Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 08 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Faut-il avoir peur de l'avion au 21e siècle ?

Chaque semaine, une trentaine d’incidents graves font passer les passagers trop près du crash aérien. Dans sa dernière enquête intitulée "Ces avions qui nous font peur", François Nénin lève le voile sur les pratiques douteuses qui mettent les usagers en danger.

Mal de l'air

Publié le
Faut-il avoir peur de l'avion au 21e siècle ?

Chaque semaine, une trentaine d’incidents graves font passer les passagers trop près du crash aérien.

Atlantico : Dans votre dernier ouvrage, "Ces avions qui nous font peur", vous dressez un état des lieux inquiétant de la situation du transport aérien. L'avion est pourtant souvent présenté comme le moyen de transport le plus sûr. Selon vous, est-ce une affirmation exacte ? 

François Nénin : absolument pas. Les lobbies de l'aérien qui répètent depuis des années ce slogan oublient de dire qu'en Europe, le niveau de sureté de l'avion est a égalité avec le train et dans le monde, bien qu'il n'y ait pas de statistiques officielles pour les accidents ferroviaires, chacun peut se rendre compte que les 90 accidents d'avion annuels sont bien au-dessus du nombre d'accidents de train.

Par ailleurs, ces mêmes lobbies qui communiquent en parlant avec indécence d'un faible nombre de morts annuels - entre 400 et 700 selon les années - se gardent bien de donner les chiffres des blessés. Autre tromperie : les chiffres officiels de l'association IATA*, qui regroupe les 283 plus grandes compagnies, se basent sur les accidents d'avions de conception occidentale, ce qui exclut de facto les appareils construits par l'ex URSS, comme les Tupolev et les Iliouchine, qui enregistrent des taux d'accidents sans commune mesure avec les Boeing, les Airbus et les Embraer. 

En réalité, ces lobbies, pour rassurer les passagers, extrapolent grossièrement les statistiques lorsqu'ils prétendent qu'il faudrait prendre un avion tous les jours pendant 14 000 ans pour avoir un accident. 
Chacun sait que l'on peut manipuler des données brutes pour leur faire dire n'importe quoi. Prendre comme base une personne qui serait seule dans un avion pendant cette période est une manipulation. Pour que cette statistique soit réaliste, il faudrait au moins prendre un avion avec un taux moyen de remplissage de 70%. Le problème est que cette manipulation est relayée par beaucoup de médias. 
 

La crise que traverse le secteur du transport aérien constitue-t-elle une menace pour les passagers ?

Bien sûr ! Les variables d'ajustement, ce sont la maintenance, le repos des équipages, leur niveau de formation et leur entraînement. L'avion est un moyen de transport coûteux en raison de la masse salariale, des coûts d'exploitation et de maintenance et du kérosène. Il y a une quinzaine d'années, on a fait croire aux passagers que l'on pouvait aller en vacances avec un billet d'avion coûtant moins cher que le taxi pour se rendre à l'aéroport. Mais les passagers peuvent payer très cher cette baisse de prix : leur vie est mise en danger. 

 

Est-ce un secteur où tout est permis ? 

Au terme de cette enquête, je révèle un secteur totalement vérolé par la corruption, la vendetta vis-à-vis de ceux qui ont le courage de dénoncer les manquements à la sécurité et le trucage des enquêtes sur les crashs. J'ai recueilli le témoignage d'un juge d'instruction français, le juge Germain Sengelin, un juge intègre, qui raconte les pressions qu'il a subies de la part de l'État lors de l'enquête sur le crash d'Habsheim. 

Le prix est un élément primordial dans le choix d'une compagnie. Voyage-t-on autant en sécurité via une compagnie low-cost que sur les compagnies traditionnelles ?

Certaines compagnies low-cost n'hésitent pas à pousser les commandants de bord à rogner sur la marge de sécurité liée à l'import de kérosène.
 
Peser moins lourd pour consommer moins est une équation à risque qui peut entraîner l'impossibilité de se dérouter à l'arrivée en cas de problème. Des compagnies sont tellement au bord du gouffre financier que les pilotes de l'une d'elles n'avaient pas hésité à racketter des passagers pour payer le kérosène ! D'autres n'hésitent pas a faire dormir leurs "pilotes sdf" dans les aérogares ou des caravanes, comme je le raconte dans mon livre.
 
Ceci dit, certaines compagnies low-cost sont très sérieuses.  
 

Quels sont les critères à prendre en compte afin de voyager en avion en plus grande sécurité ? 

Tout d'abord, une démarche basique : vérifier que la compagnie n'est pas inscrite sur la liste noire européenne. Attention, cette liste n'est pas exhaustive. Ensuite,  "googeliser" la compagnie pour voir si elle n'a pas une accidentologie élevée ou des incidents récurrents. Il existe des sites sur lequel on peut se renseigner, comme celui que nous animons bénévolement : securvol.fr 

 

Prendre l'avion va-t-il être plus sûr à l'avenir ? Comment le secteur du transport aérien va évoluer ?

Je raconte dans mon enquête les projets complètement fous qui se préparent a Bruxelles : réduction drastique des temps de repos des pilotes, pilotage à un seul pilote sur le court courrier, pilotage depuis le sol. Mais le plus grand risque ne réside pas dans la recherche technologique, car de toute façon peu de passagers accepteront de monter dans un avion piloté depuis le sol - que des pirates pourront éventuellement hacker -  mais dans les trouvailles des financiers qui pilotent avant tout des modèles économiques et rivalisent d'imagination pour réduire les coûts, au détriment de notre sécurité. 

* International Air Transport Association

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par brong - 29/04/2013 - 12:11 - Signaler un abus Cela dépent.

    C'est comme les cochonneries que l'on achète pas chère qui vient des pays sous développés, cela tombe en lambeaux, à part que si tu es dans en avion ça fait pas plus de dégâts.

  • Par Pointaix - 29/04/2013 - 12:50 - Signaler un abus Secteur aérien

    Les compagnies nationales et le contrôle aérien sont aussi touchés. - la capacité d'attente avant déroutement est aujourd'hui réduite à 10 minutes de stack avant un déroutement prévu sur le terrain le plus proche possible afin de limiter l'emport de carburant. Vous allez à Marseille, vous avez l'essence pour ce terrain, pour 10 minutes d'attente en tout et pour vous poser à Toulon... - Le contrôle aérien se dégrade aujourd'hui très fortement. Sur les systèmes : la France n'a pas les moyens de s'équiper de moyens techniques modernes et survit grâce à des bandelettes de papier, sur un systeme informatique du début 80. On est très loin de la high tech et de l'aide à la décision. Les conditions de travail aussi se dégradent avec la RGPP puis la MAP. Cet été, comme l'été dernier, je bosserai en tant que contrôleur aérien 56 h en 7 jours (les horaires s’étalent sur 24 h, et si le premier jour de travail commence à 06h30, le dernier finit à 06h30). J'aurai le droit à 6 jours de vacances entre le 15 mai et le 15 septembre. La commission Européenne est heureuse que la France soit le service le - cher d'Europe, la France ferme les yeux sur les pbs de sécurité et d'endettement de la DGAC.

  • Par Guff - 29/04/2013 - 14:38 - Signaler un abus Faut-il avoir peur?

    Non.

  • Par Xavier Tytelman - 29/04/2013 - 16:21 - Signaler un abus Faire peur pour vendre, un beau business !

    Je suis formateur en aéronautique au Centre de Traitement de la Peur de l'Avion, je vois des centaines de stagiaires par an et ceux ci croient les élucubrations et erreurs présentes dans ce genre de livre. Comment croire M Nénin alors qu'il nie même des statistiques vérifiées ? Combien de morts en Europe ou aux USA dans des avions de ligne depuis 2010 ? ZERO alors que 5,8 milliards de voyageurs ont été transportés ! Et au niveau mondial pour l'IATA l'a dernier (l'IATA inclut 92% du trafic mondial, soit la totalité de ce que vous risquez de prendre à moins de passer des vacances au Népal ou au Congo) ? ZERO pour plus de 2,5 milliards de voyageurs ! Y a-t-il eu des morts sur cette période en ascenseur, en train ou en bateau dans cette zone sur cette période ? OUI ! L'avion est donc plus fiable... Et savez-vous pourquoi les Tupolev et autres Ilouchines ne sont pas comptabilisés dans l'IATA ? Et bien parce qu'aucune compagnie utilisant ces appareils n'est assez fiable pour intégrer cette association ! L'IATA est signe de fiabilité, qu'une compagnie en fasse partie est garantie de sécurité. Tout n'est ici que supercherie, ne vous faites pas avoir, l'accroche est faite pour vendre !

  • Par Duffy - 29/04/2013 - 16:30 - Signaler un abus a tout moment des dizaines de milliers d'avion ne tombent pas

    du ciel et pourtant ils volent.

  • Par Duffy - 29/04/2013 - 16:31 - Signaler un abus Le plus lourd que l'air peut vraiment voler

    Faire un tour en avion est moins dangereux que lire un mauvais article.

  • Par Polux33 - 29/04/2013 - 17:12 - Signaler un abus Documentez vosu avant de parler

    Monsieur, Je travaille dans la securite aerienne depuis des annees. J'ai excerce dans une des plus grande compagnie anglaise, et une des plus sure. J'ai vu les reglements Europeens evoluer, et je pense que les regles actuelles sont excellentes, et qu'elles ont fait evoluer l'aviation dans le bon sens. je pense que l'on a une des plus belles victoire de l'europe. Les regles sont bonnes, elles sont aussi de plus en plus surveillees. Il y a une nouvelle amelioration des regles dans 18 mois. Il me semble que vous n'etes pas tres bien documente.......

  • Par Ilmryn - 29/04/2013 - 17:41 - Signaler un abus Manipuler ?

    Et l'auteur de l'article de fustiger les compagnies occidentales de ....ne pas prendre en compte les avions russes !??? . Chapeau quand-même pour l'amalgame hyper-pourri ! . Bon ben nous on va amalgamer les journalistes de corée du nord pour dresser le joli constat de la presse occidentale. Je vais même sortir un bouquin... "Faut-il avoir peur de la presse au 21eme siècle" . (La réponse est oui en ce qui concerne la presse française subventionnée)

  • Par Sophile - 29/04/2013 - 17:44 - Signaler un abus @Pollux33

    Entièrement d'accord avec vous. Je pense que M. Nénin n'a pas précisé où se produisent les accidents et qui les pilote. Il aurait du le dire. Quant à moi, je tiens à ce que le commandant de bord soit français (j'en ai vu ailleurs waouh la peur) et l'avion également.

  • Par Satan - 29/04/2013 - 20:25 - Signaler un abus Avec le low_cost?

    n y a t'il pas risque d'une sécurité à bas coutt?

  • Par Peter6809 - 29/04/2013 - 21:49 - Signaler un abus Blablabla

    Cet article est complètement orienté...pour un bouquin sans plein de contre vérités. Je persiste à considérer l'avion comme fiable, de plus en plus équipé en terme d'instrumentation de surveillance. Cette histoire de pression sur les enquête est du même tonneau que l'obsolescence programmée... Il y a sans doute encore à travailler sur l'ergonomie, afin d'éviter des erreurs du type Rio Paris (on y travaille...) Enfin les pressions viennent plutôt des syndicats de pilote, mais c'est un autre débat.

  • Par Blablawoops - 29/04/2013 - 21:51 - Signaler un abus Du grand journalisme d'investigation !!

    À se demander à quel syndicat ce monsieur cotise ?? Puisque, de nos jours, c'est le syndicat qui fait et défait le journaliste, donc, l'Information ! Il y a trente ans, on estimait qu'en l'an 2000 il y aurait un crash aérien par semaine du fait des prévisions de l'accroissement du trafic aérien commercial. Cet accroissement a été supérieur aux prévisions et, dans les pays appliquant les normes et consignes de Sécurité des Vols, on dénombre une moyenne de 3 crashes annuels, peut-être ?? Souvent le fait des mêmes compagnies par ailleurs... Bien loin des 90 amalgamés par ce triste commerçant. Dans l'absolu, il apparaît une dérive à ces normes qui deviennent d'avantage textes juridiques que consignes aériennes et dont la plus grave est qu'on déresponsabilise l'Etre Humain. Ce, au point où l'on pourrait voir des équipages qui "choisiraient de mourir légalement plutôt que de survivre en enfreignant un règlement" (d'où certains délais, parfois..) Fort heureusement, aux antipodes d'une salle de rédaction, dans un cockpit la pensé unique n'existe pas et la remise en cause est permanente. Car si l'Homme est le maillon faible de toutes activités, le pilote lui, en est conscient.

  • Par Chesterfield - 30/04/2013 - 09:28 - Signaler un abus Ces journalistes qui nous font peur

    Xavier Tytelman Tout est dit.

  • Par Vinas Veritas - 30/04/2013 - 10:40 - Signaler un abus L'avion dangereux ?

    Il est possible de manipuler, d'amalgamer, d'induire et de conclure dans une globalité alarmante. L'avion mais de quel avion ? Les avions (tourisme) ont eu, ont et auront des accidents, répertoriés en crashes et provoquent des morts. les avions de ligne occidentaux affrétés par des compagnies et des pilotes conscients ont rarement d'accident, parfois des incidents mais finalement sans dégât. Quelques compagnies privées (ou publiques) sans vergogne, sans conscience, absorbées par une recherche des couts les moins élevés réduisent tout au minimum, entretien, qualification et tenue en vol sécurisé. ces compagnies plombent les statistiques. les différents bureaux d'enquêtes sur les accidents aériens ont constamment recherché les multiples causes des crashes et ont constamment conclu qu'il était exceptionnel qu'une seule cause a conduit au désastre. elles ont largement contribué à l'amélioration des conditions de la sécurité aérienne. peu de moyens de transport ont reçu une telle intervention avec autant d'analyses et de recommandations à caractère obligatoire et international parfois pointant les défauts de procédures nationales incompatibles.

  • Par sianabog - 30/04/2013 - 11:07 - Signaler un abus Qui dit le moins faux

    Il manque de Pointaix ici ? On peut difficilement compter sur les pilotes pour confirmer Les accidents mortels d'accord, mais les "on a fa

  • Par Tholar - 30/04/2013 - 19:11 - Signaler un abus Securvol

    Monsieur Nenin se proclame du site internet Securvol. Il faut quand même rappeler que Securvol est consdéré par le monde aérien comme un site très peu sérieux, adepte de la provocation et des changements de classification intempestifs et injustifiés. J'aime l'aéronautique mais je m'abstiendrai d'acheter un livre qui tente de démontrer que l'herbe n'est pas verte et que le ciel n'est pas bleu. Ayant déjà la réponse à la question posée par l'auteur, pas la peine de l'encourager dans cette voie. L'aérien est le moyen le plus sur, des axes d'amélioration existent, des pratiques doivent être améliorées, il n'est pas impossible que Ryanair se crashe bientot à cause d'une panne sèche, mais globlament, c'est un moyen très sur.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

François Nénin

François Nénin est journaliste d'investigation spécialiste de l'aérien. Il a publié trois livre-enquêtes sur l'aérien dont Transport aérien le dossier noir  et Ces avions qui nous font peur aux éditions Flammarion. Collaborateur des magazines Marianne et VSD, il a réalisé le film "Air France la chute libre" pour l'émission Special Investigation de Canal Plus et "Où est passé le MH 370" pour Complément d'enquête (France 2). Ayant suivi une formation de pilote privé, il a créé le site bénévole securvol.fr pour combler le manque d'informations sur les compagnies. Il vient de sortir deux livres de récits : "Oups, on a oublié de sortir le train d'atterrissage" et "Vols de merde, les pires histoires de l'aviation". Il enseigne l'investigation au CFPJ.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€