Ce que révèle ce chiffre, c'est que pour une écrasante majorité de nos concitoyens (88%, chiffre confirmé par d'autres enquêtes sur la perception du degré de menace terroriste sur Atlantico.fr), l'éventualité d'un nouvel attentat n'est pas une hypothèse théorique. Elle relève en fait de la quasi-certitude. A ce titre, cette écrasante majorité partage l'analyse régulièrement délivrée par nos responsables gouvernementaux, qu'il s'agisse de Bernard Cazeneuve ou de Manuel Valls. La question n'est plus de savoir "si", mais "quand" aura lieu la troisième série d'attentats,  le message étant que jamais la menace n'a été aussi élevé. Il est reçu 5 sur 5 par la population française : d'abord parce qu'il est annoncé par des responsables gouvernementaux et qu'il s'agit d'un tout autre registre que celui de l'inversion de la courbe du chômage ; ensuite parce qu'une série d'éléments objectifs rends plausible cette funeste prévision. 

Le nombre très élevé de personnes concernées par la radicalisation ou les filières djihadistes – ils se comptent en milliers – mais aussi la volonté de l'Etat Islamique de frapper la France font partie intégrante de ces éléments. D'autant plus que cette même volonté a été réaffirmée à plusieurs reprises. Enfin, la très grande porosité des frontières européennes contribue à ce climat et à la réception du message par la population : d'une part, en raison de la crise des migrants, mais aussi à cause de l'ensemble des révélations des protagonistes des attentats du 13 novembre. La circulation des armes et la facilité de s'en procurer est le dernier ingrédient nécessaire à la reproduction d'un tel drame. C'est pour cela que pour près de 9 Français sur 10, il est probable, voire certain, qu'une nouvelle série d'attentats frappe la France. C'est d'autant plus parlant quand on prête attention au libellé que nous avons retenu : il était ici question d'un attentat important ou d'une série d'attentats. S'il fallait parler comme des géologues ou des sismologues américains, nous évoquerions le fameux "big one". Pour 9 Français sur 10, cette hypothèse parait probable, sinon certaine. Elle l'est pour un quart d'entre eux.

Puisqu'il y a pratiquement l'ensemble de la population à penser de la sorte, l'ensemble des catégories la composant sont représentées. Toutes, bien qu'il existe une gradation, partagent cet avis. L'inquiétude est commune à l'ensemble de la nation et de la société française. Bien sûr, plus on va vers la droite plus la certitude est forte : au Front National, 4 personnes sur 10 y voient une menace inévitable. Cela renvoie bien évidemment à des peurs préalables, décuplées par les attentats. Il est essentiel, par ailleurs, de connaître cet arrière-fond psychologique pour faire l'analyse des autres résultats du sondage. Notre pays continue de vivre normalement, certes, mais a enfoui de grandes inquiétudes et demeure conscient de l'épée de Damoclès suspendue au-dessus de sa tête. Il en a peur. C'est sur cette réaction, notamment, qu'il est possible de constater la scission entre l'avant et l'après attentat.

Au-delà de cette simple peur, quels sont les enseignements à tirer de ce sondage ? Jusqu'où les Français sont-ils prêts à durcir le modèle sécuritaire engagé par François Hollande et Manuel Valls, et à quel prix ?

Jérôme Fourquet : Nous avons réalisé ce sondage car nous voulions savoir jusqu'où un troisième attentat d'ampleur (ou une troisième série d'attentats) pourrait constituer une rupture vis-à-vis de la situation actuelle. Deux scénarios se dessinaient : soit la rupture, soit la continuation. Au regard des chiffres de cette enquête, l'hypothèse la plus plausible est bien la première, en cas d'un troisième attentat. Après deux attentats, il était possible d'imaginer que notre société disposait d'une certaine résilience, ne céderait pas à l'amalgame, tiendrait le choc en un sens. C'était globalement vrai depuis les attentats survenus au Bataclan.

Cependant, l'analyse des chiffres recueillis dans cette enquête démontre que le troisième attentat est un scénario tout à fait plausible aux yeux de l'extrême majorité des français. Dans le même temps, si le pire se produit, il faudrait en tirer toutes les conséquences. C'est là que nous sommes un peu dans le déni. Ce scénario possible nous amènerait collectivement à revoir nos positions et nos principes. Cela n'avait pas été le cas après les deux précédents attentats. C'est une dimension que nous avons mesuré au regard de deux questions : nous avons d'abord demandé aux Français s'ils "étaient prêts à restreindre un certain nombre de leurs libertés à la suite d'un troisième attentat". 75% d'entre eux étaient d'accords. Bien sûr, au lendemain des attentats du 13 novembre, ils étaient 84% à répondre par l'affirmative et il y a deux façons de voir les choses. Si le climat dans lequel a été réalisé cette enquête n'est pas tout à fait neutre (nous ne sommes pas en laboratoire, ce n'est pas un cas d'école : les Français estiment la menace probable, voire certaine; ils s'y sont déjà partiellement préparés), il ne s'agit pas non plus d'un contexte tout à fait chaud. C'est certes moins que la première mesure – faite à chaud, puisqu'elle a été prise le lundi suivant les attentats – mais il faut prendre en compte l'effet cumulatif. Des mesures ont d'ores et déjà été prises depuis le 13 novembre. La France est actuellement en état d'urgence prolongé, des perquisitions administratives ont été menées, des manifestations contre la prolongation de l'état d'urgence ont eu lieu, etc. L'arsenal pénal et sécuritaire, quand il se déploie, peut être amené à rogner un certain nombre de nos libertés. Même si cela n'est pas encore douloureux ou dommageable pour une majorité de nos concitoyens, le curseur a déjà été remonté de plusieurs crans. Les Français interrogés en novembre étaient sous le coup du traumatisme. Depuis lors, un certain nombre de leurs libertés (bien que pas nécessairement individuelles) ont déjà été mis en balance avec une politique de sécurité. Pour autant, les trois-quarts des Français sont prêts à aller plus loin.

La deuxième question que j'évoquais recueille des réponses quasi identiques. A la question "Est-ce que la société française serait alors contrainte de remettre en question certaines de ses valeurs et certains de ses principes (ouverture, tolérance, respect de la vie privée) pour faire face à la situation actuelle ?", 7 Français sur 10 expriment leur accord. Ils sont 28% à être tout à fait d'accord. Il va de soi que sur cette question, le clivage gauche-droite est particulièrement marqué. 84% des électeurs LR et 88% des électeurs FN estiment que cela sera nécessaire, parmi lesquels 40% et 44% jugent cela inévitable respectivement. Sans doute ces électorats n'auraient-ils pas été contre un durcissement de notre arsenal sécuritaire, quitte à revenir sur certaines valeurs humanistes ou "démocratiques". Ces attentats n'ont fait qu'accentuer cette volonté. Si les scores sont particulièrement importants à droite et au FN, ils sont également assez forts à gauche, puisque 55% des électeurs des gauches sont en accord avec ce point. Cela concerne toutes les gauches, des électeurs de Jean-Luc Mélenchon (48%) à ceux des Verts (60%). Définitivement, un troisième attentat d'ampleur ne serait pas une "simple" répétition de celui du Bataclan : ce serait la goutte d'eau susceptible de faire déborder les vases. Les stratèges américains parlent de "game changer". Nous serons contraints, au regard de ces chiffres et à notre corps défendant, de modifier les règles du jeu, les règles de conduite, la façon de vivre à laquelle nous sommes attachés. La situation et sa gravité ne nous laisseraient pas d'autres choix que la remise en question de ces principes et valeurs. Y compris chez ceux qui sont, traditionnellement les gardiens les plus zélés de ces mêmes valeurs : l'électorat de gauche.  55% d'entre eux, sans être à chaud, y sont prêts.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par lasenorita - 13/03/2016 - 08:55 - Signaler un abus Les gauchistes,qui nous gouvernent,sont responsables...

    Si les socialistes avaient bien fait leur travail de renseignements, il n'y aurait pas eu ce massacre du 13 novembre 2015...Les gauchistes encouragent les musulmans à pratiquer leur barbarie!...ainsi, pendant la ''guerre d'Algérie'', les gauchistes français donnaient des armes aux fellaghas afin que ceux-ci tuent nos soldats et des ''civils innocents''....La ''gauche française'' fête ''leur'' victoire du ''19 mars 1962'' bien que le F.L.N. n'a pas respecté les ''accords d'Evian''...c'est-à-dire de ''déposer les armes'' puisqu'ils avaient obtenu ''l'indépendance''...bien au contraire les barbares du F.L.N. ont pu assouvir leur instinct de massacrer des non-musulmans puisque l'armée française avait reçu l'ordre de... de Gaule de ''garder le fusil au pied'' et de ne pas intervenir dans cette monstruosité du massacre de 150.000 Harkis,5.000 habitants de la ville d'Oran, etc...etc...

  • Par zouk - 13/03/2016 - 10:25 - Signaler un abus Menaces terroristes

    Elles sont incontestables voire certaines, deux inconnues cependant où? quand? donc menaces sur nos libertés: déplacements, vie sociale:(musées, concerts, déplacements, magasins....) Il faut s'y prépara, non p

  • Par pasdesp - 13/03/2016 - 10:32 - Signaler un abus Bravo M Roucaute

    Mais je suis bien persuadé que les faux débats perdureront surtout en vue des prochaines élections. Comme vous je pensequ'opposer liberté et sécurité est un faux débat et vrai reniement du rôle de l'état. (ceci dit Hollande comme a son habitude se sert de l'état d'urgence à des fins politiciennes quelle indigence)

  • Par abracadarixelle - 13/03/2016 - 10:37 - Signaler un abus Et si la colère...

    ...prévalait sur la " peur " dont vous nous rebattez les oreilles ? Le chaudron en train de mijoter contient beaucoup de colère qui pourrait ( et je le souhaite) faire sauter le couvercle ?

  • Par zouk - 13/03/2016 - 10:37 - Signaler un abus Menaces terroristes

    Elles sont incontestables voire certaines, deux inconnues cependant où? quand? donc menaces sur nos libertés: déplacements, vie sociale:(musées, concerts, déplacements, magasins....) Il faut s'y préparer, non pas en multipliant les restrictions administratives, mais en donnant au renseignement les moyens nécessaires, en rappelant l'appareil judiciaire à son devoir qui est de juger les crimes et délits en fonction de leur gravité et conséquences et non pas en fonction d'idéologies plus ou moins "compréhensives". Bien sûr la guerre d'Algérie est "terminée" depuis 54 ans, pour nous, pas pour les fanatiques islamistes .lasenorita a parfaitement raison de nous rappeler les conséquences de l'abandon par l'Etat de ses responsabilités et n'oublions pas que les fanatiques islamistes ajoutent à des rancoeurs historiques la volonté de détruire notre civilisation. Daesh est explicite à cet égard et la France est une cible majeure pour ces fanatiques.

  • Par clint - 13/03/2016 - 10:45 - Signaler un abus Danger:une partie de la population n'a plus confiance en l'autre

    Et les islamistes (que ce soit Daesh et les nombreux autres) vont profiter et d'un pouvoir politique très très faible et d'une communauté qui semble se radicaliser dans sa jeunesse pour déstabiliser au maximum notre société. Les ferments d'une guerre civile sont en place. Notre situation risque d'être bien pire que celle d'Israël : en Israël les terroristes ne sont pas majoritairement sur leur territoire, nous, c'est différent, ils y sont ! (@lasenorita : combien des pourvoyeurs darmes et de fonds au FLN ont eu la Légion d'Honneur !! Là aussi les islamistes savent qu'ils peuvent s'appuyer sur des français d'origine européenne !)

  • Par EUROPE - 13/03/2016 - 10:48 - Signaler un abus ERREUR DE PILOTAGE

    Les menaces sont réelles, soit, mais la France reste, quant à elle, très exposée, plus que les autres pays européens; il est bon de penser que la politique étrangère menée par la France nous a très largement amené à cet état de fait.

  • Par ombelline - 13/03/2016 - 11:04 - Signaler un abus Nouveaux attentats

    Au lieu de fermer ses frontières, la France doit accueillir de nouveaux migrants à la demande de l'union Européenne et grâce à Mutti...( sans parler de ceux qui viennent dans la jungle de Calais), les nourrir, les loger et les soigner. Où est la logique dans cette politique suicidaire ? car ceux qui resteront imposeront leur religion et leur culture qui sont totalement opposées à nos valeurs judeo-chrétiennes. Oui, la guerre civile nous menace.

  • Par vangog - 13/03/2016 - 11:34 - Signaler un abus N'ayons pas peur des sondeurs, ni des sondages!

    Cette guerre a été théorisée, déclenchée, puis entretenue par les immigrationnistes gauchistes, apôtres de la dilution ethnique et de l'inversion des valeurs. Sur tous les continents, les habitants prennent conscience de l'erreur fatale du gauchisme et de la nécessaire préservation des frontières et des différences. Aux USA, les démocrates prennent peur et envoient leurs agitateurs professionnels perturber les meetings de Trump. Ils sont contre_productifs et contribuent à faire élire Trump...tant mieux! En UE, la propagande europeiste a du plomb dans l'aile, et s'écrasera bientôt sur les routes minées de l'immigration clandestine, lorsque les peuples auront arraché le pouvoir aux technocrates et à la finance Bilderberg. Le monde est à la veille d'un nouvel éveil des Nationalités, contre ses tyrans, en espérant que seuls les responsables gauchistes de ce Fukushima planétaire, subiront la colère des peuples...

  • Par Nicolas V - 13/03/2016 - 11:36 - Signaler un abus Cui buono ?

    Aucun attentat n'aura lieu sauf besoin par le régime d'un durcissement supérieur de la législation . Et je ne vois pas lequel, droite et gauche ayant voté ensemble et moi renseignement et état d'urgence et sa prolongation. Il s'agira plutôt de reporter toute élection et d'en appeler à un gouvernement d'union national hors les urnes . Ce sondage y prédispose, moi, j'eus posé d'autres questions, mais votre employeur est qui il est. Et vous savez parfaitement lesquelles, à titre d'hypothèse. Toujours le cui buono de la caste qui ne veut pas abandonner le pouvoir droite/gauche inclus. D'ici la vraie entrée en campagne, nous ne risquons rien. Et d'ici des sondages inquiétants pour la caste, nous ne risquons rien. Nous savons qu'ils vont se déchaîner . Â vous, dans vos prochains sondages, de poser les bonnes questions. Mais je rêve ...

  • Par Nicolas V - 13/03/2016 - 11:50 - Signaler un abus @vangog

    Oui et non. C'est un plaisir de vous lire. Mon désaccord est, ce que vous appelez "gauchisme", n'est que capitalisme, le gauchisme étant l'idiot utile du capitalisme . Pas si idiot que ça, d'aille souvent rémunéré et au rendement. Il s'agit de la destruction de notre Nation. Entamée depuis 40 ans. Poursuivie par les suivants. Au maximum aujourd'hui par Hollande à qui Sarko a ouvert la voie très large . Ils se passent le ballon de l'un à l'autre "alternance" au gré des désidératas de leurs maîtres. Ce ne sera pas Sarko cette fois ms ce sera LF. La finance a décidé de l'alternance. Tout sera fait par le régime pour ne pas pertur la nouvelle mise en place. Au prix d'un attentat majeur ? Pourquoi pas. Le régime nous hait, il nous remplace, nous tue, tue nos TPE/PME, notre agriculture , l'EN, alors ? Le projet LR est mort des auto-entrepreneurs (Sarko) Nous savons pour qui ils travaillent tous Et qu'ils doivent démolir la France Pierre sur Pierre. Alors oui, nous aurons un "bel" attentat quand ils auront tous le feu aux miches.

  • Par joke ka - 13/03/2016 - 11:56 - Signaler un abus justice

    "Mais il est primordial que le pouvoir judiciaire contrôle celui de la police." mais le problème, c'est que nous n'avons plus confiance en la justice de notre pays ..et des juges gauchistes(mur des cons) et encore davantage depuis l'aggravation du laxisme désastreux instauré par Madame Taubira qui a relâché dans la nature des criminels récidivistes,Taubira ayant la fâcheuse tendance de préférer les délinquants même récidivistes aux victimes ,et récompensant les petits juges syndicalisés idéologues comme Ffrançoise Martres du syndicat de la magistrature...

  • Par Nicolas V - 13/03/2016 - 11:59 - Signaler un abus A-t'on bien compris ?

    Que l'Etat, en charge de notre protection , on rigole, n'est qu'en charge de notre destruction ? Citez-moi une seule ville ou il n'y a pas de zone de non-droit. C'est bien un plan concerté mis en place par les précédents genre, la poussière sous le tapis et ouvert par l'actuel. Terra nova missa est.

  • Par Ex abrupto - 13/03/2016 - 12:03 - Signaler un abus Est-il bien necessaire

    ...d'attendre un éventuel gros pépin, pour prendre le taureau par les cornes. Et je suis plutôt comme un autre commentateur: ce n'est pas la peur qui m'assaille, mais la colère qu'on ne fasse rien.

  • Par Anguerrand - 13/03/2016 - 12:11 - Signaler un abus A vangog

    D'accord avec vous, et ça fait du bien de lire un post de votre part argumenté et surtout sans expression ordurière, en respectant l'autre. Le désaccord n'oblige pas à l'insulte. Le développement d'idées ne peut être que positif. Si vous pouviez continuer ce serait avec grand plaisir.

  • Par vangog - 13/03/2016 - 12:49 - Signaler un abus @Nicolas V, Anguerrand Le terme "gauchisme" n'est qu'une

    appellation générique de terroir, quasi-géographique. Le gauchisme, en France et aux USA, n'a plus de convictions économiques, ni politiques. Seules le coagulent ses convictions sociétales, sexuelles, ethniques et communautaristes. Le prochain combat planétaire sera celui du Nationalisme, au sens noble du terme (non pas au sens socialiste...), contre le Dilutionnisme. Tel est le sens de l'élection américaine, et de la prochaine élection française: un vote ethnique, à gauche, anti-ethnique, à droite! géographiquement, les analystes placeront les protagonistes de ce combat planétaire (sans armes, espérons-le!) à gauche et à droite d'une ligne médiane, traditionnellement occupée par ceux qui ne savent pas choisir entre dilution ethnique et respect des différences nationales, et qui regrettent leur non-choix, un an ou deux ans après les élections...

  • Par Liberdom - 13/03/2016 - 13:39 - Signaler un abus Les vraies question ?

    Le sondage donne quelques chiffres, mais a-t-on posé les questions politiquement incorrectes ? A savoir celles qui montreraient quel est le degré de scission entre les communautés; surtout entre les non musulmans et les musulmans. Ce sont là des questions qui méritent d'être posées, et qui l'on peut-être été, mais dont on ne donne (donnerait ?) pas les réponses. Il faut éviter les stéréotypes, les amalgames et la stigmatisation comme le dit si joliment la novlangue. Quelqu'un a dit "la tête dans le sable" : surtout ne l'en sortons pas !

  • Par lasenorita - 13/03/2016 - 14:13 - Signaler un abus Les musulmans en France.

    Si nos ''politiques'' n'avaient pas laisser entrer autant de musulmans dans notre pays...les ''vrais'' Français n'auraient pas peur d'un troisième attentat...Si les musulmans étaient aussi nombreux, en France, qu'avant l'indépendance des colonies...on pourrait plus facilement les surveiller...Les musulmans ont tué, torturé, enlevé des millers de ''civils innocents'' et des soldats français pour être ''indépendants''...ils ont chassé TOUS les non -musulmans de ''leur'' pays et leur ont volé leurs biens...maintenant les musulmans doivent RESTER chez eux!...

  • Par superliberal - 13/03/2016 - 14:23 - Signaler un abus Ne doutons pas qu'en cas de nouvel attentat majeur

    la France mettra en place des mesures inadaptés, limitant la liberté des Français n'ayant rien à se reprocher sans régler le problème de fond. Ce ne sont pas ceux qui nous ont mis dans la merde qui vont nous en sortir...

  • Par Nicolas V - 13/03/2016 - 14:27 - Signaler un abus @vangog et anguerrand

    Cher VH, je suis ok av votre définition du gauchisme. Mais prenons bien en compte que ce "gauchisme " n'est que l'expression du Capitalisme (surtout pas du libéralisme ) dominant . Nous sommes assiégés . Les bonnes questions, reformulez-, nul n'est indispensable, les pistes : - pensez-vous que le gouvernement porte la responsabilité des attentats de nov 2915 ? Soit par refus de la liste des terroristes français de Valls au gouvernement syrien, soit par la non prise en compte des avertissements des gouvernements syrien, israélien, algérien 15 jours avant ? C'est de notoriété publique (ref presse mainstream). La liste refusée par Valks , dommage pour nous, Francais, pas pour lui, 3 d'entre les terroristes y figuraient. Mais, ils étaient sur la liste de nos Services. Alors ? Question: pensez-vous que le gouvernement a laissé sciemment faire ou même organisé les attentats du 13 novembre dans le but de tétaniser la population et d'aboutir à l'état d'urgence, d'ailleurs reconduit -pensez-vous ou non que l'instauration d'une dictature, police de la pensee, par le biais des attentats, sert ou non au régime ? On peut en voir d'autres Très cordialement

  • Par Ganesha - 13/03/2016 - 14:44 - Signaler un abus La vraie Question

    La vraie question, celle qui angoisse les jolis messieurs qui ont écrit cet article, et beaucoup de commentateurs ci-dessus, c'est : le prochain attentat permettra-t-il à Marine Le Pen d'arriver au pouvoir en 2017 (ou même 2016?)

  • Par Nicolas V - 13/03/2016 - 14:55 - Signaler un abus Avant de demander un état "sécuritaire"

    Pourquoi l'intervention n'est arrivée que 2h40 apres les faits au Bataclan ? Pourquoi une prise dans la nasse terroriste s'est vue raccrocher au nez par une flique "on a autre chose à faire" (cf commission d'enquête parlementaire) Pourquoi 2 services se sont-ils tiré la bourre et l'un refusant d'intervenir sans instructions écrites (quelle confiance dans le régime !!!) Pourquoi Valls est-il évacué 5' apres le début et pourquoi la meute de poulets s'occupant de "sa" sécurité refusent toute intervention aux Francais qui les appellent à l'aide , au lieu de filer comme le vent avec leur "ministre"? Les témoignages ne manquent pas. Beaucoup de questions Il y en a d'autres  vous d'ajouter sur le factuel sans interpréter Pourquoi une garnison complète était-elle confinée à Port-Royal pendant le massacre ? Rien n'est simple C'est l'accumulation qui nous amène aux conclusions Ou bien l'état est totalement désorganisé mais donnerait tout de même des ordres de non-intervention ? Où il est instigateur. Le refus d'intervenir sans ordres écrits nous ferait plutôt pencher vers la seconde hypothèse Hé! J'ai pas sorti du chapeau, lire le Point

  • Par Nicolas V - 13/03/2016 - 15:08 - Signaler un abus Les "vraies questions de Ganesha"

    N'intéressent que le Nouvel Ordre mondial. Or, nous sommes Francais Le trollisme n'est pas d'actualité ici. Nous discutons et débattons entre patriotes. Je ne vous ferai donc aucune réponse, ni aucun patriote . Bon dimanche Espérant que vous avez les heures sup, Bien à vous

  • Par Ganesha - 13/03/2016 - 15:44 - Signaler un abus Nicolas V

    Désolé, votre texte est incompréhensible; Les français vont voter, au plus tard, en 2017.

  • Par Nicolas V - 13/03/2016 - 15:59 - Signaler un abus @ ganesha, je m'autorise tt de même 1repinqe

    Il n'est pas acté qu'il y aura élections en 2017. Ce sera fonction des sondages. Il peut y avoir "report". Et gouv d'union av PS/Juppé /Raff / Bayrou/ listes communautaires musulmanes etc ...

  • Par langue de pivert - 13/03/2016 - 18:55 - Signaler un abus

    Une troisième vague d'attentats...et il ne fera pas bon être musulman en France ! Et même en Europe ! Personne ne sait où la mèche sera allumée. Seuls les peuples calmeront ces barbares ! Il faut voir dans le pire le coté positif : les rats d’allah, en voulant brûler les étapes, vont arriver à l'effet contraire de leur islamisation rêvée de l'occident. Ils seront balayés ! Et le ventre fécond de leur "pondeuses" n'y changera rien ! ☺

  • Par adroitetoutemaintenant - 13/03/2016 - 19:20 - Signaler un abus Cui bono (corrigé)

    Dans la chasse aux criminels on doit viser : les responsables, les hommes de main, les complices. Responsables : Daesh et le gouvernement fasciste (socialiste si vous préférez ce synonyme) dont Valls en particulier. Hommes de main : tous des repris de justice relaxés. Complices : l’islam. C’est à tous ces volets qu’il faut frapper sans hésitation. Gouvernement et son chef : démission. Justice à punir pour les avoir relâchés et justice à renforcer par des places de prison et une justice administrative aux mains des forces de l’ordre (voir mon commentaire précédent dans l’article "Statistiques criminelles, France 2015 : bizarreries et... enfumage ?"). Islam à contrôler de façon punitive et non pas à décorer.

  • Par Liberte5 - 13/03/2016 - 20:00 - Signaler un abus Y. Roucaute remet les pendules à l'heure....

    les termes du sondages sont ambigus et masquent les problèmes de fond. En effet,les valeurs ont été perverties car comment considérer laisser la France se faire envahir, laisser des quarteniers entiers hors de la république, laisser les forces de l'ordre, les pompiers etc, se faire insulter, caillasser.etc., laisser les salafistes contrôler des zones de non droit , la liste est longue. Où sont les valeurs dans tout cela? Il n'y a pas à renancer aux vraies valeurs de liberté et de justice, mais au contraire de rétablir l'orde, de cesser tout immigration et de renvoyer tous ceux qui ne rspectent pas nos valeurs.

  • Par Ganesha - 13/03/2016 - 20:41 - Signaler un abus Priorités et Solutions

    Les priorités, c'est d'abord de cesser d'intervenir dans les problèmes internes des 25 millions de sunnites qui vivent dans le désert, en Syrie et en Irak. Si on cesse de les importuner, ils se battront entre eux et ils crèveront probablement de famine, mais ils ne viendront plus nous importuner avec leur terrorisme! Il faudra simplement leur faire comprendre fermement qu'il n'y a pas de place pour eux comme immigrants en France ! Ce qui est urgentissime, c'est d'intégrer les 8 millions de sunnites qui vivent chez nous et qui sont inexpulsables parce que citoyens français. Et pour tout cela, ne comptez pas sur Sarko, Juppé, Fillon ou Bayrou pour le résoudre ! Est-ce si compliqué à comprendre que seule Marine Le Pen a une chance d'y arriver ?

  • Par KOUTOUBIA56 - 13/03/2016 - 20:56 - Signaler un abus la purge est plus que

    la purge est plus que nécessaire. réouverture de Cayenne pour les 5000 plus gros délinquants. plus d'immigration et fermer le porte monnaie (quand on voit que la france paie des alloc à des nanas parties faire le jihad on croit rêver). après pompidou a laisser rentrer des étrangers que réclamait la patronat et chirac et giscard ont fait voter la loi sur le regroupement familial début de la connerie avec Mitterand qui en a remis une couche en 1981

  • Par Oyentin - 13/03/2016 - 21:48 - Signaler un abus Trop tentant

    "sur ce que les français tireraient" Mais sur tout ce qui bouge!

  • Par kaprate - 13/03/2016 - 23:51 - Signaler un abus l autorité de la République

    La peur et l exaspération nous poussent à envisager des méthodes et des lendemains martiaux voire carrément sadiques tant l ennemi nous apparait homogène, non humain et hostile. La faiblesse de nos représentants nous poussent à faire justice nous mêmes. Notre pays est il si perdu qu il n ait que la voix du racisme et de l épuration? Bien mené, notre pays a les moyens de sa défense en respectant ses valeurs. L autorité de la République, implacable et fiable, se suffirait à elle même pour rétablir la sécurité, ici et ailleurs. Un pays qui se fait respecter et sait se défendre, qui sait faire appliquer les lois, honorer ou châtier avec grandeur reste grand. Purger, casser de l arabe ou du musulman, traiter des communautés comme ci elles ne fussent pas humaines, ignorer les innocents dans des amalgames rageurs abaissera la France. Elle a les moyens de se faire respecter en restant grande, restons grands.

  • Par kaprate - 14/03/2016 - 10:26 - Signaler un abus désolée pour les faites, pas relu...

    Mais je maintiens le reste...

  • Par hibernato - 14/03/2016 - 14:08 - Signaler un abus le manchot cracheur Benzema

    Prochain signe de soumission à suivre : La FFF osera-t-elle autoriser la sélection de ce vaurien qui déclare préférer l'Algérie à la France et refuse de chanter La Marseillaise ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’IFOP.

Voir la bio en entier

Yves Roucaute

Yves Roucaute est philosophe. Agrégé de philosophie et de sciences politiques, il enseigne à la faculté de droit de l’université de Paris-X.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€