Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 02 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Il est né le divin enfant ! Et on le baptisa “peuple de droite”...

Cette naissance n’a pas fait beaucoup de bruit. C’est que les Rois Mages sont encore très discrets.

Faire-part

Publié le
Il est né le divin enfant ! Et on le baptisa “peuple de droite”...

Le nouveau-né a été enregistré à la Mairie du 2ème arrondissement. Ses parents sont en effet domiciliés au 1/3 rue Lulli. Ce qu’on sait d’eux, et de la fermeté de leurs principes moraux, nous autorise à penser que l’enfant n’a pas été conçu par des moyens aussi diaboliques que la GPA ou la PMA. Et connaissant également leur très grand attachement à la “limpieza di sangre” (pureté du sang) européenne, nous avons la certitude que pour saluer l’heureux événement ils n’ont pas fait jouer la Marche des Turcs de Lulli. 

Valeurs Actuelles, puisque c’est de cet hebdomadaire qu’il s’agit, a donc fait sa Une avec “La droite qu’on aime”, titre assorti d’un sous-titre tout à fait novateur : “Ce que veut et ce que pense le peuple de droite”.

Passons sur “La droite qu’on aime” : on sait que pour ce journal, ce n’est ni celle de l’usurpateur Sarkozy ni celle du mollasson Jupé. Ce qui est vraiment intéressant c’est ce “peuple de droite”. Il y a là une tentative réfléchie, inspirée des théories du marxiste Gramsci très en vogue dans les milieux pensants de la droite extrême, de captation du langage et des concepts de l’adversaire….

Car si on n’avait jamais entendu parler jusqu’à ces jours d’un “peuple de droite”, le “peuple de gauche”, lui, a été pendant longtemps assuré d’une durable et insolente prospérité. On se souvient du récent “peuple de gauche, réveille-toi !” de Manuel Valls. Ce vocable fait appel à une mémoire héroïque et héroïsée. Les barricades de 1848, la Commune de Paris en 1871, Jaurès assassiné, le Front Populaire de 1936, l’insurrection de Paris de 1944, les morts du métro Charonne en 1962 et aussi, hors de nos frontières, la guerre d’Espagne avec les Brigades Internationales et la mort tragique d’Allende à Santiago du Chili en 1973.

Un récit romantique et national si attirant que Sarkozy, à peine arrivé au pouvoir en 2007, avait essayé de s’y lover avec Guy Môquet et les fusillés du bois de Boulogne. Il est tentant donc quand on veut -et pourquoi pas ? - affirmer une identité de se forger un autre récit sans d’ailleurs exclure tout à fait celui du “peuple de gauche”. Marine le Pen exaltant Jaurès en fournit un bon exemple. 

Mais l’invention d’un “peuple de droite” ne suffit pas à lui donner une réalité. Le bébé fait “‘areuh areuh” comme tous les bébés : pas sûr qu’il acquiert beaucoup d’autres éléments de langage… La droite en France -si l’on excepte la parenthèse de Vichy qui d’ailleurs rejetait l’étiquette de droite- s’est contenté de gouverner, pas toujours si mal et souvent mieux que la gauche, sans les flonflons d’un récit nourri d’images d’Épinal.

Et cela pour une raison simple : ces images n’existent pas ! Comment dès lors, demander à un “peuple de droite” irréel de déposer des offrandes et de brûler des cierges devant elles ? On aurait pu, au lieu de fantasmer sur un peuple qui n’a jamais existé et qui n’existera jamais, se contenter d’un peuple pendant trop longtemps étouffé et réduit au silence : le peuple français. Dans une période de réveil des identités nationales, d’une déliquescence totale des institutions européennes, d’un besoin de plus en plus radical d’appartenance face à une menace étrangère et pourtant si proche (Molenbeek c’est juste la porte d’à côté) ce peuple-là suffirait largement. Et sa légitimité n’est pas discutable. Valeurs Actuelles lui en a préféré un autre. C’est bien dommage.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par langue de pivert - 20/03/2016 - 12:14 - Signaler un abus

    Moi j'aime bien valeurs actuelles ! Pas encore au point de l'acheter ou de m’y abonner mais de le lire en diagonale sur un tourniquet ! La presse-papier j'ai déjà donné - et beaucoup - c'est fini ! Un jour peut-être, une version numérique seule. Bon je m'égare : Disons que le peuple qui n'est pas de gauche est de droite et n'en parlons plus ! Personnellement je vote plutôt contre la gauche que pour la droite ! Ça ne m'a jamais contenté mais je n'ai jamais regretté !

  • Par pierre de robion - 20/03/2016 - 13:39 - Signaler un abus Les faits sont les faits

    A regarder les tirages de V.A. face à ceux de l'Express ou de l'Obs, je me dis que la Droite ne se porte pas si mal, si n'était son individualisme génétique! Mais pour ce qui est des divisions, je vois que la maaldie est aussi transmissible à la gôche!

  • Par Eolian - 20/03/2016 - 14:07 - Signaler un abus @langue de pivert

    et bien moi aussi j'aime bien Valeurs Actuelles. Par contre, moi, j'y suis abonnée (version papier et numérique). Je ne suis ni de gôche ni de draoite, je suis LIBRE. Et je suis d'accord avec le commentaire de "pierre de robion" à 13:39.

  • Par Borgowrio - 20/03/2016 - 14:35 - Signaler un abus Je vous est connu moins tatillon , Ce n'est qu'un titre

    C'est vrai que la droite en tant que dogme n'existe pas .On pourrait l'appeler ...: économie de marché ou ... pragmatisme économique, par exemple .Contrairement au socialisme qui , lui , est bien défini et est sensé être le camp des oppressés . Seulement la morale et l'économie ne font pas bon ménage , d'où l'échec récurent de toute les tentatives de socialisation dans le monde . Ceci dit, je suis abonné à VA

  • Par cloette - 20/03/2016 - 15:09 - Signaler un abus recherche peuple desesperement

    Peuple, hou hou où es tu ? Valls croit qu'il s'est endormi et lui ordonne de se réveiller

  • Par cloette - 20/03/2016 - 15:23 - Signaler un abus recherche peuple désespérément

    Valls croit qu'il s'est endormi et lui ordonne de se réveiller mais il n'est plus là.Le Front populaire n'a pas pu renaître des se cendres.Mélenchon croit au père Noel,mais il n'y a plus de peuple de gauche .Est il dans les banlieues? non il a fui la banlieue, est il chez Jack Lang? mais non il a fui à Marrakech. Le peuple aurait il trahi la confiance du gouvernement ( qui devrait le dissoudre et en élire un autre ?) On n'ose envisager le pire : est il au Front National ? mais alors est ce un peuple de droite ? La vérité c'est qu'il a disparu , il n'y a plus de prolétariat, d'ouvriers, de tout ce qui le composait , il n'y a plus que des sans-dent, des sans -papiers, des pas concernés, ou alors comme c'est expliqué,il n'y a plus que le peuple français ...

  • Par C3H5.NO3.3 - 20/03/2016 - 16:41 - Signaler un abus Peuple de droie ?

    Celui qui ne veut pas d'invasion islamique. celui qui ne veut pas de remplacement des valeurs chrétiennes par les anti-valeurs gauchistes. ...

  • Par jurgio - 20/03/2016 - 17:43 - Signaler un abus Il y a la Gauche et les électeurs anti-gauches

    La Droite reste fondamentalement une notion de Gauche. De rejet et de mépris.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoit Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€