Vendredi 18 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Et si pour résoudre la crise du logement, on supprimait tout simplement le logement social ?

Les députés ont adopté le relèvement de 20 à 25% du taux obligatoire de logements sociaux dans les communes des territoires SRU. Quant aux effets pervers des HLM, ils sont complètement occultés.

Radical

Publié le 25 septembre 2012
 
1 millions de foyers sont en attente de logement social pour un parc social de 4.5 millions d’unités.

1 millions de foyers sont en attente de logement social pour un parc social de 4.5 millions d’unités.  Crédit Reuters

Tout gouvernement se doit d’afficher de généreux objectifs en matière de construction de logement sociaux. Madame Duflot a annoncé qu’elle allait renforcer la proportion exigible de HLM au titre de la loi SRU, sous peine d’amendes surmultipliées pour les communes fautives. L’Etat Jacobin entend ainsi interdire à des élus locaux d’envisager d’autres solutions que la construction sociale pour résoudre la crise du logement. Après 50 ans d’échecs en la matière, le pays compte plus de 700 000 personnes sans domicile et 3 000 000 de personnes en logement insalubre. Ne serait-il pas temps de se demander si le logement social, au lieu d’être la solution, ne serait pas une grande partie du problème ?


Laissons de côté les graves erreurs urbaines commises dans les années 50 à 70. Elles nous laisseront pour des générations les stigmates de plusieurs centaines de cités pudiquement appelées “difficiles”, où le droit républicain ne s’exerce de facto plus. Feignons d’admettre pour le moment que la construction sociale actuelle, empreinte de “mixité sociale” et d’intégration dans des quartiers existants, évite de reproduire les même travers. Même sous ces hypothèses favorables, le logement social reste... anti-social.

Des effets pervers en pagaille

Le logement social est, par définition, un bien subventionné proposé en dessous de ce que serait son loyer de marché. Il en résulte naturellement une demande bien supérieure à l’offre. Depuis plus de 20 ans, la presse mentionne régulièrement une liste d’attente supérieure à 1 millions de foyers pour un parc social de 4.5 millions d’unités. Ce n’est pas le passage de 100 à 120 000 logements sociaux annuels qui changera la donne. En outre, la subvention est “encapsulée” dans le logement. Même en affectant de croire que toutes les attributions initiales soient dénuées de passe droit - ce que conteste régulièrement la MIILOS (Mission interministérielle d'inspection du logement social dans ses rapports) - les ménages concernés voient souvent leurs revenus augmenter, mais ne sont alors jamais priés de quitter les lieux pour laisser la place à des ménages plus modestes. Les offices HLM ont besoin de ces ménages bon payeurs de loyers pour équilibrer leurs comptes et produire de nouveaux logements, et les élus qui président les OPHLM ont besoin... de leurs voix ! Ceci explique qu’une bonne moitié du parc social soit occupée par des personnes qui n’auraient rien à y faire, tandis que des millions de foyers modestes sont condamnés aux taudis. Qui peut prétendre qu’un tel gaspillage de ressources est “social” ?

Ajoutons que pour conserver les ménages bon payeurs dans leur parc, les OPHLM leur attribuent les “bons” logements, ceux de la mixité sociale. Les pauvres ? Les étrangers ? Dans les “cités” ! En 2001, le rapport Simon-Kirzbaum  dénonçait déjà ce phénomène, et rien n’indique que la situation ait évolué. Inutile d’insister sur les innombrables effets pervers de la formation de ghettos sociaux pour la collectivité. Enfin, une personne qui a la chance d’occuper un “bon” logement social fait tout pour le garder, car elle sait que ce sera plus dur pour elle d’en obtenir un autre. Par conséquent, la détention d’un HLM est un obstacle fort à la mobilité géographique en cas de perte d’emploi. Le fonctionnement du logement subventionné nuit à la lutte contre le chômage. Le système est indéfendable.

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par turbulences - 26/09/2012 - 11:09 - Signaler un abus trop de social a tué le social

    Il me semble que les HLM ont été créés à la base pour aider les salaires modestes à se loger, depuis à force de subventions et aides en tous genres les salaires modestes ne peuvent plus se loger mais ceux qui savent exploiter le système ont tous les droits.
    A l'époque salariée smicarde avec un enfant on m'a refusé un appartement en HLM car "madame vous gagnez votre vie alors si vous perdez votre emploi nous n'aurons pas de subventions" comprenez bien : si les organismes hlm touchent des subventions et aides dès le départ, il n'y a pas de risque de perte de fonds pour eux.
    Assez de ces hlm où l'on entasse les cas sociaux et les peuplades venues de tous les azimuts.
    L'immobilier a flambé, les petits salariés couchent dans la rue et les bénéficiaires des aides sociales en ont tous les jours un peu plus... Et nous ? Et bien nous travaillons plus pour gagner moins, avoir moins de droits et financer tout ça !
    Je pense que tout le monde devrait savoir aussi que le Livret A sert à financer tout ça et que peu le savent, alors les "pauvres" qui pensent épargner se retrouvent au final à creuser leur propre tombe.

  • Par Gégé Foufou - 26/09/2012 - 09:48 - Signaler un abus ET LES TAXES D'HABITATION ET FONCIERE

    J'ai oublié ce détail mais celà représenterait au bas mot 1500€ par an.
    Comment font les pauvres nouveaux propriétaires?

  • Par ccompagnon - 26/09/2012 - 08:23 - Signaler un abus Effet pervers

    Il y a aussi deux effets pervers principaux :
    1- les loyers aidés sont une allocation de plus qui limitent la motivation de travailler, et la mobilité géographique. Ce qui fait que les logements sociaux rassemblent les gens de peu de moyens et les asservis (de "serf", attaché à la terre). Ce qui, pour un Français (de "franc", c'est-à-dire libre) est un paradoxe.
    2- les loyers aidés sont une concurrence déloyale pour le parc de loyers non aidés qui, de ce fait, voient leurs prix augmenter. Si on n'a pas les moyens, il suffit de demander un loyer aidé, sinon, c'est que vous pouvez payer (plus cher). (c'est ce qu'on m'a dit une fois lorsque j'étais en recherche d'appartement).

  • Par ccompagnon - 26/09/2012 - 08:15 - Signaler un abus USA et Canada

    Attention cependant à la comparaison.
    Aux USA et Canada, les maisons sont majoritairement construites en bois alors qu'en France, nous préférons le béton.
    Les maisons en bois sont faciles à construire (il n'y a qu'à voir "Les maçons du cœur" qui construisent une maison familiale en 7 jours) et peu coûteuse. Il est aisé de construire pour 30 à 50 000 dollars.
    Une maison en béton est plus longue à construire, nécessite des matériaux plus chers, plus de main d’œuvre (sur une plus longue durée)...
    et est moins écologique.
    Peut-être aussi devrions-nous repenser notre façon de construire ?

  • Par DEL - 25/09/2012 - 23:22 - Signaler un abus De même que

    les grands patrons n'attendaient que la chute du bloc de l'Est pour en finir avec les salaires corrects et les conditions de vie décentes, de même ceux-là veulent en finir avec le logement social pour augmenter immensément leurs profits et mettre des millions de personnes à la rue.
    Le marché n'a jamais rien régulé que dans le sens de ceux qui en dictent les règles, sans vouloir l'avouer: les financiers et les grands patrons.

  • Par RAYD2B - 25/09/2012 - 22:47 - Signaler un abus Les promesses

    Tabou,Ce n'est pas l'UMP qui impose 25 % de logements sociaux et les éventuels acquéreurs dans ces communes "obligées" ils ne peuvent qu'être inquiètes de ce qui se passe dans les cité(e)s sensibles que le gouvernement actuel est incapable de gérer ...Sinon,je VOUS achète une H.L.M mais Vous garantissez le paiement des loyers...!!! Mais aussi pourquoi les allochtones auraient-ils un droit d'accession supplémentaire sur les Français(e)s de souche,pour certain(e)s plus pauvre qu'eux..!
    Ouvrons les yeux et constatons que ces propositions n'étaient qu'électoralismes....Donc,Tabou si l'immobilier baisse les acheteurs taxés au maximum vont se précipiter .Jai un "sacré" doute,pas Vous?

  • Par Satan - 25/09/2012 - 22:17 - Signaler un abus Plus simple et plus efficace contre la crise du logement:

    On supprime tout les logements!
    Comme en chine: la sieste sur le lieu de travail, pas besoin de chez soit! Et en plus cela améliore la compétitivité!

  • Par seb91 - 25/09/2012 - 22:05 - Signaler un abus Remplacer le logement social par une aide au logement

    Le gros problème du logement social actuel est que la place en HLM une fois obtenu, c'est une place à vie: rien n'oblige les occupants de laisser leur place à plus démunis, même si leurs revenus évoluent et qu'ils dépassent parfois allègrement les 4000€ par mois... C'est ainsi que ces logements ne remplissent plus leur rôle d'aide aux plus démunis. Il faut à mon avis revoir le système pour utiliser plutôt les 25 milliards que coûte le logement social, pour des aides au logement, revues chaque année en fonction des revenus, plutôt que des places en HLM. Ainsi, les personnes qui en ont vraiment besoin n'ont pas à attendre une hypothétique place en HLM au bout de 5-6 ans; et elles paient la même chose, voire moins. Par contre, une fois qu'elles s'en sortent, l'aide est revue à la baisse, voire annulée, pour être redistribuée à ceux qui en ont vraiment besoin.

  • Par RAYD2B - 25/09/2012 - 21:54 - Signaler un abus L'électorat "social" avant les réformes..

    Tabou,Ce n'est pas l'UMP qui impose 25 % de logements sociaux et les éventuels acquéreurs dans ces communes "obligées" ils ne peuvent qu'être inquiètes de ce qui se passe dans les cité(e)s sensibles que le gouvernement actuel est incapable de gérer ...Sinon,je VOUS achète une H.L.M mais Vous garantissez le paiement des loyers...!!! Mais aussi pourquoi les allochtones auraient-ils un droit d'accession supplémentaire sur les Français(e)s de souche,pour certain(e)s plus pauvre qu'eux..!
    Ouvrons les yeux et constatons que ces propositions n'étaient qu'électoralismes....Donc,Tabou si l'immobilier baisse les acheteurs taxés au maximum vont se précipiter .Jai un "sacré" doute,pas Vous?

  • Par bobocleaner - 25/09/2012 - 21:15 - Signaler un abus Et si on supprimait ...

    le Ministére t la Ministresse du Logement ?
    ca créérait pas de logement mais ca nous épargnerait tellement de conneries ....un vrai volet croissance

  • Par RAYD2B - 25/09/2012 - 20:49 - Signaler un abus Comment choisir

    Tabou,Ce n'est pas l'UMP qui impose 25 % de logements sociaux et les éventuels acquéreurs dans ces communes "obligées" ils ne peuvent qu'être inquiètes de ce qui se passe dans les cité(e)s sensibles que le gouvernement actuel est incapable de gérer ...Sinon,je VOUS achète une H.L.M mais Vous garantissez le paiement des loyers...!!!

  • Par jerem - 25/09/2012 - 20:25 - Signaler un abus ca tombe bien

    liberer le foncier pour detendre les prix SAUF SI .....
    "Les fonds souverains devraient investir nettement dans l'immobilier français"
    oh pas de chance , la concurrence pousserait alors les prix à la hausse ....
    ah oui parce que le foncier c'est pas que pour l'habitat mais aussi les bureaux et les commerces ..... on peut pas tout faire à la defense ... pas de bol ... il faut aussi congestionner une autre ligne que celle du RER A .
    http://www.boursorama.com/actualites/les-fonds-souverains-devraient-investir-nettement-dans-l-immobilier-francais-7daec456987e92487f2943942af5235c
    et comme ce sont les quartiers huppe s de paris ca va pas faire baisser les prix pour construire des maisons personnelles avec jardin pour ceux qui pensaient avoir les moyens ....

  • Par Atlante du S.I.E.L. - 25/09/2012 - 20:25 - Signaler un abus une fausse bonne idée

    Je me faisais justement cette réflexion récemment, principalement parce que je trouve injuste que des gens qui gagnent peu ne courrent pas après les avantages sociaux, ne serait-ce parfois que pour éviter d'être mitoyens avec certaines engeances.
    Néanmoins, il est du devoir de l'Etat de pouvoir loger les plus démunis. Le vrai problème aujourd'hui en France est la totale anarchie de l'administration de ces logements, qui sont devenus l'objet d'un véritable passe-droit injuste: soit attribués grâce à certaines affinités politiques, soit attribués en priorité aux nouveaux immigrés, aux familles nombreuses déjà gavées aux allocs, mais pas aux travailleurs pauvres et à nationalité française depuis longtemps. C'est bien cela qu'il faut dénoncer.
    Or, vous proposez une idée qui finalement doit s'accompagner d'une révision de la loi sur l'accès au logement privé et sur les dérives spéculatives de l'immobilier!
    Quant aux erreurs d'urbanisme, je ne peux que les partager, m'apitoyant quotidiennement sur le désastre esthétique de nos villes.
    Mais les promoteurs et constructeurs privés ne sont pas en reste! Ils proposent autant d'horreurs que les HLM!
    Rappel: SE LOGER EST UN DROIT FONDAMENTAL

  • Par jerem - 25/09/2012 - 20:10 - Signaler un abus on attend la suite ....

    on attend encore un peu pour les autres excellentes propositions comme le chomage a la carte par assurance personnelle ...il faudra vite le proposer parce qu'il y a des secteurs qui vont a-d-o-r-e-r : l'automobile et son contingent de chomage partiel chaque année depuis des décennies ou les secteurs des intermittents . là c'est sur ca va etre une partie de plaisir surtout du coté des médias audiovisuels avec leurs production qui bien evidemment n'abusent plus du système .....
    http://www.partiliberaldemocrate.fr/communiques/pourquoi-ne-pas-faire-de-lassurance-chomage-laffaire-de-chacun
    Extrait : " En mettant fin au monopole de l'UNEDIC, la mise en compétition des assureurs permettrait aux syndicats de négocier pour leurs adhérents des contrats avec des partenaires performants pour retrouver un emploi."
    c'est un peu comme la visite au medecin du travail , un secteur concurrentiel dont on voit a quel point cela joue surles tarifs dela visite ..... une vraie concurrence au profit du consommateur comme d'hab.

  • Par jerem - 25/09/2012 - 20:03 - Signaler un abus ah au fait !!!

    la loi Boutin a prévu de faire sortir les revenus en exces . reste a verifier l'application effective et les sanctions en cas d'inapplication et verifier si le dépassement fixé au double du plafond de revenus autorisant l'attribution doit etre réduit . au moment de la discussion du texte on était a sortir une famille avec 2 enfants gagnants 8000 euros par mois .... des vrais pauvres qui ne peuvent pas aller dans le privé mais acheter du Borloo pour mettre en location pour les autres .... et attendre la mise en vente de leur logement hlm ......
    oh oui que c'est une bonne idée cette vente du parc HLM

  • Par jerem - 25/09/2012 - 19:44 - Signaler un abus tout dans la cohérence

    et parmi les 5 , au moins deux pour soutenir bayrou en 2012. bayrou dont le programme (sorti apres son passage a "des paroles et des actes") indiquait notamment : "Mettre en place des programmes de
    cession des terrains de l’Etat à des fins de construction sociale ou avec engagement de prix de sortie accessible" Tres raccord !!!

  • Par jerem - 25/09/2012 - 19:36 - Signaler un abus La poilade du jour !!!

    Et ce sont 5 auteurs pour le prix d'un !!!
    et dites nous 4 millions de logements a remettre sur le marché , en voila des perspectives. un foncier a liberer ? oui un foncier public ? avec de bons carnets d'adresses comme pour l'attribution des hlm , cela devrait le faire entre marchands de bien et promoteurs ... sûr que cela va detendre les prix ...
    Savoureux le caractere gras: "Les occupants modestes de logements en mauvais état, mal situés, ne paieront presque rien. Ils seront incités à redorer l’image de leur propriété, au bénéfice des cités difficiles." Dites donc "inciter a redorer l'image" . Comme c'est bien dit . C'est presque trop charitable !!!
    quant a Croissance plus .... vu la cascade de bonds dans les affaires (internet puis lenergie puis l'agriculture).... c'est pas de la capitainerie d'entreprise c'est de l'opportunisme entreprenarial.... et comme ce serait sympa de voir venir des hlm dans lesquels en plus certains sont peut etre deja installées prets a acheter avec un rabais de 30% sur le prix du marché pour mieux faire la triplette .... comme l"on bien compris par ex d'heureux locataires HLM d'issy moulineaux

  • Par Aurel - 25/09/2012 - 15:23 - Signaler un abus Blocage du foncier

    "Quant à une libération du foncier entraînant une baisse générale des prix, autant fumer la moquette."
    Croyez-vous vraiment que si tous les terrains (ou immeubles de petite taille, les fameuses "dents creuses")) en ville et en périphérie proche devenaient librement constructibles (dans un cadre qui respecte un certain COS pour éviter de voir monter des tours n'importe où), les prix resteraient aussi élevés qu'en situation de pénurie que nous connaissons actuellement ?

  • Par la vie claire - 25/09/2012 - 15:14 - Signaler un abus la vie claire

    La gestion des HLM est aberrante qui ne connaît dans son entourage des personnes "ayant droit" à un HLM dans des endroits huppés qui auraient largement les moyens de se loger dans le privé ?.....
    Qui ne connait pas de personnes (seules) vivant dans des cinq pièces
    attribués alors qu'elles avaient charge de famille et qui se retouvent sans charge de famille, à la retraite, vivant toujours dans le même cinq pièces ?

  • Par Nico Attal - 25/09/2012 - 15:12 - Signaler un abus Les Français n'ont pas besoin de logement social...

    Ils ont simplement besoin de logement disponible et pas cher pour tous. Toutes les formes d'aide au logement ne font que faire monter les prix de façon ahurissante au profit des propriétaires et elles coûtent 40 milliards d'Euros chaque année à la collectivité. Sans résoudre en quoi que ce soit le mal logement généralisé.

  • Par ACL - 25/09/2012 - 14:30 - Signaler un abus Une aberration de plus dans

    Une aberration de plus dans ce si merveilleux "modèle français".
    Mais qui permet à certains de bénéficier d'avantages :
    - les élus qui logent le bon peuple (et les bons électeurs)
    - les dirigeants des sociétés HLM qui contrôlent une trésorerie gigantesque qu'ils placent dans leur intérêt bien compris
    - les copains de ... qui sont logés dans des immeubles de haute qualité (certains ...)
    etc.

  • Par ghislfa - 25/09/2012 - 14:17 - Signaler un abus C'est vrais, çà

    L'initiative privée a toujours été très sociale, c'est bien connu, surtout au dessus d'un certain prix..
    Quant à une libération du foncier entraînant une baisse générale des prix, autant fumer la moquette.

  • Par Aurel - 25/09/2012 - 10:42 - Signaler un abus Tabou

    C'est effarant d'entendre des élus UMP surenchérir sur la loi SRU et la multiplication des HLM au lieu d'agir en faveur d'une libération du foncier et d'une baisse générale des prix de l'immobilier.

  • Par Gégé Foufou - 25/09/2012 - 09:45 - Signaler un abus Très bonne idée

    Proposition sensée et facilement applicale.
    A retenir pour l'avenir

Beigbeder - Veron - Bénard - Bourdu - Dassier

Charles Beigbeder, Aurélien Veron, Vincent Bénard, Anne Bourdu et Arnaud Dassier sont membre du bureau politique du Parti Libéral Démocrate.

Voir la bio en entier

Fermer