Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 25 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Sous-estimer ou sur-estimer la part de responsabilité de l'extrême-droite dans les contestations actuelles du pouvoir : quel est le pire danger ?

Au lendemain des événements du 11 novembre, l'exécutif a souhaité dénoncer les "factieux" et les extrémistes qui ont perturbé la cérémonie des Champs-Elysées. En sur-représentant le pouvoir de nuisance de quelques marginaux, le pouvoir risque cependant d'offrir une publicité non nécessaire à des mouvements peu représentatifs.

Dilemme

Publié le
Sous-estimer ou sur-estimer la part de responsabilité de l'extrême-droite dans les contestations actuelles du pouvoir : quel est le pire danger ?

Réagissant hier matin aux événements du 11 novembre, Manuel Valls a souhaité dénoncer les "factieux" qui menaceraient les valeurs républicaines du pays. Un jeu dangeureux ?  Crédit Reuters

Atlantico : Réagissant hier matin aux événements du 11 novembre, Manuel Valls a souhaité dénoncer les "factieux" qui menaceraient les valeurs républicaines du pays. En exagérant le poids des associations d'extrême droite dans le paysage français, ne joue-t-on pas un jeu dangereux ? Plus dangereux même qu'une sous-estimation du pouvoir de ces mêmes formations ?

Olivier Rouquan : On est dans un pouvoir qui traverse une phase difficile. Tout trouble à l’ordre public, d’où qu’il vienne, doit être immédiatement, et c’est le rôle du ministre de l’Intérieur, circonscrit, circonvenu, au titre de pouvoir de police administrative. Le fait de voir l’extrême droite agir de la sorte au cœur d’une cérémonie symbolique où le pouvoir en place essaie de faire passer un message consensuel sur l’unité de la nation, en honorant ses soldats morts pour la France, ne laisse pas indifférent. On est ici dans un exercice de pratique, concernant tous les responsables politiques quelle que soit la majorité au pouvoir, un exercice républicain ou il y a un moment de partage, de patriotisme.

Il semble donc légitime que le ministre de l’Intérieur soit assez tranchant et intransigeant vis-à-vis de tout fauteur de trouble. Si nous avions à faire a un pouvoir de droite la réaction serait tout à fait identique.

Laurent Pinsolle : Le terme "factieux", selon le dictionnaire, qualifie des personnes "qui s’opposent violemment au pouvoir établi pour provoquer des troubles". Même si je pense que les cérémonies du 11 novembre ne sont pas le moment pour siffler le président de la République, le terme est sans doute exagéré pour qualifier un tel incident.

Une partie de la gauche a la fâcheuse habitude de sombrer dans des qualificatifs excessifs pour dénoncer certaines critiques venues de la droite ou de l’extrême droite, tombant rapidement dans le point Godwin. On peut penser récemment à Jean-Luc Mélenchon, qui évoquait une "rafle" dans l’affaire Léonarda. Ces caricatures outrancières posent de nombreux problèmes. Outre le fait de trivialiser des moments graves de notre histoire, convoqués à tort et à travers (et de faire une comparaison très hasardeuse pour la mémoire des victimes de ces régimes), on peut se demander si cela ne concourt pas à promouvoir l’extrême droite en collant une étiquette d’extrême droite à des faits qui n’en sont pas. En effet, cela peut déculpabiliser les citoyens pour aller vers l’extrême-droite si les comportements qui sont qualifiés comme tel ne le sont pas.

Alors que le Front national souhaite se débarrasser du qualificatif "d'extrême droite", la définition du terme fait polémique. Comment pourrait-on qualifier les mouvances d'extrême droite à l'heure actuelle ?

Olivier Rouquan : On pourrait définir des mouvement d’extrême droite comme des structures ayant une conception de la nation assez "ethniciste" et de nature anti-républicaine car opposée à l'idée d'une nation portée vers l’universalisme. Ses membres préfèrent parler de Français de souche et considèrent comme une injure a la République le fait d’honorer les "indigènes" morts pour la France. On trouve ici la définition classique d’un nationalisme d’extrême-droite qui se définit par une conception étriquée, fondée sur le droit du sang, la référence à un mythe des origines, telle que l’extrême droite du XIXe siècle l’entendait. Le Front national a existé à partir des années 1970 en reformant ces groupuscules. Depuis la transition de pouvoir entre Jean-Marie et Marine Le Pen, le FN  cherche à échapper à cette origine. On voit ainsi régulièrement des déclarations qui semblent défendre une conception universaliste sur le plan des valeurs. Cependant, qu’elle le veuille ou non, il y a une filiation historique qui persiste.

Laurent Pinsolle : La définition du terme fait polémique pour plusieurs raisons. Tout d’abord, une majorité de Français pensent que le clivage gauche-droite est dépassé, même s’ils continuent à s’y référer par habitude. Ensuite, il n’y a pas une seule mouvance d’extrême droite, mais plusieurs. Certaines sont farouchement catholiques, d’autres profondément athées. Certaines sont très attachées à la nation, d’autres se réclament d’une forme d’occidentalisme européen dépassant nettement le cadre national. Certains sont islamophobes. D’autres peuvent être islamophiles mais antisémites. On y trouve aussi en général le culte d’un chef volontiers autoritaire. L’extrême droite, ce sont aussi des références qui sortent du cadre démocratique et républicain (au nazisme, à Vichy, au fascisme italien, à l’OAS). Enfin, de tous temps, l’extrême droite stigmatise l’étranger, l’autre, en cherchant à faire peur à la population.

Quand on examine tous ces critères, il est clair que le Front national est un mouvement d’extrême droite. Les récentes déclarations de Jean-Marie Le Pen sur le "lobby musulman" qui expliquerait la crise de la filière porcine en Bretagne, malgré les évidences chiffrées, celle de sa fille sur les Merah en puissance ainsi que tout le discours de ce parti sur les Français de confession musulmane révèle un fond très islamophobe, typique de l’extrême droite. Idem sur le culte du chef : avoir une "certaine admiration" pour Vladimir Poutine, comme Marine Le Pen, est dérangeant étant données les atteintes aux droits de l’homme dans ce pays. De plus, les références à l’extrême-droite historique sont légions, du logo du parti, directement inspiré des néo fascistes italiens, aux éloges de Bastien Thiry ou Dominique Venner. Enfin, même si on peut critiquer la politique migratoire de la France, le FN le fait en mentant outrageusement pour faire peur. Bref, on retrouve au FN tous les traits caractéristiques de l’extrême droite.

Quelle peut-être le potentiel de nuisance de ces formations dans la vie politique quotidienne ? Peut-on dire que les valeurs républicaines soient aujourd'hui concrètement en danger ?

Olivier Rouquan : Nous sommes dans une démocratie de l’instantané, une sorte de "médiacratie", qui fait que dans une période de crise profonde, toute action de rue dramatisée obtient un écho démultiplié. Il est évident dans ce cadre que des groupes motivés peuvent, par leur activisme, obtenir une forte exposition. Ainsi s'offre à eux la possibilité de déstabiliser, progressivement du moins, le message républicain dominant et officiel. De proches en proches, plusieurs mouvements de rue, activistes, pourraient donc bien paralyser l’action publique et rendre inaudible le message politique traditionnel.

Laurent Pinsolle : Aujourd’hui, le potentiel de nuisance des petites formations d’extrême droite est limité. Leur audience est faible (même si elle est sans doute grandissante). Elles ne vont pas renverser la République. Leurs actions outrancières sont rejetées par une grande majorité de la population. C’est tellement vrai que le FN se sent obligé de donner des gages (la stratégie de dédiabolisation) pour progresser, n’hésitant pas à exclure certains de ses membres qui dérapent. Que ce parti en ressente le besoin est le signe que, même si la République traverse une très grave crise, elle est plus solide qu’on ne le pense.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par gliocyte - 13/11/2013 - 08:35 - Signaler un abus Oh! Fautes!

    Quelques soient les intervenants, le discours est toujours le même. Blabla parle à blabla.

  • Par legaulois - 13/11/2013 - 08:44 - Signaler un abus pinsolle et rouquan

    vous ne voyez pas les problèmes de la france du travail à bas salaires et des précaires qui se rendent compte qu'il faut mieux être dans l'illégalité on n'a plus d'avantages ( voir les roms et autres ame logement caf aides de toute sorte voir en lorraine ce qui se passe ) et tout ceci aux frais des cons qui travaillent et qui subissent des prélèvement multiples

  • Par Arny1 - 13/11/2013 - 09:01 - Signaler un abus "Olivier Rouquan : On

    "Olivier Rouquan : On pourrait définir des mouvement d’extrême droite comme des structures ayant une conception de la nation assez "ethniciste" et de nature anti-républicaine car opposée à l'idée d'une nation portée vers l’universalisme." Première nouvelle, donc être républicain c'est être implicitement universaliste et inversement? Non.

  • Par vangog - 13/11/2013 - 10:37 - Signaler un abus L'extrême-droite, combien de bataillons?...

    Et pendant que les gauchistes comptent les bataillons de leurs fantasmes frelatés, comme maigres prétextes à un dernier sursaut politique, c'est tout le peuple de France qui gronde d'une même clameur: Assez!

  • Par ISABLEUE - 13/11/2013 - 11:07 - Signaler un abus hou hou gliocyte

    vous êtes de votre temps, lisez un peu des livres, vous savez avec des feuilles, qui sentent bon l'encre... Quels que soient les intervenants. Sinon le fond est bon.... :)))

  • Par lsga - 13/11/2013 - 11:29 - Signaler un abus Le vrai danger : se tromper d'extrême droite

    aujourd'hui, l'extrême droite la plus dangereuse n'est plus celle de Marine Lepen (qui n'a aucune chance de remporter une présidentielle), mais l'extrême droite maurrassienne qui a infesté l'UMP sous le joli petit nom de "Droite Décomplexée".   Cette extrême droite là représente un immense danger pour la République. Jusqu'à présent, les Gaullistes l'avaient maintenu en bride. Mais, depuis que Sarkozy a sacralisé les maurrassiens (Buisson), la mission est devenue difficile.  

  • Par Loupdessteppes - 13/11/2013 - 11:45 - Signaler un abus Le pire danger : céder à l'idéologie

    L'idéologie, quelle soit de droite ou de gauche marque à la culotte la société française, voire franchouillarde. Les fausses élites continuent de répéter ad nauseum leurs propos lénifiants et faussement consensuels. Un peu de pragmatisme, d'efficacité et moins de langue de bois fonctionarisée nous feraient le plus grands bien. C'est sur point que nos gouvernants devraient maintenir le cap et nous donner un peu d'air. Mais la mariée est trop belle et le fauteuil trop confortable... Ils choississent donc la voie du pire.

  • Par Anemone - 13/11/2013 - 11:48 - Signaler un abus Extrême droite

    "Le fait de voir l’extrême droite agir de la sorte au cœur d’une cérémonie symbolique où le pouvoir en place essaie de faire passer un message consensuel sur l’unité de la nation, en honorant ses soldats morts pour la France, ne laisse pas indifférent." . Moi, ce qui ne me laisse pas indifférente, c'est qu'on accuse LES français qui ont un ras le bol TOTAL du Pipeauteur de l’Élysée, du qualificatif (présumé odieux) d'extrême droite! . Vous savez parfaitement que c'est faux! . Ou alors il y a plus de 75% de français d'extrême droite... qui ne serait donc plus extrême. . C'est avec ce genre d'âneries qu'on fortifie volontairement le FN, dans l’espoir d'un duel MLP/Hollande en 2017. . Raté pour ces pythies! Je suis certaine qu'à l’heure actuelle, en cas d'un tel duel, le "sursaut républicain" n'aurait pas lieu. . En tous cas, moi, j'irais à la pêche! Tout comme l'ont fait les militants de MLp qui ont, par ce fait, permis l'élection de ces incompétents et ont donc contribué à la plongée de la France dans le marasme le + total.

  • Par yavekapa - 13/11/2013 - 11:53 - Signaler un abus ben non

    suis pas de l'extrême droite, ni du FN ? mais j'en ai simplement ras-le-bol

  • Par Equilibre - 13/11/2013 - 11:57 - Signaler un abus Olivier Rouquan

    "Il semble donc légitime que le ministre de l’Intérieur soit assez tranchant et intransigeant vis-à-vis de tout fauteur de trouble" . Ok, alors lui, il va falloir lui présenter les notes préfectorales, limitant l'action des forces en banlieues à la population remplacée. Sans parler des arrestations arbitraires. Et le trocadéro? Je suppose qu'il a ensuite écrit un nombre de conneries assez monumentales que je n'ai lu que dans les commentaires et je ne lirai pas la suite de son "intrevention". Marre des branleurs qui défendent le laxisme et le remplacement de population.

  • Par EOLE - 13/11/2013 - 11:58 - Signaler un abus Quand Vals se prend pour...

    ... Louis de Saint Just, on est proche de la dictature du "Comité de Salut Public"; proche, car ces bourreaux là, l'étaient aussi de travail!

  • Par Equilibre - 13/11/2013 - 12:08 - Signaler un abus Et Mr Pinsolle persiste sur les chiffres "faux" du FN

    Là, désolé, mais le fric dépensé en remboursement d'intéret de dettes DOIT être compté. Quand vous achetez une bagnole pourrie, les intérets des crédits utilisés pour pouvoir rouler avec font partie du cout de la voiture. Sinon, je ne sais pas trop ce que vous mesurez, mais certainement pas le cout total de la voiture. . Le reste, hof, Mr ¨Pinsolle n’excelle pas dans ce registre. Il est bien meilleur pour récupérer des infos écos, s'il compte les intérets, bien évidemment...

  • Par lsga - 13/11/2013 - 13:01 - Signaler un abus L'UMP n'est pas un courant marginal

    Or, depuis 2012, l'UMP n'est plus gaulliste mais maurrassienne, elle n'est plus de droite mais d'extrême droite.   Normalement, la victoire de Fillon au primaire aurait du permettre de recentrer le parti.   Mais Copé a triché, et Fillon l'a laissé triché. Résultat : l'UMP est plus à l'extrême droite que le FN, et l'UMP représente un très grave danger pour la République.   Toutes les dérives auxquelles on assiste ces derniers mois (racisme, antisémitisme, négrophobie, anticléricalisme, islamophobie, homophobie, etc.) est la conséquence de cette Droite immonde et sans complexe.     L'EXTRÊME DROITE EN FRANCE, C'EST LA DROITE DÉCOMPLEXÉE. COPÉ EST PLUS EXTRÉMISTE QUE LEPEN.      

  • Par naon - 13/11/2013 - 13:27 - Signaler un abus eternel recommencement

    Le discours des gens de gauche est toujours le même, plus ils ont peur, plus ils crient. Avant 1940, le discours était le même par ces mêmes partis. On a vu après ce qu'ils sont devenus...

  • Par Glop Glop - 13/11/2013 - 13:44 - Signaler un abus @ Anemone - 13/11/2013 - 11:48 (1)

    "En tous cas, moi, j'irais à la pêche! Tout comme l'ont fait les militants de MLp qui ont, par ce fait, permis l'élection de ces incompétents et ont donc contribué à la plongée de la France dans le marasme le + total." - Nicolas Sarkozy n'a pas réélu suite à sa politique... En 2007, j'avais voté pour lui comme bon nombre de gens que je connais autour de moi (ces gens étaient pour un certain nombre sympathisant voire encartés du Front National, moi pas encore à cette date), convaincu que j'étais par son discours et la fermeté qu'il affichait à l'égard de certaines affaires. J'ai compris dès la nomination de ses ministres que rien ne changerait véritablement, mais j'y croyais encore. Un an après c'était fini, je n'y croyais plus du tout, surtout avec l'affaire traître "Traité de Lisbonne" où moi j'avais voté non en 2005 à la copie originale. Je n'ai pour autant jamais milité contre lui mais ni pour lui à partir de ce jour. En 2012, j'ai été mettre mon bulletin pour Marine Le Pen, au second tour, aucun des candidats ne me satisfaisant, le vote blanc n'étant pas reconnu, je ne suis pas allé voté, comme ces mêmes gens déjà Front National ou pas encore. Point.

  • Par Glop Glop - 13/11/2013 - 13:50 - Signaler un abus @ Anemone - 13/11/2013 - 11:48 (2)

    Vous ne pouvez pas accusez les sympathisants, les électeurs tout simplement de ne pas avoir choisi l'un ou l'autre des candidats en lice, ces candidats ne leur convenaient pas. Point. Il n'y a rien à redire à cela. Portez vos accusations éventuellement sur des personnalités comme François Bayrou qui ont ouvertement appelé à voter François Hollande mais pas sur les autres. La démocratie c'est le droit de voter pour l'un pour l'autre et aucun si ça ne convient pas à vos attentes. Depuis les élections, je vous le confirme, j'ai rejoint les rangs du Front National ainsi que beaucoup de mes connaissances qui étaient le plus souvent des apolitiques. Ne vous en déplaise, mais la réalité est quelquefois cruelle à accepter. Ne vous est-il pas venu à l'esprit que Nicolas Sarkozy n'avait peut-être même pas envie d'être réélu? C'était quoi au fait son programme? Vous l'avez véritablement lu quelque part?

  • Par vangog - 13/11/2013 - 14:32 - Signaler un abus Le potentiel de nuisance du FN???????........

    Les questions sont aussi orientées que les questions! Soit le FN est un parti démocratique, soit il ne l'est pas... Et il me semble que dans le domaine de l'exclusion des partis politiques qui n'appartiennent pas à la nomenklatura, la France s'est doté d'un arsenal de mesures quasi-totalitaires, faits de lois anti-expression libre et interdictions diverses, outre le fait d'avoir laissé noyauter ses médias, associations et syndicats par les Trotsko-marxistes archaiques... Mais le potentiel de nuisance de ces corps intermédiaires, leur promotion du corporatisme le plus réactionnaire, leur défense de l'immigrationnisme anti-républicain, leur sélection criante de l'information et leur incitation à la haine dans les médias aux ordres, ils ne s'en offusquent pas, ces penseurs trop bien formatés?.... Le FN a réussi à faire comprendre aux Français qu'ils avaient étés largement manipulés, en votant Flamby et pour une clique socialo-écolo-coco non représentative! Et c'est surtout cela qui est reproché au FN...

  • Par jurgio - 13/11/2013 - 14:57 - Signaler un abus L'extrême-droite n'est presque rien

    mais si, par démagogie, on l'élargit à tous les opposants actifs, elle devient conséquente et le narco-socialisme peut alors en parler comme d'une menace pour terroriser les populations. Bien joué la Goche !

  • Par Gamelledebouse - 13/11/2013 - 15:01 - Signaler un abus Extrémisme ?

    On est tous l'extrême droite ou le fasciste de quelqu'un . Pour les staliniens l'extrême droite et la droite c'est bonnet ...blanc et blanc bonnet . Pour les gauchistes le fascisme commence au PS . Pour les khmers rouges tous les porteurs de lunettes étaient catalogués "fascistes bourgeois" et liquidés . Tout est relatif comme disait Albert . Le terme "extrémisme" s'applique normalement à une frange politique , un petit nombre d'activistes bruyants et excessifs , en marge des autres formations dites "parlementaires" . Rien que pour cela le FN avec ses scores actuels et futurs ne peut plus être qualifié d' "extrémiste" . Que cela plaise ou non .

  • Par Daisy.A - 13/11/2013 - 15:08 - Signaler un abus l'exécutif a souhaité dénoncer les "factieux"

    80% de Français qui s'opposent à Hollande et sa politique vont eux aussi être traités de "factieux"?

  • Par lsga - 13/11/2013 - 16:26 - Signaler un abus @rudi: l'AME c'est 0,1% du budget de la Sécurité Social

    et franchement, Asselineau n'y est pour rien.

  • Par carioca - 13/11/2013 - 17:36 - Signaler un abus @isga

    quoi d'étonnant que l'UMP ait des tendances maurassiennes: elle est l'émanation du parti créé par un des plus fervents et assumés admirateurs de Maurras: de Gaulle. Et franchement, entre le maurassien de Gaulle et les socialistes Pétain et Laval, il n'y a pas photo: je choisis le maurassien..

  • Par vangog - 13/11/2013 - 18:13 - Signaler un abus l'AME c'est 0,5 % du budget de la Sécurité Sociale branche

    maladie! Et 810 millions ce n'est pas rien, excepté pour les crétins... Son budget a explosé en 11 ans de social-démagogie immigrationniste (multiplié par 684%)! il faut arrêter les conneries...

  • Par lsga - 13/11/2013 - 18:36 - Signaler un abus @vangog : 0,5%. Et c'est le plus gros problème de la sécu ?

    le budget de la sécu, depuis 1945, c'est 25% du PNB de la France (500 Milliards d'Euros dépensés chaque année)   Les riches ne veulent plus payer pour la santé des pauvres.   voilà le problème.

  • Par gliocyte - 13/11/2013 - 19:33 - Signaler un abus @Isableue

    Et oui, je me relis, je fais parfois des fautes que je ne corrige pas toujours à la relecture. J'ai l'humilité de le reconnaître. Maintenant me conseiller de lire des livres, comme si ceux-ci n'étaient pas dans ma culture est complètement idiot. De votre part, on aurait pu s'attendre à mieux. Enfin on se fait tellement d'illusions. Merci de me faire redescendre sur terre.

  • Par Thot7 - 13/11/2013 - 22:28 - Signaler un abus Où est le problème ?

    Pourquoi la gauche se plaint-elle ? N'est-ce pas François Mitterrand qui a permis à son ami Jean-Marie Le Pen de devenir un parti politique "honorable" ? Maintenant, il faut assumer !

  • Par Gringo Nedromi - 13/11/2013 - 23:16 - Signaler un abus Les jeunes, taillez vous!

    Ici c'est rapé et ca ne sert meme plus à rien de blablater... J'aurais 10 ans de moins, le Canada me tenterait bien... Et j'irais à la pèche le jour des éléctions, car tout cela ne sert plus à rien, vraiment à rien...

  • Par jean fume - 13/11/2013 - 23:21 - Signaler un abus Amusant cet article.

    Mais pour être respecté, il faut être respectable. Et ce n'est pas en se cachant derrière des monuments aux morts, que miraculeusement le pouvoir actuel le deviendra (respectable). En l'occurrence, il ne représente plus rien, 11 novembre ou pas.

  • Par MauvaiseFoi - 14/11/2013 - 06:56 - Signaler un abus Avis de recherche

    Grâce à la novlangue, "l'extrême-gauche" a disparu du vocabulaire médiatique au profit de "la gauche de la gauche". Pourquoi ne désigne-t-on pas le FN et les groupuscules de droite "la droite de la droite" ?

  • Par lsga - 14/11/2013 - 10:33 - Signaler un abus Parce que le FN est crypto-marxiste ?

    la véritable extrême droite aujourd'hui, c'est la Droite Décomplexée de Jean-François Copé. C'est elle qui reprend l'héritage islamophobe et ultra-nationaliste de Charles Maurras.

  • Par lsga - 14/11/2013 - 10:34 - Signaler un abus @Mauvaisesfoi: car le FN est crypto-marxiste ?

    la véritable extrême droite aujourd'hui, c'est la Droite Décomplexée de Jean-François Copé. C'est elle qui reprend l'héritage islamophobe et ultra-nationaliste de Charles Maurras.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Laurent Pinsolle et Olivier Rouquan

Laurent Pinsolle tient le blog gaulliste libre depuis 2007. Il est également Délégué national à l'économie et au budget de Debout la République, le parti de Nicolas Dupont-Aignan.

Olivier Rouquan est docteur en science politique. Il est chargé de cours au Centre National de la Fonction Publique Territoriale, et à l’Institut Supérieur de Management Public et Politique.  Il a publié en 2010 Culture Territoriale chez Gualino Editeur.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€